AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mary et Emma

Aller en bas 
AuteurMessage
Mystique
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Age : 28
Localisation : Caen, Basse-Normandie, France, dans la peau de quelqu'un d'autre.
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Mary et Emma   Ven 23 Fév 2007 - 14:51

Voilà, je sais, tout ce que j'ai commençé dans ce topic n'a jamais abouti, mais là je ferai tout mon possible pour continuer. Reste à savoir si vous êtes intéressés par une suite... nouveau début, nouvelle histoire, nouveaux persos, nouveau thème, nouvelle ambiance... avis...


Le soleil radieux de juin filtrait à travers les stores de la chambre de Mary. Elle s'éveillait doucement, s'étirait. Son coeur se mit soudain a palpiter au fur et à mesure qu'elle revenait à la réalité. Elle repensait à tous ses soucis qu'elle avait à supporter du haut de ses dix-neuf ans. Elle avait beaucoup de mal avec les études, avait eu son bac de justesse, et voulait tout arrêter. Elle n'avait jamais eu de relation sérieuse avec un garçon, et avait une trouille bleue de finir seule. Ses quelques amis, connaissances serait plus approprié, ne l'appelaient jamais. Fatiguée d'aller vers les autres, elle a baissé les bras. Cependant, depuis peu, elle avait un rêve. Elle voulait ouvrir un restaurant. Elle désirait cela plus fort que tout. Mais bien sûr, pas un membre de sa famille ne la prenait au sérieux. Seule une personne ignorait tout de ses divagations; sa grand-mère. Faute de temps, Mary ne lui avait pas rendu visite depuis bientôt un an. Elle sourit en sentant la chaleur du soleil sur son cou, et en pensant à sa valise prête, là, à côté du billet de train. Elle allait partir ce matin passer quelques jours chez son aïeule.

Dans le train, assise près de la vitre, elle regardait le paysage de campagne baigné dans la lumière du début d'après-midi, chaud et joyeux. Elle posa son sandwich tout sec sans beurre à côté d'elle et s'assoupit.

Elle arriva le soir, juste à temps pour dîner. Sa grand-mère habitait loin de la ville, au fond d'un chemin, près d'un petit bois, très dur à trouver pour les gens qui ne sont pas du coin. Mamie 'Ma, Emma de son vrai nom, attendait sur le seuil de la porte, en haut du perron, assise avec un livre. Elle se leva d'un bond lorsqu'elle vit sa petite fille et trotta vers elle. Mary posa sa valise et prit sa grand-mère dans ses bras. Ensuite, mamie 'Ma prit la valise de sa petite-fille et rentra. "Lâche ça mamie, voyons!" dit Mary. "Oh mais laisse-moi! Pour une fois que tu viens je peux bien te chouchouter un peu enfin!" répondit Mamie. Non, il n'y avait rien à lui dire.

"-Tu aimes les pâtes à la bolognaise?
-Ah oui! C'est ce que tu as fait pour ce soir?
-À ton avis...
-Oui!
-Oui! Ha! J'en étais sûre que ça allait te plaire! Je t'ai ach'té du coca laïgt aussi, mais pas pendant le repas hein! Ca colle des rots ça!"

Repas: divin, comme d'habitude. Et copieux, comme d'habitude aussi. Ensuite, assises dans les fauteuils dans la petite salle, près de la télé, en sirotant la tisane rituelle, elles commencèrent à discuter...

"-Ah ça fait un bail que j't'ai po vue ma p'tite! Ca fait bien plaisir! Qu'es-ce que tu me racontes de beau?
Ben tu sais de beau ya pas grand chose ma foi, j'ai des sales notes en cours, j'arrive à rien, chuis pas motivée pour un sou. C'est pas très rose en ce moment tu sais.
-Et quand c'est po rose ben on vient voir mamie c'est ça?
-Oui! Tu as deviné! Non, mais plus sérieusement, il fallait que je te parle de quelque chose.
-Vas-y, chuis toute ouïe! Et chuis bien là pour ça!
-Merci. Alors tu sais, maman se fiche de moi quand je lui en parle, papa je lui parle plus, comme ça c'est réglé, mais voilà; je voudrais tout plaquer et ouvrir un restaurant."

Blanc intersidéral. Mamie 'Ma semblait plongée dans une profonde réflexion. Elle redressa alors là tête et dit:

"-Tu parles plus à ton père?
-Oui mamie, ça fait déjà sept mois!
-Sept mois??!! Eh ben... Et pourquoi tu m'en a jamais parlé?
-Mamie, je t'en ai parlé!
-Ah! vas-y, dis que je suis folle! C'est pas parce que je me souviens plus du moindre détail que je suis bonne à coller dans une maison de vieux! Allons!
-Mais non t'es pas folle mamie. Bon passons. C'est pas le sujet. Je te disais que je voulais...
-Oui oui ça va j'ai compris!
-Et tu en penses quoi?
-Bon, je vais te raconter une histoire. Personne ne le sait dans la famille. Surtout ne le répète pas, promis?
-Promis.
-Bon, alors voilà. Tout commença, je devais bien avoir facilement vingt-et-un ans...


Dernière édition par le Jeu 1 Mar 2007 - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Ven 23 Fév 2007 - 14:57

Des mystères,j'aimerai une bonne suite moi tongue !!!
Revenir en haut Aller en bas
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Mary et Anny   Ven 23 Fév 2007 - 15:00

Pourvu qu'il y ait une fin ce coup-ci mdr Wink tongue
Revenir en haut Aller en bas
Mystique
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Age : 28
Localisation : Caen, Basse-Normandie, France, dans la peau de quelqu'un d'autre.
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Ven 23 Fév 2007 - 15:50

Je devais avoir facilement 21 ans, et j'avais un rêve. Je voulais être infirmière. Ah, pour tes arrière grand-parents c'était de la folie pure et simple! Mais tous les soirs, avant de sombrer dans le sommeil, je priais dans le noir, pour qu'un jour mon rêve se réalise. J'avais l'envie viscérale d'être en contact avec les gens, des gens qui ont "besoin de moi", à qui "je suis nécessaire".

À l'époque où ce n'était encore qu'un rêve, mes parents voulaient que j'épouse Pierre Lamare. Avec un nom pareil, tout le monde l'appelait "le pavé", ou "Monsieur Plouf". Ah je le détestais! Mielleux qu'il était, il me sortait par les yeux sui-là. Mais comme c'était le fils du patron de ton arrière grand-père, papi Roger, c'était l'occasion! Mais non, tu dois bien te douter que je ne suis pas fille à me laisser faire! En plus, ce Pierre avait huit ans de plus que moi! Tu te rends compte? Huit ans tout de même! J'étais destinée à m'occuper des mômes que j'allais avoir pondus avec lui, et passer mes journées à coudre, tricoter, lire... Et Dieu sait qu'une jeune fille de 21 ans et qui plus est avec un tempérament comme le mien voit son avenir d'un oeil bien bien différent!

Deux ans plus tard, j'apprit avec joie que Pierre allait épouser une fille qui s'appelait Marianne. Cette fille-là vivait dans notre quartier. Elle avait de longs cheveux noirs, raides et lisses, comme une cascade d'encre. Ses yeux marrons étaient toujours tristes, et lorsqu'un sourire venait exceptionnellement éclairer son visage, c'était pour disparaître aussi vite qu'il était venu, et laissait de nouveau place à cette expression qui donnait le cafard et inspirait la pitié à tout le monde. Elle était dénuée de caractère et de la moindre volonté. Enfin c'est ce que je croyais jusqu'au jour du mariage, auquel tout le patelin était convié...
Revenir en haut Aller en bas
Mystique
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Age : 28
Localisation : Caen, Basse-Normandie, France, dans la peau de quelqu'un d'autre.
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Ven 23 Fév 2007 - 17:49

Donc ce jour-là, j'avais emmené deux-trois livres, j'avais pas prévu de m'ennuyer. C'est mal-poli, mais je préfère ne pas avoir le regret d'avoir perdu mon temps, surtout pour un mariage dont je me fichais pas mal! En plus, par le beau temps qu'il faisait, je préférais lire à l'ombre d'un cerisier, en écoutant les petits oiseaux plutôt que de faire le piquet dans une église froide bourrée d'une famille qui est pas la mienne, et écouter le curé saoul réciter ses babillages rituels, merci bien. Et puis tout le monde m'avait oubliée, et j'étais bien à mon aise. Le buffet, dressé dans le parc accolé à l'église était prêt, et quelques plats avaient déjà été étrennées par mes soins. Pas de lecture sous un arbre sans grignotage!

J'en étais à la moitié de Nana, d'Emile Zola, roman dont la lecture avait provoqué une énième polémique à la maison, lorsque de l'agitation venant de l'intérieur de l'église me tira de mes rêveries. Des cris s'élevèrent, les portes s'ouvrirent brutalement, et des exclamations commencèrent à envahir l'atmosphère de rêve que j'avais installée pour moi toute seule. Contrariée autant que surprise, je posai mon livre chéri et me levai lentement avec un soupir, en me tenant au tronc du cerisier. Je marchais alors en direction de l'église, et là je voyais devant les portes toute la tripotée d'invités qui poussaient des ho! et des ha!, alors moi, comme j'aime bien tout comprendre, j'ai crié "qu'es-ce qu'il se passe là?", et ma mère, mamie Marie, est venue vers moi et m'a dit: "Oh, c'est Marianne, elle... elle... elle a dit NON à Pierre! Tu te rends compte?". Et là, ayant du mal à le croire venant de la Marianne effacée qu'on connaissait, je m'en suis voulue d'avoir ainsi boudé la cérémonie. Une telle scène devait valoir le coup d'oeil! Voir la tête des familles, oh, et du prêtre! Ah la la...

Je ne savais pas si je devais éclater de rire ou présenter mes condoléances. Mais en retournant à mon arbre, en attendant qu'on vienne me chercher, je vis une forme blanche courir derrière l'église, à quelques cinquante mètres de moi. C'était Marianne bien sûr. J'eus soudain envie d'aller lui parler. Elle remontait considérablement dans mon estime après ce qu'elle avait fait! Je m'engageais alors sur ses pas. C'est alors que je vis Pierre, l'homme humilié, courir derrière elle. Il la rattrapa bien vite, et s'en alla la plaquer contre un tronc d'arbre pour lui coller une trempée colossale. D'où j'étais, la scène me choqua. Et mes tripes de jeune fille solidaire se mirent à bouillir, et je courus aussi vite que j'ai pu vers ce sale mec.

Là, je le poussai en arrière, en lui hurlant de dégager, "sale con! La touche pas! Fiche-lui la paix! Laisse-la!", ah j'étais hors de moi. Et là, ce Pierre a fait LA chose qu'il n'aurait jamais dû faire. Il s'est jeté sur moi. Il devait m'en vouloir d'avoir refusé ses avances il y a quelques temps, et là, de me voir m'interposer entre lui et celle qui le plante devant l'autel, c'est un cauchemar ma parole! Donc il s'est jeté sur moi, et m'a giflé! Ah le malheureux! Violenter Mademoiselle Emma est une erreur! Une énorme erreur! Pleine de rage que j'étais, je me suis ruée sur lui griffes en avant et je lui ai lacéré le visage! Si si! Je ne le referai pas, mais là c'en était trop pour moi! Il me semble même que je lui ai arraché quelques cheveux... Heureusement les hommes de la famille de Marianne sont arrivés pour maîtriser, tout fauve qu'il était devenu!

De mon côté, encore essoufflée d'avoir été si violente, je me tournai vers Marianne, qui était affaissée dans sa robe blanche, au pied du chêne contre lequel elle avait été battue. Toute décoiffée, toute rouge d'un côté, en pleurs, elle leva la tête vers moi. Je m'accroupit à côté d'elle. J'avais fait signe aux curieux de dégager, qu'elle avait "besoin d'être tranquille avant d'avoir à affronter vos regards à vous tous", et toute folle que j'étais, personne ne s'aventura à me contredire.

"Vas-y Marianne, tu peux tout me dire, fais-moi confiance. Si tu veux pleurer un bon coup je suis là! Surtout sache que je vais pas te juger. Je te promets que ce salaud ne te touchera plus. Promis."
Revenir en haut Aller en bas
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Ven 23 Fév 2007 - 22:30

je viens de lire ta suite,continue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mystique
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Age : 28
Localisation : Caen, Basse-Normandie, France, dans la peau de quelqu'un d'autre.
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Dim 25 Fév 2007 - 22:33

la suite... j'espère que je trouverai une fin... c'est pas gagné...


On peut dire que ce jour-là Marianne m'en a appris des choses. Et surtout, elle me fit une révélation de la plus haute importance; elle voulait être infirmière! Si je te jure! Alors quand elle m'a dit ça, tu penses que je l'ai prise dans mes bras! Je lui ai dit; "ben si c'est ton rêve, va falloir apprendre à t'affirmer ma cocotte! Là c'est un bon début!", que je lui ai dit en lui montrant l'église du menton. Elle sourit dans ses larmes. "Ben tu sais ma puce, si tu veux vraiment être infirmière, va falloir qu'on se serre les coudes!". C'était bien évidemment une proposition d'un début d'amitié.

C'est ce jour-là que j'ai rencontré celle qui allait m'accompagner sur le chemin de la victoire, la victoire dans l'entreprise de notre rêve. On a mit près d'un an complet et de quatre mois pour échafauder notre plan, comment prendre notre envol à deux. Et c'est qu'elle y mettait sacrément du sien la miss Marianne! Ses parents, pleins aux as, ne se sont jamais aperçus des sommes que leur fille unique leur "empruntait". On entreposait nos économies dans un grand sac, sac que l'on cachait dans le tronc creux d'un des arbres du parc près de l'église. On a pris nos valises sous le bras alors que le sac n'allait bientôt plus pouvoir faire le moindre aller-retour dans l'arbre.

Adieux très brefs et froids avec nos familles respectives. Et là, c'est le grand saut. On est parties en train vers la grande ville la plus proche, là où il y avait une petite école d'infirmières bien respectable. On allait y être bien. On a acheté une petite maison, pas très belle, mais on a commencé à la retaper en Mai, et on a pu passer Noël toutes les deux dedans que les travaux étaient finis. Il nous restait plus de la moitié de nos économies, juste assez pour s'acheter une auto, pour aller à l'école d'infirmières rapidement.

Les études d'infirmières nous prirent en tout et pour tout trois ans, et bien sûr aucun revenu pendant tout ce temps. Trois années intenses durant lesquelles on a vécu à fond, chaque minute, goûtant la réussite de nos projets et notre autonomie tant méritée. Au bout de tout ça, nous sommes entrées à l'hôpital. Le Ciel a voulu qu'on se retrouve dans le même service! On a dû conserver notre maisonette pour les congés uniquement, car le reste du temps nous devions répondre présentes au chevet des malades, et pour cela nous dormions dans les combles, dans de grands dortoirs. Nous nous sommes occupées des enfants, en pédiatrie, et Marianne, qui avait quelques dons pour le dessin, croquait un personnage pour chaque petit malade, et ce pendant seulement deux ans, car la deuxième guerre allait commencer.

Depuis le début de la guerre, et ce de plus en plus, les soldats atrocement mutilés s'accumulaient dans les immenses dortoirs, les gémissements de douleur, les cris, l'odeur nauséabonde des plaies purulentes, les amputations, les décès, les pleurs, on a vécu à cent à l'heure pendant six ans. Six longues années, mais qui m'ont permis de rencontrer ton grand-père, papy Raphaël. La version officielle veut que je l'aie rencontré lors d'un mariage, mais tu vois j'ai soigneusement mélangé les fils!


Ah il n'y avait pas meilleur homme sur cette Terre que ton grand-père ma petite! Il revenait du front avec une jambe en moins, et c'est grâce à moi que sa plaie ne s'est pas infectée tu sais! Il a été si bon avec moi, si attentionné. Et on avait tellement de points en commun. Quand je pense qu'il aurait fallu que j'épouse l'autre abruti de Pierre! Mais papy ne m'a pas pour autant séparé de ma Marianne, qui était la plus grande amie que j'avais ici-bas. Ton grand-père avait perdu le peu de la famille qui lui restait dans les bombardements. Il n'avait plus que Marianne et moi. D'ailleurs, pour l'anecdote, ta mère elle-même ne le sait pas, mais sais-tu pourquoi j'ai insisté pour que l'on t'appelle Mary? Eh bien c'est parce que c'était le surnom de Marianne! Oui, Mary, ma Mary."

Mary, assise dans son fauteuil, vautrée serait plus juste, écoutait sa grand-mère avec une attention exacerbée. Elle avait été chercher la boîte de sablés, qu'elle grignotait, comme devant un bon film.

"-Eh bien Mamie! Mais pourquoi caches-tu ce passage de ta vie à toute la famille? Je ne vois vraiment pas...J'ai toujours cru que tu avais été bibliothécaire à Paris moi!
-Ah mais ma petite il y a une raison! Une sacrée raison! Et c'est tellement inhabituel que tout le monde m'aurait prit pour une folle, et tu sais combien j'ai horreur de ça! Mais j'ai été bibliothécaire ma petite! C'est d'ailleurs là que le plus impensable commença. Mais si je n'ai pas parlé de mes années d'infirmière, c'est parce que durant cette période, il y eut des événements peu courants qui par la suite m'ont contrainte à me taire... J'espère seulement que tu sauras me croire..."
Revenir en haut Aller en bas
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Jeu 1 Mar 2007 - 12:13

En manque d'inspiration? cpasmafote

ça me rend triste,les séries le splus mystérieuses sont tj celles dont on est le plus privé,chuis curieux de connaître le destin de ton héroïne... poor
Revenir en haut Aller en bas
Mystique
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Age : 28
Localisation : Caen, Basse-Normandie, France, dans la peau de quelqu'un d'autre.
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Jeu 1 Mar 2007 - 12:28

Pendant toutes ces années, notre petite maison, toujours debout, n'en avait pas moins subi les attaques inévitables du temps. Ton grand-père, Mary et moi y étions revenus, une fois la guerre passée. Les infirmières ne manquaient plus dans la région, et le directeur de l'hôpital nous a laissés prendre le large sans broncher. Mary et moi n'avions pas de regrets, nous avions vécu notre rêve, et même un peu plus. Beaucoup plus. La guerre avait rendu tout plus intense et mémorable, c'est gravé dans mon coeur à jamais.

D'autant plus que des choses peu communes et terrifiantes se sont passées dans cet hôpital. Tout commença un soir de Juin, durant notre première année de service. Il faisait très chaud, et la sueur collait nos blouses. La guerre n'était même pas encore là. Ce fameux soir, Marianne et moi sortîmes pour se rafraîchir avec le semblant d'air moins brûlant de fin de journée. Les patients ne dormaient pas, la chaleur ne le permettait pas. Cet été là était terriblement torride, mais il y avait peu de patients, donc plus de temps libre. Nous marchions le long des haies entourant le parc de l'hôpital. Très beau parc. Fleuri, touffu, tout. Un vrai petit écosystème. Pas un bruit. Juste nos pas dans l'herbe.

Soudain, je sentis un souffle très sonore frôler mon oreille. Je regardais Mary, pensant qu'elle me faisait une farce. Non. Elle regardait par terre, et son attitude n'avait pas changé d'un poil. Elle perçut ma surprise, leva la tête et me demanda ce que j'avais. Je lui répondis que j'avais cru qu'elle m'avait soufflé dans l'oreille. Elle me regarda avec un sourire moqueur et leva les yeux au ciel. "La chaleur ça te réussit pas ma chère", me dit-elle en riant. Je souris en me disant qu'elle devait pas avoir tort. Cette soirée ne m'aurait pas marquée si je n'avait pas senti ce même souffle dans mon autre oreille.

Je me suis retournée violemment, me demandant si quelqu'un pouvait ainsi me suivre de si près sans que je le sente. Personne. "Mais enfin qu'es-ce que t'as Emma?", m'a demandé Marianne.

"-Ca recommence!
-De quoi qui recommence?
-Ben le souffle!
-Ca va pas bien ma pauv'!
-Oh si ça va arrête de me prendre pour une folle, tu sais comme j'ai horreur de ça!
-Hé ho! Du calme la demoiselle là! C'est rien t'as chaud t'as les idées qui se flouent c'est tout enfin!"

Et là je commençai à prendre vraiment peur, j'était même terrifiée. Je sentis une pression invisible serrer mon bras, et me tirer en arrière. De plus en plus fort! Jusqu'à me plaquer au sol! Mary criait, car elle voyait bien que je n'étais pas maîtresse de mes mouvements. Elle ne savait pas plus que moi ce qui m'arrivait. Je criai aussi. J'eus soudain un mal épouvantable pour respirer, comme si quelqu'un s'était assis sur ma poitrine et rebondissait. J'étouffais, Mary appelait au secours, personne ne venait.
Revenir en haut Aller en bas
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Jeu 1 Mar 2007 - 12:48

Tiens ça commence à devenir intéressant Very Happy !!!
Revenir en haut Aller en bas
Mystique
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Age : 28
Localisation : Caen, Basse-Normandie, France, dans la peau de quelqu'un d'autre.
Date d'inscription : 24/07/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Jeu 1 Mar 2007 - 19:27

Je sentais mon sang envahir ma boîte crânienne. Soudain, Mary cessa de crier, et se prit la gorge. Elle avait la bouche ouverte et ne semblait plus pouvoir respirer. Elle faisait un bruit étrange, un gargouillis de la gorge, et se pencha en avant pour vomir. Elle fut à son tour jetée au sol, à côté de moi. Je me voyais perdre connaissance quand la pression disparut. Nous restâmes immobiles quelques instants, tremblantes, et des larmes coulèrent de nos yeux. Au bout de quelques minutes, nous nous regardâmes et tentâmes de nous lever. Nous avions mal à plusieurs endroits, et nous nous tenions l'une sur l'autre. C'est une fois debout que Mary se rendit compte que dans sa chute son chapelet de nacre était tombé de sa poche.

Nous ne prîmes l'initiative de parler de cet incident que quelques heures plus tard. Nous ne savions que dire tant c'était incompréhensible. Sous le choc, nous demandâmes à notre chef de service au moins deux jours de repos, mais ne pouvant pas en expliquer concrètement la raison autrement que par une simple fatigue due à la chaleur, une seule et unique journée nous fut accordée. Soit.

Le lendemain, après avoir tenté en vain de trouver quelque explication plausible, Mary et moi nous mîmes d'accord pour louer les conseils du curé de notre village.

L'après-midi même nous étions arrivés à l'église, à laquelle était collé le presbytère. Je tirai la lourde porte et nous entrâmes. L'église était fraîche et bien agréable par un temps si caniculaire. Les vitraux modestes projetaient des taches lumineuses de toutes les couleurs dans tous les coins. Même n'étant pas très pratiquante, j'adorais toujours visiter les églises. Surtout par cette chaleur...

Je contemplais, immobile, une magnifique statue de chêne massif représentant la Sainte Vierge, tandis que Mary, tendue, arpentait les allées vers la porte du presbytère. La Vierge était debout, une jambe détendue légèrement derrière l'autre, comme la plupart de ses représentations, mais celle-ci ne portait pas de petit Jésus, n'avait pas les mains jointes, et avait une expression moins sereine et inerte, plus humaine et moins blasée, avec une pointe de tristesse. Elle avait une main qui tenait l'autre poignet, au-dessus de son ventre. Les yeux perdus dans ceux de la statue, je me demandais ce que son fils pouvait bien nous réserver à nous ici-bas...

C'est alors que la voix de Mary me tira de mon engourdissement spirituel: "Emma! Viens! Le Père est là!". Je m'animais lentement, et partit vers Mary en adressant un petit sourire à la statue. Le Père Abraham nous accueillit bien chaleureusement. Le Père était assez jeune, à peu près deux à trois ans de plus que moi. Et j'avoue que s'il n'avait pas été dans les ordres je ne me serais pas retenue de lui faire des avances si tu vois ce que je veux dire.

Nous restâmes en sa compagnie jusqu'à tard dans la soirée. Nous lui avons raconté tant bien que mal ce qui c'était passé. Après quelques minutes de réflexion, assis au bord de la fenêtre grande ouverte de sa cuisine, il se tourna vers nous, l'air troublé. Et là il nous raconta quelque chose d'incroyable. Voici ce qu'il dit...
Revenir en haut Aller en bas
Spellbound
Sensationnal member
Sensationnal member
avatar

Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: Mary et Emma   Jeu 15 Mar 2007 - 14:51

Moustique... tongue ...c quand tu ns pompes une suite? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mary et Emma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mary et Emma
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MARY JANE ADAM HUGHES COMIQUETTE
» Saving Mr Banks, un making of de Mary Poppins ?
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Romola Garai
» Mary Elizabeth BRADDON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.O.M.I.C.S. :: Créations des Membres :: Fan-Fictions-
Sauter vers: