AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 newuniversal #1-6 [Série]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Geyser57
Mighty member
Mighty member
avatar

Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Ven 26 Jan 2007 - 23:50

C'est déja un cran au dessus de ses derniers travaux pour Milligan.
Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 31
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Sam 27 Jan 2007 - 10:33

Oui, il a changé de style. Mais ça ne reste, finalement, que des planches classiques sans réelles inventions dans la mise en page ou ce genre de choses. De plus, il copie beaucoup les visages de ceux d'acteurs célèbres...c'est un style aussi, mais bon.
En fait, oui, Larroca dessine mieux. Mais il dessine juste plus ou moins bien maintenant, ça change d'avant.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Arathorn X
Immortal member
Immortal member
avatar

Age : 30
Localisation : Entre Moselle et Alsace
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Jeu 1 Fév 2007 - 10:50





Revenir en haut Aller en bas
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 31
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Mar 20 Fév 2007 - 18:29

newuniversal #3.

Titre : Mathematics.



Scénariste : Warren Ellis.
Dessinateur : Salvador Larroca.
Encreur : Salvador Larroca.
Coloriste : Jason Keith.
Lettreur : VC's Rus Wooton.

Spoiler:
 

J'avais beaucoup apprécié le deuxième épisode après un premier un peu moyen, et ça continue là. Ellis pose encore les bases de son nouvel univers et s'en sort très bien : je suis assez conquis par la facilité avec laquelle il passe de scène en scène, tout en construisant habilement le décor, contexte historique et présent des aventures de ses futurs "héros".
On a donc ici la suite des petites intrigues vues précédemment, et c'est encore très plaisant. Le projet Spitfire m'interpelle de plus en plus, et je truve que Ellis tient sûrement quelque chose de très intéressant ici. Avancer dès le départ que d'autres surhumains sont jadis apparus sur Terre et qu'ils ont été contrôlés ou du moins surveillés par des humains normaux, c'est vraiment pas mal. La réaction de Voight est violente et extrême, mais ce personnage risque d'être assez passionnant si il continue comme ça : on sent que le type vit une sorte de seconde jeunesse, et ça peut être très sympa' de voir son évolution au fil du temps, surtout si Ellis nous raconte aussi ce qu'il s'est passé en 1953 et en 1888, ce qui m'intéresse aussi beaucoup.
La "fin" de cette intrigue (pour le moment) est aussi pas mal, je trouve. Faire de ce personnage une possible surhumaine (scène de fin avec le petit indice) peut être une bonne chose étant donné que cette personne a un grand rôle dans Spitfire, et ça peut faire quelque chose d'assez bien si c'est bien géré, et si l'auteur pose assez de bases et de bons dialogues pour ça...mais j'ai assez confiance en Ellis sur ce plan-là.
Idem pour Tensen, qui continue son petit Punisher de chemin. Ce n'est pas foncièrement novateur comme approche du personnage, mais son côté très violent et extrémiste, ben je trouve ça sympa'. Comme dis, c'est déjà vu et revu, mais voir un tel type agir ainsi, avec la folie qui le prend et vu ses pouvoirs...ça peut être intéressant. On sent le personnage qui pourra tomber d'un côté ou de l'autre de la barrière, et encore une fois je pense que ça sera bien de voir son évolution, ses doutes et surtout ses agissements dans l'avenir (il ne s'arrêtera pas là).
Enfin, la fin m'a aussi beaucoup plu. Revoir les deux "humains" est intéressant et les liens se tissent de plus en plus : après le signe fait par Connell dans le #1 qu'on voyait dans les ruines, voila qu'on parle à nouveau d'anciens surhumains et qu'on voit clairement que ce la machine du précédent numéro disait à l'Asiatique était vrai. Il y a eu d'anciens êtres comme eux, mais ça a merdé et maintenant faut que ça fonctionne. C'est donc intéressant de voir toutes ces petites intrigues se lier les unes aux autres, et je pense que Ellis peut faire quelque chose de très sympa', là, si il continue à s'en sortir aussi bien.
En clair, ce numéro continue sur la très bonne lancée du précédent et m'a conquis. Ellis livre de bons petits moments et de très bonnes idées avec une intrigue globale qui commence à se faire voir par de petites intrigues ici et là, et j'aime ce procédé. Donc, vraiment un scénario très sympa', plaisant et intelligent.

Au dessin, par contre, je suis beaucoup moins content. Si Larroca a changé de style et que ses planches sont clairement mieux, il y a certaines choses qui commencent à me fatiguer. Evidemment, l'atmosphère des pages, le style, l'encrage, bref tout est mieux qu'auparavant et même son trait a été affiné et semble meilleur, mais le fait de recopier les têtes des stars pour les personnages...c'est fatiguant. Déjà que c'était visible dans les précédents numéros avec Josh Holloway en Ken Connell, maintenant on a clairement Angelina Jolie pour Jennifer Swann (une image est monstrueuse à quel point c'est du recopiage), Bruce Willis pour Tensen, Johnny Depp pour Carson, Nicole Kidman pour Ballad, Gene Hackman pour leur collègue Jim et le vieux là dont je me souviens plus du nom pour Voight...je sèche, mais je pense que tout le monde sait de qui je veux parler.
C'est donc assez fatiguant parce que sinon, Larroca s'en tire quand même mieux et y a des progrès. Mais ça risque de devenir très, très lassant à l'avenir si les panels recopiages se multiplient, ce qui semble être le cas...

En conclusion, un bon épisode, donc, avec plein d'idées sympas mais un dessin qui risque de fatiguer rapidement si ça continue ainsi, même si la couverture est toujours aussi sympa'.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Hyperion
Immortal member
Immortal member


Age : 35
Localisation : Lille (Nord)
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Lun 5 Mar 2007 - 11:25






Newuniversal #4 will arrive in stores on March 7 from Marvel Comics. The issue is written by Warren Ellis, with art and cover by Salvador Larroca.
Here's how Marvel describes the book:
"The White Event. The most startling celestial phenomenon ever witnessed by the human race. The phenomenon that branded Ken Connell, embedded the ultimate doomsday weapon in his palm. He's out of his mind with grief, mourning the loss of his girlfriend and his former life. And to make matters worse, an army tasked with wiping out all signs of superhuman power is on its way to exterminate him."
Revenir en haut Aller en bas
http://hyperion2000.free.fr/
Geyser57
Mighty member
Mighty member
avatar

Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Lun 5 Mar 2007 - 23:14

Je ne reconnais plus Salva Larocca...Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Hyperion
Immortal member
Immortal member


Age : 35
Localisation : Lille (Nord)
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Lun 5 Mar 2007 - 23:16

C'est son nouveau style, il dessine aussi comme ça sur l'annual Spider-Man qu'on a eu récemment en preview...
Revenir en haut Aller en bas
http://hyperion2000.free.fr/
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 31
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Dim 18 Mar 2007 - 13:45

newuniversal #4 : Distance.



Scénariste : Warren Ellis.
Dessinateur : Salvador Larroca.
Encreur : Salvador Larroca.
Coloriste : Jason Keith.
Lettreur : VC's Rus Wooton.

Spoiler:
 

Encore une fois, j'ai beaucoup aimé.
Ellis a bien posé les bases de son nouvel univers, il a lancé plusieurs sub plots et en continue certains tout en en créant de nouveaux. Cette histoire prend peu à peu une direction pseudo mystique d'empêchement de fin du monde, mais il n'y a pas que ça. Les personnages sont entraînés dans une espèce de folie qui les dépasse (et nous dépasse aussi), et ils essayent de s'en sortir au mieux et c'est très intéressant. L'auteur nous les présente aussi comme étant très humains, et j'apprécie ça. Voir Ken chialler comme un bébé après ce qu'il se passe est touchant et rare dans les comics de super héros (un super héros, ça pleure rarement quand même), voir une surhumaine refuser son pouvoir par peur l'est moins mais est toujours plaisant, et voir quelqu'un s'énerver contre les blaireaux du centre des Etats-Unis est bien marrant.

Les personnages sont donc humains, plaisants et assez proches de leurs originaux oserais-je même (je ne connais pas bien, hein, mais au vu des chroniques de XXL sur Starbrand, on a un peu droit au même genre de type pour Ken). Mais en plus, il n'y a pas que ça. En plus de bien gérer ses personnages, Ellis réussit aussi assez bien à gérer ses multiples intrigues, et c'est top aussi. On a donc droit à chaque numéro à environ trois/quatre petites intrigues, et qui ne sont pas toujours mêmes à chaque épisode. J'aime bien ce genre de pratiques qui se trouve aussi dans 52, et j'avoue que ça contribue à vouloir lire le prochain chapitre parce qu'on ne sait pas vraiment ce qui pourrait arriver et quelle histoire sera mise en avant. L'autre fois, c'était celle de Swann, Tensen et des archéologues, là Swann, Nightmask et Ken...et après ? Je ne sais pas, et ça me donne bien envie de lire la suite.

Après, il y a aussi les intrigues elles-mêmes, et Ellis s'en sort bien. Swann est intéressante comme personnage qui sera certainement clef dans l'avenir pour nos "héros" (faudrait leur trouver un nom...changeurs ? transformateurs ? je sais même pas si ça se dit en français, tiens), la Nightmask jouera très certainement le rôle de celle qui réunira tout ce petit monde et son lien avec le Superflow est intéressant. C'est bien pratique, certes, mais cette idée me plaît. En plus, Ellis lance avec tout ça des tas de petites idées novatrices et funs qui font penser à de la SF, et au fond newuniversal est quand même plus du comics SF que du comics de super héros. Et ça, j'aime bien aussi.
Enfin, dans cet épisode c'était le tour de Connell d'avoir le grand rôle et le côté SF est aussi bien mis en avant ici. C'est très sympa' et très intéressant ces petits passages sur lui et les différents Starbrands. On sent qu'il y a un concept, de l'idée, des trucs vraiment funs et décalés à la Ellis derrière, et j'aime ça. Tout n'est pas encore compris, et loin de là, tout n'est pas clair, mais le tout me plaît déjà bien. Ca me donne vraiment envie de lire la suite, ça me donne vraiment envie de continuer pour voir où ça va nous mener. En plus, l'auteur lâche toujours de beaux petits cliff hangers, et c'est toujours bien sympa' aussi, ça. Comme d'ailleurs l'attitude des humains normaux : c'est terriblement crédible et logique, et j'aime ça. On est dans un univers proche du nôtre où le gouvernement ne veut pas prendre de risque, et c'est fun ! Ca annonce de futurs affrontements, et c'est top aussi.

Au final, donc, un très bon numéro. Larroca continue de copier Allociné et ses visages de stars mais ce n'est pas bien grave, le reste est assez top graphiquement et il y a un gros boulot sur les couleurs de Jason Keith pour donner une atmosphère différente et décalée à cette série. Je suis conquis, vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 31
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: newuniversal #5   Lun 23 Avr 2007 - 9:55

newuniversal #5 : Mystery.



Scénariste : Warren Ellis.
Dessinateur : Salvador Larroca.
Encreur : Salvador Larroca.
Coloriste : Jason Keith.
Lettreur : VC's Rus Wooton.

Comme pour All Star Superman #7, je suis un peu déçu de ce numéro. Ellis se traîne, rien n'avance vraiment et en plus Larroca livre un boulot moyen, retombant même dans le mauvais qu'il avait abandonné depuis le début de la série. Un numéro sans, selon moi.

On a donc l'apparition d'un nouveau personnage, connecté au White Event lui aussi mais de manière plus mystique que les autres. Je ne sais pas si c'était déjà le cas dans le New Universe d'origine, mais je trouve l'idée intéressante. Les quatre surhumains qu'on a là sont quand même assez perdus, et ils ne vont pas pouvoir s'en tirer si ça continue comme ça, surtout avec les conneries que font les militaires. Leur donner donc un guide ou au moins quelqu'un pour les aider là-dedans est intéressant, une bonne idée oui, et lier ça aux Amérindiens...ça peut le faire aussi.
L'approche, d'ailleurs, de la quête mystique est pas mal, et j'avoue avoir bien apprécié les effets de couleur à ce moment-là. Néanmoins, tout ça reste très mystérieux...voir même trop. Ellis en fait beaucoup sur le mystère et l'incompréhension, et il ne donne, selon moi, pas assez d'informations au lecteur sur ce personnage, sur la chose qui lui parle. C'est dommage, parce que nous sommes déjà au #5 et qu'il serait temps que la machine se mette vraiment en marche (elle l'était déjà avant, mais là c'est un coup de frein assez sévère).

On a donc l'apparition de ce nouveau personnage beaucoup trop mystérieux et nébuleux, et avec en plus un mini cliff hanger. C'est intéressant aussi, mais c'est un peu rapidement amené, et c'est paradoxal par rapport à la lenteur de certaines intrigues (j'aimerais bien revoir Justice et les archéologues, moi) et surtout au mystère assez gros sur ce personnage. Dommage, parce que de bonnes idées sont là, et quelques répliques sont assez bien placées.

La suite est elle aussi un peu décevante, étant donné que ça n'avance pas ou si peu. On retrouve Ken, on retrouve Izanami, mais finalement ils ne font pas grand-chose durant cet épisode. Beaucoup de lenteur, beaucoup de panels colorés pour finalement peu de résultat, et c'est dommage. Ellis aurait pu mieux utiliser ces pages, et même si le cliff hanger de fin est intéressant...bah c'est un peu creux avant, quand même. C'est dommage, vraiment, parce que cette partie de l'intrigue m'intéresse, même si je suis plus titillé par les archéologues.

On a aussi droit aux réactions de la NSA et des militaires après les tentatives pour détruire Ken, et c'est pas mal. Rien n'avance non plus là, mais les réactions politiciennes sont intéressantes, surtout pour les militaires qui se rendent compte de la connerie qu'ils ont faites. Mais encore, une trop grande lenteur m'a empêché de pleinement apprécié ces passages.

Par contre, les petits clins d'oeil d'Ellis sont plaisants. Les USA sont donc ici présidés par une femme qui sera très certainement le clone d'Hillary Clinton (Ellis nous rappelle ici que nous sommes dans un monde parallèle différent, idée un peu oubliée depuis le #1 quand même et les allusions à la mort de McCartney), et surtout le militaire responsable de l'attaque de Ken s'appelle Thad Ross, ce qui n'est évidemment pas sans rappeler Thadeus Thunderbolt Ross, le beau-père de Hulk. Celui de newuniversal lui ressemble d'ailleurs, en plus jeune mais tout autant va-t-en guerre.

Au final, en fait, ça nous donne donc un épisode un peu moyen. Les idées sont là, vraiment, les intrigues avancent peu à peu, mais j'ai ressenti une grande lenteur dans ce numéro. Peu de choses apparaissent, Ellis ne fait pas grand-chose, et c'est dommage. Un mauvais coup de frein selon moi, mais ça devrait repartir avec le retour des autres intrigues.
Espérons que ça vienne vite, et espérons aussi que Larroca s'améliore : certains panels sont assez horribles, et il est mauvais ici. Vraiment. Je trouvais qu'il s'en sortait mieux sur newuniversal, mais là...pas beau, vraiment. A part les couleurs qui sortent bien dans le wakan, pas grand-chose à sauver de sa prestation.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Ben Wawe
Ultimate member
Ultimate member
avatar

Age : 31
Localisation : A l'ombre de mes rêves
Date d'inscription : 08/05/2006

MessageSujet: newuniversal #1-6 [Série]   Mer 30 Mai 2007 - 14:25

newuniversal #6 : Tumble.



J'avais été déçu du précédent épisode, à cause d'un traitement faiblard et du manque de changement dans les intrigues proposées à chaque numéro, mais là j'avoue être à nouveau bien fan de ce que nous proposent un Warren Ellis bourré d'idées et un Salvador Larroca moins bon qu'au début mais qui se laisse voir.

Ici, on a donc la poursuite des histoires sur Connell, Izanami Randall, John Tensen et Project Spitfire, et c'est bien foutu. Tout commence lentement à se rejoindre, et si le parallèle avec Heroes est obligatoire vu les grandes ressemblances entre les deux (petites histoires sur personnages surhumains qui se rejoignent peu à peu, grand événement complexe, complots dans l'ombre, menace gouvernementale), newuniversal est plus passionnant que la série de Tim Kring, de par surtout les idées amenées par un Warren Ellis faisant plus de la SF que du super héros.

En effet, Ellis écrit ici une série sur un événement, le White Event, qui a changé le monde en donnant des surhumains. Mais là où c'est très fun, c'est que ce monde a déjà connu des surhumains...et qu'il les a tués. Ce parti prit de montrer que l'Humanité a déjà survécue à au moins trois vagues de surhumains censés le transformer en "quelque chose" d'autre fait quelque peu froid dans le dos, mais donne surtout énormément d'intérêt à tout ça.
Quels étaient ces précédents surhumains ? Qu'ont-ils faits ? Sont-ils tous morts ? Comment Voight a-t-il pu tous les supprimer ? Que sont devenus les "anciens", ceux que recherchent les archéologues et ceux du XIXe siècle ? Pourquoi étaient-ils apparus ? Que pouvaient-ils faire ?

Ellis nous fait donc nous poser beaucoup de questions, et j'aime ça. Il mélange habituellement complot gouvernemental avec idées délirantes comme le nouveau Nightmask, et même si cette intrigue n'avance pas ou presque, c'est intéressant de voir que elle et Connell sont totalement largués. Ils ne sont donc pas des super héros bien sous tout rapport, des Sauveurs parfaits : ils sont des humains largués ne sachant pas du tout quoi faire avec leurs capacités.
Et cette humanité chez les personnages est intéressante et surtout touchante, surtout qu'elle touche tout le monde, y compris les "méchants" comme Voight. Une bonne idée de rendre aussi humains les participants à l'intrigue, mais j'avoue être habitué à ça avec Ellis.

L'auteur continue aussi l'histoire sur Tensen qui, si elle est très rapide, fait très froid dans le dos. Ce type est un malade, un pur malade, et les affrontements risquent d'être violents avec les autres surhumains provenant du White Event. Tensen est complètement fou dans son délire sur l'Enfer, et ça se laisse aussi très bien lire : c'est très hollywoodien comme approche, très cinématrographique finalement, et c'est une bonne idée, aussi, de faire ça ainsi pour augmenter l'intensité de la chose.

Le final est intéressant, aussi, et il ne manque que l'histoire des archéologues pour me contenter encore plus. Larroca, malheureusement, baisse au fil des numéros dans la qualité de ses dessins, mais ça reste quand même plutôt bon, surtout que les personnes ressemblent un peu moins aux acteurs dont j'ai déjà parlé.

En conclusion, ça nous donne donc un très bon épisode. La petite baisse du mois dernier n'a été qu'un accident de parcours, et j'ai hâte de lire la suite de cette histoire de SF bien foutue, dans un univers différent (Hillary Clinton en Présidente, c'est un petit détail plaisant) et avec pas mal de bonnes idées. Une très bonne découverte que cette série, même si la couverture est un rien moins top que les dernières fois. Enfin, l'intérieur est vraiment bon, donc ce n'est pas grave du tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://benthomas.over-blog.com/
Geyser57
Mighty member
Mighty member
avatar

Date d'inscription : 09/05/2006

MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   Ven 8 Juin 2007 - 13:59

Tiens y'a Bruce Wilis sur la cover !!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: newuniversal #1-6 [Série]   

Revenir en haut Aller en bas
 
newuniversal #1-6 [Série]
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.O.M.I.C.S. :: Comics en VO :: Marvel :: Univers sans collants-
Sauter vers: