AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Black Knight : Croisade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Black Knight : Croisade   Dim 28 Jan 2007 - 11:48

Vu que certains membres désirent voir quelques uns de mes écrits, voila ma "mini série" sur le Black Knight. J'espère que ça vous plaira. Wink

Episode #1.

« Nughn… »

Il avait mal.
Extrêmement mal, même.
Tous ses muscles étaient douloureux, et il sentait qu’il n’arriverait pas à faire grand-chose avant plusieurs instants. Même ses paupières n’avaient pas assez de force pour s’ouvrir, et sa respiration était difficile, tant soulever sa cage thoracique relevait de l’exploit.
La souffrance était intense, vraiment. Même pour lui, qui avait déjà vécu tant d’horreurs et de blessures difficiles dans sa vie, c’était une expérience nouvelle et désagréable d’avoir aussi mal. Mais il devait s’en remettre. Il devait se relever. Il le devait, oui. Il n’avait pas le choix.

Mais pas de suite. Non. Ça lui était impossible. La douleur était trop grande, trop forte. Dans quelques instants…peut-être. Oui. Dans quelques instants. Quand il se serait bien réveillé. Quand il aurait bien reprit conscience. Conscience. Oui. Il devait reprendre conscience. Et il devait aussi prendre conscience de son environnement. Il devait utiliser ces quelques instants où il ne pouvait rien faire pour amasser le maximum d’informations pour savoir où il était et ce qu’il se passait…et pourquoi il avait tellement mal, aussi. Pour se rappeler ce qu’il s’était passé, et essayer de rassembler ses souvenirs. Oui, il devait faire ça. Cap’ lui avait bien apprit ça, jadis. Et il aurait bien besoin de son aide, maintenant, même si il se doutait qu’il devrait encore une fois se débrouiller seul.

Où était-il ? Il n’en savait rien.
Que s’était-il passé ? Il n’en savait rien.
Pourquoi avait-il tellement mal ? Il n’en savait rien. Il était donc dans le néant le plus complet, et il n’aimait pas ça. Il n’avait jamais aimé ça, d’ailleurs. C’était un peu à cause de sa haine de l’ignorance qu’il s’était jeté à cœur perdu, dans sa jeunesse, dans l’étude de la Science. Il avait toujours voulu repousser les limites du savoir et connaître ce qui était ignoré. C’était ça qui l’avait mené à devenir scientifique…c’était ça qui l’amusait, en fait.

Mais la Science, maintenant, était presque du passé pour lui. Ça faisait des années qu’il n’avait plus touché d’éprouvettes ou de machines, et il devait bien avouer que ça lui manquait…que même si son existence actuelle était riche en aventures et en action, la joie de trouver une formule ou de réussir quelque chose lui manquait réellement.
Etrange, pensa-t-il en tentant de sourire malgré la douleur. Alors qu’il était certainement blessé et dans un état grave, voila qu’il reconnaissait qu’il préférait la vie de scientifique à celle d’aventurier…de super héros. Il s’étonnera toujours. Et se demandait déjà quand il allait pouvoir revenir chez lui pour mettre fin à ses folies en costume, même si il savait bien que ça ne durerait pas longtemps…l’appel de l’action se ferait trop vite sentir.

En fait, il lui faudrait une vie mêlant les deux : la Science et l’aventure. Il lui faudrait une existence où il pourrait créer des machines et avoir de l’action avec…même si ça peut amener parfois quelques catastrophes. Oui. Ça serait une vie comme ça qu’il lui faudrait. Une vie pleine d’inventions, de nouveaux concepts créés à la minute, mais en même temps de combats épiques, de découvertes extraordinaires et d’amitiés fortes. C’était vraiment une existence comme ça qu’il désirait…c’était vraiment l’existence de Reed Richards qu’il désirait, en fait.

Richards…
Reed Richards…
Chef des Quatre Fantastiques, ces aventuriers de l’impossible. Et un peu l’homme que lui voulait être. Même si lui aussi avait une vie pleine d’aventures et de folies qui dépasseraient l’imagination de la moitié des gens « normaux », il était quelque peu jaloux de la réussite de Richards. Lui avait su marier sa passion pour la Science, et celle pour l’aventure. Lui avait su garder une femme et des amis autour de lui. Lui avait toujours su s’en sortir dans les moments difficiles et n’avait jamais été contrôlé par des choses. Lui était un grand. Lui était un super héros. La comparaison était souvent difficile, avec Richards…et souvent blessante…

« Allez… »

Il chassa ces pensées quand il réussit à articuler ce mot. Remuer le passé et les doutes ne servirait à rien. Il avait mal, très mal même, mais il ne pouvait pas rester ainsi. Il fallait qu’il bouge. Il fallait qu’il connaisse son environnement. Qu’il sache où il était, comment tout ceci s’était passé et surtout ce qu’il s’était passé. Et aussi…il fallait qu’il sache qui il était. Quel était son nom.
Mais ça, ce n’était pas difficile. Un simple effort de mémoire lui fit se rappeler son identité…et son autre identité, aussi. Il était Dane Whitman. Descendant de Sir Percy de Scandia, d’Eobar Garrington et neveu de Nathan Garreth. Il était un ancien Vengeur, un ancien Défenseur, un ancien d’Ultraforce et un ancien Héros à Louer. Il était Dane Whitman. Le Chevalier Noir de cette ère.

Maintenant qu’il se rappelait qui il était et qu’il avait comprit que son cerveau fonctionnait toujours vu ses pensées par rapport à son passé et à ses doutes, Whitman devait savoir où il se trouvait. La souffrance de ses muscles était encore grande, mais il avait vécu pire quand il avait été transporté aux Croisades ou quand il avait dû subir un lien avec l’Eternelle Sersi. Ce n’était pas un trop gros problème pour lui, surtout que Cap’ lui avait bien fait apprendre ce qu’il fallait faire dans ces moments-là.

Déjà, il fallait utiliser son sens de l’ouïe. Essayer de savoir si quelqu’un, ou quelque chose, se trouvait près de soi, et si oui, si il était dangereux. Il fallait essayer d’être le plus attentif possible au monde autour de soi pour avoir le plus d’informations possibles quand on réussirait à se relever. Bien. Il devait donc faire ça, mais les résultats n’étaient pas très probants : à part un faible son de vent, il n’entendait rien. Même en poussant au maximum son ouïe, Dane n’entendait rien à part le vent qui sifflait. Etrange. Il aurait au moins dû entendre quelque chose d’autre…mais au moins savait-il déjà qu’il était en extérieur. Et donc, il n’était pas prisonnier, ou du moins il pourrait trouver quelque chose pour s’échapper. C’était déjà ça, en fait.
Après, Cap’ lui avait apprit qu’il fallait utiliser son odorat pour essayer d’amasser aussi des informations sur son odorat. Le Chevalier Noir tenta donc de renifler au maximum pour sentir ce qu’il y avait autour de lui…et encore une fois, il fut quelque peu déçu. A part une vague odeur qui lui rappelait étrangement la chaleur et la soif, même si il ne savait pas pourquoi, il ne sentait rien. Strictement rien. Et ça ne lui plaisait pas du tout.
Heureusement, Whitman réussit à savoir, en se concentrant, qu’il faisait chaud. Il ne l’avait pas encore remarqué, étant donné sa fatigue et ses blessures, mais la chaleur semblait assez importante, étant donné qu’il sentait au fond de lui qu’il faisait chaud. Si il avait pu toucher sa peau ou son visage, il aurait très certainement sentit une forte chaleur, mais il n’y arrivait pas, même si il sentait qu’il allait mieux. Il faisait donc chaud. Et avec cette information, l’ancien Vengeur commençait à comprendre où il se trouvait.

Pas de bruit à part du vent.
Pas d’odeur à part quelque chose qui lui rappelait la soif et la chaleur.
Une chaleur intense qui lui fait comprendre qu’il a vraiment chaud, ce qui veut dire qu’il doit faire plus de quarante degrés. Facile à deviner où il était, pensa-t-il légèrement tandis qu’il arrivait à passer outre la douleur dans chacun de ses muscles pour bouger lentement. Il se trouvait dans un désert. Un désert évidemment vide et avec très certainement aucune goutte d’eau à sa portée…Un joli piège, assurément…

« Gnéé… »

Avec difficulté, Whitman réussit à se relever et à s’asseoir dans ce qu’il savait être du sable, maintenant, étant donné que celui-ci avait une odeur qui ne pouvait que lui rappeler la soif et la chaleur qu’il avait éprouvé lorsqu’il s’était trouvé près de cette matière dans son temps aux Croisades. Et il n’aimait pas ça. Se rappeler ce genre de moments de son existence où il avait été loin de son époque et où il avait dû tuer plus que de raison ne faisait pas partie de ses activités favorites. Celui qui lui avait fait ça allait payer cher. Il n’aimait pas qu’on lui rappelle ce genre d’événements. Et il n’avait pas du tout envie d’être sympathique et tolérant, aujourd’hui…

« Mais où est-ce que je suis ? »

Après quelques instants, Dane réussit à ouvrir les yeux…et le regretta immédiatement.
A peine ses paupières s’étaient-elles relevées que la lumière attaqua ses yeux, et il eut alors à nouveau extrêmement mal. Evidemment, ça ne serait que provisoire et ça passerait quand il se sera réhabitué à la lumière, mais la souffrance était à nouveau terrible, et alors que son corps lui-même lui disait encore qu’il avait mal, là ça faisait presque la douleur de trop.

Serrant violemment les poings en ayant baissé la tête, le Chevalier Noir tentait donc de faire passer cette souffrance qui le rendait presque fou. C’était évidemment extrêmement difficile et violent, mais il fallait qu’il y arrive : il ne pouvait rester plus longtemps sans savoir où il se trouvait et ce qu’il s’était passé. Il fallait donc qu’il dépasse cette douleur pour pouvoir se libérer, et peut-être même se venger, même si il réprimait au meurtre…enfin, il le réprimait maintenant, bien sûr.

« Gnuhh… »

Un rictus de souffrance sur le visage, Whitman laissa passer de longues minutes avant de réussir à rouvrir lentement les paupières. Peu à peu, seconde après seconde, ses yeux réussissaient à se réhabituer à cette lumière qui leur avaient fais mal, et il put après de longs instants relever la tête et observer ce qu’il y avait autour de lui, même si il souffrait encore un peu dans son corps et dans son regard.

« Hum… »

Il ne s’était pas trompé : il se trouvait bien dans un désert.
Il n’y avait strictement rien autour de lui, en fait. Ni oasis, ni chaînes pour le retenir, ni arme, ni véhicule…strictement rien. Et évidemment, ça ne lui plaisait pas. Quelqu’un avait apparemment voulu s’en prendre à lui et désirait le tuer…et il risquait bien de réussir, en fait. Dane n’avait, pour le moment, aucun moyen de s’en sortir, et il se doutait bien qu’il devait être à des kilomètres de tout point d’eau. Un piège parfait, oui. Mais ce n’était pas ça qui allait l’arrêter, de toutes façons.

Après tout, il était un ancien Vengeur…il était un super héros. Il avait réussi à revenir des Croisades, à vaincre des démons et des monstres, à passer entre les mondes et à affronter des armées galactiques sans périr. Il avait fait des choses que personne d’autre n’avait encore faites, et ce n’était pas ça qui allait l’arrêter. Piéger dans un désert sans une goutte d’eau et sans savoir où aller pour survivre ? C’était presque un entraînement de niveau un, pour lui…

« Hey…
Mais c’est quoi, ça ? »

Le Chevalier Noir venait de se relever, avec difficulté, et voyait…quelque chose devant lui. De la poussière était soulevée devant lui, et même si il n’arrivait pas encore à bien voir ce que c’était vu que ses yeux n’étaient pas encore totalement habitués à la luminosité du désert, il pouvait déjà se douter qu’il s’agissait soit d’animaux, soit d’ennemis, soit de possibles alliés, même si cette dernière possibilité était improbable. Il fallait donc qu’il se prépare au combat au cas où, mais c’est à ce moment-là qu’il se rendit qu’il n’avait rien pour se défendre…et surtout, qu’il était très étrangement habillé.

Bien sûr, il s’était douté que ses ennemis ne lui auraient pas laissés son épée ni son collier qui lui permettait d’appeler ses armes, mais il était vraiment surprit de voir comment il était vêtu, étant donné que c’était très étrange. En effet, il portait une tunique de croisé de plusieurs siècles, avec le vêtement blanc avec la croix rouge dessus et l’armure qui allait avec. Et ça, Whitman n’appréciait pas du tout. Ça lui rappelait beaucoup trop son temps aux Croisades et ce qu’il avait dû y faire, et il n’aimait pas ça. Et ça intensifiait évidemment sa rage contre ceux qui lui avaient fais cela, étant donné que se souvenir de tout ceci le mettait dans un très mauvais état.

Devant lui, la poussière devenait de plus en plus importante, et Dane chassa ces pensées de son esprit pour le moment. Il était blessé, fatigué, ses réflexes sûrement émoussés, n’avait aucune arme et ne se sentait pas bien. Et il allait sûrement devoir affronter des ennemis dans quelques instants. Bon. Ça n’allait pas être facile. Et ça risquait même de devenir difficile si ils étaient plusieurs. Mais au moins, il verrait comment il se comporte quand il va mal, et ça fera un bon test…du moins, si il y survit…

Le Chevalier Noir se posta donc dans une sorte de position d’attaque, même si il savait qu’il aurait du mal à combattre, même contre des êtres faciles à vaincre. Il était mal. Très mal, même. Chacun de ses muscles était récalcitrant à bouger, alors combattre allait être une véritable torture, et il le savait. Mais il devait le faire. On l’avait piégé, on tentait de le tuer, et on lui avait même mit un habit de croisé…certainement pour lui rappeler son passage aux Croisades. Ça voulait donc dire que son ennemi le connaissait. Qu’il savait ce qu’il avait fait et ce qui pouvait l’énerver. C’était une affaire personnelle, donc. Et ça en devenait une aussi pour l’ancien Vengeur, qui sentait la rage exploser au fond de lui alors que ses yeux arrivaient enfin à distinguer ceux qui étaient à l’origine du mouvement de sable et de poussière devant lui…et qui étaient aussi très étranges, d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Dim 28 Jan 2007 - 11:48

Trois hommes.
Trois hommes courraient vers lui, la colère sur leurs visages et des sabres aux mains. Des sabres Orientaux, apparemment. Et vu comment ils étaient habillés, c'est-à-dire avec des pantalons blancs bouffants et des petites vestes sombres avec rien sur le crâne, cela voulait déjà dire que Dane se trouvait en Orient. Très certainement au Moyen Orient, cette région du monde qu’il ne connaissait que trop bien. Et vu que ces trois types au teint ombré n’avaient rien sur le crâne, et qu’on ne pouvait survivre sans chapeau par ici, ça voulait dire qu’ils vivaient non loin. Ou qu’ils avaient été lâchés près d’ici. Et donc que Whitman pourrait sûrement s’en sortir quand il aurait réussi à les vaincre…enfin, si il y parvenait, bien sûr.

Et ça, ça risquait d’être un problème. Ces trois types lui fonçaient dessus à une vitesse assez grande, et ils seraient près de lui dans quelques secondes à peine. En temps normal, le Chevalier Noir n’aurait fait qu’une bouchée de trois hommes qui courraient simplement vers lui en criant sans aucune forme de technique ou de stratégie, mais…il n’était pas dans son état normal. Il avait mal partout, ne se sentait pas à l’aise et sa vue était encore précaire. Seul son ouïe était vraiment au top à ce moment-là, et il aurait énormément de mal à se sortir de là sans trop de dommage…sauf si il faisait quelque chose qu’il n’avait jamais osé faire, malgré les demandes répétées de Cap’.

Le chef des Vengeurs lui avait en effet plusieurs fois répété que, si il fermait les yeux et laissait seulement son ouïe entrer en action, il pourrait réussir à vaincre des adversaires désordonnées et sans grande tactique. Il lui avait montré ça à plusieurs reprises lors de ses entraînements avec lui, et Cap’ avait toujours eu le dessus, malgré les attaques de Dane. Il lui avait toujours conseillé d’essayer cette technique, surtout qu’elle pourrait lui servir dans les moments difficiles où il ne pouvait totalement user de sa vue.
C’était un de ces moments difficiles, et il ne pouvait pas bien voir. Ses ennemis n’étaient qu’à quelques mètres de lui, ils allaient lui foncer dessus et le tuer en quelques instants si il ne faisait rien. Il n’avait plus rien à perdre, maintenant, et ne réussirait certainement pas à se défendre si il devait se concentrer sur sa vue…alors pourquoi ne pas tenter la technique de Cap’ ? Ca ne coûtait rien, de toutes façons…

Inspirer.
Expirer calmement.
Se laisser doucement aller. Fermer les yeux. Entendre leurs pas. Leurs respirations brutales. Leurs mouvements dans le sable. Le bruit de leurs lames bougeant dans l’air. Leurs cris inconnus et violents. Il devait se calmer. Laisser aller la peur et la douleur pour laisser place à la concentration. Il devait être posé et détendu. Oublier tous ses problèmes. Oublier la souffrance. Oublier l’incompréhension. Laisser seulement l’ouïe prendre le contrôle. Et après…à l’instinct de parler, tout simplement.

En effet, même si il avait mal et ne se sentait pas bien…Whitman restait quand même le Chevalier Noir. Il était toujours un excellent combattant à mains nues formé par Captain America et d’autres, et n’avait que très peu d’égaux au maniement des armes blanches. Il suivit donc les conseils du chef des Vengeurs…et le combat put alors commencer entre un héros aux yeux fermés et trois hommes qui lui fonçaient dessus, prêts à le tuer.

Alors qu’ils n’étaient plus qu’à quelques centimètres de lui, Dane entendit alors très distinctement le son de leurs pas précipités dans le sol. Il avait pu atteindre ce niveau de concentration en quelques instants grâce aux anciens conseils de Merlin ou d’autres Mages qu’il avait rencontrés, et il savait donc maintenant où chacun de ses adversaires se trouvait approximativement…et il pouvait donc commencer à se défendre.
Ainsi, le Chevalier Noir se baissa lorsqu’il entendit le frôlement d’une lame contre l’air, comprenant alors qu’il allait être frappé par celle-ci. Il ne savait pas comment il réussissait à analyser et à comprendre aussi facilement les informations que lui donnait son ouïe, mais il s’en fichait : il devait se concentrer sur le combat, et pas sur autre chose.

Dane évita donc le coup qu’un de ses adversaires voulait lui porter, et il sentit alors sur son visage le léger vent levé par le passage de ses ennemis. Ils avaient été apparemment emportés par leurs élans alors qu’il s’était baissé, et il décida d’utiliser ça. Se relevant extrêmement rapidement, Whitman donna un violent coup de poing à l’endroit où il pensait trouver un des hommes qui lui en voulaient, et sa main rencontra en effet l’arrière du crâne d’un de ces êtres. Il entendit son léger gémissement de douleur avant que le son de son corps tombant sur le sable n’aille à ses oreilles, et il comprit alors qu’il avait dû le frapper près de la nuque, ce qui voulait donc dire qu’il était soit inconscient, soit mort. Les deux étaient assez arrangeants pour le Chevalier Noir, d’ailleurs.
Ensuite, il essaya d’entendre encore plus les respirations et les mouvements de ses ennemis, et il se douta alors que le bruit du sable qui était bougé fortement devait sûrement vouloir dire qu’ils s’étaient arrêtés en route, et qu’ils se retournaient. Il allait maintenant devoir les affronter face à face. Et pour ça, Dane ne pouvait décemment pas fermer les yeux…Même si il se rendait bien compte que la technique de Cap’ pouvait être utile, il ne pouvait pas se forcer à se battre ainsi sans avoir les yeux ouverts.

Ainsi, Whitman rouvrit les yeux, et malgré la douleur de leur rencontre violente avec la luminosité accrue du désert, il put voir que ses deux ennemis s’étaient bien retournés et fonçaient à nouveau sur lui. Ils ne tomberaient sûrement plus dans son piège quand il s’était baissé, et il comprit donc qu’il lui faudrait se battre frontalement, et rapidement vu que son corps le faisait encore souffrir. Il n’avait donc qu’une seule solution, alors : laisser parler son instinct, et être le Chevalier Noir, cet être invincible qui était légendaire. Il espérait juste pouvoir encore faire ce dont les membres de sa famille avaient toujours faits par-delà les siècles…

L’ancien Vengeur attendit donc le dernier moment, alors que ses adversaires étaient presque sur lui et leurs armes en avant, avant de rouler sur le sol vers leur collègue vaincu au sol. Il fit difficilement une roulade à cause de la douleur qui paralysait son corps, mais il réussit à éviter leurs coups…et surtout à récupérer le sabre de son ennemi à terre, ce qui faisait que maintenant, il avait lui aussi une arme. Et ça, évidemment, ça changeait tout.
Dane se releva donc, toujours avec de la difficulté, et fit face à ses adversaires. Ceux-ci pensèrent alors faire une tactique pour le combattre, mais ils n’en eurent pas le temps : il était un des plus grands escrimeurs du monde, et il fondit donc sur le premier qu’il voyait.

En un mouvement, l’ancien Vengeur se jeta entre les deux hommes, donnant un violent coup de coude à celui à sa droite, tandis que le second sentait la lame du Chevalier Noir dans son ventre. Alors que le premier reculait sous l’impact, Whitman en profita pour sortir violemment son arme du corps de l’autre, avant de frapper très violemment le genou de son ennemi encore debout. Celui-ci lâcha son arme et cria légèrement après l’impact, avant de tomber au sol, ayant trop mal pour cela.
Un genou à terre, l’homme tenait donc l’autre qui avait été frappé par Dane, mais celui-ci ne lui laissa pas un instant de repos. Toujours prit dans ses mouvements, et sachant très bien que l’adrénaline qui courrait dans ses veines ne serait pas éternelle et donc que la douleur reviendrait bientôt pour le paralyser, l’ancien Vengeur décapita extrêmement brutalement son adversaire, sentant dès qu’il avait fait cela toute sa fatigue et sa souffrance revenir en lui très rapidement et très violemment.

« Argh…
Putain…C’est plus de mon âge…ces conneries… »

Il n’en pouvait plus.
Lui qui venait d’être extrêmement fringuant et fort en quelques instants à peine sentait toute sa douleur revenir…et ce n’est pas du tout plaisant, évidemment. Dane tomba au sol, mettant un genou à terre tandis qu’il plantait la lame dans le sable pour essayer de s’y tenir. Sa respiration se faisait de plus en plus difficile et lourde, et il sentait que son cœur était douloureux. Ce n’était pas normal. Rien de tout ceci n’était normal, en fait.

Où est-ce qu’il pouvait bien être ? Pourquoi était-il habillé d’un uniforme de croisé ? Pourquoi avait-il tellement mal ? Pourquoi ces trois types avaient-ils fondus sur lui en criant comme des fous ? Pourquoi étaient-ils habillés ainsi ? Et comment avait-il bien pu apprendre aussi vite la technique de Cap’ et s’en servir parfaitement ?
Tout ceci n’avait aucun sens…et il n’aimait vraiment, mais alors vraiment pas ça…

« Les réponses vont venir, Dane Whitman. Les réponses vont venir. »

Le Chevalier Noir leva les yeux vers l’homme qui venait de dire ça. Il savait que quelques secondes avant, il n’y avait rien ni personne devant lui, mais maintenant, un petit être pas plus grand qu’un mètre cinquante avec des vêtements assez luxueux et une longue barbe blanche qui pendait jusqu’au milieu de son torse se tenait devant lui. Il lui avait parlé avec un léger accent arabe, et cela confirma encore une fois l’idée de Whitman qu’il se trouvait au Moyen Orient…mais où ? Où pouvait-il bien être ?

« Tu es près d’Acre, Dane Whitman. Près de cette ville d’Acre que tu as prise il y a bien longtemps pour toi, avec tes hommes…même si cela n’était pas avec ce corps et que ce n’est pas vraiment éloigné pour moi. »

Dane n’aimait pas ça.
D’une part, cet être était apparut comme par magie, et en plus il savait qu’il était venu aux Croisades dans le corps de son ancêtre, Eobar Garrington. Il n’aimait pas ça. Et il n’aimait vraiment pas la douleur qui se faisait de plus en plus brutale et violente dans son corps à ce moment-là…

« Tu es dans la mille cent quatre vingt onzième année de ton calendrier, Dane Whitman. La ville d’Acre va être attaquée et pillée par toi et tes hommes dans quelques jours à peine, et je t’ai rappelé pour empêcher cela.
- Quoi ?!
- Tu m’as très bien compris. Tu es de retour au temps des Croisades. Et tu dois t’empêcher de faire ce que tu y as fais. »

Fou.
Ce type était fou.
Et Whitman ne comprenait rien. Pourquoi lui parlait-il de ça ? Pourquoi lui disait-il qu’il était de retour au temps des Croisades ? Bien sûr, ça pourrait expliquer l’accoutrement qu’il portait maintenant et les vêtements des hommes qu’il venait de tuer, mais…c’était impossible. Strictement impossible. Il avait déjà vécu ça. Il avait déjà été obligé de vivre ça. On ne pouvait pas le forcer à revenir ici…C’était impossible…

« Non…
C’est pas possible… »

Le Chevalier Noir n’arrivait pas à y croire. C’était impossible. Ce type était fou, c’était tout. Sûrement un taré qui avait su faire le rapprochement entre sa disparition et certains changements dans l’Histoire. Oui. Ca devait être ça. Ça ne pouvait qu’être ça.
Dane décida alors de regarder dans le reflet de sa lame, pour bien se convaincre que c’était bien son visage et qu’il n’était pas dans le corps d’un autre. Il le fit. Mais il ne fut pas convaincu. Il vit en effet un visage, mais ce n’était pas le sien. Il fit une tête qu’il ne connaissait pas, visiblement extrêmement fatiguée et à bout de forces. Et il savait ce que ça voulait dire. Il savait tout ce que ça voulait dire.

Il était de retour dans le passé. D’où ses douleurs, à cause du changement de corps. D’où l’attaque de ces types. D’où le changement de visage. D’où l’apparition de cet être. D’où tous ses problèmes.
Mon dieu, pensa-t-il…Il était de retour ici…Dans quel merdier s’était-il encore mit…
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Black Knight : Croisade   Dim 28 Jan 2007 - 13:09

J'aime beaucoup pour le moment, surtout la deuxième partie. Je ne connais pas du tout le Chevalier Noir, mais là je sens que ça va me plaire. Wink

Bien sûr ce serait trop beau si tu avais fait une fanfic sur Shadowcat lol Razz
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 29 Jan 2007 - 16:37

Si tu as besoin d'informations sur le Black Knight, je peux te donner quelques liens ou explications qui pourraient t'aider. Wink
Pour Shadowcat, baaah...peut-être. Je n'ai pas pour l'habitude d'écrire sur des personnages féminins même si ma M.A.Y. était quelque chose d'assez bien et que j'avais aimé à l'écrire. Donc c'est possible, mais n'étant pas énormément fan de Kitty, il me faudrait une vraie grosse idée pour elle...et ça risque d'être galère un peu. Mais ça reste possible.^^
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Black Knight : Croisade   Lun 29 Jan 2007 - 17:21

Lol je déconnais t'inquiètes te force pas si tu prends pas de plaisir à écrire Wink
Pis si je me sors le doigt et si mon hypothétique future fanfic aboutit, ce sera moi qui écrira sur elle.
Et pour le Chevalier Noir j'ai visité le site d'Hyp et quelques autres pour en apprendre un peu plus, je me tiens au courant lol Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Mer 31 Jan 2007 - 15:05

Episode #2.

« Je te sens troublé, Dane Whitman.
- On le serait à moins, je pense.
- Evidemment. Mais le trouble n’a pas à avoir de place en ton cœur. »

Whitman soupira alors.
Encore une fois, le vieil homme qui l’avait recueillit après son rapide combat et qui lui avait offert un cheval, une arme, de l’eau, de la nourriture et d’autres vêtements commençait sa morale. Et il n’aimait pas ça. Il n’aimait pas ça du tout, en fait. Déjà que c’était de sa faute si il se trouvait en ce siècle qui lui faisait encore faire des cauchemars, il n’avait que peu envie de supporter ce que cet être avait à lui dire…Même si il semblait bien y être obligé…

« Tu n’aimes pas quand je dis cela, n’est-ce pas ?
- Non. »

Dane se tourna vers l’homme à ses côtés. Celui-ci lui sourit encore, montrant ses dents étrangement assez propres, et encore assez nombreuses, ce qui était rare à cette époque. Il était une nouvelle fois vêtu luxueusement, avec de grands habits noirs qui permettaient à sa peau de respirer sans pour autant laisser au sable le soin de rentrer à l’intérieur. Sa longue barbe blanche s’arrêtait uniquement au bas de son torse, et il portait désormais un casque spécifique de son peuple.
Même si il arborait un sourire rassurant et sympathique, le Chevalier Noir savait bien que cela n’était que façade, et il attendait avec une certaine impatience les raisons de sa présence ici…et aussi la cause de tout ceci, étant donné qu’il ne savait même pas comment il était maintenant dans ce désert qu’il exécrait plus que tout…

« Et tu veux savoir pourquoi et comment tu es ici et maintenant, n’est-ce pas ?
- Oui.
- Certes.
- Et je veux ces réponses maintenant.
- Mais tu n’es en droit de rien demander, Dane Whitman. Tu n’as aucun droit, le sais-tu ? »

Le vieil homme sourit légèrement, tandis que l’ancien Vengeur sentait son escorte s’approcher d’eux. Cela faisait environ deux heures qu’ils avaient quittés l’endroit où il était « arrivé », et son « hôte » avait été rapidement rejoint par une quinzaine d’hommes en armures et armés jusqu’aux dents. Apparemment, en plus d’être un Mage ou quelque chose approchant, cet être était assez riche ou puissant pour avoir une telle escorte et un tel équipement, et ça ne lui plaisait évidemment pas, étant donné que ça rendait son évasion encore plus difficile.

« Bien sûr.
Je sais que je n’ai aucun droit.
Mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas d’utilité pour vous. Et ça ne veut pas dire non plus que vous me ferez faire ce que vous désirez sans au moins me donner quelques informations… »

Alors que leurs chevaux les faisaient avancer à une vitesse assez intense pour que Dane sache qu’ils devaient se hâter, apparemment, il planta son regard dans les yeux sombres du vieil homme. Celui-ci semblait tenter de lui imposer sa volonté et ses paroles, mais il ne se laisserait pas faire : il était un ancien Vengeur. Il était un héros. Il était le Chevalier Noir. Ce n’était pas un simple vieillard qui l’avait fait revenir au XIIe siècle qui arriverait à lui imposer sa volonté.

« Hum… »

Le vieil homme se gratta légèrement la barbe. Il semblait être en train d’analyser l’âme de Whitman tandis qu’il le regardait, et celui-ci n’appréciait pas cela. Il n’avait que rarement aimé être ainsi observé, surtout par quelqu’un qui semblait avoir d’étranges pouvoirs…ou au moins l’argent pour s’en procurer.

« Très bien.
Tu vas savoir pourquoi et comment tu es ici, Dane Whitman.
Malgré tes pêchés en ce temps et celui d’où tu viens, ton âme peut peut-être encore être sauvée. Ou du moins, ton esprit, si il y en a encore un derrière cette rage et cette colère… »

L’ancien Vengeur cassa alors le lien qu’il avait tissé volontairement avec son regard avec le vieil homme pour lui montrer qu’il ne cèderait pas. Il n’aimait pas ça. Même si il avait un sabre recourbé pour se défendre, il savait que ça ne suffirait pas pour s’échapper, surtout qu’il était encore coincé dans ce siècle maudit. Il ne savait que faire, et ça le rendait fou. Ou du moins, ça l’énervait assez pour qu’il oublie durant quelques instants l’impression désagréable de ne pas être à sa place en ce corps, ce qui était au final assez vrai.

En fait, il avait toujours au fond de la gorge quelque chose. Il ne savait pas, et n’avait jamais su vu qu’il avait déjà éprouvé cette sensation durant les cinq années passées dans la peau de Eobar Garrington, d’où cela venait, mais c’était extrêmement désagréable. C’était comme avoir bu ou mangé quelque chose d’affreusement amer, et de ne pouvoir s’en libérer. Dane avait vécut avec cette sensation en lui cinq années durant, et il avait cru devenir fou bien des fois. Il ne pouvait ni ne voulait revivre ce genre d’horreur. Il ne le supporterait pas.

Whitman devait donc suivre le jeu du petit homme à ses côtés, même si ça ne lui plaisait pas. Il devait rentrer chez lui…coûte que coûte. Et il était donc prêt à accepter ce qu’il lui demanderait, même si avant cela il désirait en savoir plus sur lui, sur ses capacités et surtout pourquoi il l’avait fait venir ici…

« Je suis…Tu peux m’appeler Salah.
- Salah ? Comme Salah ad Din ? »

Le vieil homme sourit légèrement à cet instant.

« Oui. Mais je ne suis pas le Grand Homme qui a reprit Jérusalem aux tiens il y a quelques années maintenant. Il tente de préparer la défense d’Acre en ce moment même. J’use juste de ce nom pour te faciliter la vie, Dane Whitman.
- Pourquoi ne pas me donner le tien ?
- Cela serait plus simple, en effet. Mais je ne désire pas que tu saches qui je suis.
- Je te connais ? »

Le Chevalier Noir tentait de savoir qui était cet être, et si il l’avait déjà rencontré. Passant en revue tous ses ennemis dans son temps et dans celui-ci, ce qui était d’ailleurs plus difficile, il essayait vraiment de reconnaître cet être à ses côtés, qui l’avait fait venir ici et qui semblait vouloir quelque chose de lui…mais il n’y arrivait pas. Soit sa mémoire se refusait à lui, soit il n’avait jamais rencontré cet homme, ce qui était peut-être plus logique mais plus dangereux aussi, du fait de ses pouvoirs apparents et de son refus de livrer son identité…

« Non. Pas vraiment.
- Pas vraiment ?
- Ce ne sont que détails, Dane Whitman. Veux-tu vraiment savoir la raison de ta présence ici, ou préfères-tu plutôt que je t’éclaire sur des mystères somme toute assez accessoires ? »

L’ancien Vengeur soupira. Il acquiesça pour lui signifier qu’il désirait qu’il continue ses explications sur sa venue en ce temps, mais il inscrivit dans sa mémoire que ce Salah avait refusé de lui répondre à cette question, et qu’il devrait donc enquêter là-dessus…si il en avait la possibilité, bien sûr.

« Bien. Je suis donc Salah. Et je suis Mage.
- Mage ?
- L’on dit autre chose en ma langue, mais je simplifie pour toi. J’ai des talents cachés, vois-tu. Je peux faire courber le temps, le visiter comme je le désire et en extraire celui ou ceux que je désire pour poser leurs esprits dans des corps que je choisis à l’avance, même si je n’avais jamais réellement tenté cela jusqu’à maintenant. Néanmoins, cette…capacité m’a souvent servit dans le passé, et j’ai pu donc voir l’avenir…qui s’annonce assez sombre, malheureusement. »

Le visage du vieillard se fit alors plus dur et plus froid tandis qu’il avait accéléré la cadence, mettant encore plus de distance entre lui et sa garde, ce qui voulait donc dire selon Whitman, qui l’avait suivit, que ce qu’il allait dire ne devait être entendu par les autres. C’était aussi à noter, étant donné que ce Salah semblait avoir aussi des secrets pour ses hommes…et ça pourrait peut-être se retourner contre lui, si l’occasion se présentait…

« J’ai donc vu que Acre allait tomber sous les coups du Roi d’Angleterre, Richard Cœur de Lion. J’ai vu que mon peuple vivrait des jours encore violents et difficiles, et que même à ton époque, cela ne sera pas réglé. J’ai vu tout cela, Dane Whitman, et je sais que cela arrivera, quoique je fasse. Si je peux courber le temps, je ne puis changer les grandes batailles et grands événements. Nul ne sait ce que cela pourrait créer, et je ne tiens pas à le savoir… »

Même si cet être l’avait amené en ce siècle contre son gré et qu’il ne l’appréciait pas, l’ancien Vengeur pouvait au moins lui reconnaître la qualité de la prudence. Il ne savait pas d’où provenait son étrange pouvoir de l’avoir transporté ici, et en léger connaisseur du monde arabe et musulman de ce siècle, il se doutait bien que les Mages ou Sorciers qu’il connaissait n’avaient que peu de présence dans les Cours. Ce vieil homme était donc soit un Sorcier qui se cachait, ce qui était quand même difficilement faisable dans cette région du monde et en ce siècle mais pas impossible, soit un Mutant qui ne se comprenait pas, ce qui était finalement habituel en ce temps-ci.
Whitman avait en effet entendu parler de différents faits étranges dans l’Histoire qui avaient été expliqués récemment par le fait que des Mutants avaient été impliqués. Apparemment, ces êtres existaient depuis très longtemps, mais étaient bien sûr moins nombreux qu’à son époque. Ce Salah à ces côtés pouvait donc être un Mutant qui ne savait pas qui il était, et donc sa prudence était encore plus justifiée, vu comment ses « collègues » dans l’époque de Dane avaient d’énormes difficultés à se contrôler eux-mêmes.

« Evidemment. Mais pourquoi suis-je ici ? Et comment ais-je atterris en ce corps ?
- Je te l’ai dis, Dane Whitman : je peux apparemment prendre un esprit et le poser en un corps de mon choix. Je ne sais comment je fais cela, mais j’y arrive, voila tout. J’ai donc fais appel à toi pour m’aider…et pour t’arrêter, aussi. Pour t’arrêter avant que tu fasses une erreur que je regretterais à jamais. »

Le Chevalier Noir ne comprenait pas grand-chose.
Il avait pensé que ce Salah était un Mutant qui pouvait contrôler le Temps, même si il n’avait jamais connu quelqu’un capable de ça, mais le fait qu’il puisse « capter » des esprits et les poser dans des corps différents…ce n’était pas normal. A ce qu’il savait, les Mutants n’avaient qu’un seul pouvoir, et différentes capacités qui en découlaient. Là, ce vieil homme pouvait faire deux choses qui n’avaient pas la même source et nécessitaient donc deux pouvoirs différents. Ce n’était pas logique. Cet homme ne pouvait pas être un Mutant. Mais qu’était-il, alors ?

Il disait lui-même ne pas bien contrôler cette capacité : cela voulait donc dire logiquement qu’il était Mutant, vu que si il était Sorcier ou quelque chose du genre, il contrôlerait tout ceci. Ce n’était vraiment pas logique, et Whitman n’aimait pas ça. Il avait l’impression que le vieillard se fichait de lui, ou qu’il ne lui disait pas tout, ce qui était sûrement vrai : il devait très certainement lui mentir en se faisant passer pour quelqu’un d’autre. Mais pour le moment, il n’avait pas le choix : il devait faire semblant de croire à tout ceci, et espérer rentrer chez lui. Si possible, entier…

« Mais de quoi parles-tu ? »

L’ancien Vengeur ne comprenait pas non plus de quoi il parlait. Salah lui avait annoncé à son arrivée qu’il devrait se combattre lui-même, et voulait qu’il redisait cela, mais il ne comprenait pas vraiment. Peut-être était-ce dû à sa sensation désagréable, peut-être à sa fatigue…il ne le savait pas non plus. Et encore une fois, il n’aimait pas ça…

« Je parle de ce que tu vas faire sous peu.
Je parle de tes exactions avant d’attaquer Acre aux côtés de Richard Cœur de Lion.
Je parle des horreurs dans lesquelles tu es impliqué, directement ou non. Je parle de ce que tu as fais il y a bien longtemps pour toi, mais qui n’est pas encore arrivé ici. Je parle du meurtre de ma fille et de son enfant. De ce que tu vas empêcher. »
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Mer 31 Jan 2007 - 15:06

Le vieil homme lançait un regard extrêmement déterminé à Dane, qui commençait à retrouver ses souvenirs. Il tentait de se rappeler ce qu’il s’était passé quand il avait été dans le corps de Eobar Garrington, et effectivement, il avait participé à la prise d’Acre face aux troupes de Saladin en 1191. Il savait aussi que cela faisait déjà quelques mois qu’il avait prit possession de son ancêtre, et que cela faisait aussi un certain moment que beaucoup de ses actions n’étaient pas des plus honorables. Whitman ne pouvait donc se rappeler de quoi le vieillard parlait, même si celui-ci y mettait énormément de cœur et de force.

« Je vois que tu ne t’en rappelles guère, n’est-ce pas ?
- Et bien…
- Ne me mens pas, Dane Whitman.
- Je ne m’en rappelle pas.
- Cela ne m’étonne guère. Il ne s’agit que d’un simple village, après tout. Un simple village sur ta route et celle de tes cavaliers. Peuplé d’habitants qui auront la folie de vous refuser le gîte et le couvert de par votre appartenance aux Occidentaux, et que vous tuerez sans ménagement. Ma fille et mon petit fils en feront partie, Dane Whitman. Et je ne veux pas que cela arrive. »

Salah avait arrêté son cheval et regardait maintenant de face l’ancien Vengeur. Celui-ci fut prit d’un tremblement assez intense tandis que les souvenirs revenaient alors en sa mémoire…ainsi que la honte, malheureusement.
En effet, il se rappelait maintenant de ça. Il se rappelait qu’avant de fondre sur Acre avec son ami et allié Richard Cœur de Lion, il s’était arrêté avec une quinzaine de ses chevaliers, et qu’ils s’étaient livrés à des bassesses dans ce village. Lui n’y avait pas participé, ayant quand même une certaine morale de chevalier même si il n’avait jamais été adoubé, mais il avait laissé ses hommes faire. Et il l’avait regretté, avant d’oublier cet épisode de sa vie. Du moins, jusqu’à maintenant, bien sûr.

« Mon dieu… »

Dane posa ses mains sur son front et sentit toute sa honte et son remords fondre sur lui. Il s’en rappelait, oui. Il se souvenait qu’il avait laissé faire ces horreurs, et que d’autres avaient encore été commises. Il n’avait pas osé s’opposer à ses hommes à cette époque par sa crainte d’en être abandonné et par sa foi dans le fait que reprendre les Villes Saintes était plus important que la vie d’innocents. Comme il se trompait. Comme il avait été bête. Il le savait, maintenant. Il savait qu’il avait fait d’énormes erreurs, et les regrettait amèrement. Mais ces victimes étaient mortes. Elles ne se relèveraient pas d’entre les morts pour lui apporter leur pardon, et il devrait vivre avec ça sur la conscience. Enfin, quoique…

« Hum… »

Il releva ses yeux humidifiés par les larmes qui commençaient à y apparaître, et planta son regard dans celui de Salah qui commençait à sourire. Une idée folle venait de germer dans l’esprit du Chevalier Noir…Une idée tellement folle et improbable qu’elle aurait sûrement été rejetée par toutes les personnes normales, mais après tout…il n’était pas quelqu’un de normal, et ne vivait pas quelque chose de normal…
Et si il pouvait changer tout ça ? Et si il pouvait s’amender ? Et si il pouvait purger sa mémoire et sa conscience de cette horreur, de cette monstruosité en l’empêchant ? Et si c’était impossible, même si difficile et dangereux ? Après tout, Salah l’avait fait venir ici pour sauver sa fille et son petit fils, apparemment…Protéger les autres habitants ne serait pas moins impossible que ce que le vieillard lui demandait déjà…

« Tu veux donc que je sauve ta fille et ton petit fils, c’est ça ?
- Oui.
- C’est pour ça que tu m’as fais venir ici et en ce temps ?
- Oui.
- Pourquoi moi ? Pourquoi ne pas simplement emmener ta famille loin d’ici ? »

Whitman restait prudent.
Si il se sentait excité par l’idée de pouvoir se purger de toutes ses horreurs et de pouvoir ainsi apaiser les cauchemars qui viendraient le hanter maintenant qu’il osait se rappeler de tout ceci, il voulait quand même avoir la réponse à ces questions. Pourquoi le vieil homme, avec ses capacités, l’avait appelé lui, celui qui causerait son malheur ? Pourquoi pas quelqu’un d’autre ? de plus fort ? Et pourquoi, finalement, user d’un tel procédé alors qu’avertir simplement sa fille et son petit fils de tout ceci serait beaucoup plus simple ?

« Tu n’as pas à le savoir.
J’ai mes plans, et je fais ce que je désire.
Je veux que tu sauves ma fille et mon petit fils, et je veux que tu le fasses le plus vite possible. Dans trois jours, tes chevaliers, si on peut les appeler ainsi, atteindront le village où résident ma fille et mon petit fils. Le voyage jusqu’à là-bas en nécessite deux. Tu auras tout le temps nécessaire pour faire ce que je t’ordonne. »

Dane allait répliquer quand des bruits attirèrent son attention. A leur droite, une femme courait sur le sable à en perdre haleine, et criait de toutes ses forces pour se faire entendre. Les hommes de Salah voulurent aller la secourir, mais celui-ci les arrêta d’un geste alors que tous avaient le regard braqué sur elle, et aussi sur ceux qui la pourchassaient.
En effet, derrière elle venaient d’apparaître deux cavaliers. Deux Occidentaux lourdement armés, et habillés d’un vêtement blanc avec une croix rouge recouvrant leur armure. Ils semblaient rire, et il était facile de comprendre qu’ils désiraient abuser de cette femme avant de la tuer. Le vieillard dû encore une fois faire signe à son escorte de ne pas intervenir, avant de tourner son visage vers un Chevalier Noir incrédule devant son attitude.

« Mais pourquoi ne faites-vous rien ?! Elle va se faire violer ! Elle va se faire tuer !
- Ah bon ?
- Mais oui !
- Pourquoi donc ? Ces hommes, ces Templiers comme on les appelle, ne sont-ils pas des êtres honorables qui ne font que respecter la religion et la vie d’autrui ?
- Bien sûr que non. »

La réponse de Whitman avait été tranchante. Même si les vrais Templiers étaient des êtres que l’on pouvait respecter par le fait qu’ils donnaient leurs vies à l’Eglise et à la protection des Occidentaux, ils faisaient beaucoup de dérives. Il avait vu trop de fois des villages détruits et des innocents tués simplement parce qu’ils n’étaient pas Chrétiens pour pouvoir les apprécier, surtout que ces deux hommes n’étaient pas vraiment des Templiers.
En effet, plusieurs chevaliers ou hommes en armure mettaient cet habit, mais ne suivaient guère les préceptes des Templiers. Ils formaient en général l’armée des Rois ou des Princes ici, et était presque toujours violents, barbares et durs. Ils n’avaient donc que très peu en commun avec les Templiers malgré leurs brutalités communes, et Dane exécrait ce genre d’hommes, surtout qu’il n’appréciait qu’assez peu, au fond, les Templiers « normaux » par leur extrémisme religieux.

« Ce ne sont pas des chevaliers…et rares sont ceux qui méritent réellement ce titre. Et tu le sais tout comme moi. Ils vont l’arrêter, la violer, la torturer et la tuer, avant de repartir comme si de rien n’était. Je ne sais pas où nous sommes, mais nous devons sûrement être proches d’une colonne de Templiers, et ceux-ci reviendront heureux et fiers de leurs forfaits. Et beaucoup de leurs collègues seront jaloux.
- Tous les Templiers sont-ils ainsi ?
- Non. Beaucoup sont simples et juste trop violents à mon goût, mais je sais que ceux-là vont lui faire tout ce que j’ai dis. Ce ne sont pas de vrais Templiers. Ce sont des monstres.
- Pourquoi ?
- L’habitude. Je connais ce genre d’hommes.
- Tu n’aimes pas les Templiers ?
- Non.
- C’est pour cela que tu as désiré changer de vêtements ? »

En effet, le Chevalier Noir avait refusé de porter l’habit des Templiers, ou du moins de ceux qui se disaient en être. Il avait toujours eu une certaine haine de ces gens-là, de par d’abord sa foi assez faible et surtout par l’observation de leurs agissements. C’étaient des fanatiques qui ne pensaient qu’à reprendre les Terres Saintes et à faire du mal aux « infidèles ». Ils étaient plus dangereux que quiconque, selon lui, et il ne pouvait donc porter leur habit.

« Oui. Mais arrêtons de parler de ça : elle est à bout de force ! Elle va tomber ! Ils vont l’attraper ! Il faut faire quelque chose !
- Bien sûr.
- Mais intervenez, bon sang ! »

L’ancien Vengeur lança un regard apeuré vers la jeune femme, qui venait de tomber au sol. Elle semblait encore les implorer de lui venir en aide, alors que les deux Templiers ne les avaient apparemment pas remarqués, et fondaient sur leur cible comme des rapaces sur leur proie. Les hommes de Salah devenaient de plus en plus nerveux, comme Whitman, d’ailleurs.

« Pourquoi vous ne faites rien ?! Vous allez la laisser mourir ?!
- Non.
- Mais intervenez, alors ! Pourquoi vous ne faites rien ?!
- La question est différente, Dane Whitman. Pourquoi toi, qui nous informes de la folie de ces hommes et de leur danger, tu ne fais rien ? Pourquoi tu n’interviens pas toi-même, alors que tu nous exhortes à le faire ? »

Il ne pouvait répondre à cette question, en fait.
Dès qu’il avait vu la jeune femme, il avait su qu’elle était en danger, et qu’il fallait donc l’aider. Whitman avait alors pensé que ses « alliés » iraient la protéger, mais voyant qu’ils ne faisaient rien, il avait voulu les pousser à intervenir. Mais pourquoi lui n’avait rien fait ? Pourquoi n’avait-il pas foncé tête baissée pour la protéger ? Pourquoi ne se comportait-il pas le héros qu’il disait être…qu’il voulait tant être ?

« Mon dieu… »

Dane comprit alors qu’il n’était pas ce héros. Qu’il n’était pas cet être qu’il avait inventé et qui était plein de mérites. Il n’était qu’un homme qui s’était perdu dans l’enfer des aventures qu’il ne contrôlait pas, qui avait fait d’horribles erreurs et n’avait pas su avoir le courage de s’en rappeler pour avoir honte. Il n’était qu’un simple humain qui avait laissé faire des monstruosités, et qui ne se comportait pas en héros quand il le fallait.
Il n’était pas un héros, non. Il était simplement un homme. Et le découvrir après tant d’années en tant que Chevalier Noir, ce n’était pas très plaisant…

« Mon dieu…
- A L’AIIIIIIIIIDE !!! »

Les Templiers venaient de s’arrêter devant la jeune femme, qui n’arrivait plus à se relever à cause de la fatigue. L’ancien Vengeur avait comprit ce qu’elle disait par sa connaissance de la langue, mais il était comme paralysé après avoir découvert qu’il n’était pas ce qu’il pensait être. Il aurait dû la sauver…il aurait dû lui porter secours…et il ne l’avait pas fait…

« Alors, Dane Whitman ?
Pourquoi n’interviens-tu pas ? Pourquoi ne fais-tu rien ? As-tu peur ? Es-tu terrifié ? Ou n’es-tu simplement pas l’homme que tu pensais être ? »

Salah souriait grandement.
Il devinait le trouble qui agitait le Chevalier Noir, et il voulait apparemment le forcer à penser quelque chose…même si le principal intéressé ne savait pas encore quoi. Mais ce n’était pas grave, du moins pour le moment. Il avait d’autres choses à faire, maintenant. Il avait d’autres priorités. Et il s’occuperait de ce que voulait le vieillard plus tard.

« Je ne sais pas qui je suis et je ne sais pas ce que je veux être, Salah. Mais je sais au moins une chose… »

Dane soupira lourdement. Il ne savait pas comment il avait pu vivre avec tant d’horreurs sur la conscience ni comment il avait pu se convaincre qu’il était vraiment un héros alors que son attitude montrait clairement le contraire, mais il avait envie que ça change. Et surtout…il avait envie de pouvoir se regarder dans la glace si il rentrait chez lui.

« …je suis un homme. Et un homme ne laisserait pas une femme en danger si il peut faire quelque chose. Elle est en danger, Salah. Et je ne peux pas ne pas intervenir… »

Whitman sortit rapidement sa lame, avant de faire galoper au plus vite son cheval vers la jeune femme et les Templiers qui étaient autour d’elle, maintenant. Elle était en danger. Elle allait être violée. Elle allait être torturée. Elle allait être tuée. Et il ne pouvait laisser faire ça. Il ne pouvait la laisser à ce destin. Il n’était peut-être pas un héros…Il n’était peut-être pas l’être qu’il voulait ou croyait être…mais il était Dane Whitman. Il était le Chevalier Noir. Et il ne laisserait pas ce genre d’horreurs se produire devant lui…Oh non…Pas si il était vivant, et honteux pour ça…
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 5 Fév 2007 - 15:26

Episode #3.

« Chevalier ! Chevalier !
- Sahid…Je t’ai déjà dis mille fois que je n’étais pas chevalier…
- Alors comment je dois t’appeler, chevalier ? »

Dane soupira très lourdement, alors.
Il jeta un regard emplit de dépit et de fatigue vers l’adolescent à ses côtés, qui n’arrêtait pas de bouger autour lui, excité comme une puce. L’étranger en ce siècle soupira une nouvelle fois, passant sa main dans ses cheveux longs et sombres, avant de parler d’une voix extrêmement lasse au jeune homme qui le regardait avec des yeux brillants.

« Appelle-moi Dane…
- D’accord, chevalier Dane !
- Sigh… »

Whitman ferma légèrement les yeux, harassé qu’il était par tout ce qu’il se passait, et surtout par le jeune guide que Salah lui avait prêté. Il n’en pouvait plus. Ça faisait des heures que les deux êtres marchaient sous le soleil de plomb du Moyen Orient, et il en avait plus qu’assez. Il sentait que tout son corps était moite et las, et il n’avait plus la moindre envie de faire un pas de plus. Mais il n’avait pas le choix. Il devait avancer. Il devait se forcer. Des vies en dépendaient. Sa vie même en dépendait…Et son âme aussi, au fond…

En fait, le Chevalier Noir avait peur. Affreusement peur, même.
Ça ne faisait que quelques heures qu’il avait quitté Salah, mais cette durée lui avait semblé durer une éternité…et pas seulement à cause des imbécillités de Sahid. Pendant tout ce temps, il avait eu le temps de réfléchir à tout ce qu’il s’était passé depuis qu’il était arrivé ici, à comment tout ceci était possible, et surtout…à ce qu’il avait découvert sur lui-même. A ce qu’il avait découvert, et à ce qui lui faisait froid dans le dos, aussi…Et ça, ce n’était pas simple, pour lui…Pas simple du tout…

Il avait toujours cru qu’il était un héros, au fond. Depuis son enfance jusqu’à maintenant, le Vengeur s’était toujours vu comme un vrai héros…comme un super héros, même. Ce qu’il avait vécu lui avait d’ailleurs donné raison, et il avait vraiment pensé qu’il était devenu ce qu’il avait rêvé d’être étant enfant…un vrai chevalier. Un vrai homme prêt à tout pour défendre la veuve et l’orphelin. Un vrai héros, en fait. Mais il se trompait. Il s’était toujours trompé. Et il venait de le comprendre. Et ça faisait mal. Très mal, même…

Il n’était pas un héros.
Il n’était pas un super héros.
Et il n’était même pas un chevalier, alors qu’il se faisait appeler ainsi. Il n’était qu’un homme extrêmement faible, et qui croyait des mensonges pour pouvoir continuer à vivre. Comprendre ça était difficile et brutal, mais le comprendre par l’épreuve du feu avait été pire pour Dane. Il n’avait pu vraiment se rendre compte de tout ceci que quand Salah l’avait mit devant le danger que courrait la jeune femme qui était à quelques mètres d’eux…Le vieil homme n’avait rien fait, et lui, le soi-disant super héros, l’avait exhorté à intervenir…Lui…Un vieil homme…Il l’avait presque supplié de faire quelque chose, alors qu’il aurait très bien pu s’en occuper lui-même…qu’il aurait dû s’en occuper lui-même…Mais il n’y avait pas pensé…Il n’y avait même pas songé une seule seconde…Il n’était pas un héros, non…Et ça faisait très mal de comprendre ça après une vie passée à y croire…Oh oui…Très mal…

« Chevalier Dane ? »

Whitman fut tiré de ses pensées par la voix enjouée de l’adolescent à ses côtés. Alors qu’ils continuaient à marcher, il tourna lentement le visage vers le jeune homme, et lui lança un regard sévère alors qu’il se demandait combien de temps il tiendrait avant de l’étrangler…Hum…Si le gosse continuait comme ça, pas longtemps…pas longtemps du tout…

« C’est Dane, Sahid…Simplement Dane…
- D’accord, Dane chevalier Dane !
- Pff…Bon…Qu’est-ce qu’il y a ?
- On arrive, Dane chevalier Dane ! »

Il soupira encore une fois, avant de s’arrêter brutalement. Lentement, le Chevalier Noir sortit sa gourde à moitié pleine, et commença à boire calmement et doucement pour ne pas perdre du précieux liquide qui se trouvait dans le récipient, tandis que Sahid, comprenant ce qu’il faisait, avait commencé à faire de même. C’était la pause détente avant d’arriver à destination. Le dernier moment de calme et d’intimité entre les deux hommes. Il fallait en profiter vu ce qui allait suivre.

« Hum… »

Le Vengeur rangea rapidement sa gourde avant de regarder le sable devant eux. Il n’y avait rien, strictement rien même, mais il avait confiance en Sahid. Ce gamin était énervant, certes, il parlait beaucoup trop, oui, et il était aussi stupide, mais il savait mener quelqu’un dans cette partie du Moyen Orient. Le gosse l’avait déjà étonné auparavant en trouvant des oasis alors que Dane lui-même ne voyait rien que du sable, et il ne s’étonnait donc pas de ne rien distinguer jusque là…Après tout, Sahid était d’ici et savait ce qu’il faisait, alors que lui était étranger, fatigué et n’avait pas la tête à ça…Mieux valait le croire lui que ses propres sens, pour le moment…

« Bon… »

Whitman parlait d’une voix fatiguée.
Ça faisait des heures qu’ils marchaient dans le sable, et il n’en pouvait plus. Ce voyage était extrêmement harassant, et il lui permettait, en plus, de réfléchir à tout ce qui lui arrivait…et il n’aimait pas ça. Oh, bien sûr, il avait réussit à se rattraper de sa « boulette » lorsqu’il avait vu la jeune femme en danger, étant donné qu’il l’avait sauvé après ça et qu’il avait terrassé en quelques secondes à peine ses ennemis…mais le mal était fait. La protéger en l’ayant mise en danger n’était rien, et il le savait. Il n’avait pas eut le réflexe de la sauver…il n’y avait pas pensé directement. Il n’était pas un héros. Il n’était pas un chevalier. Et il lui faudrait maintenant vivre avec ça, malheureusement…

« …on est pas loin, t’as dis ? »

Il se tourna vers Sahid, et vit l’immense sourire de l’adolescent. Le Chevalier Noir ne pu s’empêcher alors d’être touché par ce jeune homme qu’il ne connaissait pas, mais qui l’idolâtrait. Malgré toutes ses réflexions, malgré ses manières brutales des dernières heures et malgré le désintérêt qu’il avait pour lui, le gosse faisait tout ce qu’il voulait, et était sûrement prêt à sacrifier sa vie pour lui…et ça le touchait. Il ne s’en pensait pas digne et se demandait comment le gamin vivrait le fait qu’il l’enverrait au loin à un moment pour un moment, mais il était touché par ça. Et il lui sourit donc légèrement, avant de lui parler d’une voix un peu plus douce qu’auparavant, plongeant son regard dans les yeux sombres de Sahid.

« Tout prêt, Dane chevalier Dane.
- Je préférais quand tu m’appelais chevalier Dane.
- Pourquoi ?
- Parce que.
- C’est pas une réponse, chevalier Dane.
- T’en auras pas d’autre. »

Dane lui fit un petit clin d’œil avant de recommencer à marcher.
Il aimait bien Sahid, en fait. Il lui rappelait un autre adolescent d’environ quinze ans, comme lui, qu’il avait connu jadis…Sean. Sean Dolan. Un orphelin Irlandais qu’il avait recueillit, jadis. Hum…mauvais souvenirs que tout ça. Même si un sourire s’était affiché sur son visage quand il avait repensé à Sean, celui-ci avait maintenant disparu et une légère grimace avait prit la place. Whitman se rappelait ce qu’il s’était passé avec son ancien protégé…il se rappelait comment tout ceci avait très mal tourné. Par sa faute. Uniquement par sa faute, encore une fois.

En fait, Sean était maintenant mort, en quelques sortes. Même si il existait peut-être une dernière part de l’être qu’il avait été jadis, celui qui avait environ vingt ans maintenant n’était plus quelqu’un de bien…il n’était plus quelqu’un tout court, en fait. Il était devenu par la faute indirecte du Chevalier Noir un être monstrueux et maléfique…Bloodwraith. Il avait perdu son âme, en fait. Il avait perdu son âme à cause de lui, et le Vengeur sentit à nouveau le poids de la culpabilité tomber lourdement sur ses épaules.

Sean était devenu Bloodwraith, oui.
A l’époque où le Vengeur avait arrêté d’user de l’Epée d’Ebène, cette arme forgée dans un métal extraterrestre par Merlin pour ses ancêtres, il l’avait laissé dans son château de Grande Bretagne…où Dolan se trouvait aussi. Happé par les appels de la lame mystique et maléfique, qui avait transformée bien des hommes en monstres, Sean s’était alors emparé de l’arme, et était devenu Bloodwraith, un serial killer qui assassinait les gens en leur enlevant leurs âmes à l’aide de l’épée. Et Dane avait dû s’opposer à lui…durement s’opposer à lui, même.

Maintenant, Dolan était enfermé dans un pays maudit qui l’emprisonnait à cause des âmes mortes par la faute d’Ultron, mais c’était une autre histoire. Sean était maudit, contrôlé par l’Epée d’Ebène qui avait prit possession de lui-même si il ne l’avait plus. Il était devenu quelque chose d’autre, un être monstrueux et démoniaque qui ne rêvait que de faire souffrir Whitman…et qui l’avait fait souffrir. Mais c’était sa faute, au fond. Tout était de sa faute, malheureusement…

En fait, le Chevalier Noir ne s’était pas bien occupé de lui.
Alors qu’il continuait à marcher sous le soleil monstrueux du Moyen Orient, il se rappelait qu’il s’était engagé de prendre soin du jeune homme, mais qu’il ne l’avait jamais vraiment fait. Partant trop rapidement vivre des aventures avec les Vengeurs et d’autres groupes de héros aux Etats-Unis, il en avait oublié son jeune protégé en Angleterre, et celui-ci avait alors été une proie parfaite pour l’Epée d’Ebène. Sean était mort, maintenant, ou était proche de l’être…et c’était de sa faute.

En plus de ne pas être un héros, de se mentir à lui-même, le Vengeur avait donc détruit un jeune homme extrêmement sympathique et plein d’avenir, et il sentit lentement une larme couler le long de sa joue. Rapidement, il la sécha discrètement alors que Sahid avançait plus vite, mais la douleur était toujours là.
Il savait qu’il avait fait des erreurs dans sa vie…il l’avait toujours su. Mais Dane n’aurait jamais cru qu’elles soient aussi dures, qu’elles soient aussi violentes…Il n’aurait jamais cru être responsable de tant de malheur, surtout qu’il se rappelait maintenant les horreurs faites dans le passé par ses hommes et parfois par lui…Et il avait honte de tout ça…Tellement honte…

« C’est là, chevalier Dane. »
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 5 Fév 2007 - 15:27

Encore une fois, Whitman fut tiré de ses pensées, et leva les yeux pour voir apparaître l’objet de leur voyage : Falara, petit village sur la route d’Acre. Il soupira lourdement en voyant cela, avant de se tourner vers l’adolescent à ses côtés, qui souriaient en montrant ses dents déjà sales, malgré son âge.

« Merci, Sahid. Merci de m’avoir amené ici.
- Je n’avais pas le choix, chevalier Dane.
- Comment ça ? »

Le Chevalier Noir regarda le jeune homme avec suspicion alors que celui-ci continuait de sourire étrangement.

« Salah me l’a ordonné. Et on ne peut aller contre les ordres de Salah, chevalier Dane.
- Pourquoi ça ? Il t’a menacé ?
- Salah ne menace jamais, chevalier Dane. Il fait seulement.
- Il fait quoi ?
- La mort.
- La mort ? Qu’est-ce que tu veux dire ?
- Il fait la mort, chevalier Dane. »

Le sourire de l’adolescent avait disparu à ce moment-là. Le Vengeur comprenait parfaitement que le gamin avait extrêmement peur de celui qui l’avait fait venir dans ce temps pour sauver sa famille alors qu’il aurait très bien pu le faire seul, et son instinct aventurier prit alors le dessus sur sa déprime et sa remise en cause. Il s’approcha lentement de Sahid, lui sourit doucement avant de lui parler d’une voix très déterminée, le regard posé dans ses yeux sombres.

« Tu veux dire qu’il tue ?
- Tu le sais déjà, chevalier Dane.
- Qui est Salah, Sahid ?
- Salah…est Salah, chevalier Dane.
- Tu sais ce que je veux dire. Qui est-il vraiment ?
- Je ne peux pas dire.
- Peux pas ou veux pas ?
- Choisis ce qui te va le mieux, chevalier Dane. »

Sahid était plus intelligent qu’il ne le pensait, Whitman s’en rendait compte.
Le gosse s’était fait passer pour une sorte de débile durant tout le voyage pour ne pas éveiller sa suspicion, et il était tombé dans le panneau. Dane commençait maintenant à comprendre à quel point il était en danger en suivant les ordres de Salah, et se demandait ce qui allait bien pouvoir lui arriver après cette mission…qui n’était pas encore finie, d’ailleurs. Le plus dur allait commencer maintenant, et ça n’allait vraiment pas être de la tarte vu ce qu’il devait faire…

« Qui est Salah ? D’où vient-il ?
- Salah vient de partout et de nulle part. Il… »

Mais le jeune homme ne put aller plus loin : il fut stoppé dans sa phrase par l’arrivée, juste derrière eux, de trois cavaliers…de trois chevaliers, même. En fait, il avait entendu le galop des chevaux, et s’était légèrement retourné, mais trop tard. Absorbé par le récit de Sahid et ses pensées, il n’avait pas été assez attentif pour entendre assez tôt ces sons, et ne put donc que sauter en prenant le jeune homme avec lui pour éviter les trois êtres qui leur fonçaient dessus, sans aucune gêne ou autre.

« Outch ! »

Le Vengeur tomba violemment sur le sol, alors que les chevaux ne passaient qu’à quelques centimètres à peine de Sahid et de lui-même. Les « chevaliers » ne s’arrêtèrent même pas, fonçant vers le petit village à une centaine de mètres à peine. Dane comprit alors immédiatement ce que ça voulait dire, et se releva de suite alors qu’il époussetait son habit prêté par Salah pour marcher dans le désert, et qui le faisait plus ressembler à un habitant du Moyen Orient qu’à l’occidental qu’il était.

« Et merde… »

L’inquiétude put alors se lire sur son visage tandis qu’il voyait les « chevaliers » s’arrêter devant Falara, comprenant que ça commençait…que l’horreur débuterait bientôt.

« Merde, merde, merde…merde ! »

Oui. Ca commençait.
Whitman savait que ces trois hommes étaient les éclaireurs de la troupe qui arriverait bientôt…de sa troupe. Celle composée d’une quinzaine d’hommes qui, en voyant qu’on leur refusait le gîte et le couvert, se livreraient à des atrocités contre la population, et massacrerait tout le monde, sans qu’il ne fasse quelque chose. Bien sûr, il le regrettait et n’avait pas eut le choix pour ne pas se retrouver seul au Moyen Orient sans ses hommes, mais…ce n’était pas bien. Il n’avait pas bien agit. Il aurait dû faire quelque chose, alors. Il aurait dû les empêcher. Il aurait dû les arrêter. Mais il ne l’avait pas fait…Il n’avait rien fait…

Mais ça allait changer. Il s’était mal conduit, oui. Il n’était pas celui qu’il pensait être, c’était vrai. Il n’était qu’un homme, c’était vrai aussi. Mais il allait intervenir, maintenant. Ce qu’il n’avait pas fait à l’époque, il allait le faire maintenant. Quitte à perdre sa vie, quitte à être blessé…il s’en fichait. Des innocents étaient en danger. Des gens étaient à sauver. Et il allait se battre. Non pas pour lui, non pas pour rentrer chez lui…mais pour eux. Simplement pour eux.

« Reste ici… »

Lentement, le Chevalier Noir enlevait ses habits.
Lui qui était vêtu de la tête au pied, avec seulement une bande au niveau de ses yeux pour voir quelque chose et la possibilité de soulever son « masque » pour boire, il avait décidé d’enlever tout ça. Sous le regard ébahit de Sahid, donc, il ôta ses gants, son « masque », les couches qui protégeaient son torse sans pour autant trop lui donner chaud, pour finalement n’avoir plus qu’un mince vêtement sur le haut de son corps, son pantalon et ses bottes ;

« Chevalier Dane… »

Le Vengeur se tourna lentement vers l’adolescent et lui sourit doucement. Il lui rappelait énormément Sean Dolan, vraiment, et alors que l’émotion recommençait à l’étreindre, Dane la chassa. Il n’avait pas le temps pour ça…pas maintenant. Plus tard, si il survivait à tout ça, mais pas maintenant. Là, il avait du travail. Un très gros travail, même. Il devait combattre, et il devait vaincre. Seul, avec juste une lame orientale, contre une quinzaine d’hommes en armure et surentraînés. Ça allait être dur. Mais pas impossible.

« Reste là, Sahid.
- Qu’est-ce que tu vas faire ? »

Dane lui sourit doucement à ce moment-là, le regardant avec beaucoup de douceur dans les yeux alors qu’il parlait d’une voix très calme et posée.

« Chez moi, je t’aurais répondu une connerie, mais…je ne suis pas chez moi. Et ce n’est pas une connerie.
- Je ne comprends pas, chevalier Dane.
- Je vais forcer le destin, Sahid. Mais il faut que tu restes ici.
- Pourquoi ?
- Parce que je ne veux plus avoir de sang innocent sur les mains. »

Il reprit la lame qu’il avait posée pendant qu’il se déshabillait, et commençait alors à courir vers les cavaliers qui descendaient déjà de cheval. Whitman savait ce qui allait arriver…il s’en rappelait, maintenant.
Ces hommes étaient les éclaireurs qu’il avait envoyés jadis pour trouver de l’eau et des provisions, et ils seront mal reçus, ici. Les habitants du voyage allaient refuser de leur donner ce qu’ils désiraient, et ils repartiraient alors pour le gros de la troupe pour raconter tout ça. Et ils reviendraient en force pour se venger. L’horreur commencerait alors…mais pas cette fois-ci. Ça n’allait pas se passer ainsi, cette fois-ci. Il ferait tout pour que les habitants du village s’en sortent…quitte même à faire le sacrifice ultime pour ça.

Mais maintenant, le Chevalier Noir ne devait plus penser à ça. Il ne devait plus penser tout court, en fait.
Il devait courir. Il devait courir vers ces trois hommes qui se préparaient à entrer dans la première maison…et il devait les tuer. Bien sûr, il était un Vengeur et ne tuait normalement jamais, mais il n’avait pas le choix, maintenant. Dane devait le faire. Des innocents étaient en danger. Des gens comptaient sur lui, même si ils ne le savaient pas encore. Evidemment, ce n’était pas un acte héroïque et il ne pourrait pas se considérer comme un héros après ça, mais…il s’en fichait.
Il ne voulait pas être un héros. Il ne voulait plus, pour être exact. Il n’avait qu’un seul désir, et qu’un seul rêve secret : sauver ces vies menacées, et peut-être devenir l’homme qu’il voulait être depuis toujours. Oui. Simplement ça. Protéger des innocents et être un homme, un être honorable qui pourrait se regarder dans une glace. C’était tout ce qu’il voulait être. C’était tout ce qu’il voulait devenir. Rien d’autre. Il ne désirait que sauver des vies, et être digne après de pouvoir en sauver d’autres.

Et alors qu’il courrait à en perdre haleine, alors qu’un cri brutal et sauvage sortait de sa gorge et qu’il levait bien haut sa lame vers ces trois cavaliers qui s’étaient tournés vers lui et étaient stupéfaits de voir une telle vision filer vers eux…il savait qu’il réussirait. Il savait qu’il pourrait sauver ces êtres qui avaient besoin de lui, même si il aurait à tuer pour ça.
A ce moment-là, Whitman n’était plus un héros, il n’était plus un super héros, il n’était même plus lui-même…il était ce qu’il avait toujours rêvé d’être. Il était un chevalier. Il était le Chevalier Noir. Le protecteur des innocents et des victimes. Le pourfendeur des vilains et des monstres. Il était un homme. Il était un chevalier. Et ces chiens devant lui allaient vite comprendre à quel point ça le changeait…A quel point ça le rendait…invincible…
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Mar 6 Fév 2007 - 9:23

Chuis trop pris ds mes cours et g pas le temps de lire mais je te retiens j'oublie pas ta fanfic pr la lire d'ici là et faire un petit coms Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Ven 16 Fév 2007 - 18:54

Voila, dernier épisode. J'espère quand même que certains auront lu (si oui qu'ils le disent, ça fait toujours plaisir Wink) et surtout aimé tout ça. Je pense que si certains auront eus le courage d'aller jusqu'au bout, la présence de deux personnages connus de Excalibur feront sourire...en tout cas, c'était le but.^^

Episode #4.

Dane courrait comme un fou.
Criant toute la rage, toute la colère qui explosait du fond de son être envers les trois cavaliers qui venaient de poser pied à terre après avoir failli les tuer, Sahid et lui, quelques secondes auparavant, il était transformé. Fini le lâche. Fini l’homme qui n’avait pas pensé à sauver une jeune femme en danger alors qu’il l’aurait dû. Fini celui qui se voilait la face, aussi. Il était lui-même. Il était Dane Whitman. Et il allait défendre Falara, coûte que coûte.

« Raaaah !!! »

Tenant son épée courbée au-dessus de lui, le Chevalier Noir fonçait donc sur ces trois hommes qui venaient de se retourner. Ils ne comprenaient pas. Ils ne comprenaient bien sûr pas. Mais comment pouvait-il en être autrement, d’ailleurs ? Ils n’avaient jamais pensé qu’on puisse les attaquer ainsi. Depuis leur arrivée en Orient, dans ce monde où ils devraient combattre pour Acre quelques jours plus tard, ils s’étaient toujours comportés comme des Rois et des Maîtres, et n’avaient jamais réellement rencontrés de résistance. Comment pouvait-il alors comprendre que ça change aujourd’hui ?

« Mais… »

A ce moment-là, le Temps devint alors moins rapide, comme si il s’immobilisait.
L’ancien Vengeur continuait toujours de courir, mais il sentit que ses foulées étaient moins rapides, alors qu’il pouvait entendre les paroles des êtres extrêmement lents devant lui comme si ils étaient normaux. Il ne comprenait pas bien ce phénomène, mais il s’en fichait : il avait une mission, maintenant, et ce n’était pas eux qui allaient l’empêcher de la conduire jusqu’à son terme. Oh non…Surtout pas eux…

« Aaaaaahhhh !!! »

Dane était déchaîné, et il sentit son cœur battre extrêmement fort dans son torse. Alors qu’il arrivait près de ces trois cavaliers qu’il reconnaissait à mesure qu’il s’approchait, sa haine envers eux et surtout envers ses anciens actes criminels et monstrueux arrivait à son paroxysme. Il devait les arrêter, oui. Il devait protéger ce petit village, et faire en sorte qu’aucun innocent ne soit blessé ou tué. Oui. Aucun innocent. Et pas uniquement la famille de Salah.

En effet, il avait décidé de tous les protéger.
Au départ, quand l’étrange vieillard lui avait ordonné de sauver sa fille et son petit fils, il avait accepté en pensant les faire fuir avant l’attaque de ses anciens hommes, mais…il avait changé d’avis. Il n’allait pas se comporter ainsi. Il ne pouvait pas se comporter ainsi, en fait.
Maintenant, il avait changé. Il n’était plus le monstre d’égoïsme qu’il avait été durant la grande majorité de sa vie, et il n’allait pas laisser des innocents être attaqués par des cavaliers et des hommes qui se disaient chevaliers alors qu’ils ne méritaient même pas le titre d’écuyers. Il allait se battre pour eux, oui. Pour eux tous. Et même si le combat était sûrement perdu d’avance, même si il y perdrait sûrement la vie…Whitman s’en fichait. Des innocents étaient en danger. Des gens étaient à sauver. Et il serait là pour les aider. Il l’avait juré.

« Mais ça va pas ?! »

Le Chevalier Noir donna un violent coup de sabre sur le premier ennemi qui était à sa portée. Celui-ci avait sortit son épée et avait paré l’attaque, mais l’incompréhension et la stupéfaction se lisaient sur leurs visages, alors que ses deux compères faisaient aussi briller leurs armes au soleil.

« Mais qui es-tu ?! »

Dane les reconnaissait, maintenant.
Il les reconnaissait tous. Willem de Germanie. Tristan de Bretagne. James l’Anglais. Trois hommes qu’il avait formé lui-même, du temps où il avait contrôlé le corps de son ancêtre, Eobar Garrington. Trois hommes qui avaient été ses amis, ses frères presque, avant de devenir fous, portés par la fièvre de la liberté et des pillages. Trois hommes qu’il n’avait pas eu le courage d’arrêter, jadis. Trois hommes qu’il était prêt à tuer, désormais…

« Ola, manant…Laisse donc cette lame en son fourreau et parle donc…Nous ne te voulons guère de mal, et…
- Bas les mensonges. »

Sa voix avait été dure et froide. Tenant toujours son sabre recourbé entre ses deux mains jointes, Whitman les observait avec une rage farouche dans les yeux. En fait, en posant ses yeux sur eux, il ne voyait pas ces trois hommes en armures qui feraient du mal aux habitants de Falara qui se cachaient chez eux, mais il voyait plutôt son passé…son mauvais passé. En les observant ainsi, il regardait toute sa lâcheté, son égoïsme et ses mauvaises actions. Et il ne le supportait pas. Il ne le supportait pas du tout, même.

« Tu…tu parles notre langue ? »

Le langage utilisé du temps des Croisades entre les hommes était très souvent un mélange de plusieurs langues, du fait de la multiplicité des nationalités et des pratiques verbales. Dès qu’il avait parlé, le Chevalier Noir s’était rappelé cette façon de parler, et avait donc émit ces quelques mots de façon à ce que le Germain, le Français et l’Anglais puissent comprendre ce qu’il avait à leur dire.

« Oui. Mais ça ne m’empêchera pas de vous faire passer par le fil de ma lame. »

Les trois hommes ne comprenaient rien, et il le voyait.
Même si il n’avait plus tous ses vêtements pour le protéger du sable et qui gardaient donc son anonymat, son visage n’était pas celui de Dane Whitman ou même celui d’Eobar Garrington, et ils ne pouvaient donc le connaître. De plus, le corps choisit par Salah pour lui était assez bronzé malgré le fait que son propriétaire soit un Occidental, et il était prêt à parier que les trois êtres devant lui le prenait pour un habitant du crû…ce qui l’arrangeait assez, d’ailleurs. Il n’aurait pas à expliquer ses raisons de combattre quelques instants plus tard.

« Tu es fou, mon ami. Nous ne te voulons aucun mal, et je ne comprends guère pourquoi tu agis ainsi. Je…
- Mais pourquoi discutes-tu avec ce chien ? »

Willem venait de parler à son vieil ami Tristan. Le second avait toujours été le plus calme des trois éclaireurs, et ils formaient en cela un groupe assez hétérogène avec le Germain agressif en général, le Français calme et réfléchi, et l’Anglais plus rêveur que les deux autres.

« Il n’y a point à discuter avec un tel être. »

Le Germain fusilla Dane du regard, alors que celui-ci continuait d’être en position de combat. L’Anglais gardait aussi sa lame levée après avoir été agressé quelques secondes auparavant, et Willem recommença alors à parler d’une voix extrêmement agressive et brutale, s’avançant lentement vers Whitman en faisant grincer son armure très sombre et menaçante.

« Ce chien a attaqué James, et il en veut à nos vies, mes amis. Je ne sais quelle folie a prise son esprit inférieur…et cela ne me regarde guère ! Nous sommes soldats du Christ, mes amis ! Nous nous devons de vaincre ces chiens qui veulent nous affronter parce que nous représentons la Lumière en leur monde de Ténèbres ! Cet être infâme veut nous empêcher de trouver nourriture et eau pour survivre, et il en veut donc aux fils du Christ ! Mort à l’ennemi du Christ, mes amis ! Mort à l’ennemi du Christ ! »

Le Chevalier Noir sourit légèrement après ce petit discours.
Même si il croyait en une puissance supérieure, il avait toujours pensé que Willem était un extrémiste de la religion. Bien sûr, à l’époque où ils étaient alliés et amis, il l’avait laissé faire sans rien dire durant les discours avant les combats, étant donné que ses petits monologues faisaient du bien au moral des troupes, mais…ça avait changé, maintenant. Il le voyait comme un fou de Dieu qui devait être stoppé, surtout en sachant les horreurs qui allaient être commises ici même si il ne faisait rien.

« Tu es l’ennemi du Christ. »

L’ancien Vengeur savait qu’il allait l’énerver en disant cela, mais il s’en fichait. Le reste de la troupe arriverait dans quelques minutes, et il devait absolument avoir vaincu ces trois-là pour pouvoir défendre, ou au moins essayer de défendre, le village contre la douzaine d’autres Chevaliers qui fonceraient sur lui. Il n’avait pas une chance, bien sûr. Mais il combattrait quand même. Jusqu’à la mort. Il l’avait choisi, il l’avait juré. Et il ne reviendrait jamais sur ça. Jamais.

« Chien ! Tu oses dire ça ! Espèce de chien ! »

Comme prévu, le visage de Willem se déforma dans la rage. Ardent chrétien, il n’avait jamais supporté qu’on mette en doute sa foi, et il leva alors brutalement sa longue épée vers son adversaire, juste en face de lui. Néanmoins, la lame du Germain était extrêmement lourde et difficile à manipuler au départ d’un combat, alors que celle de Whitman était plus légère et pratique. Un nouveau sourire apparut sur son visage alors qu’un plan commençait à germer en son esprit, tandis que ses deux autres adversaires s’avançaient aussi, les armes en avant.

« Meurs !
- Toi d’abord. »

L’homme en armure sombre et menaçante laissa alors lourdement tomber sa grande épée là où devait se trouver Dane, mais celui-ci avait déjà roulé sur le sol. Entraîné par Captain America, il savait mieux combattre au corps à corps que ces trois hommes, surtout qu’ils étaient handicapés par le poids de leurs armures.
Le Chevalier Noir se releva alors rapidement, tandis que Willem essayait de sortir sa lame du sable où il l’avait planté. L’ancien Vengeur n’hésita pas, à ce moment-là, et donna un très violent coup d’épée dans les côtes de son ancien ami, qui poussa alors un cri de douleur assez intense.

En effet, même si il était protégé par son armure, le Germain avait quand même sentit l’attaque qu’il venait de subir, et s’était mordu la joue intérieure sous le coup de la douleur. Un léger filet de sang commença alors à couler de ses lèvres, alors qu’il se tenait maintenant les côtes à cause de la souffrance qu’il éprouvait encore.

« Willem !
Chien ! Oser frapper un Chevalier du Christ ! Tu mourras pour ça ! »

Whitman soupira alors lourdement. La partie s’annonçait difficile.
Désormais, il allait devoir affronter deux Chevaliers qui étaient surentraînés et surmotivés depuis la blessure de leur ami, qui était désormais à genoux. Ça allait être difficile, oui, mais il devait y arriver. Les habitants de Falara comptaient sur lui, et il ne pouvait faillir. Ils avaient besoin de lui…et il ne pouvait les décevoir. Pas cette fois-ci, non.

« Non. Je ne mourrais pas pour ça. Et pas aujourd’hui. »

Il avait une nouvelle fois parlé d’une voix très calme et posée, comme si il était au-dessus du combat. Ceci énerva encore plus les deux hommes devant lui, qui lui foncèrent dessus sans aucune tactique, ce qui fit évidemment son jeu.
En effet, mus par la rage et la colère, ils s’étaient tous les deux jetés en même temps sur Dane, l’épée au-dessus de leurs têtes et prêtes à tomber sur lui à chaque instant. Mais il avait prévu cela, et lâcha sa lame avant de faire une roulade arrière, sentant que ses heures d’entraînement difficile avec Steve Rogers servaient vraiment, comme il le lui avait dit.

« Raaah !!! »

Le même cri guttural venait de sortir des gorges du Français et de l’Anglais, mais la rage fit très rapidement place à la surprise. En effet, ils avaient frappés en même temps, mais leur adversaire s’étant déplacé et ayant évité leur attaque, les deux lames avaient frappé au même moment le sable…et s’étaient frappées elles-mêmes, par la même occasion !
Ainsi, l’épée de Tristan était tombée sur celle de James, et la seconde avait désormais une fissure assez grande à l’endroit même où la première avait frappée. L’Anglais lança alors un regard mauvais à son collègue, et celui-ci commença alors à parler d’une voix faible, ne comprenant pas vraiment comment tout ceci avait pu se produire.

« Je…
Je ne comprends point…
Cela…Cela est impossible…Il…Il a bougé si vite… »

Ces quelques instants d’incompréhension et de rage puissante pour l’Anglais, étant donné que chaque Chevalier était très attaché à son épée, qui était autant sa compagne dans les nuits difficiles que son dernier rempart contre l’ennemi, avait donné au Chevalier Noir l’occasion de se relever, de reprendre son épée et de profiter de tout ceci.

Ainsi, alors que les deux hommes se regardaient, il passa à l’action.
Courrant à nouveau très vite vers eux, il se dirigea vers James et lui donna un très violent coup de poing dans le nez, sentant alors les os et la chair craquer sous son attaque. Juste après cela, alors qu’un cri de douleur s’échapper de la gorge du Chevalier, Dane le frappa très brutalement aux côtes avec son épée. Il avait remarqué, en voyant toujours Willem se tordre de douleur à cause de son coup qui avait peut-être traversé la plaque de métal pour trancher la peau, que ça faisait son petit effet, et il fit donc de même pour l’Anglais, qui s’écroula de douleur et de force après que le Chevalier lui ait décollé les pieds du sol d’un seul coup.

« James ! »

Tristan n’eut que le temps de crier le nom de son ami avant que Whitman ne soit sur lui. Tenant toujours fermement son épée, celui-ci donna un coup horizontal très violent et tranchant vers le visage de celui qui avait été jadis son ami, et il sentit la peau être coupée sous son attaque.
Un rugissement de douleur se fit alors entendre de la bouche du Chevalier, mais l’ancien Vengeur n’en resta pas là : donnant un très violent coup de poing avec sa main gauche dans le torse de son adversaire, celui-ci tomba alors au sol, attiré vers le sable par le poids de son armure trop lourde.

Ainsi, alors que le Germain était toujours au sol même si il semblait aller mieux et que l’Anglais ne pouvait bouger sous l’effet de la douleur, Dane se jeta sur le dernier de la troupe, sentant toute sa rage, toute sa colère et surtout toute sa honte d’avoir laissé de tels êtres faire les choses qu’ils désiraient faire à Falara exploser au fond de lui et lui ordonner de réduire à néant ces chiens qui ne méritaient pas de vivre.

« Ah…
- Espèce d’ordure… »

Accroupit sur le corps de Tristan, sa lame sous la gorge du Chevalier, Whitman ne se sentait plus maître de lui-même. Maintenant, il se rappelait parfaitement tout ce qui avait été fait dans son village, il en avait honte…terriblement honte, même. Il savait maintenant quelles horreurs avaient été produites sous son nez sans qu’il fasse quelque chose pour stopper ça, et il avait désormais une énorme envie de réduire à l’état de cadavres ceux qui avaient fais ça…Oh oui…Une énorme envie…

« Vous êtes des monstres…
Vous êtes indignes du nom de Chevaliers…
Vous avez fais le serment de toujours protéger les faibles et les justes, mais vous n’aviez qu’une envie en venant ici : piller, violer, massacrer…N’ose pas dire le contraire, Tristan, je le sais…Vous n’êtes que des chiens…Vous auriez pu devenir des êtres légendaires et mythiques, des modèles pour les générations futures, mais non…Vous préférez être de simples hommes qui font honte à leurs titres…Oh, mais ne t’en fais pas…Je ne suis pas meilleur que toi…Je vous ai laissé faire…Je n’ai rien fais pour vous stopper…Je ne suis pas meilleur, non…Je sais juste maintenant que ce que j’ai fais est mal…Et peut-être, un jour, je me pardonnerais tout ça…Peut-être… »
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Ven 16 Fév 2007 - 18:55

Sa main tremblait de rage. Il n’avait qu’une envie, et c’était de trancher la gorge de l’homme au visage coupé en deux par son coup de lame…mais il savait qu’il ne le fallait pas. Il savait que c’était mal. Il ne devait pas faire ça. Le Chevalier Noir avait découvert, en quelques heures à peine, qu’il avait été un lâche et un monstre, et il ne voulait pas l’être encore. Tristan ne devait pas mourir. Il ne devait pas le tuer…ça aurait été s’abaisser à son niveau. Et même si c’était difficile…il devait le laisser en vie…

« Je vais te laisser en vie, chien…Et alors tu pourras…
- Quelle est donc cette folie ? »

Dane s’immobilisa alors, et sentit son cœur se serrer.
Une voix venait de se faire entendre…une voix qu’il ne connaissait que trop bien. Une voix qu’il n’avait que trop souvent entendu à certains moments de sa vie. Une voix qui lui rappelait ses pires souvenirs, maintenant. Une voix qui était synonyme de toutes ses hontes et de toutes ses erreurs. Une voix, oui. Sa voix…

« Alors ? Que se passe-t-il donc ici ? »

Whitman se releva lentement, n’osant se retourner pour faire face à ce qu’il connaissait déjà. C’était lui. C’était lui qui était là. Enfin…c’était lui en Eobar Garrington, et avec la troupe d’une douzaine d’hommes qui l’accompagnaient. Apparemment, ils avaient été plus rapides qu’il ne s’en rappelait, et il n’avait donc pas eu le temps de se préparer à l’affrontement qui allait certainement suivre. Ils étaient déjà là, oui. Mais ce n’était pas un problème : il combattrait quand même…et jusqu’à la mort…

« La Justice. La Justice se passe ici. »

Lentement, le Chevalier Noir se tourna.
Il fit face à une douzaine d’hommes lourdement vêtus et armés, et vit à leur tête une silhouette qu’il ne connaissait que trop bien…la sienne. Enfin, celle qu’il avait lorsqu’il était dans le corps de son ancêtre. Ça lui faisait bizarre, en fait, de se voir ainsi. Il remarqua alors que la vision qu’on avait de nous dans un miroir ou dans un reflet était extrêmement différente de celle que les autres avaient de nous. En effet, à cette époque, il avait toujours trouvé qu’il n’était pas assez noble et charismatique dans sa tenue de Chevalier Noir de l’époque, mais…c’était faux. C’était extrêmement faux.

En effet, alors qu’il observait l’homme qu’il avait été jadis, Dane ne pouvait s’empêcher de lui trouver énormément de force et de charisme. Sur son cheval, le regard droit, le torse haut et l’allure fière, il était comme un Chevalier…comme un vrai Chevalier, ceux des légendes. Bien sûr, il savait maintenant que son attitude n’avait pas été celle d’un de ces êtres, mais…il en avait l’allure. Et à cause de cela, un petit sourire s’afficha sur son visage, alors que le chef de la troupe en armure reprit la parole, visiblement curieux de savoir ce qui avait bien pu se produire devant Falara.

« La Justice ? Que veux-tu dire par ce mot ? Et qui es-tu, déjà ? »

Whitman lança un regard déterminé à l’être qu’il avait été jadis, avant de reprendre la parole d’une voix très forte et motivée, sa lame toujours dans sa main, au cas où. »

« Mon nom n’a guère d’importance. Seuls comptes mes actes et ce que j’ai à te dire, Eobar Garrington. »

Celui-ci ouvrit de grands yeux en entendant le nom du corps qu’il contrôlait, et parla d’une voix assez pressée par la curiosité, alors que les Chevaliers autour de lui commençaient à trouver tout ceci très louche et dangereux.

« Mais comment…
- Je sais, Garrington. Il y a autre chose à dire que cela. Alors écoute-moi, je te prie. »

Le ton utilisé par Whitman ne plut pas aux Chevaliers présents derrière leur chef, et ceux-ci voulurent s’approcher de l’adversaire de leurs amis pour les venger, mais le Chevalier Noir de cette époque les stoppa d’un geste. Apparemment, il voulait entendre ce que l’homme devant lui avait à dire, et Dane sourit intérieurement en se rendant compte qu’il n’était pas toujours aussi butté qu’il le pensait.
Il reprit donc la parole d’une voix froide et déterminée, son regard toujours posé dans celui de l’homme qu’il avait été, jadis.

« Toi et tes hommes dites être des Chevaliers, mais vous n’en êtes guère.
Ces trois êtres sont venus à Falara avec l’idée de piller, de violer et de massacrer si les habitants n’accédaient pas à leurs désirs…ce qu’ils ne feront point. Ils ne sont pas ici pour vous donner ce que vous désirez. Vous n’êtes pas en territoire conquis. Rien ne vous est dû. Strictement rien. »

L’ancien Vengeur marqua une pause avant de reprendre, lisant bien la haine dans les yeux des compères de Garrington.

« Et même si il n’y a aucune preuve des méfaits que j’ai empêchés, vous savez que c’est vrai. Vous savez que Willem, Tristan et James se seraient conduits comme des chiens ici, et que vous les auriez « vengés » en massacrant, pillant et violant les habitants de ce village.
Il n’y a pas de preuves, non. Mais vous savez que c’est vrai. Tu sais que c’est vrai, Garrington. Tu les connais. Tu sais ce dont ils sont capables. Tu aurais laissé faire tes hommes parce que tu n’aurais pas osé t’opposer à eux, mais tu aurais trouvé ça mal. Et c’est mal…et tu le sais. Ceci ne doit jamais se produire. Jamais de telles choses ne doivent être faites. Et c’est pour ça que je suis intervenu. »

Dane intensifia alors son regard déterminé dans les yeux de celui qu’il avait été, tandis qu’il voyait du coin de l’œil que ses anciens amis devenaient de plus en plus énervés à cause de son petit discours.

« Ceci n’est pas attitude de Chevaliers.
Vous vous dites être de tels hommes, mais une attitude n’est digne que de monstres. Je sais que vous ne voulez pas être des monstres. Je sais que tu ne veux pas en être, Garrington. Alors reprends Willem, Tristan et James, et pars d’ici. Acre n’est plus loin, et vous pourrez survivre quelques heures sans eau. Vous pouvez bien faire ça, non ? Sacrifier un peu de liquide pour votre honneur et vos âmes…cela me semble marché honnête. »

L’ancien Vengeur soupira alors lourdement. C’était l’instant de vérité. Il ne savait pas si son discours avait fonctionné, mais il s’était donné à fond. Il ne pouvait dire autre chose. Il venait de parler avec son cœur, et il espérait vraiment que l’homme qu’il avait été jadis, que le type qui était en face de lui et qui tenait son destin et celui des habitants de Falara, serait à la hauteur. Qu’il pourrait trouver dans son attitude un motif d’espoir pour sa propre évolution. Oui. Il l’espérait vraiment…

« Hum… »

Le cœur de Dane battit alors plus fort. Instinctivement, il tint encore plus fort sa lame entre ses doigts, alors que l’homme qu’il avait été jadis l’observait toujours d’un regard étrange. Quelques longues secondes passèrent ainsi, avant que celui-ci ne parle d’une voix très autoritaire et forte, les yeux toujours rivés sur le Chevalier Noir venu du futur.

« Jean, Werner et Giuseppe, ramassez-moi Willem, Tristan et James. Nous partons.
- Quoi ?! »

Le dénommé Jean approcha alors son cheval de son chef. La surprise et l’incompréhension se lisaient sur son visage, alors qu’il parlait d’une voix assez rapide, ne semblant pas comprendre ce que Garrington venait de lui dire.

« Vous voulez que nous fassions quoi ?
- Vous les ramassez, et nous partons.
- Mais pourquoi donc ? Il est seul, le village ne regorge sûrement point de guerriers ! Nous pourrions le vaincre en quelques instants à peine !
- C’est exactement pour cela que nous partons. »

L’ancien Dane Whitman plongea alors son regard dans celui du Français et lui parla d’une voix très forte et déterminée.

« Cet homme est seul. Il a vaincu trois Chevaliers aguerris, et ose me parler ainsi alors qu’il se sait en infériorité numérique. Il sait aussi qu’il sera tué en quelques instants à peine, mais il le fait quand même. Il passe outre sa vie et le danger qui pèse sur elle pour nous alarmer sur ce que nous allions faire. Je ne le connais pas, Jean. Mais un tel homme qui me prévient d’une faute que je pourrais faire, je l’écoute. D’une part parce qu’un tel être est peut-être autre que ce que l’on voit, mais aussi parce que faire cela ainsi…c’est respectable et honorable.
- Mais…c’est un ennemi ! Un chien d’infidèle !
- Honores tes ennemis et tu seras honorable. Ne te rappelles-tu point de cela ? Maintenant, ne discutes plus mes ordres et obéis. »

Jean soupira, avant d’obéir. Il décida rapidement de son cheval avec ses deux collègues, lançant un regard sombre à Dane Whitman qui s’empêchait de sourire en voyant cela. Il était heureux, en fait. Simplement heureux. N’ayant pas eu besoin de tuer, n’ayant pas eu besoin de faire couler du sang innocent, il avait réussit à sauver Falara par la force des mots.
Il s’était conduit comme un Chevalier l’aurait fait, mais surtout…il était fier. Fier de lui-même. Fier de l’attitude que l’homme qu’il avait été venait d’avoir, alors qu’il aurait pensé devoir se battre contre une douzaine d’êtres en armures. Mais non. Ça ne s’était pas passé ainsi. Et il en était extrêmement heureux et fier, oui.

« Au revoir, homme dont je ne connais pas le nom.
Je ne sais qui tu es et je ne sais si tu disais vrai, mais saches que tes propos m’ont atteints en plein cœur. Ce village ne sera point visité par mes hommes, et j’espère que cela te suffit. Au revoir, donc, esprit ou homme. Puisses ta vie être bonne et honorable, comme ce que tu sembles être toi-même… »

L’homme qu’il avait été fit un signe amical de la tête à l’ancien Vengeur, et toute la troupe partie alors, emmenant avec elle ses blessés vers Acre, leur prochaine destination. Dane les regarda donc lentement s’effacer dans l’horizon du désert…et il sourit. Il sourit grandement de ce qu’il venait de se passer.

Il avait réussit.
Sans tuer, sans blesser plus qu’il ne le fallait, il avait réussit. Il avait sauvé Falara, il avait sauvé ses habitants et s’était comporté comme un Homme…et comme un Chevalier. Il était réellement devenu ce qu’il avait toujours désiré être maintenant, et il en était fier. Très fier, même.

« Hum… ? »

Le Chevalier Noir sentit alors des picotements dans ses mains, et commença alors à avoir du mal à bouger. Néanmoins, alors que le dérangement et le sentiment de malaise s’intensifiaient…il souriait. Il comprenait. Il partait, maintenant. Il avait accomplit sa mission, il avait sauvé sa famille, et Salah le renvoyait donc chez lui.
Dane avait réussit à sauver la fille et le petit fils du vieil homme, mais il avait aussi protégé des innocents qu’il ne connaissait pas. Sans réfléchir, sans penser à sa vie, il s’était jeté contre des hommes en armure et avait mit son existence en danger par un discours assez osé, simplement pour les protéger. Il n’était plus comme avant, non. Il avait changé. Il était devenu ce qu’il avait toujours voulu être.
Et il en était fier, oh oui…Alors qu’il ne sentait presque plus le corps qu’il contrôlait jusque là, alors que le voyage de retour commençait, Whitman souriait toujours…Il avait changé…Il n’était plus le même homme…Il était désormais un Chevalier…un vrai…Mais pas n’importe lequel…Même si il avait encore du chemin à parcourir, l’ancien Vengeur serait le défenseur des opprimés et des faibles, le protecteur des victimes…Il serait le Chevalier Noir…Et il savait, maintenant, qu’il en était digne…qu’il en était enfin digne…






A quelques mètres de là, Salah observait le corps du Croisé qu’il avait utilisé pour y transférer l’esprit de Whitman tomber lourdement au sol. Le voyage de retour de l’esprit du Chevalier Noir commençait, et il sourit lentement en pensant à tout ce qu’il s’était passé en quelques heures à peine, et aux énormes changements que venait de subir l’être qu’il avait transporté en ce siècle.

« Est-ce fini, maintenant ? »

Le vieil homme à la longue barbe se tourna lentement vers l’être qui venait d’arriver. Il sourit légèrement en reconnaissant Sahid, l’enfant qu’il avait envoyé aider le Chevalier Noir, et qui avait mystérieusement disparu lors du début du combat.

« Oui. Même si il y a eu triche. »

Le jeune homme sourit légèrement, comme si il savait de quoi Salah parlait mais faisait semblant de ne pas comprendre pour faire un peu durer le jeu.

« De quoi parles-tu ?
- Au début, Whitman s’est trop rapidement débarrassé de mes hommes. Tu l’as aidé.
- Tu ne peux le prouver.
- Non. Bien sûr que non. »

Le vieillard sourit une nouvelle fois en observant encore le corps allongé sur le sable de l’Occidental.

« C’est fini, donc.
- T’es-tu bien amusé ?
- Assez, oui. Cela faisait longtemps que je ne m’étais plus occupé de Whitman.
- As-tu d’autres projets pour lui ? »

Salah se tourna une nouvelle fois vers le jeune homme, qui commençait lentement à se transformer en une superbe femme à la longue queue de cheval sombre et à la robe blanche, sertie de quelques dorures impressionnantes et magnifiques.

« Allons, Roma…Tu sais bien que je ne peux en dire plus…
- Tu mens.
- Je ne fais qu’occulter la vérité.
- Tu es bien comme ton père.
- Tu n’as pas connu ton grand père, ma fille… »

Le vieil homme commença aussi à se transformer, grandissant alors que sa barbe devenait encore plus claire et que son teint passait du sombre au pâle. Ses habits changeaient aussi, devenant encore plus luxueux et sombres qu’auparavant.

« Je sais. Mais je te connais, toi.
- Tu ne connais que ce que je veux bien te montrer.
- Nous jouons ensemble depuis assez longtemps pour que je puisse te cerner.
- Moi ? Me cerner ? »

Il éclata alors d’un rire sonore, tandis qu’elle aussi souriait de ce qu’elle venait de dire.

« Personne ne cerne Merlin, ma chère…Personne… »

Les deux êtres disparurent alors rapidement, laissant le Croisé reprendre ses esprits et se demander où il se trouvait, alors que Falara s’effaçait aussi du paysage, comme si rien ne s’était passé…comme si ça n’avait été qu’un rêve ou qu’un amusement d’une après midi de quelques êtres cosmiques et mystiques qui avaient toujours aimés manipuler les héros…Oui…Comme si ça n’avait été que ça…


Fin ?
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Black Knight : Croisade   Sam 17 Fév 2007 - 14:08

Qu'une mot à dire: bravo ! J'aime bien tes descriptions des sentiments de Dane, même s'il y a parfois deux-trois petites longueurs. Mais sinon c'est vraiment excellent ! bravo
Revenir en haut Aller en bas
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Sam 17 Fév 2007 - 14:21

J'ai juste eu le temps de lire les deux premiers épisodes,et je les trouve très bon. Very Happy !!!

Je continuerai de lire les autres suites lorsque je serai moins pris,bravo pour l'écriture,la maturité et les descriptions cheers

Cho'!!! santa
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Sam 17 Fév 2007 - 20:15

Marvel a écrit:
Qu'une mot à dire: bravo ! J'aime bien tes descriptions des sentiments de Dane, même s'il y a parfois deux-trois petites longueurs. Mais sinon c'est vraiment excellent ! bravo

Ouais, les longueurs on m'en a déjà parlé, mais j'ai du mal à les couper. Disons que j'aime beaucoup m'apesantir sur les sentiments des persos et que ça fait parfois redondant, mais j'arrive en général à m'en sortir à la fin par des cliff hangers.
Enfin, merci d'avoir lu, ça fait plaisir. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 15:31

Franchement Ben je dois avouer que la manière que tu as de de parler de ton personnage,ses actions,son héroïsme ainsi que les moments de bataille sont super bien faites hein...

On dirait pas que c'est un homm de 20 ans qui écrit cela,BRAVO!!! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 15:46

Merci. Wink
Je vais essayer de faire de l'écriture mon métier, donc j'essaye d'évoluer à chaque écrit. Là, je finis mon premier roman, espérons que ça fonctionnera...
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 16:04

Moi ausi je veux devenir écrivain mais j'ai encore beaucoup de travail à faire dans beaucoup de domaine,j'aimerai bien faire la connaissance d'écrivain en Belgique qui puisse me guider dans le fantastique surtout ainsi j'aurai un mentor qui m'aide à avancer Wink

Si tu veux j'ai trouvé ce lien très intéressant

http://www.bernardwerber.com/unpeuplus/conseils_ecrivains.html

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 16:32

Bah personnellement, je n'ai pas de mentor et je ne suis pas sûr d'en vouloir un. J'ai appris sur le tas et par instinct après beaucoup de lecture, et mon style évolue à chaque écriture. Je sais très bien que mon premier roman ne sera pas mon chef d'oeuvre et je vais m'arracher les cheveux à la relecture, mais je le corrigerai et je l'enverrai aux éditeurs. Après...on verra, mais ça serait cool d'avoir des réponses pour pouvoir bosser dessus.
Et merci pour le lien. Il dit beaucoup de choses justes, surtout sur les critiques négatives pas toujours faciles à accepter.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 18:05

Un roman ?! Waw je savais pas que t'étais allé jusque là, bravo et bonne chance !!! bravo
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 18:06

Bah j'en suis aux environs des 200 pages, là. Il me reste environ trois chapitres et j'aurai terminé.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 18:14

Et c'est quel genre ? Et ça raconte quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 18:17

C'est un polar, un peu à l'ancienne avec pas vraiment de héros mais plus des types au départ salauds mais finalement humains.
En fait, ça raconte l'histoire d'une vengeance entre flics ripoux. Dix ans plus tôt, un flic ripou s'est fait piéger par sa bande, qui est partie avec le fric. Ils ont tous changé de nom et ont tous "oublié" leurs anciennes vies, mais leur boss est de retour, et il veut se venger...et d'une manière sanglante. Avec au milieu un détective privé Irlandais qui n'était jamais sortit de New York jusque là et quelques anonymes dont la vie sera bouleversée par tout ça.

Voila.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 18:18

Mouais le sujet me plaît assez. Je l'achèterai Wink T'as réfléchi à un titre ?
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 30
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   Lun 19 Fév 2007 - 18:20

Ouaip mais par peur de me le faire piquer, je ne vais pas le dire. En plus, je ne suis pas sûr qu'il restera ainsi vu que je vais sûrement changer beaucoup de choses à la relecture. M'enfin, on verra hein, faut déjà que je le finisse et que je le relise pour changer tout...je tenterai de l'envoyer aux éditeurs dans trois mois environ je pense.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Black Knight : Croisade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Black Knight : Croisade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» CHEVALIER NOIR "retro" (Black Knight)
» CHEVALIER NOIR "D.Whitman / classic" (Black Knight III)
» Buste CHEVALIER NOIR "retro" (Black Knight)
» CHEVALIER NOIR "D.Whitman / exclu" (Black Knight III)
» Black Knight, Transport Alexandre Chevallier (Roussillon, 38)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.O.M.I.C.S. :: Créations des Membres :: Fan-Fictions-
Sauter vers: