AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 X-plorers

Aller en bas 
AuteurMessage
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: X-plorers   Sam 24 Mai 2008 - 17:15

Voici une fanfic mélangeant le(s) monde(s) des comics et celui de la série télé Sliders : un groupe de personnages de comics voyagent dans les mondes parallèles...

CE N’EST PAS NOTRE MONDE (1/3)

Base secrète américaine située dans le désert. 2008.

Le mutant appelé Forge, à cause de sa capacité à fabriquer presque tous ce qui lui passait par la tête, activa la machine qui ressemblait à un gros projecteur de diapositives. Un rayon bleu en sorti et fît naître un tourbillon de deux mètres de diamètre à environ trois mètres de lui. Combien de fois Forge l’avait-il vu, ce tourbillon ? Cinquante ? Soixante ? Peu importe. C’était toujours aussi magnifique. Un mélange de bleu et de vert, avec quelques reflets rouges. Mais deux personnes étaient encore plus admiratives que lui.

«Et comment ça marche ?» lui demanda Kitty.

Katherine «Kitty» Xavier était une mutante possédant le pouvoir de se rendre intangible et ainsi passer à travers les murs. Elle fut abandonnée par ses parents à sa naissance (sans savoir qu’elle était une mutante). Elle fut adoptée par le professeur Charles Xavier et sa femme Moïra. Kitty fit partit des premiers X-Men crées par son père. Elle prit le nom de Ghost. Depuis deux ans, elle a quitté les X-Men selon la volonté de son fiancé Wade qui n’en pouvait plus de la voir risquer sa vie ainsi. Elle est devenue chef dans un grand restaurant, mais continue ses activités de super-héroïne quand ses ex-coéquipiers ont besoins d’elle.

«C’est assez compliqué, lui répondit un homme qui venait d’entrer dans la pièce. Voici l’entrée d’un puit de chaleur qui court entre les différents mondes. Si on fait un pas à l’intérieur, on glisse vers un autre univers complètement différent et séparé du notre.
-On peut choisir notre destination ? demanda Kitty
-Non. Enfin… Pas encore. Imaginez une bille à la roulette avec un nombre infini d’entailles, correspondant chacune à une planète Terre différente. Chaque fois que vous glissez, vous faites tourner la roulette sans savoir où la bille s’arrêtera.»

L’homme qui venait de parler était le professeur Red Richards, certainement l’un des plus grands cerveaux de ce siècle. Alors qu’il était étudiant, Red fut exposé accidentellement à de fortes doses de rayons gamma, une substance radioactive. Il se vit alors doté du pouvoir d’étirer son corps tel un élastique. Le Général James Howlett ayant repéré son immense potentiel, lui proposa d’intégrer le programme «Mondes parallèles».

«Et on peut faire un tour ?» demanda Wade qui était resté silencieux jusque là.

Wade Wilson était un policier qui maîtrisait toutes sortes de techniques de combats. Il était sombre et alcoolique mais réputé, jusqu'au jour où on lui diagnostiqua un cancer. Il accepta de servir de «cobaye» pour le projet Arme X. Il se vit ainsi doté d’un facteur autoguérisseur qui lui permit de vaincre sa maladie. Depuis ce jour, Wade changea totalement de comportement. Considérant sa guérison comme une seconde chance, il décida de sourire à la vie. Il ne ratait jamais l’occasion de sortir des vannes, ce qui pouvait parfois le rendre lourd pour son entourage. Il ne touchait plus une goutte d’alcool et s’était reconverti comme dessinateur de bandes-dessinées. Il était le meilleur ami de Forge et le fiancé de Kitty.

«Hélas, pas encore, lui répondit Forge. Nous ne sommes encore qu’au stade des tests. Nous n’avons pas encore eu l’autorisation d’envoyer des humains à travers le vortex.
-Ca fait cinq ans que vous bossez dessus, et vous n’êtes encore qu’aux tests ? se moqua Wade.
-Nous avons mis trois ans pour trouver la formule et créer ce prototype, répondit calmement Red.
Wade écarquilla les yeux.
-Red Richards et Forge, Messieurs rois des maths et de la technologie, ont mis cinq ans pour fabriquer un grille-pain qui fait de la lumière ?
-Ne te moque pas, Wade, le reprit Forge. Cet appareil est certainement le projet le plus complexe qu’il nous ait été donné de réaliser…
-Et sans l’aide de Forge et du professeur Richards, nous aurions certainement mis des années pour ne trouver ne serait-ce que la formule du pont Einstein-Kawalski.

L’homme qui venait de parler était le Général James Howlett, le chef de la base.

-Pardonnez-moi, mon Général, mais c’est le pont Einstein-Podolsky, s’empressa de rectifier le professeur Richards. Cette théorie est l’équivalent du Saint Graal de la physique quantique. Et…
-Ecoute vieux, l’interrompit Wade, faut pas m’en vouloir, mais je bosse moi demain. Et j’ai pas envie de me coltiner un mal de crâne pas possible toute la semaine parce que je t’aurais écouté parlé de tes théories pendant une demie-heure.
-Un peu de respect, lui chuchota Kitty. C’est un très grand chercheur.»

Wade allait riposter, quand un bruit strident l’arrêta.

«J’ai rien touché ! s’empressa-t-il de dire.
-C’est l’alarme, dit le Général Howlett. Restez tous là, je vais voir ce qui se passe.»

A peine avait-il finit sa phrase qu’il se précipita hors de la salle, laissant là Red, Forge, Kitty et Wade.
Forge arrêta la machine et le tourbillon disparut. Soudain, ils entendirent des coups de feu, puis une voix dans les haut-parleurs de la base.

«Salut Richards. Tu sais qui je suis ? Je suppose que tu ne reconnais pas ma voix. Il y a si longtemps, faut dire. En tout cas, pour toi, ça va chauffer !

A ces mots, le visage de Red se figea.

-Qui est-ce ? lui demanda Forge.
-C’est… C’est Benjamin Grimm!
-C’est sûr, là on est plus renseigné, chuchota Wade.

Puis la voix reprit :

-Tu m’as manqué durant toutes ces années, mon cher Red. Pas un coup de fil, jamais une lettre ! Pourtant, tu connaissais mon adresse ! C’est tout de même grâce à toi si j’étais enfermé dans une des cellules du SHIELD ! Je te passe les détails de mon évasion. Il faut bien que je garde des choses à te raconter… Bouge pas, j’arrive !
-Vite, dit Red à l’attention de Forge, ferme la porte !

Forge s’exécuta. Il appuya sur un bouton qui fit coulisser la porte.

-Nous ne tiendrons pas longtemps, affirma Richards. Grimm et sa bande ont pris possession de la salle de contrôle. Ils n’auront aucun mal à déverrouiller la salle.
-On fait quoi alors ? demanda Kitty.

Red regarda Forge.

-Tu es sûr que le vortex est stable ?
-Nous n’avons encore jamais envoyé d’êtres vivants…
-Mais il est stable ?
-A priori oui, répondit Forge.
-Très bien ! On a notre sortie de secours.
-Euh…, intervint Wade. J’aime pas trop le «a priori». Y’a des chances qu’on y reste ?
-Moins en tout cas que si on attend ici, répondit Red.
-Mais qu’est-ce que ce Grimm vous veut ? demanda Kitty.
-Ce serait trop long à raconter, répondit Red tout en se dirigeant vers la machine.

Il l’activa.

-Et comment on reviendra dans notre monde ? s’inquiéta Wade.
-Grâce à mes calculs et à la capacité de réaliser ce qu’il veut, Forge a fabriqué un appareil capable de créer un vortex s’ouvrant uniquement sur notre monde.
-C’est le grille-pain en model réduit, quoi.
-Si on veux. Allez-y ! leur ordonna Red. Ne perdons pas de temps.
-Et si on…

Wade fut coupée par Kitty.

-Je lui fait confiance. Elle se tourna vers Richards. Je vous suis.
-Moi aussi, dit Forge. S’il y a bien une personne qui doit être du voyage, c’est le créateur de la machine.

Tous regardèrent Wade.

-Si je vous suis, c’est uniquement pour veiller sur ma douce, dit-il en faisant un sourire à Kitty.
-Très bien, alors sautons !»
Kitty fut la première à sauter dans le vortex. Puis ce fut au tour de Wade et de Forge. Red allait les suivre, quand il se retourna et étira son bras jusqu’à une table sur laquelle se trouvait une sorte de télécommande. Il la saisit et sauta enfin, juste au moment où la porte s’ouvrait, laissant apparaître une immense chose aux yeux bleus.
*****

Trois heures plus tard.

Kitty fut la première à ouvrir les yeux. Elle se redressa et explora des yeux l’endroit où elle se trouvait. Red, Wade et Forge étaient à deux ou trois mètres d’elle, toujours inconscients. Ils se trouvaient dans une grande salle. Des dizaines de sculptures de glace y étaient entreposées. Elles représentaient des super héros et des mutants. Kitty était éblouie par tant de beauté. Ses yeux parcouraient l’immensité de la pièce, quand elle vit un corps étendu sur le sol. Elle ne remarqua pas la chose qui bougea dans la pénombre. Elle s’approcha du corps et vit qu’il était criblé de pics de glaces. Le visage de l’homme ne lui était pas inconnu.

«Victor Creed, alias Dents-de-Sabre.»

Kitty fit un bond avant de se retourner. Forge était derrière elle. Wade et Red, quant à eux, reprenaient leurs esprits.
La créature les observait.

«Que lui est-il arrivé ?
-Visiblement, il s’est battu avec Iceberg, répondit Forge.
-Bobby ? Ce qui expliquerait le climat polaire qui règne ici.
-Venez voir ça ! leur cria Red Richards».

Kitty et Forge le rejoignirent. Il était avec Wade près d’une immense machine. Au centre de cette machine se trouvait le corps sans vie d’un homme d’une trentaine d’années. Il portait une petite barbe, un casque sur la tête, avait un œil en moins, une cape, des morceaux d’amure sur le corps, et surtout il était fait de glace. C’était l’X-Man Iceberg. Il portait un gilet relié à la machine.

«Ca ressemble à un prototype que j’avais mis au point il y a quelques années, dit Richards. Je l’avais appelé le booster de pouvoirs.
-Et je suppose que ça boost les pouvoirs de celui qui porte le gilet.
-C’est tout à fait ça, Wade. Mais je ne l’ai jamais utilisé car il y avait un problème de surplus d’énergie. C’est certainement ce qui à dû se passer pour Bobby.
-On dirait que ça ne vous fait rien de voir un des plus grands héros de la Terre gisant mort devant vous.
-Ce n’est pas le Bobby que nous connaissons, Kitty.
-Red a raison, continua Forge. Nous ne savons rien de ce Bobby. C’était peut-être un fou dangereux qui voulait refroidir la planète.
-Si c’est le cas, je pense que lui c’est le héros», dit Wade en montrant du doigt un adolescent d’une quinzaine d’années allongé mort par-terre avec la prise de la machine dans la main.

La créature les épiait toujours dans l’ombre.
Ils s’approchèrent du corps. Le jeune garçon portait un T-shirt avec le drapeau des Etats-Unis dessus. Après une rapide inspection, Forge en conclu que le T-Shirt était en kevlar, ce qui arrêtait les balles et protégeait du froid.

«Qu’est-ce qu’un môme de quinze ans foutait ici ? s’interrogea Wade.
-Nous ne le saurons certainement jamais, lui répondit Richards.
-Euh… Si nous allions faire un tour dehors, proposa Kitty. Tous ces cadavres me fichent la chaire de poule.
-Tu crois pas plutôt que c’est le froid ? lui dit Wade avec un sourire au coin des lèvres.
-Tu as raison, Kitty, approuva Forge. Nous n’avons plus rien à faire ici.»

Ils traversèrent la pièce en direction de la seule porte.
La créature les suivit sans faire de bruit.
Ils ouvrirent la porte, non sans mal, et découvrirent un escalier. En montant, ils passèrent devant un tas de portes, dont une «gardée» par un robot décapité. Mais ils ne s’arrêtèrent pas. Tout était gelé. Plus il montait vers la surface et plus ils avaient froid. Arrivé devant une grande porte, Wade essaya de l’ouvrir, mais sans succès. Ils essayèrent tous en même temps, mais rien n’y fit. Finalement, Kitty leur dit de faire une chaîne en se tenant les mains. Elle passa la première et entraîna ses camarades à travers la porte. Ils se retrouvèrent au sommet d’une montagne, et ce qu’ils virent les laissa sans voix. Même Wade ne trouva rien à dire. Aussi loin que leurs yeux leur permettaient de voir, il n’y avait que de la glace. De la glace à perte de vue. La végétation leur fit penser qu’ils étaient en Afrique, ce qui étonna Kitty.

«Comment ont peux se retrouver en Afrique alors qu’on est partis d’Amérique ?
-Je vous l’ai déjà dit, lui répondit Forge. Nous ne sommes qu’au stade des tests. Et nous ne contrôlons… Il s’arrêta brusquement.
-Un problème ? demanda Wade.
-Nous ne pouvons pas rentrer chez nous !

C’est alors que Red eut un sourire.

-Tu penses à ça ? dit-il en sortant de sa poche la télécommande qu’il avait attraper avant de sauter dans le vortex.
-Tu l’as! Mais ça change tout ! Qu’attends-tu pour l’activer ?
-C’est vrai ? l’interrompit Wade. C’est génial ! Tu entend, Kitty ? Grâce à la télécommande du lecteur de DVD de Red, on va pouvoir rentrer chez nous ! Attend, Forge, tu te fout de notre gueule ?

En guise de réponse, Red activa la télécommande, et un vortex apparu.

-Au nom de tous les crétins qui parle plus vite que leur ombre, je te présente mes excuses.
-Mais attends une seconde, dit soudain Forge à l’attention de Red. On risque de se retrouver nez à nez avec Grimm. Je te rappelle que la base est assiégée.
-Normalement nous atterrirons à trois kilomètres de la base, lui répondit Red.
-Quoi ?
-Mes calculs ne mon pas permit d’ouvrir un vortex plus près. Et dans notre situation, ça nous arrange, non ? Alors, allons-y !»

Sans attendre une minute de plus, ils sautèrent tous les quatre dans le vortex… suivis de la créature.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: X-plorers   Dim 25 Mai 2008 - 13:37

Ah les X-Plorers !

Je t'ai déjà dit ce que j'en pensais sur Urban Comics, mais c'est du bon ^^ L'ambiance est plutôt légère pour du Urban, ceci dit langus
Faudra que je lise les nouveaux épisodes d'ailleurs ^^
Revenir en haut Aller en bas
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Dim 25 Mai 2008 - 14:02

Merci.

Ah pour l'ambiance, c'est parce que ce n'est pas une série Urban. Rien à voir!

La suite viendra petit à petit... Wait and see Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
Marvel
Dark member
Dark member
avatar

Age : 27
Localisation : Perdu dans un bordel en Inde.
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: X-plorers   Dim 25 Mai 2008 - 14:08

SteF a écrit:
Ah pour l'ambiance, c'est parce que ce n'est pas une série Urban. Rien à voir!
Oui je sais bien, mais je disais ça pour rire ^^ C'est léger par rapport à ce qu'on trouve sur le site, que ça fasse partie du monde Urban ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Dim 25 Mai 2008 - 18:53

CE N’EST PAS NOTRE MONDE (2/3)

États-unis. Un autre monde.

«La vache ! s’exclama Wade. C’est quoi cette merde ?
-On dirait un clone miniature de Dents-de-Sabre.
-Et on l’a ramené de l’autre monde ?
-Apparemment !
-Bon sang Richards ! Ce Creed junior a déjà envoyé Forge et Kitty au tapis. On peut même pas l’approcher. Si t’as une brillante idée, c’est quand tu veux !»

Les deux hommes tournaient autour de la créature. A peine expulsée du vortex, elle s’était précipitée sur Kitty, l’expédiant contre un mur, ne lui laissant pas le temps de phaser pour passer à travers l’obstacle. Le choc l’avait assommé sur le coup. Puis elle avait foncé sur Forge, l’assommant d’un violant coup de poing.

«Alors ?» s’impatienta Wade.

Red n’eut pas le temps de répondre. La créature sauta sur Wade, le plaquant au sol. Elle s’apprêtait à lui lacérer le visage quand Wade la vit s’élever dans les airs. Elle s’agitait au bout d’un immense bras. Et au bout de ce bras, Wade reconnut le Fléau.

«Cette petite chose vous embête, monsieur ?
-Surtout, tu ne la lâches pas ! intervint Richards.
-Il ne faut pas tutoyer les gens qu’on ne connaît pas, lui répondit le Fléau en se tournant vers lui.

Ils furent interrompus par l’arrivée d’un groupe de cinq mutants.

-Cain ! dit un homme qui semblait être le chef. Viens mon grand !

Cain semblait apeuré. Il lâcha aussitôt le «Creed junior» qui s’enfuit.

-Nooooon ! cria Red.
-Je n’ai rien fait de mal, dit Cain à l’attention de l’homme qui avait parlé auparavant. Je voulais juste me promener.
-On sait, Cain. Viens maintenant !»

Cain se dirigea vers le fourgon blindé pendant que Red et Wade aidaient leurs amis à se remettre de leurs émotions. L’homme qui venait de parler vint les voir et se présenta comme étant…

«Bobby Drake. Enchanté. J’espère que Cain ne vous a pas fait de mal.

Les quatre amis se regardèrent et tous comprirent qu’ils n’étaient pas chez eux.

-Non, il m’a même sauvé la vie ! répondit Wade.
-Mais vous avez laissé s’échapper une redoutable créature, dit Red.
-En effet. Mais je n’en ai jamais vu de semblable. D’où vient-elle ?
-Ce n’est pas le lieu pour en parler…, lui répondit Red.
-Allez-y toujours !

Red jeta un coup d’œil à ses compagnons.

-Nous venons d’un monde parallèle au votre !
-Effectivement, ce n’est pas le lieu. Venez avec nous à notre Q.G. Nous serons plus à l’aise pour discuter.
-Vous permettez un instant ? intervint Forge.
-Bien sur. Je vous attend dans la camionnette.

Les quatre voyageurs se mirent à l’écart pour se concerter.

-Qu’y a-t-il, Forge ?
-Red, tu crois qu’on peut leur faire confiance ?
-Je pense que oui. On dirait les X-Men. Il y a Iceberg, Gambit, Havok, Cyclope et un que je ne connais pas.
-Ils ont plus l’air d’être une police mutante que des héros hors-la-loi, intervint Kitty.
-Je propose de les suivre !
-Je suis de l’avis de Wade, approuva Kitty.
-Très bien, suivons-les !» dit Forge.

Les quatre amis montèrent à l’arrière d’une camionnette noire sur laquelle était écrit en rouge «X-Corp». Pendant le trajet qui les menaient à ce fameux Q.G, ils firent la connaissance du cinquième mutant. Il dit s’appeler Jim Grey, et à voir les petits regards que lui et Scott, alias Cyclope, se lançaient, on pouvait aisément en déduire que les deux mutants étaient plus que des amis.
Au bout d’un quart d’heure environ, la camionnette s’arrêta. En sortant du véhicule, Kitty et ses amis ne furent pas surpris de voir qu’ils se trouvaient devant l’école d’étude supérieurs Xavier. Mais la plaque à l’entrée du bâtiment indiquait…

«X-Corporation ?
-Ce n’est pas NOTRE monde ! glissa Forge à l’oreille de Kitty.»

Tous suivirent Bobby Drake jusqu’au bureau du chef de l’X-Corp.

«Le directeur vous attend, dit il en ouvrant la porte du bureau.
-Il est télépathe ? dit ironiquement Wade.
-C’est presque ça, Monsieur Wilson !»

La voix de l’homme assit derrière son bureau n’était pas inconnue à Wade et à Forge, mais ce n’était pas la voix de Charles Xavier.
*****

-Interlude-

Complexe gouvernemental Arme-X. Section hospitalière. Il y a cinq ans.

«Comment va notre patient, aujourd’hui ?
-Très bien, docteur.
-Vous pouvez bouger la main ?»

Le patient s’exécuta et articula sa main artificielle.

«Parfait ! Et la jambe ?
-J’ai encore des difficultés pour lever le pied.
-C’est normal. Encore quatre ou cinq jours, et ça devrait aller. Vous avez besoin de quelque chose ?
-Effectivement, pourrais-je changer de chambre ?»

Soudain, le rideau qui partageait la chambre en deux s’ouvrit violemment.

«Quoi ? Tu veux quand même pas qu’on nous sépare, hein mon vieux Forge ?»

Le médecin sourit.

«Allons, monsieur Wilson ! Monsieur Whedon a subit une importante opération et il doit se reposer. Et pourquoi l’appelez-vous sans cesse «Forge» ?
-Vous n’avez pas vu ce qu’il est capable de faire. Il a trafiqué la télé pour qu’on ait les chaînes du satellite. Il fait ce qu’il veut avec l’électronique.»

Le médecin se tourna vers Forge.

«Ce n’est pas très légal, monsieur Whedon. Enfin, pour votre demande de changement de chambre, le directeur passera vous voir dans l’après midi. Vous n’aurez qu’à lui en toucher deux mots.»

Il avait ouvert la porte de la chambre, quand il se retourna et dit à Forge :

«Tâcher de vous reposer.
-Vous inquiétez pas, je m’occupe de lui !
-La ferme Wilson !» lança Forge.»


Comme promit, vers seize heures, le directeur passa dans la chambre de Forge.

«Bonjour monsieur Whedon. Vous semblez en pleine forme.
-Bonjour monsieur le directeur. En effet, je récupère. Mais j’irais cent fois mieux si je n’étais pas avec Wade Wilson. Il n’arrête pas de parler !
-Je ne l’entend pourtant pas.
-Il est partit faire un tour avec Kitty Xavier. C’est le seul moment de la journée ou je peux m’entendre penser.
-Ah ! Ah ! Je comprend. Mais Wade revient de loin. Nous venons de le guérir d’un cancer.
-D’un cancer ?
-Nous avons tenté de copier le facteur autoguérisseur du Colonel Howlett sur Wade Wilson. Et visiblement, ça a marché.
-Tant pis, soupira Forge.
-Ne dites pas ça. Je suis sûr que vous pouvez très bien vous entendre.
-Dites plutôt que je dois rester avec lui parce qu’il n’y a plus de place dans les autres chambres.
-Effectivement. L’attaque de ce Galactus a fait beaucoup de victimes. Et vous comprenez aisément que nous ne pouvons pas envoyer des supers-humains tels que Spider-man, Captain America ou bien encore Vif-Argent dans un hôpital civil.
-Oui, je comprend, monsieur le directeur.
-Je vous en prie. Vous m’avez sauvé la vie et perdu la main et la jambe droite. Appelez-moi Malcolm !»

Le directeur n’entendit pas Wade entrer.

«Salut Malcolm ! dit-il en lui donnant une tape dans le dos. La forme ?
-Je ne m’adressais qu’a monsieur Whedon. Vous, vous pouvez au mieux m’appeler monsieur Colcord.
-Ok, Colki…»

Forge poussa un soupir.

«Bien, je vous laisse ! dit le directeur. Je suis sûr que vous avez des tas de choses à vous dires.
Puis il referma la porte derrière lui, juste au moment où Wade disait à Forge :
-Tu devineras jamais ce que m’a dit Kitty…»

-Fin de l'interlude-
*****

Il était assis là, derrière son bureau. Une magnifique jeune femme blonde se tenant derrière lui.

«Je vous en pris, asseyez-vous ! dit-il en faisant signe à Bobby d’avancer deux sièges supplémentaires. Je sais que pour Wade et Forge, il est inutile que je me présente. En revanche, pour vous, Katherine et Red… Je m’appelle Malcolm Colcord, et dans votre monde je suis le directeur de l’Arme-X. Ici, je suis aussi directeur, mais d’une police mutante appelée l’X-Corporation. Nous avons pour mission d’intervenir là où la police «normale» ne peut rien. Attendez, monsieur Richards, j’y viens !
Red parut surpris.
-Mais je n’ai rien dit !
-Non, mais vous l’avez pensé !»

Wade intervint.

«Mais comment…
-Comment je peux lire dans vos pensées ? Je ne le peux pas ! C’est grâce à ma merveilleuse assistante, miss Emma Frost, dit-il en pointant du doigt la femme derrière lui. Elle lit les pensées et me les transmets instantanément. Avec la mission que nous avons, je ne peux pas me permettre de m’entourer de traîtres. Pour ce qui est de la créature que vous avez amené accidentellement dans notre monde, une équipe est déjà prête à partir à sa recherche. Si l’un de vous veut l’assister, il sera le bienvenu.
-Je veux bien y aller, dit Kitty. Je suis assez curieuse de voir ce monde.
-J’y vais aussi, dit Wade. J’ai pas envie que Creed junior tue ma fiancée.
-Très bien. Bobby, conduis-les auprès de Warren !
-Attendez ! dit forge en attrapant le bras de Kitty. Je ne sais pas si…
-N’ayez crainte ! Pendant que vos deux amis iront à la chasse, vous pourrez réfléchir au moyen de rentrer chez vous ! Miss Frost a appelé quelqu’un pour vous conduire dans notre salle d’électronique. Je pense que vous aurez tous ce qu’il vous faut pour améliorer votre télécommande qui ouvre des vortex.»

Forge allait lâcher le bras de Kitty, mais il se rendit compte que la jeune fille était déjà partie, ainsi que Wade.
Red trouvait le directeur beaucoup trop gentil. Pourquoi voulait-il tant les aider ? Il fût interrompu dans ses réflexions par l’arriver de Tony Stark.

«Vous n’employez donc pas que des mutants, fit remarquer Forge.
-Effectivement. Mais 95 % de nos effectifs sont mutants. Parfait, si vous voulez bien suivre Tony… Et n’hésitez pas. Si vous avez la moindre question, tous les membres de l’X-Corporation se feront une joie de vous répondre. Miss Frost a prévenu tout le monde par télépathie que vous étiez des voyageurs trans-dimensionnels.»

Red et Forge se dirigèrent vers la porte. Red allait la refermer derrière lui, quand le directeur lui dit :

«Je veux simplement vous aider. Je n’ai aucune idée derrière la tête. Et si je suis beaucoup trop gentil, ma foi, tant mieux !
-Zut ! J’avais oublié qu’il lisait dans les pensées», murmura Red.
*****

Pendant que Red et Forge découvraient le matériel mit à leur disposition, Wade et Kitty firent connaissance avec l’équipe formée pour capturer Creed junior. Elle était composée d’Angel, qui avait des ailes dans le dos, Vivisector, une espèce de loup-garou, et du Gardien, qui contrôlait l’eau, l’air, le feu et la terre. En compagnie de Wade et Kitty, ils partirent en ville, à bord d’un X-Van, à la recherche du Creed junior. Au bout d’une heure :

«C’est bizarre, dit soudain Angel. Nous n’avons vu encore aucune trace de cette chose.
-En effet, renchérit Wade. Et vu la bête, c’est plutôt surprenant.
-Peut-être qu’il cherche le Victor Creed de cette réalité, supposa Kitty.
-Pourquoi le chercherait-il ? demanda Angel.
-Il doit être perdu dans ce monde, lui répondit Kitty. Il va sûrement chercher une odeur amicale.
-De toute façon, il aurait du mal à atteindre Creed, répondit le Gardien. Il est sous haute protection…
-Tu veux dire sous haute surveillance, l’interrompit Wade.
-Pourquoi voulez-vous que le candidat à la présidence des Etats-Unis soit sous surveillance ? demanda
Vivisector surprit.
-Le candidat…»

Wade et Kitty se regardèrent abasourdis.

«Pourquoi semblez-vous si surpris ? leur demanda le Gardien.
-Vous me recevez ? dit une voix dans leurs têtes.
-Miss Frost ?
-Oui, Angel. Kitty a vu juste. La créature s’approche de l’endroit où se trouve monsieur Creed.
-Où est-il ?
-Il se trouve au Club des Damnés !
-On y fonce !
-Soyez prudents !
-Le Club des Damnés ? reprit Wade. Charmant comme nom !
-Ne vous fiez pas au nom, l’avertit Vivisector. C’est juste un club privé réservé aux milliardaires du monde entier.
-Ouais, je vois le genre. On paie 6000 dollars l’année juste pour avoir le droit de se retrouver autour d’une table et de jouer aux pokémons !»

Tous partirent d’un éclat de rire. Mais le Gardien précisa que selon la rumeur, il y aurait aussi de superbes danseuses.

«Alors, appuies sur le champignon !» dit Wade sous le regard noir de Kitty.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Dim 25 Mai 2008 - 18:55

CE N’EST PAS NOTRE MONDE (3/3)

La salle était remplie de matériel informatique et électronique. Une dizaine de personnes travaillait là, chacune installée sur des tables individuelles. Forge ne savait où donner de la tête. Il passait d’un prototype à un autre. Red, bien qu’émerveillé, ne laissait rien paraître. Quelque chose clochait. Il ne savait pas quoi, mais quelque chose clochait. Pourquoi le directeur était-il si prévoyant ? Et pourquoi personne ne semblait surpris de rencontrer des voyageurs inter-dimensionnels ? En avaient-ils déjà rencontrer ? Voyageaient-ils eux-mêmes entre les dimensions ? Puis Red se reprit. Le plus important était de trouver pourquoi la télécommande ne les avait pas ramenée chez eux. Il alla s’asseoir à une table, imité quelques secondes plus tard par Forge.

«On la démonte ? demanda Forge en voyant Red sortir la télécommande de sa poche.
-Il y a un meilleur moyen de voir ce qui ne va pas ?
-Je vais te chercher un tournevis.
-Inutile», lui répondit Red.

Il étira son bras pour attraper un trousseau de tournevis posé sur une table à environ cinq mètres de lui. Il ôta l’arrière de l’objet et le tendit à Forge.

«Je te laisse l’étudier, dit-il d’un air soucieux. J’ai un ou deux trucs à voir.»

Il se leva et sortie de la pièce. Il déambulait dans les couloirs, quand il croisa deux hommes escortant un troisième menotté. Red reconnut en ce prisonnier Norman Osborn alias le Bouffon vert. Dans son monde, l’ennemi juré de Spider-man. Il était agitée, mais paraissait plus calme que chez Red. Il décida de les suivre discrètement. Les trois hommes s’arrêtèrent devant une porte sur laquelle était écrit «Salle de conditionnement». L’un des deux gardiens entra un code dans le boîtier situé près de la porte. Red eut juste le temps d’étirer son cou au niveau de l’épaule de l’homme. 14-03-86. Vite, il «rappela» sa tête et attendit que les trois hommes soient entrés dans la pièce. Au bout de cinq minutes, les deux hommes ressortirent.

«Combien de temps il doit rester ?
-Quarante minutes. Tu viens ? Je t’offre un lait-fraise.
-Attend ! Je verrouille la porte.»

Après avoir retapé le code, les deux hommes s’éloignèrent et disparurent à une intersection. Red s’approcha de la porte et tapa le code. Après être entré, il prit soin de refermer la porte derrière lui. La pièce n’était pas bien grande. Au centre se tenait un fauteuil où trônait un Norman Osborn inconscient, une sorte de casque sur la tête. Red reconnut aussitôt la machine. C’était un appareil qui permettait d’amplifier les pouvoirs des télépathes. Le Cérébro. Dans son monde, il l’avait construit à la demande du professeur Charles Xavier, le plus grand télépathe du monde. Mais Norman Osborn n’était pas télépathe. Alors pourquoi on…
Soudain, la porte s’ouvrit.
*****

Tout d’abord on ne voulut pas laisser Angel et ses amis entrer au Club des Damnés. Mais quand on s’appelle Warren Worthington III et qu’on possède un capital aussi important que ceux de la moitié des membres du club réunis, ça aide certaines entrées.
A cette heure, le club était presque vide.

«La vache ! s’exclama Wade. C’est chicos !
-Justement, lui chuchota Angel. Surveilles ton langage !
-Oh ! Fais pas…
-Monsieur Worthington ! l’interrompit un homme qui venait vers eux en se tortillant, un mouchoir à la main. Quel plaisir de vous voir parmis nous ! Que puis-je faire pour vous ?
-Il est pédé ? demanda Wade à Vivisector.
-Bonjour monsieur Shaw, répondit Angel. A vrai dire, nous avons toutes les chances de croire qu’un de vos clients est en danger !
-Juste ciel ! s’écria Shaw. Et qui est-ce ?
-Je confirme, il est pédé ! continua Wade.
-Monsieur Creed ! Au fait, je ne le vois pas. Où est-il ?
-Il joue… aux cartes dans une pièce au font, répondit Shaw en pointant une porte du doigt. Mais il est inutile de le déranger. S’il se passe quoi que ce soit, mes hommes interviendront.
-Vous ne comprenez pas, intervint Kitty. Nous devons l’avertir de ce qui ce passe !
-C’est vous qui ne comprenez pas, ma p’tite demoiselle ! Monsieur Creed est occupé ! Si nous avons besoin de vous, nous vous ferons signe…»

Ne le laissant pas finir, l’équipe se dirigea vers la salle où se trouvait Creed.
Shaw était dans tous ses états.

«Mais que faîtes-vous ? Je vous préviens, si vous faîtes un pas de plus, je hurle !»

C’est alors que Wade se retourna et lui asséna un violent coup de poing dans la figure. Shaw se retrouva au sol, inconscient.
Vivisector ouvrit la porte et ce qu’ils virent les laissa sans voix. Wade les rejoignit et eut un sourire aux lèvres.

«J’avais raison ! Il joue aux pokémons !»

En effet, autour d’une table se trouvaient Victor Creed, Steve Rogers, alias Captain America, le Colonel Nicolas Fury, un membre important du SHIELD, et l’acteur Antonio Banderas. Ils tenaient dans leurs mains des cartes à jouer «Pokémons». Tous se retournèrent vers les intrus. Mais ce qu’ils virent, ce n’est pas Wade, Kitty, le Gardien, Vivisector et Angel, mais le double de Creed qui surgit soudain derrière eux. Ni Angel, ni son équipe ne se rendirent compte de la présence de Creed junior. Ce n’est qu’au moment où le Gardien vit une main sortir de son ventre et agiter ses doigts griffus qu’il comprit ce qui se passait. Mais trop tard. La bête remonta son bras jusqu’au thorax, puis elle jeta le corps inanimé du Gardien sur la table de jeux. Tous, y compris l’X-Corp, se précipitèrent au fond de la salle. Soudain, Vivisector se jeta sur Creed junior. Dix secondes plus tard, la tête de Vivisector revint aux pieds de Wade. La bête léchait le sang que ses victimes avaient laissé sur ses mains. Personne n’osait plus bouger. C’est alors qu’ils entendirent un son familier :
«SNIKT !»
Wolverine ! Dans beaucoup de réalité, le plus féroce des X-Men. Il venait de planter ses trois griffes d’adamantium dans le dos de Creed junior. Ce dernier se retourna vers Wolverine et tendit la main vers la gorge de son agresseur, mais s’effondra sur le sol, mort.
*****

La porte de la salle de conditionnement s’ouvrit. Red n’eut pas le temps de se cacher. Un jeune homme d’une vingtaine d’année, blond, avec un regard malicieux, se tenait devant lui.

«J’ai beau savoir que tu n’es pas le «vrai» Red, lui dit-il, ça me fait quelque chose de te voir !
-Johnny ? Johnny Storm ? C’est bien toi?
-Donc, dans ton monde aussi on se connaît !
-Oui, mais…
-Ca m’embête, mais on n’a pas le temps de rester discuter ! Le Directeur vous manipule ! A la première occasion, il espère voler votre télécommande !
-Je me disais bien qu’il n’était pas net ! dit Red.
-Tes amis sont sur le chemin du retour ! Tu devrais partir discrètement avec… Il s’arrêta un instant. …Forge, c’est ça ?»

Red acquiesça de la tête. Puis Johnny continua.

«Allez tout les deux rejoindre vos amis à l’entrée de l’X-Corp !
-Mais j’ai deux ou trois questions avant !
-Vite, alors !
-Comment sais-tu que le Directeur veut nous dérober la télécommande ?
-Je suis fiancé à Emma Frost, la télépathe qui le suit partout ! Vite, question suivante !
-Pourquoi tu veux nous aider ?
-Le Red Richards que j’ai connu était mon beau-frère ! Il est mort avec ma sœur lors d’une mission pour l’X-Corp ! Va-t-en maintenant !
-Une dernière question ! Pourquoi Norman Osborn est sous le Cérébro ?
-C’est une machine qui «pompe» l’intelligence des êtres humains ! C’est Dax qui la fabriquée !
-Dax ?
-Un expert en électronique et cybernétique ! C’est comme ça que s’appelle le Forge de notre monde !
-Et l’X-Corp se sert du Cérébro pour abrutir les criminels les plus dangereux !
-Oui, c’est ça ! Mais beaucoup de membre de l’X-Corp sont contre cette…»

Johnny n’eut pas le temps de finir sa phrase. Une rafale d’énergie le percuta de plein de fouet et l’expédia contre le mur. Red sortit de la pièce du Cérébro et vit Cyclope, l’index sur le bouton de sa visière, près à tirer. Sans perdre une seconde, Red se précipita pour rejoindre Forge. Cyclope se mit aussitôt à sa poursuite, lui envoyant de temps à autre des rafales optiques, que Red évita grâce à son pouvoir d’élasticité. Il arriva finalement dans la salle d’électronique et agrippa Forge par le bras.

«Dépêches-toi, dit-il à Forge. On s’en va d’ici !
-Mais…
-Ne discute pas !»
*****

Kitty et Wade étaient content d’avoir pu arrêter Creed junior avant qu’il ne fasse de victimes civiles. Mais la perte de deux membres de l’X-Corp, le Gardien et Vivisector, les affectait. Ils revenaient du Club des Damnés. Wade conduisait le van, pendant qu’à l’arrière, Angel regardait les corps sans vie de ses amis, ainsi que celui de Creed junior. Kitty était assise sur le siège près de Wade. Pendant le trajet, personne ne parla. Ils arrivèrent au QG de l’X-Corp. Tous descendirent du véhicule. Soudain, ils virent Forge et Red sortirent en courant du bâtiment. Suivis de près par Cyclope, Gambit et un certain Deadpool. Red et Forge rejoignirent leurs amis.

«Tu as réparé la télécommande ? demanda Red.
-Je n’ai pas eu le temps de fignoler, lui répondit Forge. Mais je pense que ça devrait aller.
-Alors active là !
-On peut m’expliquer ? demanda Wade.
-Plus tard !»

Forge pointa la télécommande devant lui et l’activa. Un vortex apparu. Leurs poursuivants approchaient dangereusement.

«Donc là on doit rentrer chez nous ?
-Je l’espère, Wade ! répondit Forge.
Wade se retourna vers Kitty.
-Il espère !»

Ils sautèrent tous dans le vortex.
(A suivre…)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Jeu 5 Juin 2008 - 13:16

L’univers se compose de Terres parallèles qui existent en même temps, comme autant de branches issues du même tronc. Le professeur Red Richards et l’inventeur Forge ont trouvé le moyen de passer d’un monde à l’autre, et ils ont emmené avec eux Wade Wilson et Kitty Xavier. Mais il leur est impossible de retrouver le chemin du retour. Ils se baladent donc à travers les dimensions, passant d’un monde à un autre. Ils espèrent chaque fois que leur prochain saut dans le vortex les ramènera chez eux.
Stan Lee et SteF présentent les X-plorers dans…


L’ANTRE DE LA CHAUVE-SOURIS (1/2)
(Un univers créé par Ben Wawe)


Los Angeles, dans un monde parallèle.

«Dépêche-toi, bon sang ! s’énerva Wade.
-Oui, approuva Kitty en jetant un coup d’œil derrière elle. Ils arrivent !»

Une demie-douzaine d’hommes armés jusqu’aux dents se précipitaient vers eux.
Forge activa la télécommande, et un vortex s’ouvrit.

«Tu n’aurais jamais dû leur dire qu’on venait d’un monde parallèle !
-Toutes mes excuses, Ô grand Maître Forge ! Ô Maître des voyages inter-dimensionnels ! s’emporta Wade en faisant de grands gestes. Mais si t’avais réparé la télécommande, nous serions chez nous à l’heure qu’il est !
-Ecoute ! La prochaine fois, c’est toi qui t’en occupera !
-Pour que tu me reproche de l’avoir bousillé ? Pas question !
-Continuez à vous disputer si vous voulez, mais moi, je quitte ce monde de fous !»

Red allait sauter dans le vortex, quand il sentit une main agripper son poignet.

«Honneur aux dames !»

Kitty fut la première à s’élancer dans le vortex. Puis ce fut au tour de Wade et de Forge. Red allait les suivre, quand il se retourna pour voir où en étaient leurs poursuivants. Il le regretta vite. Un coup de feu fut tiré, et il bascula dans le tunnel inter-dimensionnel.
*****

Le vortex recracha les quatre compagnons aussi brutalement que les trois premières fois. Wade aida Kitty à se relever. Forge, tout en époussetant sa veste, étudia le lieu où ils avaient atterri. Il faisait nuit. Ils étaient sur une route sinueuse mais en bon état. Forge regarda à gauche, mais ne vit rien. Puis il jeta un coup d’œil à droite. Rien, si ce n’était un immense manoir au sommet d’une colline, à environ 800 mètres. Soudain, il fut tiré des ses observations par les cris de Kitty.

«Oh, mon Dieu ! Red !»

Le scientifique était toujours allongé sur le sol. Wade s’approcha de lui et le secoua. En retirant sa main, il y vit du sang.

«Vite, Wade ! Met-le sur ton dos et allons demander de l’aide dans ce manoir ! s’empressa d’ordonner Forge.

Interlude
«James, quatre personnes vont se présenter d’ici quelques secondes. Un des leur sera blessé. Vous l’installerai dans le chambre d’ami !
-Bien, Monsieur.»

Wade s’exécuta sur le champs. Puis ils se précipitèrent vers la demeure.
Arrivés devant la porte, Forge prit le heurtoir à pleine main et frappa. Pas de réponse. Il insista encore. Un homme ayant la vingtaine, chemise blanche sous un costume noir, nœud papillon, vint ouvrir.

«Oui ? C’est pour quoi ?
-Notre ami s’est prit une balle et il perd beaucoup de sang !»

L’homme leur fit signe d’entrer. Le manoir semblait encore plus grand de l’intérieur.

«Je vous demanderais de rester ici, dit l’homme à l’attention de Forge et Kitty. Vous, suivez-moi !»

Et il partit avec Wade qui portait toujours Red sur son dos.
Pendant ce temps, Forge et Kitty exploraient le rez-de-chaussée. Vu les pièces qu’ils y trouvèrent, ce niveau du manoir devait certainement être réservé aux réceptions. Il y avait aussi une cuisine et une chambre, sûrement celle d’un domestique. Ils entrèrent dans la salle à manger. Sur l’un des murs se trouvait une immense peinture représentant un couple. En s’approchant, Kitty put lire «Bruce et Sélina Wayne».

«Que faîtes-vous chez moi ?»

Forge et Kitty se retournèrent brusquement, visiblement surpris par l’arrivée silencieuse de cet homme. Mais après réflexion, l’homme en question ne devait pas avoir plus de 18 ans. Il avait les cheveux bruns, une mèche rebelle sur le front et les yeux verts. Kitty avait l’impression de l’avoir déjà vu quelque part. Elle leva la tête vers la peinture et comprit de suite.

«Ce sont vos parents ?
-Répondez à ma question ! Que faîtes-vous chez moi ?
-On nous a tiré dessus et l’un de nos amis a été blessé. Nous sommes venus demander de l’aide, répondit Forge.
-Chouette baraque ! Bonjour la note d’électricité !
Wade venait de revenir avec le domestique. Ce dernier prit la parole pendant que Wade rejoignait ses amis.
-J’ai installé leur compagnon dans la chambre d’ami. Ai-je bien fait ?
-Tout à fait, James.
-Comment va-t-il ? s’enquit Forge.
-La balle n’a fait que rentrer-sortir. Elle n’a touché aucun organe vital. Il sera sur pied dans quelques jours. J’appellerai dès demain l’hôpital pour qu’on le transfert là-bas.
-Pourra-t-il s’en remettre s’il reste ici ? demanda le propriétaire du manoir.
-Oui. Mais…
-Il est donc inutile d’appeler l’hôpital, James. Ces messieurs-dames sont mes invités.
-Mais… Monsieur…
-Vous pouvez disposer !

Puis le jeune homme s’approcha des trois amis en leur tendant une main amicale.
-Je m’appelle Jason Wayne. Et oui, ce sont bien mes parents !»

Jason fit visiter sa demeure aux trois voyageurs inter-dimensionnels.
Le premier étage, tout d’abord. La salle de réception de Jason, son bureau de travail et les archives. Il y avait aussi une salle de sport. Puis ils arrivèrent au deuxième étage, avec sa chambre et une salle de bain. Il y avait aussi un autre bureau. Le propriétaire des lieux expliqua qu’autrefois, cette pièce était le bureau de sa mère. Depuis la mort de ses parents, il avait réaménagé un peu le manoir.

«Eh, les gars ! Venez voir ça ! s’écria Wade. Y’a même une chambre pour les chats !
-Oui, c’était la passion de ma mère.
-Comment tes parents sont-ils morts ? demanda Kitty.
-Ils ont été tués par le Joker !»

Le silence régna pendant quelques secondes.

«C’es trop mortel ! Les chats ont leur chambre !»

Ils arrivèrent enfin au dernier étage. L’ancien étage de Jason, quand ses parents étaient encore en vie. Il était composé d’une chambre, d’un WC et d’un salon.

«Ceci sera vos quartiers pendant votre séjour ici, dit Jason.
-Finalement, y’a pas tant que ça de pièces ! s’exclama Wade.
-Je ne vous ai pas fait tout visiter. Vous comprenez que je veuilles garder mes petits secrets. Bien ! Il commence à se faire tard. Je vais donc vous laisser vous reposer. Vous pourrez voir votre ami demain. Il y a des vêtements de nuit dans la commode. Bonne nuit.»

Jason referma la porte de la chambre derrière lui.

«Il est sympa !
-Il est beau !
-Il est biz… Quoi ? Tu le trouve beau ?
-Ne t’énerve pas, Wade ! se défendit Kitty. Je ne vais pas lui sauter dessus. Mais t’as vu sa carrure ? Il est… Woua ! Et quelle éducation ! Mais il paraît si sombre !
-Pfff… C’est un con !
-T’es jaloux ?
-T’es amoureuse ?
-Seulement de toi, répondit Kitty en embrassant Wade.
-Bien, maintenant que cette histoire est réglée…»

Il se tourna vers Forge.

«Tu va nous dire pourquoi on n’est pas chez nous !
-Qu’est-ce qui te fait dire qu’on n’est pas rentré ? demanda Kitty.
-T’as déjà entendu parler d’un môme qui avait hérité de la méga big fortune de ses parents assassinés ?
-Heu… Non !
-Tu connais le Joker ?
-Ben… Non !»

Wade se tourna pour la seconde fois vers Forge.

«Tu va nous dire pourquoi on n’est pas chez nous !
-Nos calculs, à moi et à Red, étaient faux !
-C’est ça ta réponse ?
-Très bien ! Selon le principe d'incertitude d'Heisenberg…
-C’est bon ! Ca me suffit !
-Mais on pourra rentrer chez nous ? demanda inquiète Kitty.
-Je te le jure ! répondit Forge. Red et moi ferons tout pour nous ramener dans notre monde ! Ne serait-ce que pour ne plus avoir à supporter la blablatage incessant de Wade !»
*****

Il n’était pas encore 10 heures. La limousine filait bon train dans les rues de Gotham City en cette belle journée de juin.

«Quel rat ce Jason !» s’exclama soudain Wade.

Forge conduisait pendant que Wade, assit à côté de lui, s’employait à critiquer Jason Wayne.

«Il faut le comprendre, répondit Forge. Il ne nous connaît pas.
-Mais on allait pas la bouffer sa Deux-chevaux ! Non seulement il est con, mais en plus il est radin ! T’as entendu comment il m’a répondu quand je lui ai demandé de nous prêter une voiture pour faire un tour ? «Mon hospitalité ne vous suffit pas ? Il vous faut aussi une voiture ?» Crétin ! Comment Kitty peut apprécier un idiot pareil ? Mais on l’a quand-même, notre voiture !
-Oui, on la lui a volé !
-Emprunté ! rectifia Wade. Et puis c’est trop tard pour avoir des remords ! T’avais pas qu’a venir !
-Je suis venu pour éviter à cette limousine de finir à la casse !
-Dis tout de suite que je conduis comme un pied !
-Des pieds avec des bottes conduiraient mieux que toi !»

Les deux voyageurs trans-dimensionnels voulaient voir à quoi ressemblait ce monde. Ils s’arrêtèrent pour acheter ce qui, vraisemblablement, était le journal local. Le «Daily Planet». La première page traitait de l’arrestation de trafiquants d’organe par un certain Batman. Pendant que Forge repartait, Wade lui fit la lecture.

«Ecoute ça ! Un mec qui se prend pour une chauve-souris avait apparemment disparus depuis des années. Mais le jours de l’évasion d’un certain Joker…»

Wade leva la tête.

«T’as pas déjà entendu ce nom quelque part ?
-C’est le gars qui a tué les parents de Jason, répondit Forge.
-Ouais, c’est ça ! Eh ben le jour de son évasion de l’asile Arkham, Batman est réapparu et a botté le cul du Joker.
Depuis, il veille à nouveau sur Gotham City !»

Wade parut soudain dans les nuages, avant de reprendre :

«Un mec qui se prend pour une chauve-souris ! Pauv’ type, vas !
-C’est pas plus débile qu’un mec qui se prend pour une araignée, dit Forge avec un sourire.
-Mais j’ai jamais dis que Spider-man était mon idole !»
*****

Manoir de Jason Wayne

Kitty ouvrit les yeux et chercha ses amis du regard. La chambre était vide. Elle s’habilla et sortit de la chambre. En mettant les mains dans les poches de son jean, elle trouva un papier.

«Je suis sorti faire un tour avec Forge. Il voulait à tout prix conduire une des voitures de Mr Fantasfric. Bisous. Wade.»

Kitty eut un petit sourire, bien qu’elle fut mécontente que ses amis soient partis sans elle. Elle se promena dans le manoir. Elle cherchait la chambre de Red. Visiblement, l’immense demeure était vide. Pas un bruit, si ce n’était ses pas. Au bout de dix minutes, elle trouva enfin Red. Il était allongé sur un lit. Comme toutes les pièces du manoir, la chambre était spacieuse. A l’entrée de Kitty, Red leva la tête.

«Hé ! comment ça va ?
-C’est à toi qu’il faut le demander !» répondit la jeune fille en esquissant un sourire.

Elle s’assit sur le bord du lit.

«Ma foi, mis à part une épaule douloureuse, je me sens plutôt bien.»

Red reposa la tête sur l’oreiller blanc.

«Où sommes-nous ?
-Chez un certain Jason Wayne…
-Non ! l’interrompit le scientifique. Sommes-nous rentrés chez nous ?»

La jeune fille baissa les yeux.

«C’est ma faute ! s’emporta Red. Je n’aurais jamais dû vous entraîner dans cette galère !
-Ce n’est pas ta faute ! C’est à cause de Grimm qui a attaqué la base ! Sans toi…
-Sans moi, rien de tout cela ne serait arrivé ! Je suis une calamité ! Tous ceux qui m’approchent le regrettent tôt ou tard !
-Mais… De quoi parles-tu ? Je ne comprends pas.
-Tu n’as pas vu Grimm. Tu avais sauté dans le vortex avant qu’il n’entre dans la pièce. Il est devenu une chose énorme constitué d’une matériau semblable à la pierre. Et c’est mon œuvre !»

Red poussa un long soupir, avant de continuer.

«Alors que j’étais encore étudiant, je travaillais sur une potentielle source d’énergie. Je l’avais appelé la substance G. Cette dernière aurait pu remplacer le pétrole d’ici quelques années. En plus de l’Université, je faisais des recherches dans ma cave aménagée en laboratoire. Un jour, mon meilleur ami, Benjamin Grimm, est venu me chercher pour aller faire un tour. J’étais tellement pris dans mes tests que je lui demandai d’attendre quelques minutes. Mais je perdis le contrôle de mon expérience et une immense explosion fit s’écrouler la maison. Nous survîmes à cette catastrophe, mais nous avions changé, irradié par la substance G. C’est ce jour-là que j’acquis la faculté d’étirer mon corps presque à l’infinie. Ben aussi avait été dotés de capacités hors normes. Il devint un colosse de pierre quasi invulnérable. Il réagit très mal à cette situation. Il devint même fou. Et un fou avec de tels pouvoirs est très dangereux. C’est pourquoi le S.H.I.E.L.D, la super agence gouvernementale, l’a enfermé dans une cellule spéciale. Il y était depuis des années jusqu'à son évasion.
-Et il veut se venger ? Tu parles d’un ami !
-Je ne lui en veut pas, répondit Red. Il n’a pas supporter sa transformation. Et je le comprend.»

Il regarda Kitty dans les yeux.

«Je te jure qu’on retournera dans notre monde !
-Pourquoi ? Ce monde ne vous plaît pas ?» les interrompit Jason.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Jeu 5 Juin 2008 - 13:18

L’ANTRE DE LA CHAUVE-SOURIS (2/2)

Rues de Gotham City

Forge et Wade s’étaient arrêtés de rouler pour manger un morceau dans un café. Heureusement, la monnaie de leur monde avait cour dans celui-ci. Ils étaient assis à une table près d’une vitre qui donnait sur la rue. Forge tentait d’expliquer à Wade la formation des trous noirs, quand soudain ils entendirent une explosion venant de dehors. Ils regardèrent par la vitre et virent un géant de 2 mètres environ, à la carrure impressionnante, cheveux et peau blancs. Il portait de vieux vêtements déchirés. Il jetait des voitures sur la police qui tentait de l’arrêter. Les deux voyageurs se levèrent brusquement pour intervenir, mais la sphère verte qui entoura le colosse les arrêta net. Ils sortirent du café. Suivant le rayon du regard, ils virent dans le ciel clair un jeune homme vêtu de vert diriger son poing droit en direction de l’albinos. Le rayon semblait sortir d’une bague. Sans un mot, le jeune homme s’éleva encore plus haut dans les cieux, traînant derrière lui la boule verte, prison du colosse. Forge et Wade n’en revenaient pas de la rapidité de la scène. Tout s’était passé si vite. Soudain, ils virent une traîné rouge passer à toute vitesse devant eux. La traîné fit plusieurs fois le tour du lieu de l’incident, avant de s’arrêter devant eux. C’était un jeune homme tout de rouge vêtu, avec des gants et des bottes jaunes, un «V» en forme d’éclairs sur le torse. Un masque cachait le haut de son visage. Il s’adressa à Wade et Forge.

«N’ayez-crainte-la-JLA-contrôle-la-situation-vous-pouvez-reprendre-vos-activités !»

Puis il répéta cela en passant d’une personne à l’autre, a une vitesse impressionnante. Il parlait tellement vite que la plupart des gens ne comprenaient pas ce qu’il disait. Puis il reparti aussi vite qu’il était venu.
Wade et Forge, enfin surtout Wade, voulurent aller raconter ce qu’ils avaient vu à Kitty et Red. Après avoir payé leurs cafés et leurs croissants, ils se dirigèrent vers la limousine de Jason. C’est alors que Forge devint aussi pâle que le colosse qui avait semé le trouble quelques minutes plus tôt.

«La… La…, balbutia-t-il. La voiture !
-Euh… Ben… répondit Wade. Elle est plus jolie comme ça, non ? Le graffiti, c’est l’art moderne !
*****

Manoir de Jason Wayne

Kitty et Red avaient été surpris dans leur conversation par Jason. Ce dernier était maintenant au courant de leur secret.

«A vrai dire, vous me paraissiez étrange, dit Jason en entrant dans la chambre de Red. Des individus qui n’ont jamais entendu parler du Joker, qui se font tirer dessus alors qu’il n’y a personne aux alentours du manoir et qui arrivent à supporter Wade Wilson… Vous ne pouviez venir que d’un autre monde.
-Qu’allez-vous faire ? demanda Kitty.
-Rien. On fera comme j’avais dit. Red se rétablit et vous partez.
-Pas de questions ?»

Jason sortit de la chambre.

«Pas de questions. Le repas sera servit à 12h30.»
*****

La salle à manger était immense. Autour de la grande table, Forge, Kitty et Wade n’osaient parler. Red n’avait pu se lever. Il prenait donc son repas dans sa chambre. Jason présidait en bout de table. Lui non plus n’avait pas envie d’engager la conversation. Plus par habitudes que par embarras. Finalement, Wade rompit le silence.

«Qu’est-ce que la JLA ?
-Un groupe de super héros qui protègent la Terre, répondit Jason en faisant signe à James de servir le hors-d’œuvre. Puis le maître des lieux s’adressa à Forge.
-La petite ballade en limousine vous a plut ?
-Je vais tout vous expliquer, s’empressa de répondre le scientifique.
-Vous êtes à Gotham City ! l’interrompit Jason. Vous ne verrez jamais pire dans tout les mondes que vous visiterez ! Et vous laissez une limousine sans surveillance dans la rue ! Vous ne connaissez rien de ce monde ! S’il n’y avait pas Kitty et la blessure de Red, je vous aurez mis dehors sur le champs…
-Mais c’est pas la peine de se mettre dans des états pareils ! dit soudain Wade.
Un bon coup de peinture et il n’y paraîtra plus ! Et puis une voiture de plus ou de moins…
-Ce n’est pas la voiture, c’est le fait que vous m’ayez désobéis !»

Jason restait d’un calme impressionnant. Wade lui, haussa le ton.

«T’obéir ? Mais on n’est pas tes esclaves ! Je t’ai demandé si je pouvais t’emprunter une voiture…
-J’avais dit non !
-Il fallait dire oui ! Ca aurait évité tout ces problèmes !
-Mais ma voiture…
-Ah ! C’est donc bien l’état de la voiture qui te tracasse !
-Tu sais quoi, Wade ? Tu es un personnage entêté, méprisant et égocentrique !
-Et toi, Jason, tu es con, frimeur, avec un sens de l’humour niveau moins vingt sur l’échelle de la déconne !»

James arriva avec les plats.

«Ces messieurs devraient se calmer et me dire ce qu’il pense de mon foie gras.
-J’ai plus faim !»

Wade se leva de table et se dirigea vers sa chambre. En passant devant la chambre de Red, il lança :

«Dépêches-toi de guérir, Red. Je ne supporte pas ce monde !»
*****

Minuit. Wade déambulait dans le manoir. Les éclairs du dehors guidaient son chemin. Le temps était d’humeur changeante. L’après-midi, il faisait un temps superbe, la nuit il pleuvait des cordes. Wade n’avait pas réussi à trouver le sommeil. Non pas à cause du tonnerre, mais il s’en voulait de s’être énervé pendant le repas. Jason les avait accueilli et lui l’avait envoyé balader. Wade allait arriver à la salle à manger. C’est alors qu’il entendit un bruit étrange. Comme si on déplaçait un mur. Il s’approcha de la porte et encastra sa tête dans l’entrebâillement. Il distingua alors une silhouette d’homme passer à travers le mur. C’est lorsqu’il vit le mur se refermer qu’il comprit que c’était un passage secret. Il se précipita vers l’ouverture et s’y engouffra. Il se retrouva au sommet d’un escalier. Heureusement que les torches au mur éclairaient les marches, sinon ça aurait pu faire mal. Il entendait les pas de l’homme. Silencieusement, il descendit. Ce qu’il vit le stupéfia : une sorte de très grande cave taillée dans la roche. Un immense ordinateur trônait au milieu de celle-ci. Des plates-formes étaient disposées un peu partout. La plupart étaient vides, d’autres faisaient office de socles pour des véhicules. Motos, voitures,… On aurait dit des objets de collection grandeur nature. D’où il se trouvait, Wade remarqua également des vitrines derrières lesquelles étaient exposés des costumes à dominante noir. Costumes masculins aussi bien que féminins. Son regard s’arrêta sur le dernier costume de la rangée. Il l’avait déjà vu quelque part. Mais où ? Ha oui ! C’était le même que celui de la photo. La photo du journal. Batman ! Enfin… C’était son costume, à quelques détails près. Celui-ci semblait plus élaboré.

«Entre, Wade ! Je suis à toi dans une minute !»

Wade fut sorti de sa torpeur. Il regarda en direction d’où venait la voix. Un homme était assit devant l’ordinateur. Comment Wade avait-il fait pour ne pas le voir ? Il s’approcha. Plus il avançait, plus l’écran de l’ordinateur lui paraissait grand. Il faisait la taille d’un écran de cinéma. Wade arriva derrière l’homme. Assis, il portait en guise de costume une sorte de coque grise claire. Les mains qui parcouraient le clavier portaient des gants noirs avec une rangés d’épines situées vers l’extérieur des poignets. L’homme se leva, puis se tourna vers Wade. Il portait des bottes noires, une cape de la même couleur et une grosse ceinture. Quand il eut fini de le détailler, Wade vit le visage de l’homme costumé.

«Je connais votre secret, tu connais le mien !» dit Jason Wayne avec un sourire aux coins des lèvres.
*****

«Tu es Batman ?
-Ouais !
-Comment t’as eu tes pouvoirs ? Tu t’es fait mordre par une chauve-souris radioactive ?
-Je n’ai pas de pouvoirs.
-Mais comment…
-Je n’ai pas trop le temps de t’expliquer. Disons que j’ai pris la relève de mon père. C’est un peu long à expliquer.
-J’ai tout mon temps !
-Pas moi ! Je dois faire ma ronde de nuit. Retourne te coucher ! Tu en sais suffisamment !
-Et si je venais avec toi ? Je serais le Batboy !
-Non ! C’est trop dangereux !
-Je possède un facteur autoguérisseur. Je suis quasiment invulnérable.
-D’accord, se résigna Jason.
-D’accord ? T’es malade ? Je plaisantais ! Je vais pas passer la nuit avec un mec qui se déguise en chauve-souris !»

Wade se dirigea vers l’escalier.

«Je remonte me coucher ! Ah oui ! J’allais oublier ! Je m’excuse pour le repas !
Arrivé devant la première marche, il se retourna vers Jason qui avait enfiler un masque noire surmonté de deux sortes de cornes.
-Pourquoi m’as-tu laissé pénétrer ici ?
-Toi et tes amis repartez dans quelques jours. Même si t’es une grande gueule, je te fais confiance. N’en parle pas aux autres !
-C’est pour ça que tu m’as autorisé à venir avec toi en patrouille ?
-Non.
Jason grimpa dans une longue voiture noire. Des ailes de chauve-souris étaient peintes sur les côtés.
-Je savais que tu plaisantais !»

Un seul mot vint à l’esprit de Wade : connard.
*****

Cela faisait maintenant un peu plus d’une semaine que les quatre compagnons résidaient au Manoir Wayne. Les rapports entre Wade et Jason s’étaient sensiblement améliorés. Bien qu’il y eut quelques tensions entre les deux hommes, Wade arrivait à supporter la présence de Jason dans la même pièce que lui. Mais quand il pouvait l’éviter… Jason, lui, portait particulièrement son attention sur Kitty. Il ne semblait pas amoureux de la mutante, mais plutôt apprécier sa compagnie. C’était réciproque, ce qui rendait Wade encore plus jaloux. Même Forge et Red disaient beaucoup de bien de Jason. Personne n’avait remarqué les escapades nocturnes de Jason. Parfois, Wade mourait d’envie de révéler le secret de leur hôte. Mais le jeune homme lui avait fait promettre de ne rien dire. Il faisait donc comme si de rien n’était. Il s’était également plié aux quelques règles du Manoir. A savoir : ne pas «emprunter» les voitures, ne pas fourrer son nez partout et ne pas mettre ses coudes sur la table.
Red s’était totalement remis de sa blessure à l’épaule. Les voyageurs allaient pouvoir reprendre leur «route». Ils allèrent dans le jardin, suivis de Jason. Il était environ 1h du matin. Après avoir remercié le jeune homme de son hospitalité, Red ouvrit le vortex. En dehors de Kara Kent, son amour impossible, Jason n’avait jamais rien vu d’aussi beau. Le vortex bleuté dégageait un léger vent. Jason vit le scientifique s’y engouffrer. Kitty lui fit une bise sur la joue et emprunta le même chemin. Forge demanda à Jason de remercier James pour ses plats délicieux et sauta dans le vortex. Wade s’approcha de Jason.

«Maintenant qu’on est seul, tu peux me dire pourquoi tu nous a accueilli chez toi ?
-Je revenais de patrouille quand je vous ai vu arriver par là.»

Il désigna le vortex.

«Avec un micro, j’ai entendu que l’un de vous était blessé. Je me suis douté qu’aller à l’hôpital ne vous aurait pas arranger. Et puis, si vous étiez des malfrats, je vous avez à l’œil chez moi.»

Wade tendit la main à Jason.

«Merci pour tout.
-A bientôt dans un autre monde.»

Wade se dirigea vers le vortex. Avant de l’emprunter, il se retourna vers Jason.

«J’espère pas !»

Puis il quitta cette dimension.
*****

A quelques kilomètres de là, devant l’asile Arkham. Un vortex inter-dimensionnel s’ouvrit. Trois hommes en furent éjectés. Le premier mesurait environ deux mètres. Il portait un grand manteau beige et avait les cheveux blonds très longs. Le second avait les yeux rouges et faisait circuler une carte à jouer entre ses doigts. Le dernier, quant à lui, portait une paire de lunettee aux verres rouges.

«Alors ? demanda le géant au long manteau.

L’homme aux lunettes sortit de sa poche une sorte de télécommande.

-Ils étaient là. Nous les avons ratés de quelques minutes.»
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Mar 17 Juin 2008 - 18:53

(Je profite d'avoir récupéré internet pour poster la suite)

[i]Et si on découvrait un passage vers des mondes parallèles ?
Le professeur Red Richards et l’inventeur Forge ont trouvé le moyen de passer d’un monde à l’autre, et ils ont emmené avec eux Wade Wilson et Kitty Xavier. Mais il leur est impossible de retrouver le chemin du retour. Ils se baladent donc à travers les dimensions passant d’un monde à un autre. Ils espèrent chaque fois que leur prochain saut dans le vortex les ramènera chez eux.
Stan Lee et SteF présentent les X-plorers dans…

LES MORTS QUI MARCHENT (1/2)

La femme n’en pouvait plus de courir. Elle fuyait depuis tellement longtemps. Elle regarda derrière elle. L’obscurité ne facilitait en rien sa fuite. Il semblait que ses poursuivants avaient lâché prise. Mais elle ne pouvait s’accorder un instant de repos. Il fallait à tout prix qu’elle arrive au commissariat. C’était là qu’était organisée la résistance. Plus que deux pâtés de maisons. Au moment de retourner la tête pour regarder devant elle, elle se heurta à un homme à la carrure impressionnante. Sa chemise à l’origine blanche était couverte de sang. Ses yeux n’exprimaient aucune émotion. Le côté gauche de son cou était dépourvue de peau, laissant apparaître par endroit sa chair luisante. La femme vit des bras à moitié dévorés l’attraper par les épaules. Elle aurait voulu hurler, mais la terreur l’en empêcha. Soudain, elle vit s’abattre sur elle une horrible bouche dépourvue de lèvres. L’homme fut bientôt rejoint par un couple tout aussi laid qui s’invita au repas.
*****

«Nous sommes rentrés ? demanda Kitty qui n’était pas rassurée par cette ville fantôme.
-Je ne sais pas, répondit Red. Ne contrôlant pas le vortex, nous pouvons aussi bien être dans notre monde, que dans une ville, ou même un pays qui nous ne connaissons pas.
-Donc, nous sommes peut-être chez nous sans le savoir» dit Wade.

Les quatre compagnons venaient d’arriver dans ce nouveau monde. Depuis leur arrivée, ils n’avaient pas rencontré âme qui vive. Il faisait nuit. Une odeur étrange régnait dans cette ville morte. Une odeur de viande avariée. Par moment, des râles faisaient sursauter Kitty.

«Bienvenu à «Mort City», la ville où les voisins ne sont pas chiants !» plaisanta Wade.

Forge allait une fois de plus le reprendre, quand un coup de feu retentit. Ils se précipitèrent dans le direction du bruit. Les détonations se faisaient de moins en moins espacées. Les quatre voyageurs se retrouvèrent à l’entrée d’une ruelle. Là, deux hommes étaient encerclés par une douzaine de personnes. Wade, en ancien policier qu’il était, allait intervenir pour arrêter ces deux fous qui tiraient dans le tas. Mais quand il vit une des victime se relever après s’être prise trois balles dans le corps, il se figea sur place. Il se trouvait à environ dix mètres de la scène. Il fut rejoint par Red, Forge et Kitty. Ils ne savaient pas trop qui aider : les deux hommes qui tiraient sur la foule, ou bien ces gens immortels. Quand ils virent une femme avec la moitié du ventre arraché se précipiter sur l’un des tireurs pour lui mordre la nuque, Red décida d’étirer ses bras pour la repousser. Mais impossible de les rendre élastique. Kitty essaya alors de passer une main à travers un mur. Elle se heurta aux pierres froides. Sans faire cas de ce qu’il leur arrivait, Wade suivit de Forge, alla secourir les deux hommes. Visiblement, ils étaient les victimes. Ils bousculèrent les gens et agrippèrent chacun un tireur. Heureusement pour Wade et Forge, les personnes étaient lentes. Mais pas assez. Wade se fit arracher un morceau de chair de son bras droit par un homme au haut du crâne explosé. Wade réussit à le repousser et à rejoindre Kitty et Red.

«Suivez-nous, dit l’homme blessé à la nuque.»

Tout les six partirent en courant. Sur leur chemin, ils tombèrent sur trois de ces créatures en train de dévorer une femme.

«Nous devons l’aider ! cria Kitty à l’attention des deux hommes.
-Il est trop tard pour elle», répondit l’ami de l’homme blessé.

Au bout de trois minutes environ, ils s’arrêtèrent devant un commissariat. L’homme qui avait répondu à Kitty frappa trois coup lent sur la porte. Un bruit se fit entendre derrière cette dernière. Comme si on poussait une planche. La porte s’entrouvrit. Le visage d’une femme d’une trentaine d’années apparu dans l’entrebâillement.

«Entrez ! Vite !» dit la femme.

Le commissariat avait été aménagé en une sorte de refuge. Le hall comptais une vingtaine de personnes, dont une dizaine de policiers.

«Kenneth a été mordu, ainsi que cet homme.
-Suivez-nous», dirent deux hommes en blouses blanches à l’attention de l’homme blessé et de Wade.

Wade les suivit, non sans protester.

«Où l’emmènent-ils ? demanda Kitty à l’autre homme.

Elle prit enfin le temps de le détailler : les cheveux châtains, les yeux bleus, environ 25 ans. Il portait un uniforme de police bleu foncé avec les lettres R.P.D inscrites sur le torse.

-Ils sont contaminés. Ils vont être placés en cellule de quarantaine. Au fait, je m’appelle Léon Kennedy. Merci d’être venu à notre secours.
-Mais que se passe-t-il ici ? demanda Red.
-Comment ? Vous n’êtes au courant de rien ?

Red fit un signe négatif de la tête.

-Comment avez-vous fait pour survivre aussi longtemps dans cette ville sans savoir ce qu’il s’y passe ?
-Trouvez-nous un coin tranquille et on vous explique tout.» répondit Red.

Les trois amis suivirent Léon dans une petite pièce située à gauche du hall. Léon s’assit derrière un bureau. Kitty et Red s’installèrent sur deux chaises en face de Léon. Forge resta adossé contre le mur.

«Je vous écoute, dit Léon.

Red prit la parole.

-Ca va être dur à croire, mais nous venons d’un monde parallèle.

Un silence de mort régna environ cinq secondes.

-D’accord.
-D’accord ? reprit Kitty médusée.
-Après ce que nous vivons dans cette ville, je veux bien croire aux mondes parallèles.
-Maintenant qu’on vous a dit ce que vous vouliez savoir, à votre tour ! dit soudain Forge d’un ton ferme.
-Bien.

Léon se calla dans son fauteuil.

-Il y a une soixantaine d’années sont apparus les mutants. Pour la plupart, ce sont des gens comme vous et moi. Excepté qu’ils sont nés avec des pouvoirs d’origines génétiques qui font d’eux des parias. Beaucoup d’humains «normaux» veulent exterminer cette espèce…
-On est au courant, le coupa Forge. Kitty et moi-même sommes des mutants.

Le jeune policier continua :

-Ivan Kivelki était un savant à la solde de la société Umbrella Corporation, un grand groupe pharmaceutique. Mais c’était aussi un mutant télépathe. Umbrella travaillait sur une arme biologique qui devait éliminer les mutants de la surface de la Terre : le virus T. Une fois le secret de Kivelki découvert, il a servi de cobaye et a été exposé au virus T. Mais sa biologie de mutant a réagi d’une manière que ni ses supérieurs, ni lui, n’avez prévue. Au lieu de mourir, il est devenu plus fort. La contagion n’a pas rempli son objectif qui était de provoquer l’autodestruction de l’ADN mutant. Pour des raisons inconnues, son corps à assimilé les toxines. Il a survécu. Mais quand sa peau s’est mise à évacuer les toxines, les gens autour de lui son morts. Le problème, c’est qu’ils ne le sont pas restés longtemps. En moins de deux jours, 90% de la ville était transformée en zombies. C’était il y a 6 mois !
-Les autorités n’ont rien fait pour enrayer l’épidémie ? demanda Forge.
-Si. Ils ont fait installer un dôme d’énergie pour empêcher les zombies de sortir de la ville…
-…condamnant par la même occasion les survivants ! continua Kitty.
-Et les égouts ? demanda Forge.
-Le dôme passe par là aussi !
-Comment se fait-il qu’une petite partie des habitants ne soit pas contaminée ? s’interrogea Red.
-Il y a deux façons de se faire contaminer. La première est d’être en contact avec le professeur Kivelki. Mais personne ne sait où il est. La deuxième façon est de se faire mordre par un de ces zombies.

Léon prit un air grave.

-Je suis désolé, mais votre ami n’en a plus que pour quelques heures.

Les yeux de Kitty s’emplirent de larmes.

-Mais son pouvoir d’autoguérison va arranger ça, n’est-ce pas ?
-Le dôme a un effet inhibiteur sur les pouvoirs, mutants ou pas. C’est à dire que les sujets n’ont pas accès à leurs «dons», répondit Léon.
-Quoi ?
-L’Etat avait peur que des zombies-mutants arrivent à se servir de leurs pouvoirs.

Kitty tourna la tête vers Red, toujours assit à ses côtés.

-Il suffit de quitter ce monde pour que Wade ait accès à son pouvoir !
-J’ai bien peur que ça ne soit bien plus compliqué que ça ! répondit le scientifique. Il faudrait que j’en discute avec les médecins de ce refuge, mais je ne pense pas que quitter ce monde soit la solution.
-Mais si nous ne faisons rien, Wade va devenir une de ces choses ! s’emporta la jeune fille.
-A vrai dire, il y a peut-être une solution, les coupa Léon.

Les trois voyageurs en attendaient plus. Le jeune policier continua.

-Tout comme votre ami, un homme avait été infecté. Mais il a réussi à mettre la main sur un produit capable d’arrêter la progression du virus dans l’organisme.

Forge s’avança près de ses amis.

-Il existe un antidote ?
-Oui. Et d’après ses dires, en assez grande quantité. Il pensait en ramener un échantillon pour être analysé par nos quelques scientifiques, mais il a été attaqué par une créature qui nous est totalement inconnue. Il réussit à prendre la fuite et à rentrer au commissariat. Avec une équipe, il est repartit à l’endroit où se trouvait l’antidote. Mais il n’y avait plus rien.

Kitty se leva d’un bond.

-Nous devons y aller !
-Mais je viens de vous dire qu’il n’y avait plus rien !

Forge imita le mouvement de Kitty.

-Elle a raison ! Dîtes-nous où c’est ! Nous partons sur le champs !

Le policier eut un petit sourire.

-Vous êtes décidé. De toute façon, je pensais envoyer une patrouille dans le coin.
-Une patrouille ?
-A la recherche de survivants. Nous avons reçu un appel radio peu de temps avant votre arrivée.

Léon se leva.

-Attendez une petite heure, le temps que je forme une équipe et qu’on vous briefe.
-Peut-on voir Wade ? demanda Kitty.
-Je suis désolé, mais tout contact avec des contaminés est formellement interdit !»

Au moment de sortir du bureau, Red s’adressa à Léon.

«Pas un mot sur le fait que nous venons d’un monde parallèle. Les gens qui vivent dans cet enfer seraient capable de tout pour y échapper.»

Léon acquiesça.
*****

Une heure plus tard, l’équipe était prête à partir. L’expert en communication, Richard Aiken, était plutôt grand. La trentaine, il avait les cheveux bruns mi-longs et les yeux verts. Seule fille du groupe (en dehors de Kitty), Jill Valentine mesurait environ 1m70 et ne devait pas être âgée de plus de 25 ans. Cheveux courts, châtains, yeux bleus, elle avait été affectée à cette mission pour sa perfection en l’utilisation de petits outils tels que les passe-partout. Frank Castle, tireur d’élite expérimenté, était de taille moyenne mais possédait une carrure impressionnante. Il était brun aux yeux noirs. Tous étaient équipés d’un Fa-Mas (un fusil d’assaut), d’un couteau de combat et d’un revolver 9mm. Kitty et Forge avait été également doté de cette dernière arme.
L’action n’étant pas son fort, Red avait décidé de rester au commissariat pour voir comment causer une brèche dans le dôme, et ainsi permettre aux gens de fuir cet enfer.

Le commando, ainsi que Forge et Kitty, se tenait devant la porte, prêt à partir. Jill Valentine s’approcha de Kitty.

«Vous ne risquez rien ! Vous avez avec vous les quatre plus gros casseurs de zombies de tout les temps !
-Quatre ? s’étonna Kitty. Mais vous n’êtes que trois !
-Je suis le quatrième !»

Un homme brun d’une trentaine d’années s’avança vers Kitty et Forge. Il était équipé comme les autres membres du commando, à ceci près qu’il avait un Desert Eagle à la place du 9mm.

«Je m’appelle Chris Redfield. C’est moi qui mènerait cette opération.

Puis il s’adressa à son équipe :

-Nous avons deux missions ! La première est de trouver les survivants de la zone B12 ! La seconde est d’essayer de trouver l’antidote qui devrait se trouver dans cette même zone ! Si vous n’avez pas de questions…»

Personne ne broncha. Chris fit signe à un policier d’ouvrir la porte.

Tout les six sortirent du commissariat et marchèrent à travers la vile. Jill et Frank prirent les devants en éclaireurs. Forge se rapprocha de Chris.

«Savez-vous comment s’opère la transformation ?
-Comment on devient un zombie ?
-Oui.
-Même mort, le corps humain reste actif. Les cheveux et les ongles continuent de pousser. De nouvelles cellules sont fabriquées et le cerveau conserve une petite charge électrique qui met des mois à se dissiper. Le virus T fournit une secousse électrique non seulement aux cellules de croissance, mais aussi aux traces d’impulsions électriques.
-En résumé, il réactive le corps.
-Oui. Les zombies n’ont que les fonctions motrices les plus élémentaires. Un tout petit peu de mémoire parfois. Et quasiment aucune forme d’intelligence. Ils sont animés par les pulsions les plus basiques : les besoins vitaux.
-C’est à dire ?
-C’est à dire le besoin de manger.

En entendant ces mots, Kitty eut un frisson.

-L’endroit où nous allons se trouve loin ?
-A environ deux heures, lui répondit Richard.
-Deux heures ? La ville est aussi grande ?
-Non. Mais on va rencontrer des morts qui marchent ! Et ça risque de pas mal nous ralentir !
Kitty baissa la tête.
-D’après le docteur McCoy, Wade en a pour 6 heures avant que l’antidote soit inefficace et 8 heures avant de se transformer !
-Oui, lui répondit Chris qui avait entendu la conversation. Ca ne nous laisse pas beaucoup de temps !»
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Mar 17 Juin 2008 - 18:58

LES MORTS QUI MARCHENT (2/2)

Ca devait être simple. Infiltrer ces voyageurs inter-dimensionnels pour connaître leur technologie. Je savais bien que je le regretterai. Mais ce cher directeur était sûr de son coup. Cet idiot ne croyait pas qu’ils ne contrôlaient pas leurs voyages. Et maintenant j’étais bloquée dans une ville infestée de zombies qui ne pensaient qu’à manger ! Qu’est ce que je n’aurai pas donné pour être où se trouvait la personne dont j’avais pris la place. Peut-être que l’X-Corp lui faisait subir un interrogatoire musclé, mais ça valait mieux que d’être dans ce foutu monde. Quand je pense à ce Jason Wayne qui disait qu’on ne verrai pas de villes pires que Gotham… Il ne connaît pas Raccoon City !
*****

Chris Redfield et Richard Aiken, suivis de près par Kitty Xavier et Forge, marchaient à travers la ville morte depuis plus d’une heure. Ils avaient rencontré une dizaine de zombies, mais n’avaient été obligés d’en abattre seulement trois. Depuis ¼ d’heure, Richard essayait en vain de joindre Jill et Frank partis en éclaireurs.

«Qui sont les survivants que vous allez secourir ? demanda soudain Kitty.
-Un journaliste, un avocat et un directeur d’école…» répondit Chris.

Puis ce dernier s’adressa à Richard.

«Alors ? Du nouveau ?
-Toujours rien ! Attend… Je capte quelque chose.
-Ici Jill ! …me recevez…
-Jill, c’est Richard ! Où êtes-vous?
-…avons été attaqué…mort…
-Je t’entend très mal. Peux-tu répéter ?
-…un groupe de…
-Jill ? Jill ?

Richard regarda Chris :

-J’ai perdu la communication !
-Bien ! On presse le pas !» ordonna Chris d’un ton ferme.

Soudain, Kitty entendit un bruit dans une ruelle. Elle regarda en direction du bruit. Quelque chose bougea. Une ombre passa sur le mur droit. La jeune mutante entendit un étrange souffle rauque, une respiration. Puis elle le vit : ce souffle guttural et le claquement de griffes sur la pierre, des griffes épaisses et recourbées. Les griffes d’une créature de la taille d’un homme adulte. Mais la ressemblance ne pouvait aller plus loin. Cette créature avait la chaire pourpre et de longs membres pour s’accrocher au mur. Les tissus grisâtres du cerveau étaient en partie exposées. Des cicatrices remplaçaient les yeux. La tête ronde de la créature retomba en arrière, dévoilant une mâchoire béante, un filet de bave dégoulinant au-dessus d’un cadavre en décomposition. Puis, la langue jaillit. Une langue interminable qui sortait et sortait encore, fouettant l’air. Toujours figée, Kitty vit la langue lacérer le cadavre. La chose poussa un cri caverneux. Ce dernier fit sortir Kitty de sa transe. Voyant la créature arriver dans sa direction, elle braqua son arme et ouvrit le feu. Le tonnerre des détonations couvrit le rugissement qui continuait à résonner contre les parois de l’étroite ruelle. Ses compagnons accoururent pour lui venir en aide. Poussant toujours cet effroyable cri, la créature fut rejetée en arrière, ses bras griffus s’agitant dans le vide. Mais la chose parvint à rétablir son équilibre pour ramper formidablement vite à la manière d’une araignée monstrueuse, griffant le parquet de ses serres et hurlant de plus belle. Tous firent feu. Une dizaine de balles firent exploser la matière grise du cerveau de la bête. Et aussi subitement qu’elle avait commencé, l’attaque s’arrêta. L’immense corps frémit tandis qu’un liquide gris s’écoulait du crâne explosé.
Chris s’approcha du monstre mort, bientôt suivit de ses compagnons.

«Je n’ai jamais vu une créature pareil ! dit Chris.
-Vous avez vu le nombre de balles qu’il a fallu pour en venir…

Richard n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Il venait de se faire mordre à la jambe par un zombie. Rampant et sortant de l’ombre de caisses, il avait surpris l’expert en communication. Forge, en un éclair, tira une balle dans la tête chauve de l’agresseur. Mort pour de bon, le zombie lâcha prise. Kitty poussa soudain un cri en le reconnaissant.

«Mon Dieu ! Papa !»

En effet, le Professeur Charles Xavier gisait mort à ses pieds. Bien que sachant que ce n’était pas réellement son père, Kitty se sentit défaillir. Chris eut juste le temps de l’accueillir dans ses bras. Il s’adressa à Forge :

«C’était son père ?
-Oui. Le Professeur Charles Xavier. Fondateur des X-Men.
-C’est un des survivants qu’on allait chercher, dit Richard en bandant sa plaie.
-Tu crois que c’est trop tard ? demanda Chris.
-Il était peut-être déjà contaminé quand nous avons reçu l’appel…»

Il fut interrompu par une main qui se posa sur son épaule. Vif comme l’éclair, Richard se releva et braqua son 9mm sur le visage de… Jill Valentine.

«Merde ! s’exclama-t-il. Ca va pas de me faire une peur pareille ? D’abord le zombie, maintenant toi ! Qu’est-ce que je vous ai fait ?
-Excuse-moi.
-Où est Frank ? demanda Chris.
-Une douzaine de zombies nous est tombée dessus. Il s’est fait avoir.»

Kitty et Forge échangèrent un regard qui semblait dire «elle ne semble pas très attristée.» Jill s’en aperçu.

«J’ai vu plus d’amis tomber en une semaine que vous dans toute votre vie. J’ai assez pleuré comme ça. Et Frank n’était pas un ami ! Ca peut vous paraître dur, mais c’est comme ça !»

Elle fit signe à deux hommes restés en arrière de s’approcher.

«Bien ! Je vous présente Peter Parker, un journaliste de New York qui était venu interviewer le maire, et Matt Murdock, avocat venu plaider pour un client.»

En s’approchant de l’avocat, Richard vit qu’il était aveugle.

«Ca va pas nous avancer», pensa-t-il.
-Bien ! Rentrons au commissariat ! dit-il.

A ces mots, Kitty se redressa.

-Quoi ? Et l’antidote ?
Chris prit la parole.
-Jill, Richard : ramener le journaliste et l’avocat au commissariat ! Moi je vais avec Forge et Kitty chercher l’antidote !
-Mais tu sais mieux que quiconque qu’il n’y a plus d’antidote ! s’empressa de dire Jill. Tout avait disparu la seconde fois que tu y es retourné !
-Exécution !» ordonna Chris d’un ton ferme.
*****

Forge, Kitty et Chris étaient enfin arrivés aux labos d’Umbrella Corporation. Comme l’avait annoncé Richard, il leur avait fallu deux heures. Ce qui leur laissait deux heures pour trouver l’antidote, et deux de plus pour rentrer au commissariat. Ils avaient donc une marge d’une demie-heure. Chris décida de se séparer. Il partit explorer l’aile gauche, tandis que les deux mutants allèrent visiter l’aile droite.
Le bâtiment paraissait immense. La partie que sillonnaient Forge et Kitty était en majorité dédiée aux laboratoires. Les deux amis fouillaient dans les moindres recoins. Forge alluma un ordinateur. Il espérait trouver des informations sur la localisation de l’antidote, ou mieux, sur sa fabrication. Mais sa recherche ne mena nul part. En revanche, il tomba sur la formule et les étapes pour créer le virus T. Il mit le dossier trouvé sur disquette bleue. Il allait quitter l’ordinateur, quand il vit un dossier intitulé «Rapport/Virus-T». Il cliqua dessus. C’était un rapport mentionnant les risques d’une expérience pratiquée sur un sujet mutant. Les dirigeants d’Umbrella savaient donc ce qui allait se passer en exposant le professeur Kivelki au virus T. Il enregistra ce rapport sur une autre disquette, rouge cette fois, et alla rejoindre Kitty dans le labo d’à côté.

En pénétrant dans le labo, Forge entendit un drôle de bruit. Comme si on déchirait de la viande. Tout d’abord, il ne vit pas Kitty. Puis il la trouva agenouillée derrière un bureau de métal. Il ne voyait que son dos. Forge s’approcha de Kitty, tout en lui demandant ce qu’elle faisait. C’est alors qu’il comprit. La jeune fille était agenouillée devant un cadavre. Le mutant n’eu pas le temps de dire quoi que ce soit. Kitty se retourna en un éclair et se jeta sur lui. Prit de cour, il ne pu sortir son pistolet. Même s’il en avait eu le temps, l’aurait-il utilisé ? Il se retrouva par terre, Kitty essayant de lui arracher un bout de chair. Il mit son bras droit sur la gorge de son amie pour essayer de garder sa bouche le plus éloigné de son cou. La jeune fille se débattait comme un diable. Soudain, un coup de feu retentit. Le corps sans vie de Kitty tomba sur Forge. Ce dernier poussa le cadavre et se releva, médusé. La personne qui l’avait sauvé des griffes de son amie était… Kitty.

C’était la Kitty de ce monde qui avait été contaminée. Forge fut soulagé que son amie n’ait rien d’un zombie. Elle lui expliqua que pendant qu’il était autour de l’ordinateur, elle était allé un peu plus loin dans les labos. Elle y avait fait une découverte intéressante. Forge la suivit jusqu’au laboratoire en question. Il y avait une demie douzaine de tubes d’environ deux mètres de haut. Deux étaient brisés. Ceux restants abritaient des créatures étranges baignant dans un liquide bleu. L’une de ces choses attira particulièrement le regard des deux amis : elle était verte et de carrure imposante. D’après Kitty, cette créature devait être Hulk. Dans leur monde, le docteur Bruce Banner avait été exposé aux mêmes rayons qui avaient transformé Red et Ben Grimm quelques années plus tôt. C’est ainsi qu’un simple scientifique se transformait en créature incontrôlable à chaque énervement. Ici, il semblait que Hulk soit une des nombreuses expériences de la société Umbrella. Mais se rappelant pourquoi ils étaient là, à savoir trouver un antidote pour Wade, ils décidèrent de reprendre leur investigation. C’est alors que Forge se rendit compte qu’il ne savait pas à quoi ressemblait cette antidote. Heureusement que Kitty s’était renseignée auprès de Richard. L’antidote était un liquide vert dans un tube de dix centimètres. Kitty trouva étrange que son ami ne s’en préoccupe que maintenant. Mais après ce qu’ils avaient vécu ces dernières heures, il devait être un peu perturbé.

Soudain, ils entendirent des coups de feu provenant de l’aile gauche. Ils s’y précipitèrent. Ils passèrent devant des tas de salles, dont une dans laquelle se trouvaient des cages explosées. Ils arrivèrent dans le couloir d’où venait les détonations. Ils virent Richard Aiken adossé près d’une porte ouverte, glissant la tête de temps à autre pour tirer sur un ennemi se trouvant dans la pièce.

«Richard !» cria Kitty.

L’homme se précipita vers eux en boitant. Il agrippa Kitty par le bras et l’emmena avec lui, suivit de Forge. Il les fit entrer dans la salle aux cages explosées. Il se dépêcha de verrouiller la porte derrière lui. La salle aux murs blancs était assez grande. Une quinzaine de cages s’y trouvaient. Toutes avaient un gros trou dans le grillage qui servait de porte.

«Y’avait quoi là dedans ? demanda Kitty peu rassurée.
-La question qui importe le plus est «Que fais-tu là ?», dit Forge en regardant Richard.
-J’ai eu comme un pressentiment. Comme si vous aviez besoin de moi…
-T’as laissé Jill seule avec un aveugle et un journaliste ? s’étonna Forge.
-Elle saura se débrouiller !
-Sur qui tirais-tu ? demanda Kitty.
-Sur Chris !
-Chris ? Mais pourquoi ? demanda Kitty.
-Il a pété les plombs ! répondit Richard. Dès qu’il m’a vu, il m’a tiré dessus !
-Comme ça, sans raison ? s’étonna Forge.
-Pourquoi ? Tu en vois une ?

Forge s’approcha de lui.

-Tu peux me rappeler comment tout ça a commencé ?
-C’est à cause du professeur Kivelki !
-A cause ? reprit Forge. C’était de sa faute s’il était un mutant ? Est-ce que ça donnait le droit à Umbrella de l’utiliser comme cobaye ?
-Excuse-moi, Forge. Ce n’est pas ce que je voulais dire…
-Que faisais-tu avant l’épidémie ? Je veux dire comme job.

Richard marqua un temps avant de répondre.

-Pourquoi cette question ?
-Répond ! lança Kitty qui s’intéressait de plus en plus aux cages.
-J’étais le chef de la sécurité d’Umbrella.

Forge sortit de sa poche la disquette rouge. Celle qui contenait le rapport.

-J’ai trouvé dans un des ordinateur un rapport. Il traite des risques d’une exposition des mutants au virus T. Mais il n’y a pas que ça. Le rapport fait référence à la personne qui a dénoncé Kivelki : le chef de la sécurité !»

Vif comme l’éclair, Richard pointa son 9mm vers Forge. Il ordonna à Kitty de rejoindre son ami.

«Vous, les mutants, méritez tous de mourir ! Vous êtes une aberration génétique ! Une erreur de la nature ! Voyez ce qui est arrivé par la faute de Kivelki !
-Où sont les antidotes ? demanda Kitty.
-Quand Chris est revenu dans ce bâtiment, je faisais parti de l’équipe. J’avais été envoyé en éclaireur. J’ai pu récupérer tout les antidotes. Pourquoi ? Il est hors de question de soigner des mutants ! Même si pour cela il faut sacrifier des humains !
-Où sont-ils ?
-Au commissariat. Qu’est ce que j’ai pu me marrer en vous imaginant chercher pour rien. Bien ! On parle on parle, mais il est temps de débarrasser la Terre de deux mutants. Ne vous inquiétez pas pour votre ami Wade, il vous rejoindra dans quelques heures.
-Mais ce n’est pas un mutant. Il a eut son pouvoir de guérison grâce à une méthode médicale expérimentale, s’exclama Kitty.
-Un tel procédé serait resté secret ? J’en doute. Adieu».

Deux coups de feu retentirent. Ils se firent entendrent jusqu'au dehors, faisant s’envoler une dizaine de corbeaux qui se repaissaient d’un cadavre sur le pas de la porte.
*****

Resté au commissariat, Red faisait tout son possible pour trouver un moyen de sortir de cette ville. Il ne cessait de se reprocher ce qui était arrivé à Ben Grimme par sa faute. Il ne se pardonnait pas non plu d’avoir entraîné Forge, Kitty et Wade dans cette aventure. Alors s’il pouvait un peu se racheter en aidant ces innocents prisonniers d’une ville zombie… Il travaillait avec une équipe réduite de chercheurs : le professeur Bruce Banner et Tony Stark, expert en nouvelles technologies. Red avait du mal à se concentrer. Il ne cessait de penser à Wade. Dans quel état était-il ? S’occupait-on bien de lui ? Depuis leur arrivée au commissariat, les trois amis avaient été séparés de Wade. Ses blagues vaseuses commençaient à lui manquer. Le scientifique décida de se remettre au travail. Avec Banner et Stark, ils avançaient pas mal. Red avait élaboré deux ou trois stratégies susceptibles de fonctionner.
Soudain, Kitty fit irruption dans la pièce.

«On a l’antidote !» dit-elle avec un large sourire.
*****
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Mar 17 Juin 2008 - 18:58

Wade était allongé, inconscient, sur un lit dans une cellule. Le professeur McCoy lui injecta un produit. Red, Kitty et Forge restaient sur le pas de la porte en espérant que leur ami guérisse.

«Où avez-vous trouvez l’antidote ? demanda Red.
-Il était dans le vestiaire de Richard Aiken, planqué sous un tas de vêtements, répondit Kitty.
-Mais que faisait-il là ?
-Richard ne voulait pas que l’on puisse guérir les mutants contaminés par le virus T. Et peu lui importait que des humains en souffrent.
-Et il vous à dit tout ça de son plein gré ?»

Forge prit la parole.

«Richard nous tenait en joue, Kitty et moi. Il allait nous tuer, quand un doberman avec la chaire à nue est apparu à côté de lui. Il n’a eu le temps que de tirer deux balles, mais l’animal lui a sauté dessus. C’est à ce moment que Chris est arrivé. Richard nous a supplié de l’aider. Chris a accepté, à condition qu’il nous révèle avant l’emplacement de l’antidote. Et nous voilà.
-Et où est Richard en ce moment ?
-Nous avons été surpris par deux zombies. Le temps qu’on s’en occupe, Richard avait était dévoré par le chien.»

Le professeur McCoy les interrompit.

«Votre ami devrait se rétablir assez vite. D’ici une heure ou deux.

Puis il ajouta :

-Grâce à vous, nous allons pouvoir reproduire le remède et ainsi sauver des tas de gens.»
*****

Deux heures plus tard, les quatre compagnons, à nouveau réunis, étaient près à partir. Ils demandèrent à Léon Kennedy un endroit tranquille pour quitter ce monde. Il les conduisit à son bureau. Celui-là même où ils avaient discutés 7 heures auparavant. Après avoir donné à Léon la disquette contenant le rapport sur le virus T, Forge activa le vortex. Les quatre voyageurs s’en allèrent loin de cette dimension.

Un autre monde

«Vous croyez que tous ces gens pourront un jour quitter cette ville fantôme ? demanda Kitty.
-Je leur ai donné le moyen de faire disparaître le dôme, répondit Red. Mais j’ai fait promettre à Léon qu’ils ne le désactiveraient que lorsqu’il n’y aurait plus de dangers que les zombies se répandent à l’extérieur.
-Ouais ben c’est plus notre problème ! Au fait, je vous ai manqué ?
-Wade ?
-Oui ?
-La ferme !»
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Mar 17 Juin 2008 - 19:02

Et si on découvrait un passage vers des mondes parallèles ?
Le professeur Red Richards et l’inventeur Forge ont trouvé le moyen de passer d’un monde à l’autre, et ils ont emmené avec eux Wade Wilson et Kitty Xavier. Mais il leur est impossible de retrouver le chemin du retour.
Stan Lee et SteF présentent les X-plorers dans…

Opération : Sauvetage (1/2)
(House of M)

La pièce où se trouvaient les deux individus ne devait pas dépasser les 12m². Une chaise trônait au milieu. Une personne y était attachée avec une corde. Il faisait très sombre. La petite lampe pendue au plafond éclairait vraiment très peu la pièce. Un autre homme se tenait debout, en face de la chaise. Il avait les mains derrière le dos.

"J'ai déjà répondu à cette question! soupira le prisonnier.
-J'ai une très mauvaise mémoire! répondit calmement l'autre homme.
-Ca fait maintenant 4 mois...
-4 mois que vous et vos amis voyagez à travers les dimensions?
-Oui. C'est pourquoi je vous le répète : nous ne connaissons rien à votre monde!
-Dans quels buts voyagez-vous entre différents mondes parallèles?
-Pour rentrer chez nous!
-Et qu'est ce qui vous en empêche?
-Nous ne contrôlons pas notre destination.
-Et où sont vos amis en ce moment?
-S'ils m'ont écouté, loin de ce monde!"
*****

6 heures plus tôt. Les 4 voyageurs, que Wade avait surnommé les X-Plorers, se baladaient dans les rues new-yorkaises. Ils venaient de quitter un monde où Wade avait été contaminé par un virus mortel. Mais il été sortit d'affaire.

«Vous croyez que tous ces gens pourront un jour quitter cette ville fantôme? demanda Kitty.
-Je leur ai donné le moyen de faire disparaître le dôme, répondit Red. Mais j’ai fait promettre à Léon qu’ils ne le désactiveraient que lorsqu’il n’y aurait plus de dangers que les zombies se répandent à l’extérieur.
-Ouais ben c’est plus notre problème ! Au fait, je vous ai manqué?
-Wade ?
-Oui ?
-La ferme !
-Tu sais, mon petit Forge, si tu améliorais tes relations avec les autres, tu n'en serais que plus heureux!
-Mais je n'ai aucun problème relationnel avec mon entourage! C'est avec toi que j'ai un problème!
-C'est dur ce que tu me dis là! J'ai failli passer l'arme à gauche, et c'est comme ça que tu me traites? Tu l'ignore peut-être, mais tous mes fans avaient peur de me voir quitter les X-Plorers!
-La prochaine fois qu'on tombe sur un monde remplit de zombies et que tu te transforme en l'une de ces choses, je te plante là et je vais boire un café! Et arrête avec ce nom stupide d'X-Plorers!
-Euh... Tu peux répéter? Je me suis arrêté à "La prochaine fois..."
-Ca suffit, vous deux! intervint Kitty. Il faut savoir si nous sommes rentrés chez nous!
-Kitty a raison! continua Red. Tâchons de nous renseigner."

Soudain, un mouvement de foule attira l'attention des 4 amis. Une dizaine d'hommes, de femmes et de mutants, la plupart armés de bâton ou de projectiles, se dirigeaient vers un mur. Au pied de ce mur se tenait un homme. Il portait un costume bleu et rouge, ainsi qu'une cagoule rouge. Spider-man.

"Saleté d'humain! cria une femme à l'encontre de l'Araignée.
-Retourne d'où tu viens! cria un homme.

Pour éviter les coups, Spider-man sauta et s'agrippa au mur. Mais il ne prit pas la fuite pour autant. Il s'adressa à la foule.

-Où ça? Au pays des araignées? C'est une conversation privée! Ne vous mêlez pas de ça! Vous ne comprenez pas...
-Oh, si! On a tout compris, espèce de monstre!
-T'avise plus de te pointer ici!
-Je vous en prie! tenta de se défendre Spider-man. Le Rhino va s'enfuir!
-T'as tout faux! répondit un jeune à casquette. Il a déjà filé!"

Devant la colère de la foule, l'homme araignée dû se résoudre à partir. Il monta le long du mur et disparu de l'autre côté. Au bout de quelques secondes, la foule se dispersa.

"C'est marrant! C'est le sixième monde où Spidey est mal-aimé! remarqua Wade.
-Et ça veut dire que nous ne sommes pas rentrés chez nous! conclut Red.
-Peut-être que certaines choses ont changé depuis notre départ, supposa Kitty.
-J'ai du mal à croire qu'un héros tel que Spider-man, adoré par des millions de gens, soit en l'espace de 4 mois la cible de ses adorateurs.
-Mais Red, continua Kitty. Avoue que c'est une possibilité.
-Oui, c'est vrai. Le mieux serait de procéder comme d'habitude : glaner le plus d'informations possibles sur ce monde.
-Bien! dit Wade. Au fait, qui a la télécommande?
-C'est moi! répondit Forge.
-Tu ne veux pas me la confier?
-Non mais tu rêves!
-Allez! Fais pas le rat!
-Restez là! coupa Red. Je vais interroger ce mutant avec la peau mauve.
-Très bien!
-Compris!
-Mouais..."

10 minutes plus tard, Red revint vers ses amis. Il marchait d'un pas rapide. Arrivé auprès d'eux, il leur dit à voix basse :

"Il va falloir trouver un coin tranquille pour quitter ce monde!
-On n'est pas rentré? demanda Forge.
-Non. Ici, ce sont les mutants qui dominent le monde. Et à leur tête se trouve un certain Magnéto. Dans ce monde, les humains sont persécutés! Et le mutant avec qui je viens de discuter vous soupçonne d'être des humains...
-C'est pour ça qu'on t'as vu étendre ton bras? Pour lui faire croire que t'étais un mutant?
-Exact, Wade!
-Et que risque-t-il de faire? s'enquit Kitty.
-Il pourrait nous dénoncer.
-Bon! Dépêchons-nous de nous tirer d'ici!"

Soudain, un homme les interpella. Assez grand, il portait un long manteau noir avec un uniforme tout aussi noir en dessous. Sur le manteau, au niveau de la poitrine, un rond rouge avec un grand "M" noir y était dessiné.
En voyant cet homme accompagné de deux autres types portant les mêmes vêtements, les X-Plorers tentèrent de prendre la fuite dans la direction opposée aux trois hommes.

"Ils n'auront pas perdu de temps! fit remarquer Wade. Forge, active le vor..."

Wade n'eu pas le temps de terminer sa phrase. Une décharge d'énergie venait de le frapper de plein fouet dans le dos. Ses amis l'aidèrent à se relever, tandis que leurs poursuivants se rapprochaient dangereusement. Soutenu par Red et Forge, Wade était bien conscient qu'il ralentissait ses amis. Il allait leur demander de le laisser là et de prendre la fuite, mais Forge le devança. Il demanda à Kitty de prendre sa place pour aider Wade à marcher. Puis il glissa la télécommande dans la poche de Red, et leur dit :

"Quittez ce monde au plus vite! Je vais les retarder!"

Red protesta, mais Forge courait déjà vers leurs poursuivants. Kitty et Red, soutenant toujours Wade, tournèrent dans une ruelle déserte. Là, Red activa le vortex.

"On ne va quand même pas partir sans Forge! s'exclama Kitty.
-Biensur que non! répondit Red. Reste là avec Wade. Je vais l'aider."

Red fit ce qu'il avait dit. Il retourna à l'entrée de la ruelle et jeta un oeil en direction d'où ils venaient. Ce qu'il vit le laissa sans voix. Les trois types habillés en soldat se prenaient tout simplement une raclée. Mais ce qui surprit le plus le professeur Richards, c'était que celui qui menait le combat n'était pas son ami Forge qui avait disparu, mais une sorte de colosse vert. Red chercha son ami du regard, mais pas de traces de Forge.

"Forge serait capable de se transformer en Hulk? Impossible! Je m'en serais rendu compte depuis tout ce temps! Et puis Hulk, c'est Banner!"

Puis, alors que Hulk s'apprétait à écraser la tête de l'homme qui les avait interpellé quelques minutes auparavant, une jeep qui avait été balancé vint percuter le colosse. Ce dernier tomba à genoux, et s'écroula sur le sol. Très vite, Hulk disparut pour laisser la place à...Forge.
Red, qui avait été rejoint par Kitty, s'apprêtait à aller secourir son ami. Mais un camion noir, arborant toujours ce logo de "M" sur un rond rouge, se gara près du corps inanimé de Forge. Quatre hommes en descendirent et chargèrent le mutant dans le véhicule. En moins de 2 minutes, tous les protagonistes de l'affrontement étaient partis.
Kitty et Forge revinrent vers Wade, médusés par ce qu'ils venaient de voir. Wade venait juste de se relever.

"Je suis frais comme un gardon! C'est trop le pied ce facteur autoguérisseur... Quoi? Qu'est-ce qui se passe? Où est Forge?

Avant de répondre quoi que ce soit, Red sortit la télécommande et, en appuyant sur un bouton, referma le vortex.

-Forge vient de se faire emmener par les types en uniformes!
-Quoi?
-Et c'est pas tout! Forge est aussi Hulk!

A ces mots, Wade prit un air sérieux. Même Kitty ne l'avait jamais vu avec un tel regard.

-C'est ce que je craignais! soupira Wade.
-Comment ça? questionna Kitty.
-L'homme qui nous accompagne... Et bien... Ce n'est pas Forge!"
*****

"Je croyais que ce monde donnait la vie belle aux mutants...
-C'est exact! Mais cela n'empêche pas d'arrêter les mutants dangereux !
-Mais je ne suis pas dangereuse!
-Vous vous êtes transformée en une espèce de Hulk! D'ailleurs, inutile d'essayer de vous transformer à nouveau. Votre collier inhibiteur vous en empêche.
-C'était pour nous défendre!
-Vos amis, ce sont tous des mutants?
-Bien sûr!

L'homme sortit une disquette bleue de sa poche.

-Que contient cette disquette?
-Vous n'avez qu'à la lire! répondit la prisonnière.
-Je le voudrais bien. Mais malheureusement, cette antiquité est trop vieille pour nos ordinateurs. Aucun n'est équipé pour la lire! Alors, qu'y a-t-il dessus?
-Les... Les codes...d'un jeu vidéo...
-Que vous arrive-t-il? Vous avez du mal à mentir, peut-être? C'est certainement dû au sérum de vérité que je vous ai inoculé! Vous nous donnez du mal, mademoiselle. Même nos plus puissants télépathes n'arrivent pas à bout de vous! Mais j'ai trouvé une faille. Bien! Reprenons! Vos trois amis sont-ils tous des mutants?"
*****

Hôtel Carlton.

"Les humains sont parmi nous! Dans la communauté des mutants, la peur règne depuis que l'on a appris que Peter Parker, le célèbre Spider-man, s'était fait passer pour un mutant, grâce au journal intime de Parker que dévoile un de ses employés, J. Jonah Jameson..."

Kitty Xavier éteignit la télévision et resta assise dans le canapé. Red Richards, quant à lui, était debout et regardait dehors par une fenêtre.

"Tu crois que Wade a raison? demanda Kitty.
-Je ne sais pas. C'est possible. Et ça expliquerai qu'on n'ait jamais sût que Forge pouvait se transformer en Hulk.
-Mais si c'est bien un Forge d'une autre dimension, où est celui qu'on connaît?
-C'est pour répondre à cette question qu'il faut à tout pris récupérer ce Forge!"

A ce moment là, la porte de la chambre s'ouvrit, et Wade Wilson entra.

"C'est vraiment un monde de merde! Il a fallu que je prouve que j'étais un mutant pour que la barmaid réponde à mes questions!
-Et comment as-tu fais pour le prouver? s'interrogea Red.
-Je me suis entaillé la main avec un couteau! J'ai dégueulassé son bar, mais c'est elle qui l'a cherché!
-Et qu'as-tu appris?
-Dans ce monde, les prisonniers mutants sont enfermés dans une prison de haute sécurité. Je sais où elle se trouve, on y va quand vous voulez.
-Et tu penses y entrer comment? Aucun de nous 3 ne possédons de pouvoirs offensifs.
-C'est vrai! Mais en posant mes questions à la barmaid, j'ai attiré l'attention d'un type aux yeux rouges. Il a vite compris qu'on avait quelqu'un à libérer, et il m'a proposé que lui et 2 de ses amis se joignent à nous pour chercher...Forge.
-Quoi? s'emporta Kitty en se levant d'un bond du canapé. Tu as dis à des inconnus qu'on projetait de faire évader un mutant d'une prison high-tech? T'es malade??
-Tu me prend pour un abruti? Pas la peine de répondre, Red! J'ai nié en bloc, bien sur! Mais il état sûr de lui. Et...
-Et...
-Et il est partit chercher ses potes. Ils ne devrait d'ailleurs pas tarder...

Wade avait à peine terminé sa phrase qu'on frappa à la porte de leur chambre.

-On ne sait rien d'eux! lui chuchota sa fiancé. Renvois-les!
-Ok! Ok!"

Wade ouvrit la porte. L'homme qui l'avait abordé au bar était là. Il avait effectivement les yeux rouges. De plus, il ne cessait de faire circuler une carte à jouer entre ses doigts. Il était accompagné par deux autres hommes. Le premier mesurait environ deux mètres. Il portait un grand manteau beige et avait les cheveux blonds très longs. Le second, quant à lui, portait une paire de lunette aux verres rouges.

"Comme promis, nous voilà. dit-il en entrant dans la chambre. Je vous présente mes amis, Victor Creed et Scott Summers. Quant à moi, je me nomme Rémy LeBeau.
-Navrée de vous avoir fais vous déplacer pour rien, intervint Kitty, mais c'est un affreux malentendu. Nous ne projetons absolument pas...
-Ne te fatigue pas! dit soudain Red qui était resté silencieux jusque là. Ils savent très bien qui nous sommes!
-Heu, Red... Ne vois pas là un manque de respect de ma part, mais tu peux pas la boucler? Hé! Je viens de me rendre compte d'un truc! Toutes les fois où vous m'avez demandé de la fermer, c'était un manque de respect évident envers moi!
-Ce n'est vraiment pas le moment, Wade! Les 3 hommes que tu as là viennent de notre monde!

Kitty et Wade ne s'attendaient pas à ça. Ils dévisagèrent les 3 inconnus.

-Tu es sûr?
-Parfaitement sûr, Kitty!
-Comment nous avez-vous reconnu? demanda Scott Summers.
-Je crois que c'est à cause de moi! N'est-ce pas, professeur Richards?
-Comment ne pas reconnaître un regard comme le tiens, Creed?
-Tu ne nous avez jamais dis que tu connaissais Richards! s'étonna Rémy LeBeau.
-Comment êtes-vous arrivé là? leur demanda Kitty.
-Après que vous ayez pénétré dans le vortex, la chose qui nous servait de patron a forcé un des scientifique à lui dire tout ce qu'il savait sur le programme "Mondes parallèles" et à lui remettre une autre télécommande...
-Y'avait d'autres télécommandes? s'étonna Kitty.
-Oui, répondit Red. On travaillait sur plusieurs models.
-Bref, Grimm nous a tous les trois désigné comme volontaire pour partir à la recherche de Richards et le lui ramener...
-Je suppose que votre télécommande est reliée à la notre...
-C'est exact, professeur! répondit Scott.
-Comment ça? demanda Wade à Red.
-Leur télécommande est réglée sur la même fréquence que la nôtre. En gros, ils pouvaient nous suivre à travers les dimensions.
-Et on vous serez tombé dessus depuis longtemps si cette satanée télécommande ne nous avait pas fait faire tant de détours! râla Creed. Il nous arrivait souvent de faire un ou deux détours par des mondes par lesquels vous n'étiez pas passés!
-Mais y'a un truc que je comprend pas! dit Wade. Si vous êtes les méchants, pourquoi vouloir nous aider à libérer Forge?
-Au début, on ne faisait qu'obéir aux ordres! répondit Rémy. Mais maintenant, on en a assez de passer d'un monde à l'autre! Et puis, on a rien contre vous. Si on obéissait à Grimm, c'était pour s'amuser un peu. Mais là, on en a notre claque!
-Qui nous dit qu'on peut vous faire confiance? demanda Kitty.
-A par nous? Personne! Mais sans nos pouvoirs, vous ne pourrez jamais libérer votre ami! Et puis, nous savons où il est enfermé...
-Nous aussi! l'interrompit Wade.
-Il n'est pas dans cette prison, comme vous l'a dis la barmaid!
-Ah... Euh... Et c'est quoi, vos pouvoirs?
-Victor a le même facteur autoguérisseur que vous, Wade. De plus, il a une super force et les sens hyper développés. Rémy peut charger n'importe quel objet d'énergie cinétique et le faire exploser. Quand à moi, rien ne peut résister à ma rafale d'énergie oculaire!
-Bon ben... Bienvenue dans l'Opération : Sauvetage!" lança Wade.
(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Mar 9 Sep 2008 - 19:37

Après une longue pause, voici la suite. Bonne lecture.

Opération : Sauvetage (2/2)

"Donc si j'ai bien compris, cette disquette renferme les secrets de fabrication d'un virus capable d'exterminer les mutants.
-Oui.
-Et pourquoi l'avoir subtilisé lors de votre dernière excursion dans une autre dimension?
-Le... Le directeur de l'X-Corp voulait que j'infiltre ces voyageurs et...que je prenne ce que je jugeais intéressant de ramener dans mon monde...
-Mais vous m'avez dit que ces X-Plorers, comme les appellent Wade Wilson, ne contrôlaient pas leur destination.
-Oui...
-Comment comptiez-vous rentrer chez vous?
-Le directeur ne...les a pas cru... Je...devais leur voler leur télécommande et rentrer...dans mon monde...
-Vous avez souhaité rapporter les étapes de fabrication d'un virus causant la mort des mutants. Pourquoi?
-J'ai pensé...que nos chercheurs sauraient quoi en faire...
-Vous voyez, vous pouvez être très coopérative quand vous voulez, mademoiselle Darkholme...
-Vous me connaissez?
-Voyez-vous, dans nôtre monde, Miss Darkholme est un officier haut gradé du S.H.I.EL.D.
-C'est quoi ça, le S.H.I.E.L.D?
-Nous sommes les forces spéciales de la Maison M. Et j'en suis le chef. Colonel Sebastian Shaw.
-Pourquoi me dire tout ça?
-Parce qu'il ne vous reste plus beaucoup de temps à vivre. Vous comprenez, j'espère, que nous ne pouvons tolérer un mutant traître à sa race...
-Mais je n'ai pas prise cette disquette pour exterminer les mutants de mon monde!! Je vous l'ai déjà dis! cria soudain Raven.
-Inutile d'hurler comme ça! Personne ne viendra vous sauver. Et ne comptez pas sur vos "amis", car nous sommes en ce moment-même en train de survoler Manhattan. Vous vous trouvez dans le Q.G. mobile du S.H.I.E.L.D. et..."

Soudain, le Colonel Shaw se figea sur place. Plus un mot, plus un geste. Il était comme pétrifié. Raven ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. Puis derrière le Colonel apparue une femme que Raven connaissait très bien dans son monde : Emma Frost.
Raven entendit une voix féminine dans sa tête.

"Visiblement, il n'est pas nécessaire que je me présente. Je suis venu avec tes amis. Ils t'attendent au self."

Emma détacha les cordes qui retenaient la métamorphe prisonnière. Puis elle prit la disquette bleue qui se trouvait dans la poche de Shaw, et l'écrasa sous son pied.

"Que... Comment... bredouilla Raven.

Emma se mit en face de Raven et la regarda dans les yeux.

-Je vais te montrer ce qui s'est passé. Prête?"

Soudain, Raven s'emplit des souvenirs d'Emma Frost. Enfin, ce que la télépathe voulait bien lui montrer. Elle voyait à travers les yeux d'Emma...

Elle était dans le rue. Elle était accompagnée de héros tels que Luke Cage, Oeil de faucon, Wolverine et son mari Cyclope. Ils étaient venu rendre la mémoire à Peter Parker, alias Spider-man. En effet, le monde avait changé. Il n'était pas comme il devait être, et seulement quelques individus se souvenaient de leurs existences passées. Parker se baladait avec sa femme Gwen, son fils Richie, son oncle Ben et sa tante May. Une fille d'une dizaine d'années que tenait contre elle Emma fit, d'un seul regard, retrouver la mémoire à Peter Parker. Visiblement très perturbé, ce dernier prit la fuite. Wolverine se désigna pour aller lui parler. Pendant que Logan était aux basques de Spider-man, Emma remarqua un groupe de six individus étranges sortir d'un hôtel. Parmi ces individus, il y avait le Professeur Richards (censé être mort), Kitty Pryde (censée enseigner à Washington), et surtout son mari Scott Summers, qui était au même moment à ses côtés. Elle alla les retrouver. C'est ainsi qu'elle apprit qu'ils venaient tous d'une autre dimension. Leur ami étant prisonnier sur le Q.G. mobile du S.H.I.E.L.D, elle leur proposa qu'ils se joignent temporairement à elle et ses amis. Par la suite, ils réussirent à monter à bord du Q.G. grâce à l'aide de la Garde Rouge, constituées d'amis à Emma à qui la mémoire avait été rendue.

"Suis-moi! dit Emma à voix haute.
-Et pour lui? demanda Raven en enlevant son collier inhibiteur.
-Une fois qu'on aura quitté la pièce, Shaw t'aura oublié. Ne perdons pas de temps! Viens!"

Comme Emma le lui avait dit, les "amis" de Raven étaient au self. Quand Wade la vit avec Emma Frost, il se leva d'un bond. Mais Rémy LeBeau le retint.

"Fais pas le con! Faut surtout pas qu'on se fasse repérer!
-Ok! Ok! Lâche-moi, si tu tiens à tes doigts!"

Emma et Raven les rejoignirent. Avant que Raven ne puisse dire quoi que ce soit, Emma s'adressa au groupe constitué de Red, Wade, Kitty, et de trois hommes que Raven connaissait dans son monde comme étant Cyclope, Gambit, et le candidat à la présidence des USA, Victor Creed.

"La voila! dit calmement Emma. Bon, je dois vous laisser. Mes amis m'attendent. Et j'ai vos souvenirs à effacer de leurs mémoires! C'est déjà assez compliqué comme ça, avec nos faux souvenirs...
-On pourrait vous aider à renverser Magnéto et ses enfants...
-Merci Professeur Richards, mais mon équipe comprend les plus grands héros de notre dimension. Et puis, ce n'est pas votre combat. Je vous conseil de ne pas trop traîner dans cette dimension. Elle n'est pas claire...
-Alors bonne chance pour rétablir votre réalité, dit Red en se levant.

Puis il s'adressa à "son" équipe et aux trois hommes.

-J'ai repéré une pièce vide tout à l'heure. Ca sera parfait pour partir en toute discrétion.

Il regarda Raven.

-Quant à toi, lui dit-il, tu vas devoir nous donner des explications! Mais dans le prochain monde!"

Raven acquiesça sans broncher.

Les six individus suivirent donc Red pour quitter ce monde...
*****

Hôtel Carlton, dans un autre monde.

Kitty Xavier, Red Richards et Wade Wilson étaient en train de questionner Raven Darkholme depuis 15 minutes. Cette dernière était assise dans un fauteuil, tandis que Red, Wade et Kitty étaient debout en face d'elle. Quant à Scott et Victor, ils pillaient le frigo, pendant que Rémy regardait par la fenêtre passer les piétons.

"Attend une minute! dit Kitty à l'attention de Raven. Comment tu pourrais être avec nous depuis le deuxième monde qu'on a visité? Ca ferait 4 mois que t'es avec nous? C'est pas possible! On s'en serait rendu compte!
-Je suis un peu télépathe. C'est pour ça que j'arrivais à tenir plus ou moins une conversation avec vous. Y'a que Wade qui avait des soupçons...
-Ouais! répondit l'intéressé. Je suis pote avec Forge depuis 5 ans. Il m'a souvent envoyé baladé, mais pas comme toi. Pas aussi sèchement. Et y'a des trucs qui collaient pas. Comme dans le monde de zombies. Kitty m'a dit que t'avais eu aucun mal à flinguer du zombie. Que tu ratais jamais ta cible. J'ai trouvé ça bizarre, puisque Forge a toujours détesté les armes à feu.
-Et comment on va le retrouver? demanda Kitty à Red.
-Il n'y a malheureusement aucun moyen de retrouver le monde de Raven...
-Quoi? s'exclama Wade. Tu veux dire que Forge est bloqué sur ce monde? Je pensais que tu connaissais un moyen pour aller le chercher!
-Je suis incapable de nous ramener chez nous, alors trouver un monde en particulier...

A ces mots, Wade se jeta sur Raven.

-Je vais te tuer!" hurla-t-il.

L'ancien policier et la métamorphe se battaient à présent sur le sol. Kitty et Red tentaient de les séparer.

"Vous pourriez nous donner un coup de main! dit Kitty à l'attention de Scott et ses amis.
-T'es malade? répondit en rigolant Victor qui mangeait une pomme en les regardant. C'est trop drôle de vous voir comme ça!
-Les mecs... dit doucement Rémy qui était toujours à la fenêtre.

Mais personne ne fit attention.

-Les mecs... Je..."

Il vacilla et s'écroula sur le sol. Voyant ça, Wade lâcha Raven, et tous se précipitèrent vers Rémy.

"Il a des convulsions! constata Red.
-Qu'est-ce qu'on peut faire? demanda Scott. Il...
-Je... l'interrompit Rémy. Je vois...des choses...
-Quoi? demanda Kitty.
-Des...souvenirs... Pas à moi...
-Il disjoncte!
-Creed a raison! dit Wade.
-Non! Regardez sa main! fit remarquer Kitty. Elle devient... transparente.
-C'est impo...

Scott n'eu pas le temps de terminer sa phrase. Il tomba lui aussi au sol, prit des mêmes convulsions que son ami.

-Mais qu'est-ce qui se passe? demanda inquiet Wade en essayant de maintenir Scott et en faisant attention à ce qu'il ne perde pas ses lunettes.
-Qui... Qui êtes-vous? réussit à dire Scott.
-Je crois savoir se qui leur arrive! dit soudain Red. Ils sont en train de fusionner avec leurs équivalents de cette dimension!
-Pourquoi ça ne nous arrive pas? demanda Wade qui tenait toujours Scott.
-Peut-être que nous n'existons pas sur cette Terre. On alors on va pas tarder à y passer aussi.
-Faut se tirer, alors! rugit Creed.
-Rémy continu de disparaître! fit remarquer Kitty.

En effet, le mutant était de plus en plus transparent. Seuls ses vêtements ne changeaient pas. Puis soudain, Rémy disparu, ne laissant derrière lui que ses vêtements.

-Allez, on se casse! hurla Victor en sortant de sa poche sa télécommande.

Sans attendre une seconde de plus, il activa un vortex.

-On ne peut pas partir comme ça! cria Red. Il y a sûrement un moyen de récupérer Rémy...
-...ET Scott! intervint Wade qui tenait les lunettes aux verres rouges.
-Faite ce que vous voulez, moi je me tire!"

Une seconde plus tard, Victor avait plongé dans le vortex. Au bout d'une minute environ, le vortex se referma.

"On fait quoi, nous? demanda Raven qui n'avait pas bronché jusque là.

C'est Red qui lui répondit.

-On reste et on tâche de trouver un...

A son tour, Red s'écroula, prit lui aussi de convulsions.
-Ca suffit! dit soudain Wade en prenant la télécommande dans la poche de Red. On quitte ce monde!"

A l'instar de Victor Creed quelques minutes plus tôt, il ouvrit un vortex. Il aida Kitty à soutenir leur ami, puis ordonna sèchement à Raven de passer devant eux. La métamorphe obéit, suivit de près par Wade, Kitty et Red.
*****

Il devait être aux alentours de 14h00. La ruelle qui se trouvait derrière le restaurant chinois était déserte. Trois sacs poubelles étaient entreposés près de la porte arrière du restaurant, ce qui faisait le bonheur des deux chats qui avaient éventré un sac et qui faisaient à présent un festin. Soudain, une lumière bleue les fit fuire. Le vortex recracha Raven, puis Red, toujours soutenu par Kitty et Wade. Les deux amis firent asseoir Red contre le mur du restaurant. Raven, quant à elle, ne disait toujours rien.

"Comment te sens-tu? demanda Kitty.
-Ca va mieux, répondit le scientifique.
-Qu'est-ce qui s'est passé? continua la jeune femme. Pourquoi Scott et Rémy ont-ils fusionné avec leurs doubles?
-Je n'en sais rien! répondit Red en se relevant. Je ne suis même pas sûr qu'ils aient fusionné. C'est la première fois que je vois ça.
-Bien! Trouvons un hôtel où se reposer!" dit Wade.

Tous sortirent de la ruelle. Ils n'avaient pas fait dix mètres, que Kitty entendit quelqu'un l'appeler. Ils se retournèrent tous les quatre. Une jeune fille d'environ 25 ans, blonde aux cheveux longs, se dirigeait vers eux.

"On dirait Paige...
-Elle te prend certainement pour la Kitty de ce monde, supposa Red.
-Mais... Si on était rentré?
-Attention aux faux espoirs!

Paige se jeta au cou de Kitty.

-Tu es enfin rentrée! Je croyais ne jamais te revoir!

Red et Wade se regardèrent abasourdis.

-On est rentré! murmura Red."

(A suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
SteF
All new member
All new member
avatar

Age : 32
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: X-plorers   Dim 14 Sep 2008 - 15:44

Et si on découvrait un passage vers des mondes parallèles ?
Le professeur Red Richards et l’inventeur Forge avaient trouvé le moyen de passer d’un monde à l’autre, et ils avaient emmené avec eux Wade Wilson et Kitty Xavier. Mais il leur était impossible de retrouver le chemin du retour. Jusqu'a aujourd'hui...
Stan Lee et SteF présentent la dernière aventure des X-plorers dans...


C'est notre monde (1/3)

3 jours plus tard...

Dès l'instant où ils avaient été certain d'être chez eux, les X-Plorers s'étaient séparés, chacun voulant revoir leurs êtres chers.
Wade Wilson était partit retrouver sa seule famille, sa tante et son oncle qui vivaient à Hell's Kitchen.
Le professeur Red Richards, ayant très peu d'amis et plus de famille, était retourné là où tout avait commencé : la base secrète située dans le désert du Colorado. Il avait emmené avec lui Raven Darkholme, qui allait très certainement être arrêtée et questionnée.
Quant à Kitty Xavier, elle était rentrée chez elle, à l'institut d'enseignement supérieur Xavier.

L'institut était l'une de ces nombreuses écoles exclusivement réservées aux mutants. Non pas que les mutants et les humains devaient être séparés, mais il était préférable d'enseigner aux jeunes mutants comment maîtriser leurs pouvoirs dans un lieu qui leur était spécifique.
Kitty parcourait le bâtiment comme si c'était la première fois qu'elle venait là. Les grands couloirs, les meubles, les tapisseries... Tout était comme dans son souvenir. Les élèves qu'elle croisait se retournaient sur son passage. Tous savaient que la fille du directeur avait disparu. Mais après 4 mois d'errance à travers les dimensions, elle était enfin rentrée! Mais il peut s'en passer des choses en 4 mois! Le père adoptif de Kitty et le fondateur de l'institut, le professeur Charles Xavier, était dans le coma depuis un mois suite à une double attaque psychique d'Emma Frost et de Jean Grey. Depuis, l'école était dirigée par la codirectrice seule, Ororo Munroe (anciennement appelée Tornade). De plus, l'équipe A des X-Men était portée disparue depuis 3 semaines, suite à une mission en Terre Sauvage. Elle se dirigea vers l'infirmerie afin de rendre visite à son père. Elle y retrouva Moïra Xavier, sa mère, au chevet de son mari. Elle avait les traits tirés, signe qu'elle n'avait pas beaucoup dormis c'est derniers temps. Ses cheveux roux étaient plus longs que dans le souvenir de Kitty. Maintenant ils arrivaient aux épaules.

"Comment va-t-il? demanda Kitty.
-Son état est stationnaire. Mais je suis confiante. Le docteur McCoy passe le voir tous les 2 jours, et on s'occupe bien de lui ici...

Kitty prit sa mère dans ses bras.

-Je regrette tellement de ne pas avoir été là...
-Mais tu es revenue! C'est tout ce qui importe!
-Et plus jamais je nous vous laisserai, papa et toi!"
*****

Pendant ce temps, à Hell's Kitchen, Wade Wilson était chez son plus vieil ami, Clint Barton. Mais ce dernier était plus connu sous le nom d'Oeil de faucon, le protecteur d'Hell's Kitchen. Blond, la trentaine, il portait un bandeau, style pirate, à l’œil gauche. Etant l'un des meilleur archer connu, son nom de super héros lui allait comme un gant.
Les deux amis s'étaient installés dans le salon, chacun sirotant une bière.

"J'en reviens pas que durant tout ce temps, tu te baladais sur d'autres planètes...
-Pas d'autres planètes! C'était la Terre, mais dans des dimensions différentes! Et je compte sur toi pour être discret à ce sujet. Le programme est encore classé top secret!
-No problèmo! Mais tu ne m'as toujours pas dis ce que tu faisais là avec Kitty?
-Comment ça?
-Quand la base s'est faite attaquée... Si c'était secret, qu'est-ce que vous foutiez là-bas?
-Comme à son habitude, Kitty avait aidé les X-Men dans mon dos. Mais là, elle avait fait fort! Pendant que les X-Men se battaient avec je-sais-plus-trop-qui, Kitty est partit toute seule sauver la vie du fils du Président...
-Tu veux parler du Président d'une entreprise quelconque?
-Je ne crois pas que les Etats-Unis soient une entreprise, répondit Wade avec un large sourire.
-Elle assure trop, ta meuf!
-Je sais! Et pour la remercier, le Président Stark nous a laissé rendre visite à mon vieux pote Forge sur son lieu de travail. Bien sur, avant de pouvoir pénétrer dans la base, on a dû signer un tas de papiers assurant qu'on ne divulguerai rien des recherches qui s'y déroulaient. Et puis tu sais ce qui s'est passé par la suite...
-Ouais, et t'as dû trop t'éclater!
-C'est vrai qu'on a passé pas mal de bons moments. Mais y'a des fois, j'te jure que j'aurais préféré être ailleurs! Comme la fois où on est tombé dans une ville infestée de zombies!
-Tu déconnes?
-Nan, sérieux! Y'avait même des mondes où les mutants étaient traqués par les humains!
-Incroyable!
-Mais des fois, c'était l'inverse!
-J'aurais vraiment aimé être du voyage!
-Mais tu n'en serais peut-être pas revenu...

Les deux amis restèrent quelques secondes sans ajouter un mot, puis Clint brisa le silence.

-Tu penses à Forge?
-Ouais! De le savoir piégé sur une autre Terre, ça m'obsède!
-Mais je suis sûr que Richards et les autres scientifiques du programme vont trouver un moyen d'aller le chercher!
-Je n'en doute pas! Red est une pointure! Mais combien de temps ça va prendre? Sinon, qu'est-ce que tu deviens?

Voyant que Wade souhaitait changer de sujet, Clint n'insista pas.

-Ben... Tu ne vas pas le croire, mais je songe très sérieusement à poster ma candidature pour intégrer les Vengeurs...
-T'as raison, je ne le crois pas..."
*****

Au même instant, le professeur Red Richards marchait d'un pas décidé dans les couloirs de la base d'où ils étaient partit, lui et ses quatre amis. Un des scientifique de son équipe, le professeur Mallory, lui avait dit ce qui s'était passé après leur départ. Ben Grimm, l'homme qui avait attaqué la base dans l'espoir de s'en prendre à Red, et ses hommes avaient tenu la base pendant 3 jours, jusqu'à ce que les Vengeurs, menés par Hypérion les maîtrisent. Ils étaient depuis enfermés dans les prisons du S.H.I.E.L.D. Mais Mallory lui avait également appris autre chose...
Red ouvrit violemment la porte du bureau du Général Ross. Ce dernier faisait le tris dans ses dossiers. La quarantaine, les cheveux coupés en brosse, il avait un regard antipathique que ses incroyables yeux bleus ne pouvaient dissimuler.

"Professeur Richards? Que vous arrive-t-il? s'étonna le Général.
-C'est vrai ce que je viens d'apprendre? Vous comptez arrêter le projet?
-Pas moi, mais le Pentagone!
-Mais c'est de la folie! Vous vous rendez compte des perspectives qu'un tel projet nous offre? Sans parler que si nous suspendons les recherches, Forge n'aura aucun moyen de rentrer!
-J'en suis conscient, mais ce sont les ordres!
-Mais d'après le professeur Mallory, vous auriez pu influencer la décision en faveur du projet...
-C'est vrai! Mais j'ai jugé préférable de rediriger tout les scientifiques qui travaillent ici sur une autre urgence!
-Et quelle est cette urgence?
-Je n'ai pas le droit d'en parler! Ecoutez! En quatre mois, votre équipe n'a pas avancé dans ses recherches! Maintenant, veuillez m'excuser, mais j'ai à faire! conclut le Général en poussant Red vers la porte.
-Encore une chose, monsieur! Quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez, vous n'arriverez jamais à la cheville du Général Howlett.
-Si mon prédécesseur était si exceptionnel, expliquez-moi pourquoi il a été renvoyé de l'armée? Vous avez une journée pour rassembler vos affaires!"

Ne lui laissant pas le temps de répondre, le Général Ross referma la porte au nez de Red. Si ce dernier ne se décidait pas à faire quelque chose, Forge était perdu.

(A suivre)
Revenir en haut Aller en bas
http://multivers.superforum.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: X-plorers   

Revenir en haut Aller en bas
 
X-plorers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.O.M.I.C.S. :: Créations des Membres :: Fan-Fictions-
Sauter vers: