AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La pierre du Musée

Aller en bas 
AuteurMessage
Psygambit
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 42
Localisation : St Denis
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: La pierre du Musée   Dim 2 Nov 2008 - 21:20

Dans le futur , en 2095 . Dans une cabane perdue aux fins fonds d'une forêt lointaine....


Une jeune femme, blonde aux cheveux longs et fins à la peau pale et portant de grosse lunettes noires masquant la couleur et la forme de ses yeux tient quelque chose de précieux entre ses mains. Elle se tient debout en face d'une grosse marmite qui est en train de bouillir un liquide assez rougeâtre.

Elle observe cette curieuse marmite . Pense-t-elle ? Reve-telle ? Impossible de deviner ses emotions ....
Ses 2 mains devant elle semblent enfermer un objet de petite taille . Des cris semblent provenir de l'extérieur. Elle ne reagit pas , préoccupée par ce liquide bouillonnant...

La porte de la cabane s'ouvre violemment . Un jeune homme asiatique d'une vingtaine d'année y fait son apparition appeuré . La Blonde aux lunettes noires se retourne en direction de la porte :

Le jeune homme : Ils sont là . On est foutu !
La Blonde : Ca devait arriver un jour Masi ....
Masi : Et tu compte te laisser dévorée par eux ???

La femme laisse entrevoir un sourire.

Masi : Ne reste pas comme ca ! Par pitié passe moi la pierre !

La blonde jette un regard sur ses propres mains qu'elle colle l'une contre l'autre. Masi regarde vers ses mains puis jette un regard vers la marmite et comprend de suite .

Masi : Quoi ! Tu allais t'en servir sans moi !
La blonde : Certainement ... Je sais tout sur toi depuis un moment ...
Masi : Qu..quuoi ?? Que sais tu sur moi ?

A ce moment même , 2 chocs brutaux saccagèrent l'un des 4 murs de la cabane du coté où était positionné Masi . Une créature humanoïde brulée de 2 mètres de hauts traversa ce mur brisé et mit la main sans difficulté sur Masi . Il souleva ce jeune gars d'une seule main . Masi , effrayé , gigotait et jeta un regard vers la blonde.

Masi : Lena ! La pierrrrrre ! Vite ! S'il te plait !!!!!!

Lena ne reagissait pas . C'est alors que l'étrange créature de son autre main pénétra d'une violence inouie le thorax de Masi pour y ressortir son cœur et le manger . En parallèle , Lena ouvra ses mains . Une pierre ovale grisonnante et brillante fit son apparition . Une etoile semblait être gravée dans cette pierre. Elle tendit son bras au dessus de la marmite , la pierre étant incluse dans la main de ce même bras. Elle regarde la mort violente de Masi et se met à dire:

Lena : Ton chemin s'arrête ici Masi . Maintenant à mon tour de réparer nos actions passées ...

Le monstre ayant jeté le corps de Masi sur le sol , tourna sa tête vers Lena avec un regard diabolique. De plus des bruits semblables à celui de la créature provenaient de la forêt. N'était il pas seul ??

De son autre main , Lena sortit un revolver de sous sont t-shirt. Elle visa le coeur du monstre de 3 balles. La créature tomba sur le sol. Les cris extérieurs s'approchaient de plus en plus. Il lui faut réagir.
Elle tient fermement la pierre et plonge sans hésiter sa main dans le liquide brulant de la marmite. Elle hurla de douleur mais instantanément , une lueur orangée jaillit de la marmite qui illumina toute la cabane.


A 100 metres de là, 9 Creatures sont attirées par cette lumière qui éblouit la nuit noire qui couvre cette mystérieuse forêt . Elles se dirigent toute à vitesse rapide vers ce qui reste de la cabane. Elles y voient 2 corps . L'une d'elle transperce sans hesiter ce qui reste du corps de Masi , certainement pour y trouver son coeur. Les 8 autres se placent tout autour du cadavre de leur congénère. Elles leverent tous leurs tête vers le ciel et prononcèrent tous un même cri qui fut semblable à celui du loup...

La 9eme créature , après avoir compris qu'il n'y avait plus de coeur à se denicher , se releva et lanca son regard vers ce qui restait de la marmite. Il s'en approcha , attiré par un objet situé juste à coté. Il prit l'objet pour mieux le regarder. Un revolver . Il y vit quelque chose d'inscrit . Il lit sans problemes le mot de 4 lettres et incroyablement se mit à prononcer quelque chose d'humain avec sa voix rocailleuse et grave :

La 9eme creature : LENA !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/hakim93
Psygambit
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 42
Localisation : St Denis
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: La pierre du Musée   Lun 3 Nov 2008 - 10:58

Mai 2008 . Merina , une petite ville Européenne de 40 000 habitants.


Vendredi,23 heures , Tony et Riadh se trouvaient au Belly’s,un pub très fréquenté.

Tony , 22 ans , d'origine italienne avait la classe d'un playboy . De ses 1m80 , il avait le corps bien sculpté et le charme ravageur enfoui par sa personnalité burlesque.

Riadh , 21ans , d’origine Egyptienne , était assez mate de peau. Son corps très robuste impressionnait les gens . Il portait également de longues tresses.

Ils décidèrent de parler de la petite amie de Riadh :

Tony : Alors comment vas Amel ? S’est-elle rétablie ?
Riadh : Tu sais , la mort de ses parents brûlés dans leur propre maison... Ca lui a traumatisé. J’ai parlé avec son médecin et d’après lui , elle pourrait sortir d'ici la fin de la semaine prochaine . Mais tu peux toujours aller la voir...
Tony : Je ne pourrais jamais ... Elle me hait depuis ce que...
Riadh : A chaque fois tu me ressors cette excuse Tony !.
Tony : Tu sais bien ... Mon propre père a mis en tôle sa propre soeur qui dilait de la drogue. Je me retrouve coincé dans tout cela....
Riadh : C’est une raison de plus pour lui rendre visite à l'hôpital pour lui montrer que tu n'est pas concerné par cette histoire
Tony : Bon...Lundi après les cours , nous irons la voir . J'ai besoin de ton aide pour ça...
Riadh : Ne t’inquiètes pas je connais très bien son caractère...Je serai le plus heureux si mon meilleur ami et ma meuf enterrent enfin la hache de guerre.
Tony : En attendant , demain , je dois me rendre à un foutu musée. Pfff cela me soule rien que d'y penser surtout que j'ai toujours cette nana dans mes pensées.
Riadh : Pourquoi tu y va si cela te prend la tête ?? T'es sado-maso ?
Tony : C'est pour la fac ... On doit rendre un dossier ainsi qu'un exposé sur un theme culturel au choix. Et c'est les filles qui ont décidé que notre trinome travaillerait sur les civilisations anciennes .....
Riadh : hahaha ! Heureux d'avoir loupé mon bac même si Melanie et Shanice sont d'agréables compagnies .

De toute la soirée , Riadh ne put s'empecher de remarquer que son ami avait l'esprit ailleurs. Pour lui, il ne fut aucun doute qu'il ne pensait qu'à elle , cette femme inaccessible . Un sujet qu'il prefera eviter , connaissant bien Tony et son habitude de toujours rabâcher les memes choses....

-----------------------------------------------

Samedi,8 heures,comme à son habitude , Melanie s’entraîna en salle de musculation.
Metisse des iles , 22 ans , elle avait de longs cheveux soyeux et de traits fins.

Elle était accompagnée de Rodney ,23 ans. Ce barman new-yorkais, de peau noire était un blagueur dans l'âme .

Ces deux amis étaient très complices et se voyaient quasiment tous les jours. Les gens de leur entourage pensaient , malgrès leurs dires , qu'ils étaient en couple. Mais ce que personne ne savait , hormis Melanie , c'est que Rodney était gay. Ils s'entrainaient sur du vélo cardio-training.

Rodney : Alors , que racontes-tu de bon, Ninie ?
Melanie : Et bien écoute cet après-midi, je rejoins Tony et Shanice pour l'ouverture de l'exposition Antiquita du Musée de Merina .... et toi Rodney?
Rodney : Tout va bien sauf que mon job me surmène un peu et...
Melanie : et quoi ?
Rodney : On n'arrête pas de me harceler au telephone de mon domicile. Je decroche, personne ne me répond bien que la personne reste au bout du fil. Je l'entend respirer à chaque fois.
Melanie : Ah ... Et tu a une idée de qui cela peut être ?
Rodney : Ecoute Ninie : cette personne insiste donc je suis sûr que c'est quelqu'un que je connais... Sûrement Amel...
Melanie : Rody ... Non je ne la crois pas capable de faire ça... Au fait , à ce sujet , je voulais savoir : Riadh n’a jamais été au courant pour vous deux ?
Rodney : Non...mais je me sens mal de lui avoir fait ça...Même si cela m'a permis de comprendre que je suis gay....


Une grande brune , coupe mi-long , vetue d'un mini-short , d'une beauté eblouissante se dirigea droit vers eux. Melanie en la voyant arriver y perdit son sourire naturel.

La brune : Hé ! Comment va le couple inséparable de Merina ?
Melanie : Arrête Amy avec tes pics de merde !

Le sourire vint grandissant aux lèvres de Amy. Ce qui la rendait encore plus belle que ce qu'elle n'était déjà. Elle jeta son regard malicieux vers Rodney.

Amy : Rod , il faut que je te vois demain à ton bar !
Rodney : Rien de grave Amy ? Tu peux m'en parler maintenant tu sais ?
Amy : Non c’est assez important et je prefere t'en parler demain en privé...
Melanie : Il faut me le dire si je vous dérange...
Amy : Il me semble que ce n'est pas à toi que je parle !

Melanie sursauta de son velo !

Melanie : Ecoute la garce ! Ca y' est t'es mannequin et tu crois que tu va continuer longtemps à te la peter comme ca ?

Rodney se leva à son tour pour s'interposer entre les deux demoiselles.

Rodney : Amy , s'il te plaît ! On se voit demain!
Amy : Ok a demain à ton taf . Merci Rod ... Tu me permet d'éviter de me salir mes mains pour une pimbeche!

Melanie s'agita de tous ses nerfs dans les bras de Rodney qui la retenait.

Melanie : Tu n’est qu’une sale petite peste!!...

Amy partit en direction des vestiaires avec son sourire inégalable.

Melanie : Grrrr .... Je comprendrai jamais comment tu arrive à rester calme avec elle !
Rodney : Ne pense plus à elle ... T'es sur que Tony n'est pas gay ?
Melanie : Pfffff ... Gros malin qui change de sujet : arrête de fantasmer sur lui, il kiffe une nana en ce moment.
Rodney : Lol bien sur !
Melanie : Encore tes fameux "lol" ! On reconnait bien les habitués du net , hihi.


Pendant ce temps , au musée de Merina . L'ouverture de ce musée situé au centre-ville était prévu pour le debut de cet après midi. Dans la grande pièce centrale de l'exposition qui allait voir le jour , se trouvaient une vingtaine d'objets d'antiquités Maya , Azteques , Egyptiennes , Grecques etc ...
Une seule personne se trouvait présente face à un tombeau Egyptien dans ce musée encore fermé : Un homme noir ayant une musculature assez fine portant un vieux chapeau et des lunettes noires ....

Il tenait un objet entre ses deux mains gantées. Il observa une petite fente ovale de ce tombeau de taille humaine. C'est alors que d'un geste brusque , il plaça l'objet en question dans la fente : Une pierre ovale grisonnante et brillante avec une étoile gravée en son centre ....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/hakim93
Psygambit
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 42
Localisation : St Denis
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: La pierre du Musée   Sam 13 Déc 2008 - 14:37

Samedi , 15 heures , devant l'entrée musée de Merina , une jeune fille assez ronde , un béret sur sa chevelure noire était en train de fumer . Son visage angélique en faisait oublier ses kilos de trop. Elle semblait attendre quelqu'un , laissant passer les autres citoyens dans le musée pour visiter l'exposition Antiquita. Elle apprécia sa cigarette quand tout à coup son téléphone se mit à biper. Elle le sortit de son sac à main Chanel. Elle se mit à lire son sms :

De : Amel
Je ne sé pa si tu es au courant mé je sor ds qqs jrs. C Riadh ki m'a annoncé la bonne nvelle. Je vais bp mieux. Tu me manke tro ma puce. A très biento. xo

La jeune fille semblait ravie de ce texto. Une personne surgit derrière elle en lui donnant une petite tape sur ses hanches. Elle sursauta :

La fille ronde : Haaaaaa !
Tony : Hehe ! Alors ma mexicaine préférée , tu es toute seule ma Shanice ?

La jeune Shanice , 22 ans , voulait baffer son ami pour lui avoir donné une peur bleue.

Shanice : Grrrrrrrrrrrrr ! Ne recommence plus çà stp .... Je te signale que tu es en retard! Je t'attendais ...
Tony : Melanie fait pire que moi
Shanice : Nonon! Elle est déjà à l'intérieur .... Allons la rejoindre grand nigaud .

Tony attrapa la tête de Shanice et lui donne un gros bisou sur sa joue gauche. Shanice récupéra ainsi son sourire et les 2 amis pénétrèrent dans ce musée qui semblait les attendre...

--------------------------------------------------------------

Pendant ce temps , Riadh se trouva dans la chambre d’hôpital avec Amel. Cette jeune fille marocaine de 20 ans aux cheveux châtains ondulés et de peau mate avait passé un long séjour à l’hôpital depuis la mort de ses parents , il y a presque un an. Tout d’abord le choc lui avait fait perdre sa mémoire. Puis 2 mois après avoir recouvré sa mémoire , elle était devenue folle et prenait tous les jours des crises. Heureusement ces deux dernier mois , son état semblait évoluer positivement et ses folies passagères se sont estompées. Le jeune Égyptien était allongé contre sa bien aimée.

Riadh : Tu sais, je suis pressé de te voir sortir de cet hôpital...
Amel : Et moi alors!Tu me manque trop ! Mes amis me manquent trop ! Mes parents aussi ...

Des larmes sortirent de ses yeux noisettes. Riadh la serra fort contre lui.

Riadh : Tout va bien aller mon bébé.
Amel : Mais je n’ai plus de toit... Mes parents morts ...Ma soeur en prison...
Riadh : Je t'ai déjà dis bébé que tu viendra vivre chez moi. Je serai toujours là pour toi.
Amel : Oui je sais zine diali ... Mais je ne veux pas ressentir l'effet que je suis une assistée ou alors que tu t'apitoie sur moi ...
Riadh : Amel je t'aime! Tu es tout pour moi ....

Amel eût un flash dans sa tête: elle se revoyait dans les bras de Rodney. Elle se sentait coupable de cet écart. Riadh senti sa copine songeuse:

Riadh : Qu’y a-t-il Amel ?
Amel : Non rien .... Non Si ! Y'a quelque chose. Pourrais-tu me rendre un énorme service ??
Riadh : Bien sûr , de quoi s’agit-il ?
Amel : Je voudrais que tu rendes visite à Soraya en prison et que tu lui préviennes que je vais bien et que je sors ces jours-ci de l'hôpital. C’est important pour moi : je ne supporte pas de la savoir seule enfermée et d’après ses lettres , elle s’inquiète pour moi ...
Riadh : ... ne t’inquiète pas : j’irai voir ta sœur lundi matin sans soucis.
Amel : Tu sais zine : j'ai conscience que jamais je ne connaîtrais un homme plus gentil et attentionné que toi. Je t'aime ...

Et le jeune homme, ravi comme pas possible , vint à coller ses lèvres contre ceux de sa dulcinée pour lui offrir un de ces longs baisers langoureux qui en ferait envier plus d'un....


------------

Toujours au même moment , dans un des bureaux du 3eme étage du Musée de Merina. L'homme noir étrange au chapeau et lunettes noires était confortablement installé sur son spacieux fauteuil en cuir. Il était en train de composer un texto sur son portable dernier cri :

A : Agent n°3
La pierre est en place. Son nvel élu surement pour aujourd'hui. C'en est où pour le reste de l'equipe?

Message envoyé.

Accusé de réception . Agent n°3 : Message reçu.

L'homme posa son téléphone sur le bureau et se balança légèrement sur son fauteuil. Il observa les 2 cadres entreposé sur la table .

Sur le cadre de gauche , la photo regroupait 6 personnes en plein désert. Cela semblait être une expédition : chacune des personnes portait un énorme sac à dos. De gauche à droite on y voyait : une dame aux cheveux longs et grisonnant qui devait avoir une quarantaine d'années , un homme au regard froid , cheveux blonds mi-longs , une jeune femme noire à la queue de cheval , l'homme noir qui se trouve dans ce bureau même , une blonde aux cheveux longs pâle de peau et une jolie femme aux cheveux très roux et ondulés. Sur cette photo , ils avaient tous des yeux émerveillés sauf l'homme blond.

Et sur le cadre droite ,on y voyait également 6 personnes dont 5 du cadre de gauche qui posaient près d'un billard , spécialement pour la photo. De gauche à droite : la jeune fille rousse , le blond toujours au regard glacial , l'homme noire cette fois ci avec des lunettes noires , la dame d'un certain âge , la blonde à la peau pâle également avec des lunettes noires et un jeune asiatique...

L'homme dans ses pensées ressurgit dans la réalité lorsque son téléphone se mit à sonner. Il récupéra son tel de la table et lit enfin le message qu'il venait de recevoir :

De : Agent n°3
Parfait Jay. Le cas Masi est réglé définitivement apparemment. Il ne reste que les 4 autres à éliminer. Tiens moi au courant pour la pierre. Le monde sera à nous ...


Jay se leva du fauteuil avec le sourire aux lèvres. Il se dirigea vers le grand miroir mural qui se trouvait juste à coté de la porte d'entrée du bureau. Il s'observa. Un homme noir assez fin au visage anguleux avec un chapeau beige et des lunettes noires. Il enleva son chapeau qui dévoila un crane chauve. Toujours le sourire marquant son visage, il porta sa main sur l'une des branches de ses lunettes. Restant trois secondes dans cette position, il se décida enfin à les enlever. C'est alors que le miroir offrit à Jay son regard perçant de par 2 yeux de couleurs rouge vif. Et le sourire énorme , il se mit à dire :

Jay : Lena , ton heure va sonner ......
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/hakim93
Psygambit
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 42
Localisation : St Denis
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: La pierre du Musée   Dim 14 Déc 2008 - 15:36

Shanice et Tony faisaient la queue dans le hall d’accueil du Musée de Mérina.

Shanice : Alors playboy , de nouvelles conquêtes ?
Tony : Tssssss…. Enlève ton béret au lieu de faire ta commère.
Shanice : Y’a pas moyen hihih … Mais c’est qu’il joue le dur !
Tony : Non mais ce musée commence déjà à me prendre la tête.
Shanice : On n’a même pas débuté la visite que tu commence à râler ….
Tony : Hé matte ça un peu !

Le jeune homme pointa son doigt vers une affiche placardée derrière le comptoir d’accueil. Il y était écrit en grande lettres « DISPARUE DEPUIS LE 6 MARS 2008 » juste au dessus d’une photo d’identité d’une jeune femme noire de peau , souriante , coiffée d’une queue de cheval.

Shanice : Ah , elle … Ils ne l’ont toujours pas retrouvé…
Tony : Je pense qu’elle est morte , cela fait 2 mois quand même.
Shanice : Non , on l’aurait tué ? Notre ville est trop calme pour cela. Je pense plutôt qu’elle a pris les voiles.

Une voix les interpella.

Melanie : C’est quand vous voulez !
Tony : Hé coupine ! Tu vois pas qu’on paie notre place. Viens que je t’embrasse.

Melanie tendit sa joue à Tony et ce dernier en profita pour lui frôler ses lèvres. La jeune métisse le repoussa.

Melanie : Connard !
Tony : Je te taquine Ninie.
Shanice : Bon les amoureux , j’existe…
Melanie : Mais non shasha, il est raide dingue de cette blonde chelou, tu te souviens ?
Tony : Bon me saoulez pas avec cette histoire encore ! Attaquons la visite s’il vous plaît…

Les deux copines riaient en se lançant un petit clin d’œil. Ils prirent leur billet d’entrée et commencèrent leur visite en arpentant un long couloir sombre abritant une bonne dizaine de visiteurs…




Pendant ce temps, Rodney se trouvait dans son appartement 2 pièces en compagnie de Adnane , le jeune frère de Riadh. Bien que celui-ci ne savait rien sur l’homosexualité de Rodney, ils étaient très complices.

Assis sur le grand lit deux places de la chambre, ils discutaient comme à leur habitude. Adnane, 20 ans, minet à la gueule d’ange avait un look assez fashion sans dénaturer sa virilité.

Adnane : Tu sais Rod, je vais finalement me casser….
Rodney : Oh , c’est vraiment con que ce soit un mannequin qui te fasse fuir…
Adnane : Ecoute gars, tu sais très bien que j’étais fou d’Amy. Je pensais que c’était la bonne. Je ne pense qu’à elle. Plus loin je serai d’elle et mieux ce sera pour moi…
Rodney : Oui mais elle t’a largué du jour au lendemain et tu flash encore sur elle ?
Adnane : C’était un rêve qui se réalisait de sortir avec un top model. Et j’étais son gars pendant un an. Ca ne s’efface pas facilement de ma putin de tête…
Rodney : Oui mais tu a ta nouvelle meuf…

Au même moment Rodney admirait la beauté juvénile de son ami. Un désir interdit envahit son corps. Il n’avait qu’une envie : embrasser ses lèvres. Fort heureusement pour lui, le barman garda son contrôle contre tout dérapage tactile.

Adnane : S’il te plaît Rod, on change de sujet, mon choix est fait. J’ai déjà mon frère qui me prend la tête…
Rodney : Oui Riadh … A ce sujet, je ne dors plus la nuit.
Adnane : Tu t’es tapé Amel … Y’a de quoi mon gars héhé.
Rodney : Ce n’est pas drôle petite gueule mais faut que je vois avec Amel pour lui convaincre de tout révéler à ton frère…
Adnane : Alors là mon pote ! Bon courage ….
Rodney : Je te remercie sincèrement d’être toujours rester discret à ce sujet…
Adnane : C’est peut être moi qui vous ait surpris mais Amel et toi êtes mes amis avant tout. Et puis je me suis toujours senti plus proche de vous que de mon frère.

Une sonnerie retentit. Rodney se lève et se dirige vers le téléphone fixe de la même pièce. Il décroche.

Rodney : Allo ? …. Allo ?

Puis il reste sans rien dire pendant une minute. Adnane observe son ami. Rodney raccroche le combiné en s’énervant.

Rodney : Encore cette pute !

Adnane se lève du lit.

Adnane : Hé mec, c’est quoi cette histoire ?
Rodney : Une nana qui me harcèle depuis plusieurs jours. Je l’entend respirer et elle ne dis rien , ni ne raccroche….
Adnane : J’espère que ce n’est pas Amy !
Rodney : Non Adnane ! Je dois la voir en plus demain.

Rodney , dans ses pensées , était certain qu’il s’agissait de Amel mais ne voulait pas en parler à Adnane…

Adnane : Bon viens il est 17 heures piles on va bouger dehors se faire un ciné ou un resto.
Rodney : Oueh t’a raison petite gueule : Cela va nous changer les idées….



87 ans plus tard , jour pour jour en 2095 au mois de Mai . 17h01 …

Dans une lointaine forêt inhabitée. Le ciel est déjà noir. Le vent qui souffle fait trembler les feuilles des nombreux arbres. Une cabane en miettes et 2 corps occupent un recoin de ce paysage inquiétant.

Cent mètres plus loin, des bruits de pas craquèlent les feuilles abandonnées sur le sol. Une silhouette, portant une énorme cape jaune recouvrant sa tête, se dirige vers les restes de la cabane abandonnée. Ce mystérieux personnage était entouré de huit créatures monstrueuses qui adoptèrent toutes la même démarche.

Arrivés au pied de leur cible, la personne à la cape jaune se rabaissa vers les restes d’un corps humain. Sa main gantée d’un velours noir caressa le visage amoché du cadavre. Le mystérieux personnage se mit à dire :

La personne à la cape jaune : Masi … Un de moins ….

L’inconnu se releva et se dirigea vers le deuxième corps, cinq mètres plus loin. Les huit monstres, à la peau cabossée et au visage hideux, encerclèrent l’inquiétant personnage et le cadavre de la neuvième créature. C’est alors que la personne retira de ses deux mains, sa capuche jaune. Ce qui dévoila la tête d’une jeune femme noire de peau qui fit apparaître dans ce sombre territoire une chevelure rouge flamboyante rattachée en queue de cheval.

Les yeux fermés, cette demoiselle leva le visage vers le ciel. Les huit bêtes en firent autant. Levant les bras vers le ciel noir, elle prononça une longue incantation d’un langage inhumain. A la seconde même où elle s’arrêta de parler, un puissant éclair jaillit du ciel en direction du cadavre de la bête. Le choc électrique redonna vie au neuvième monstre qui se releva sans effort. La femme noire ouvrit enfin ses yeux d’une couleur rouge aussi vive que celle de son cuir chevelu.

La créature de 2 mètres de haut s’agenouilla devant sa maîtresse. Celle-ci se pencha pour embrasser son front. C’est alors qu’un objet dans la poche droite de sa cape se mit à vibrer. La femme y sortit une petite chose ronde ne dépassant pas le centimètre et l’introduisit dans son oreille droite .

La femme noire : Allo ?

Deux secondes plus tard.

La femme noire : Oui Nancy , J’ai mis la main dessus . Il s’agissait de Masi …

Cinq secondes plus tard.

La femme noire : Oui chérie , la pierre a eu raison de lui . Quoi ?

Dix secondes plus tard.

La femme noire : Ok mais tu le sais qu’il n’y en a eu que 4 ! Moi , Jay , Lena et Malek éliminé dans l’incendie de sa maison familiale. Donc il nous faut régler les cas de Jay et Lena et je serai l’unique élue et toi mon éternelle protégée. Hein ?

Sept secondes plus tard.

La femme noire : Non ne panique pas ! Lena n’a peut être pas su sauver la vie de son protégé Masi . Les protégés de Malek et Jay crèveront sûrement mais moi je t’aime à un point que je ne laisserai aucun être te faire du mal. Je te retrouve dans une heure bébé avec les neuf …

L’etrange femme retira l’objet de son oreille et jeta son regard vers le cadavre de Masi . Elle murmura alors :

- je compte sur toi Lena pour guider la pierre vers un cinquième nouvel élu ….
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/hakim93
Psygambit
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 42
Localisation : St Denis
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: La pierre du Musée   Lun 15 Déc 2008 - 20:57

Samedi , 17h30 au Musée de Mérina. Les trois étudiants pénétrèrent enfin dans la dernière et plus grande salle de l’exposition.

Tony : Tout cet historique sur la sorcière Baba Yaga c’est du pipeau.
Shanice : Peut être mais n’empêche que tu a douté sur la véracité des faits.
Melanie : Il serait peut être temps de se décider pour l’exposé…
Shanice : Y’a tellement de choses incroyables ici ! Pourquoi ne pas bosser sur les gorgones avec la fameuse Meduse et Pegase et compagnie.
Tony : Tant qu’à faire on peut se concentrer sur les elfes ! Non mais sérieux , ça me pète les plombs ici . Y’a rien qui me branche, je suis pas motivé les filles.
Melanie : Du calme, gros bêta, c’est la dernière pièce ici et elle semble contenir plus d’antiquités que les autres endroits du musée.
Tony : Bon allez, vite qu’on fasse le tour, je vais pas y passer ma vie….
Shanice : Pauvre Tony, hihihi.

Shanice pinça les joues du jeune homme. Dans la grande salle peu éclairée, de nombreux objets étaient exposés aléatoirement. Beaucoup de visiteurs remplissaient la pièce. Les trois amis remarquèrent toute sorte de statuettes aussi bien petites que grandes. Shanice bloqua sur le squelette d’un lutin tandis que Tony ne put s’empêcher d’admirer la réplique de taille réelle de la déesse hindoue Khali avec ses quatre bras. Melanie jusqu’ici ne fut pas très enthousiaste. Laissant ses deux potes derrière, elle se dirigea vers l’un des 4 coins de l’endroit, attirée par une petite lueur qui laissait entrevoir une sorte de sarcophage. Melanie comprit vite qu’il s’agissait d’un tombeau lorsqu’elle se trouvait face à cette antiquité. La lueur, qu’elle avait remarquée de loin, éclairait en fait cette tombe ainsi que la pancarte de présentation qui indiquait le nom de « Raja » ainsi qu’une écriture en arabe. Bizarrement, le tombeau ne semblait pas attirer les autres visiteurs. Il était à l écart mais ce fut le seul objet de la grande salle qui ne représentait pas une statue.

Shanice et Tony la rejoignirent assez vite.

Shanice : Alors Melanie qu’en pense tu ?

Melanie était absorbée parce qu’elle regardait.

Melanie : J’en pense que ….
Tony : Que rien, c’est nase.
Shanice : Tony !
Tony : Mais quoi c’est vrai ! Des tombes y’a rien de plus banal !
Shanice : S’il y’avait une momie à l’intérieur, changerai-tu d’avis ?
Tony : Une momie ?

Tony gloussa en observant ce cercueil spécial.

Tony : Tu crois qu’il y’a une momie à l’intérieur ?

Shanice donna un gros coup dans le ventre de Tony en riant :

Shanice : Mais non Idiot ! hihihi.
Melanie : Ce sera cela le sujet de notre étude !

Shanice et Tony jetèrent leur regard vers leur amie avec inquiétude.

Shanice : Pourquoi ce tombeau et pas autre chose ?
Melanie : Je suis certaine que y’a tellement de choses à dire ! Regardez la taille de la tombe, ses inscriptions et les gravures. Sans parler de cette pierre.

Les 2 amis de Melanie observèrent la fente de 10 centimètre du tombeau. Ils y virent une pierre grise de forme ovale à moitié bandelée qui laissait entrevoir un symbole qui y était gravé. Elle avait de légers éclats rouges.

Tony : Elle semble briller ta pierre mais ne me dites pas que la pierre est momifiée comme… la momie qui se trouve à l’intérieur ?
Shanice : Tu dis ça à cause de la bande qui entoure la moitié de la pierre ?
Tony : C’est vrai que ça commence à m’intriguer.
Shanice : Bon, comme info, nous n’avons que le nom de Raja d’après le panneau d’identification. Je vais voir le directeur du musée afin qu’il ne nous en dise plus sur Raja et son tombeau. Je reviens.

Shanice s’éloigna de ses 2 amis. Tony observa Melanie. Elle l’inquiéta de par sa concentration imposante sur le cercueil de Raja. Il jeta un coup d’œil vers Shanice qui venait de passer la sortie de la grande salle :

Tony : Shaniiiiiiiiiiiiiiiice , attends ! Je viens avec toi !!!!

Il se précipita hors de la plus grande salle du Musée de Mérina…



Pendant ce temps, Amel se trouvait seule sur son lit d’hôpital. Allongée, elle errait dans ses pensées. Elle craignait sa sortie même si elle avait un soutien solide en la personne de son amour Riadh. Elle repensa à ses nombreuses crises qui ont suivie l’incendie mortel de leur demeure familiale. Elle ne se souvenait pas comment elle avait pu s’en sortir contrairement à ses deux parents. Une aubaine que sa sœur Soraya était en prison au moment des faits. Il ne lui reste qu’elle de sa famille. La police n’a jamais su établir l’origine de l’incendie. Amel ne trouva aucun ennemi potentiel capable d’avoir provoqué ce feu. Elle pensa fortement à sa sœur. Elle eût alors un flash :

Elle avait dix ans. Elle se lève de son petit lit d’enfant. Elle remarque que le second lit est vide. Elle sort de la chambre et emprunte les escaliers pour descendre du premier étage. Elle s’approche de l’entrée de la cuisine pour y voir une scène intrigante : sa sœur Soraya , 12 ans dans ce flash, d’une chevelure rousse, assise sur une des chaises qui entourent la table centrale et leur père , moustachu , agenouillé auprès de sa fille, lui tenant ses 2 mains. Amel, se cache alors discrètement, dos au mur contenant l’entrée de cette cuisine. Elle se concentre pour écouter ce qui se dit :

Le père : Ma petite Soraya, tu es la prunelle de mes yeux. J’espère que tu me pardonneras un jour …
Soraya : De quoi papa ?
Le père : Ta mère est fragile et ce ne sera pas sur elle que je peux compter. Elle ne supportera pas …
Soraya : Tu me fais peur papa.
Le père : Non ma puce, tu n’aura jamais peur de moi. Tu seras ma protégée. Plus rien ne t’arrivera tant que je serai à tes cotés ma fille.
Soraya : Papa j’ai faim s’il te plaît.
Le père : Deux minutes ma fille et regarde moi dans les yeux .
Soraya : Tes yeux papa ! Ils deviennent rouges !
Le père : Par la grâce de Raja et les pouvoirs de la pierre, ma fille tu obtiendras…

Amel fut éjectée de ses pensées lorsqu’une infirmière entra dans la chambre pour venir lui prendre sa tension. Elle ne comprenait pas ce que ce souvenir pouvait signifier mais peu lui importait car elle pensait avec enthousiasme au nouveau boulot qu’elle pourrait décrocher en sortant de ce triste lieu.



Shanice et Tony se trouvaient au troisième étage devant une porte située au milieu d’un long couloir.

Tony : T’es sûre que c’est ici ?
Shanice : Mais arrête de jouer le débile Tony, le directeur du Musée nous a dit que c’est un certain Jay Walker, le propriétaire de l’exposition Antiquita. Et tu sais lire ? Regarde l’inscription sur la porte !
Tony : Oui c’est bon, je disais ça pour déconner ma grosse…

Shanice lui redonna un coup dans le ventre.

Shanice : La grosse elle t’emmerde…

La porte se mit à s’entrouvrir. Un homme noir avec des lunettes noires et un chapeau beige apparaissait dans le champ d’ouverture de cette porte de bureau.

Jay : Besoin d’aide ?
Shanice : Oups, désolé. Nous cherchons monsieur Jay Walker.
Jay : Lui-même en personne.
Tony : Ah cool ! En fait nous voudrions vous poser des questions sur l’exposition pour un projet d’études.
Jay : Ah …
Shanice : Oui et plus particulièrement le tombeau de Raja.

Jay fixa Shanice pendant cinq secondes. Ce qui installa un long silence inquiétant.

Jay : Jeunes gens, je suis en pleine réunion téléphonique mais revenez me voir Mardi prochain après la fermeture du Musée. Nous serons plus tranquille pour en discuter.
Tony : C’est vraiment gentil ! Merci de votre…

Tony n’eût pas le temps de finir sa phrase que Jay avait refermé la porte.

Tony : Chelou le mec …
Shanice : Mouais, nous verrons bien mardi. Mais ses grosses lunettes m’inquiétaient ! Je ne savais même pas s’il nous regardait ou s’il était dans ses pensées…
Tony : Bref ma grosse, allons rejoindre Melanie. Aillle !

Shanice lui reporta un coup dans le ventre comme à son habitude….



Entre temps, Melanie n’avait pas bougé de place. Elle semblait hypnotisée par le tombeau de Raja. Elle observa autour de la fente de la tombe des gravures étranges. Le dessin situé à gauche de la pierre indiquait un océan d’un bleu vif sous un ciel très noir comportant plusieurs nuages avec des anges qui les survolaient. A droite de la pierre, la gravure comportait un très grand feu sous un ciel très bleu dont le soleil fut entouré de plusieurs diablotins. Juste au dessus de la fente, il y’avait deux yeux avec chacun l’iris rouge.

Mais plus que tout, Melanie était absorbée par la pierre. Elle pourrait la contempler des heures si le musée aurait été ouvert 24 heures sur 24. On aurait dit que la pierre délivrait une force qui attirait la jeune femme. Celle-ci tendit alors son bras pour pouvoir toucher la pierre. Le contact venait d’avoir lieu : la pierre était tiède. Melanie ne voulait plus se séparer de cette pierre, c’est alors qu’elle la prit dans sa main droite. Personne ne vit cet acte. On aurait dit que la pierre avait calculé son coup.


Tony et Shanice surgirent derrière elle. Melanie sursauta:

Tony : Tu va camper ici beauté ?
Melanie : Euh … Alors....des infos sur ce tombeau ?
Shanice : Oui et non. On a rencontré le propriétaire très bizarre. Mais on a rendez vous avec lui ce Mardi. Tu a fais quoi en attendant ?
Melanie : J’examinais le sarcophage , tu sais : pour l’exposé...
Tony : Bon, allez filons ! Ca va fermer et on ne va pas se fossiliser ici vu que nous tenons notre sujet…


Samedi, 20h30 , Shanice était installée devant son poste de télévision dans son studio de 35 m². Mangeant un magnum, elle regardait, comme d’habitude, le journal des infos régionales. Quelle fut sa surprise lorsqu’elle apprit qu’une pierre d’un certain tombeau avait disparu du musée de Mérina…


Au même moment, le mannequin Amy roulait sur l’autoroute dans sa Golf 5 GTI de couleur rouge. Elle écoutait la radio qui délivrait les informations régionales. Elle freina sec pour se garer sur la bande d’arrêt d’urgence lorsqu’elle entendit :

« Une pierre précieuse d’un tombeau de l’exposition Antiquita vient d’être dérobée au Musée de Mérina… »

Amy alluma les warnings de sa voiture, éteigna la radio et prit son téléphone portable. Elle fit défiler les numéros de son répertoire téléphonique et s’arrêta sur le nom de Rod. Elle composa l’appel.

« Allo ! Ca va ? Attend je t’entend mal ! Bouge un peu s’il te plaît pour que ça capte bien. Voilà parfait. Et non, dommage pour toi tu es bien sur le répondeur de Rodney mais tu peux toujours me laisser un message après le bip héhé. Biiiiiiiip »

Amy : Merde Rodney ! C’est Amy ! Je sais que je te l’ai déjà dit ce matin à la salle de sports mais je dois te voir de toute urgence ! Dés demain si c’est possible. Je passerai chez toi dans la matinée. Je compte sur toi !

Amy raccrocha son appel. Elle tenait ensuite le volant de ses 2 mains pour y poser lourdement sa tête. Tous les membres de son corps commençaient à trembler. Elle releva sa tête et murmura :

Amy : Je suis foutue ….
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/hakim93
Psygambit
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 42
Localisation : St Denis
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: La pierre du Musée   Dim 21 Déc 2008 - 16:33

Samedi , 22h30 , Melanie se trouve dans sa voiture Twingo noire stationnée juste devant l’immeuble de son appartement. .Cela fait un moment qu’elle reste dans sa voiture sans réagir. Melanie réfléchit. .Elle se souvient du musée, du sarcophage, de la pierre...Elle regarde son téléphone et relis le sms qui y est affiché :

De : Shanice
Vs avez vu les info Tony et Melanie ?? La pierre a disparue ! Ca va booster notre rapport. Je vs tel dem1. Bizzz

Puis Melanie ouvre son sac noir pour y rentrer sa main . Elle y cherche quelque chose: enfin elle le trouve. Elle ressort sa main et admire la pierre du musée de Mérina. La pierre brille malgré la bandelette qui l’entoure à moitié. Elle est grise avec quelques éclats rouges. Elle remarque l’étoile gravée à moitié couverte par la bandelette. Mais Melanie ne comprend pas ce qui lui est arrivé devant le tombeau. Comment était-elle capable de voler cette pierre, elle qui n’a jamais volé de sa vie. Elle essaie de comprendre son acte mais n’y trouve aucune réponse. La jeune femme avait les larmes aux yeux car elle ne se reconnaissait plus. La pierre dans ses mains, elle se frotte ses yeux pour y essuyer ses larmes. Melanie sursaute car la pierre est devenue brûlante au contact des larmes. Elle hurle une seconde fois : quelqu’un frappe à la vitre portière de sa voiture. Il s’agit de Rodney. :

Rodney : Hey Ninie , pourquoi restes-tu dans ta voiture ??
Melanie : Je me suis endormie Rod...et toi que fais-tu ici à cette heure ici?
Rodney : Le téléphone ne cessait de sonnait...je ne pouvais pas rester chez moi. En plus, regarde la lettre que j’ai trouvée sur mon palier.

Rodney passe la lettre à Melanie qui se met à la lire , tout en remarquant que le message était écrit au rouge à lèvres : « Chaque jour je t’observerais et cela jusqu’à ce que je t’aurais ! ».

Melanie : Mais qui a bien pu t’écrire ça !!
Rodney : Je ne suis pas sûr mais j’ai mon idée derrière la tête...
Melanie : En tout cas je te le redis : ce ne peut pas être Amel... Méfie toi de la garce d’Amy.
Rodney : De toute façon qui qu’elle soit , elle ne me fait pas peur. J’ai reçu un message d’Amy. Je la vois demain. On verra bien.

Rodney remarque un objet brillant dans les mains de son amie.

Rodney : C’est quoi cette pierre Ninie ?
Melanie : Ca ? Heu … C’est un porte bonheur que m’avait offert ma mère.

Elle rangea la pierre de suite dans son sac.

Melanie : Bon , au lieu de rester dehors , allons chez moi!
Rodney : Je te suis ma poupée. Si seulement t’étais un mec...
Melanie : Hihi ! Même si j’en étais un aucune chance, tu n’est pas mon genre.
Rodney : Lol, personne ne veut de moi…




Dimanche, 8 heures , Tony , vêtu d’un pantacourt et t-shirt moulant, fait son jogging matinal . Il écoute de la musique New-jack sur son ipod. Il repense au sms de Shanice qu’il a reçu la veille au sujet de la pierre du musée. Une demi-heure après avoir couru, il décide de s’arrêter dans une cafétéria pour prendre une limonade. Installé sur la terrasse, Tony observait les gens passer. Il pensait à Amel et au fait qu’il devait se forcer pour aller la voir à l’hôpital. A un moment donné il vit une femme qu’il crût reconnaître entrer dans la boutique de vêtements qui se trouvait juste en face de la cafétéria .Il paya sa boisson et se précipita dans le magasin en question.

Tony n’eut aucun soucis pour repérer cette blonde qui a fais chavirer son cœur quelques semaines auparavant. Il prit son courage à deux mains pour l’aborder :

Tony : Salut ! Vous vous souvenez de moi ?
La blonde : Euh .. non désolé vous êtes ?
Tony : A la soirée étudiante consacrée au cinéma Hitchcokien !
La blonde : Ah … Ca me revient. Vous êtes le jeune latin qui m’a abordé au bar.
Tony : Oui c’est moi Tony. Vous avez oublié mon prénom…
La blonde : Beaucoup de mouvements dans ma vie, et cela date de plusieurs semaines déjà…
Tony : Ce n’est pas grave car je suis heureux d’être retombé sur vous. Je perdais espoir…
La blonde : Un bel homme comme vous … Pourquoi bloquer sur moi ?
Tony : Tutoie moi s’il te plaît. Je ne sais pas… C’est le coup de foudre. Même si on a discuté qu’un quart d’heure à cette soirée là, j’ai senti que vous étiez différentes des autres nanas qui font la queue pour sortir avec moi.
La blonde : Et bein dis-donc …
Tony : Elles sont inintéressantes.
La blonde : Mais tu ne me connais pas Tony …
Tony : Justement je veux te connaître. Je ne sais même pas ton prénom par contre.
La blonde : Léna …
Tony : Charmant prénom. Tu es russe ?
Lena : Ukrainienne. Mais je suis plus âgée que toi. J’ai 27 ans et …
Tony : Quoi 27 ! C’est tout ? Mais c’est rien Lena. Tout m’attire chez toi ! Ta peau très claire, ton look ! Pas mal tes gants noirs en cuir. Et ses racines rouges de ton cuir chevelu blond. Bref écoute, je voudrai t’inviter ce soir à dîner et découvrir enfin ton mystérieux regard qui se cache derrière ses lunettes noires.
Lena : Impossible, je travaille!
Tony : Quoi ??!! Tu travailles le dimanche soir ?? Et tu fais quoi au juste ?
Lena : Je n’ai pas trop envie d’en parler. Ecoute Tony: retrouve-moi ici demain à la même heure.
Tony : OK! Et on déjeunera ensemble.
Lena : A demain Tony.

Lena quitta le magasin de vêtements. Tony ne réalisa pas qu’il venait de décrocher un rendez-vous avec la femme de ses rêves.



Dimanche, 10 heures , Shanice et Amel se trouvaient dans le jardin de l’hôpital de Mérina.

Shanice : Je suis contente de voir que tu vas de mieux en mieux coupine!
Amel : Merci ma Shanice... Tu racontes quoi de beau ?
Shanice : Oh avec Melanie et Tony, on travaille sur un projet d’études, tu sais pour la fac.
Amel : J’en ai pas fini avec ce Tony…
Shanice : Amel , il y est pour rien. C’est son père … Bref au musée, y’a une pierre qui a été volée et on comptait bosser dessus justement. Ca va nous motiver encore plus je pense.
Amel : Shanice Jones et la pierre maudite hihihi.
Shanice : Arrêtes on n’est pas dans un film fantastique … Sinon que comptes-tu faire dès que tu sortiras de cet hôpital ?
Amel : Tout d’abord j’irai vivre chez Riadh et je vais avoir un nouveau job...
Shanice : Wow, je suis vraiment très heureuse pour toi. Si t’as besoin de moi pour t’aider , dis moi-le...
Amel : Justement , j’allais t’en parler.
Shanice : Je t’écoute Amel.
Amel : Voilà : je cherchais un travail,comme tu le sais,en consultant les annonces dans le journal jusqu’à ce que je tombe sur celle d’une compagnie qui recrute de jeunes gens sans talents précis car une longue formation débutera juste après le recrutement. .J’ai donc décidé de les appeler hier pour en savoir plus sur le métier en question et devine quoi ? :le responsable vient me rendre visite dans la journée !
Shanice : Quoi ??? A l’hôpital ?? Mais c’est louche cette histoire !
Amel : Mais il va sûrement voir si je conviens pour ce boulot. Je leur ai tout dit sur ma situation et on m’a répondu que justement leur but est de donner une chance aux personnes qui sont en difficultés.
Shanice : Méfie toi Amel.
Amel : Je suis grande. Et après tout ce que j’ai vécu, je pense être capable de m’en sortir toute seule.
Shanice : Amel, rend moi un service. N’accepte pas de suite ce job sans m’avoir parlé de votre rencontre.
Amel : Ok promis.
Shanice : Bon je dois y aller! Bonne chance pour l’entretien !

Pendant qu’Amel retourna vers sa chambre d’hôpital. Shanice se rendit au parking souterrain où elle y avait garé sa voiture. Lorsqu’elle ouvrit la porte du parking, un homme y en sortait en la bousculant violemment. Ce qui fit perdre l’équilibre de Shanice qui tomba sur le sol. Celle-ci se releva et se retourna pour voir la personne qui l’avait bousculé. L’homme de peau noire ne bougeait pas et examinait Shanice. Habillé d’un costume noir, il portait un bouc sur son menton, des cheveux rasés très court et son regard offrait des yeux bleus. Il restait en face de Shanice sans adresser un mot, même pas pour s’excuser de l’avoir poussée à terre. Shanice commença à trembler du fait que l’homme qu’elle avait en face d’elle ne réagissait pas. Elle se précipita alors vers sa voiture et pris le volant en direction de la sortie du parking…






Au même moment, la jolie brune Amy, vêtue d’une jupe courte, d’un haut blanc et de deux bottes noires entra dans le bar « Le Belly’s ». Cet endroit au décor assez éclairé abritait une bonne dizaine de clients assez jeunes. Elle se dirigea directement vers le comptoir en direction de son ami Rodney. Celui-ci la vit venir :

Rodney : Ah te voilà ma grande.
Amy : Ouf, je te vois enfin. Peut-on se parler en privé s’il te plaît ?
Rodney : Attend. C’est ma pause justement. Hey Jessica ! Je m’absente faire ma pause.

Sa collègue de travail qui se trouvait au fond de la salle lui fit un signe de la tête.

Rodney : Suis-moi Amy.

Rodney entraîna le mannequin vers une porte qui donnait dans un bureau. Une fois à l’intérieur, le visage de Rodney se crispa :

Rodney : Amy, c’est quoi ces coups de téléphone ??????
Amy : Quels coups de téléphone ?
Rodney : regarde moi dans les yeux et jure moi que ce n’est pas toi qui me harcèle avec ces appels anonymes !
Amy : Mais Rod, je te le jure que ce n’est pas moi ! Oh mon dieu ….
Rodney : Quoi !
Amy : Y’a pas que moi qui suis en danger ! Toi aussi …
Rodney : Sois plus claire Amy, de quoi tu parles ???
Amy : Tu ne me croiras jamais … Hier à la salle de sports. Je voulais te voir pour te parler d’une certaine pierre … magique…
Rodney : Hein ? C’est quoi le rapport et arrête tes conneries Amy.

Amy se mit à pleurer. Elle s’effondra sur le sol. Rodney s’inquiéta de ce comportement étrange de la fille la plus froide de la ville. Il s’abaissa vers elle :

Rodney : Amy, écoute je suis là. Parle-moi s’il te plaît ma grande, car je ne comprend rien.

Amy mit dix secondes pour s’asseoir sur le sol carrelé.

Amy : C’est compliqué Rod …. Tes oreilles ne seront pas capables d’entendre la vérité.
Rodney : Essaie quand même !
Amy : Promets moi de ne pas me couper.
Rodney : Ok vas-y.
Amy : Laisse moi aller jusqu’au bout… Bon je bosse pour une certaine compagnie…
Rodney : Laquelle ?
Amy : Ne me coupes pas par pitié… La compagnie Lytra. Depuis un an exactement. Si tu as écouté les infos depuis hier soir, tu dois savoir qu’une certaine pierre a disparu du Musée de notre ville. Et je suis l’une des deux gardiens de cette pierre… Cette pierre a plusieurs pouvoirs dont celui de projeter celui qui l’a en sa possession dans le futur ou de revenir dans le présent.
Rodney : Amy , Amy c’est quoi ce film …
Amy : Rod ! Laisse moi finir. Il y’a deux gardiens : un dans notre époque, moi-même, et un dans le futur. Lorsqu’on devient ce gardien, un don nous est attribué. Notre rôle est aussi d’empêcher à la pierre de manifester ses pouvoirs sur une nouvelle personne. Si cela se produit alors le gardien, ayant raté sa mission, doit se faire éliminer par les gens de Lytra. Et il sera remplacé par un nouveau gardien. Mais le hic c’est que tous les amis du gardien en question, doivent être assassinés aussi …
Rodney : Amy tu deviens folle…
Amy : Pourquoi crois tu que je fais tout pour me faire détester ??? Je n’ai aucun ami. J’ai jeté Adnane que j’aimais tant afin de le protéger ! J’ai renié ma famille ! Je n’ai que toi ! Je n’ai pas eu encore le courage mental de te faire du mal. C’est trop pour moi…

Amy continua à pleurer. Rodney se mit à réfléchir longuement. Il se souvint que Melanie lui avait parlé déjà du musée lors de leur séance de sport. Puis la veille, il avait surpris son amie avec une pierre porte-bonheur selon elle. Puis il secoua Amy .

Rodney : Pourquoi tu n’a pas su tenir cette soi disante mission Amy ??
Amy : Lena … Une des élues a utilisé la pierre dans le futur. Le gardien de cette époque doit toujours être en vie car Lena n’en était pas à sa première utilisation. Mais lorsque la pierre provoque un saut dans le temps alors la ou les personnes transportées se téléportent à l’endroit même où se trouve le gardien. Et il y’a quelques jours, c’est dans mon appartement que son apparues Lena et la pierre. Elle me l’a donc confié comme prévu puisque je suis la dernière gardienne en date. Mais cette pétasse m’a berné…
Rodney : Comment cela ?
Amy : Elle a usé de son pouvoir qui lui est propre… Je n’ai pas pu utiliser le mien à temps. Mon pouvoir est de la gnognotte comparé à celui d’un élu.
Rodney : J’arrive pas à y croire à tout cela. Il faut donc que tu retrouves cette pierre avant qu’elle soit utilisée ? C’est bien cela ?
Amy : Sauf si c’est trop tard …
Rodney : Et cette compagnie … Lytra .. est si dangereuse que cela ?
Amy : Oh oui …. Le boss Lane Davies donnera l’ordre de me liquider …. Ainsi que … toi Rod …Je n’ai pas le droit d’avoir d’amis et je pense que ce sont eux qui te harcèlent au téléphone …
Rodney : Je vais te sortir de ce pétrin Amy. Tu n’es pas toute seule…

Le barman serra fort le mannequin dans ses bras.





L’homme noir au costume qui avait bousculé Shanice, se trouve devant une porte du cinquième étage de l’hôpital. Il frappe à la porte. Il entendit quelqu’un crier : « Entrez !!! » . Il ouvre la porte. Amel était assise sur son propre lit.

L’homme noir : Amel Bounafa ?
Amel : Elle-même.
L’homme noir : Lane Davis, le directeur de la compagnie.
Amel : Vous avez fait vite. Installez vous.

Lane Davis, 32 ans, s’assoit sur une chaise de la chambre. Il regarde Amel et lui lança un sourire malicieux.

Lane : Tu as le bonjour de ton papa Malek…

Amel observa le regard bleu de l’homme mystérieux et elle lui rendit à son tour un sourire aussi malicieux.

Amel : J’accepte le job, je suis à vous ….
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/hakim93
Psygambit
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 42
Localisation : St Denis
Date d'inscription : 03/06/2006

MessageSujet: Re: La pierre du Musée   Lun 29 Déc 2008 - 12:10

Dimanche , 11 heures. Melanie , vêtue de sous-vêtements blanc, était assise sur le divan de son petit appartement. Elle observait la pierre du musée posée sur la table basse qui se trouvait devant elle. Elle se posait beaucoup de questions : devait-elle rendre la pierre ? S’en débarrasser ? Elle repensa à la réaction de la pierre à ses larmes la veille dans sa voiture.

Melanie se lève et se dirige ver sa cuisine pour y prendre un verre d’eau. Elle revient vers la table basse et tend le verre au dessus de la pierre. Elle se demandait comment réagirait la pierre si elle versait tout le contenu de ce verre. Elle hésite longuement. C’est alors qu’elle fut surprise par une voix masculine qui s’adressa à elle :

La voix : Vas-y jeune fille , verse !

Melanie se retourna

Melanie : Qui est là ?
La voix : Tu ne me verra pas…
Melanie : Comment çà ??
La voix : Je te parle par pensée avec mon don de télépathie.

Melanie se jeta sur son divan, choquée par la situation. Devenait-elle folle ? Oui selon elle…

Melanie : Putain, qu’est ce qui m’arrive !!!
La voix : C’est compliqué Melanie mais la pierre t’a choisie…

Melanie comprit que ce qu’elle croyait entendre dans la pièce, ne se déroulait seulement que dans sa tête.

Melanie : Choisie pourquoi ?
La voix : Verse l’eau sur la pierre et tu seras son élue. Tu deviendras puissante et tout ce que tu désireras sera à toi !
Melanie : Arrêtez vos conneries, ça me fait pas rire !
La voix : Je suis moi-même le protégé d’un des élus de la pierre. Et j’ai acquis ce don de parler par la pensée à toute personne de mon souhait.
Melanie : Wow mais tout ça c’est un truc de fou… Mais ça me fait flipper.
La voix : Ecoute jeune fille : mouille la pierre abondamment et tu ne le regrettera pas. Sache déjà que tes amis Rodney et Amy sont au courant pour la pierre et toi…
Melanie : Qu…quoi ??? Comment ça ?
La voix : Ils vont venir te voir et sûrement te vendre chez les flics. Alors fais le bon choix. Je ne peux en faire plus pour t’aider. Que le destin soit en ta faveur…
Melanie : Attendez !!!!

Plus de réponses…

Melanie reprend son verre d’eau. Il fallait en avoir le cœur net. La pierre doit être mouillée abondamment. Elle décide par curiosité de ne verser qu’une goutte. Au moment même où la goutte entra en contact avec la pierre, de grandes étincelles jaillirent de la pierre qui propulsèrent celle-ci de quelques centimètres.

Melanie n’en revenait pas de tout ce qui lui arrivait : la voix, la pierre… Elle regarda son verre rempli d’eau et se demandait si elle allait faire ce qui lui a été dicté. Tout d’un coup son téléphone portable, situé sur le divan, se mit à sonner. La métisse le prit dans ses mains :

Appel de : Rod

Elle se rappela ce que lui avait dis la voix au sujet de Rodney et décida de ne pas lui répondre. Elle enfila immédiatement un survêtement rose et ramassa la pierre qu’elle mit dans la poche droite de son jogging. Puis elle sortit de son appartement…



Au même moment, Rodney et Amy étaient dans la voiture du mannequin. Rodney vient de raccrocher son téléphone portable :

Rodney : Elle est sur répondeur…
Amy : Pourvu qu’elle n’utilise pas la pierre !
Rodney : Si ce n’est pas déjà fait …
Amy : Non sinon la compagnie me pourchasserai…
Rodney : Amy ….
Amy : Oui ?
Rodney : Tu m’a dis hier que tu avais un pouvoir.
Amy : Oui les 2 gardiens ont un pouvoir. Chaque protégé également mais plus puissant que le notre. Et les élus sont ceux qui ont un don méga imbattable.
Rodney : C’est fou toute cette histoire. On se croirait dans Matrix ou les X-Men…
Amy : Sauf que nous ne sommes pas dans un film.
Rodney : Montre moi ton don Amy s’il te plaît.
Amy : Non pas ici ce serait risqué…Rod il faut que je retrouve la pierre. Seuls les élus ont le droit de l’utiliser et ton amie n’en est pas une… pour le moment … Pfff… Je suis foutue.
Rodney : Arrête … attend j’appelle Shanice.

Pendant que le jeune homme passa son appel, Amy se remémora une scène de son passé. :

Elle se trouve dans un immense bureau spacieux et éclairé, assise dans un fauteuil noir. Face à elle, se trouve le mystérieux Lane Davies, assis dans un fauteuil rouge.

Lane : Il faut que tu comprennes Amy, que les 2 précédents gardiens ont échoué… Et tu sais ce qu’il arrive lorsqu’un gardien échoue.
Amy : Oui monsieur Davies.
Lane : Le gardien du futur, dernier en date, s’en sort largement mieux apparemment.
Amy : Il en sera de même pour moi.
Lane : Nous y veillons tous et tu sais très bien pourquoi on t’a choisi. Tu es spéciale et tu le deviendras encore plus lorsque tu seras le nouveau gardien de la pierre de Raja.
Amy : J’ai hâte de le devenir…
Lane : Bon il est temps. Suis moi, nous allons rencontrer la matriarche de cette compagnie…

Lane et Amy se levèrent et sortirent du bureau.

Rodney : Shanice n’a pas croisé Melanie today.

Amy quitta ses pensées.

Amy : Ok bon Rod. Nos chemins doivent se séparer ici !
Rodney : Ici ? Il t’arrive quoi ?
Amy : Sors de ma vie ! Déteste moi par pitié !
Rodney : Gratuitement comme ça ??
Amy : Je t’ai déjà expliqué ! Si tu restes mon ami, ta vie sera en danger et toi par contre tu n’as aucun pouvoir !
Rodney : Et alors je les attends quand ils veulent tes collègues !
Amy : Rod ! Dégage de ma voiture ! Je retrouverai la pierre toute seule ! Merci pour tout mais met toi dans la tête que je suis une salope !

C’est alors qu’Amy attrapa la tête de Rodney entre ses deux mains en le forçant à la regarder :

Amy : Met toi dans la tête que je suis une salope !

Les yeux d’Amy virent du noir au jaune et sa voix devint rauque et grave :

Amy : Met toi dans la tête que je suis une salope !

Bien que la jeune femme n’avait pas changé d’apparence, hormis la couleur de ses yeux, Rodney vit en elle le diable en personne. Effrayé, il retira les mains d’Amy et sorti de la voiture assez rapidement. Il se mit à courir à grande allure. Le jeune homme s’effaçant dans l’horizon, le mannequin repris son souffle et ses yeux redevinrent noirs. Des larmes s’y échappèrent. Elle se mit à dire :

Amy : Pardonne moi mon Rod mais je n’avais pas d’autre choix…. Pfff….

Puis elle redémarra sa voiture…



Dimanche, 17h30, Tony et Adnane jouaient au tennis dans un complexe sportif de Mérina. Leur partie venait de s’achever. Ils étaient vêtus d’un short et t-shirt assez moulant qui dévoilaient facilement leur musculature.

Tony : Tu vois : c’est encore moi qui t’ai mis une tannée...
Adnane : C’est parce que je veux pas te voir pleurer haha
Tony : Bla bla bla, t’es naze un point c’est tout !
Adnane : Bon me soule pas minable héhé. Alors avec ta blonde du neuf ?
Tony : Ah miss Lena… Oh oui Adnane. Je l’ai croisé ce matin et devine quoi j’ai rencard avec elle demain.
Adnane : T’a intérêt de te bouger le cul au lieu de laisser le destin te filer entre les doigts.
Tony : Oui cette fois ci, je mettrai ma timidité de coté ! Et sinon toi avec ta nouvelle girlfriend ça se passe ?
Adnane : Ce n’est pas Amy mais disons que quand je suis en sa compagnie, elle réussit à me la faire oublier.
Tony : Attends...

Ils entendirent des applaudissements: c’était Melanie qui se trouvait seule dans la tribune du court où se trouvaient les deux hommes .Celle-ci les rejoint:

Melanie : Là je peux vous dire que vous m’épatez!
Tony : Tu nous observais ?
Melanie : Bien sur ! Vous déchirez même si j’ai bien vu que Adnane t’a laissé gagner hihi !
Adnane : Ah bein t’a vu !! Merci merci un témoin de ce que je te disais Tony !
Tony : Bon vos gueules...Je vous laisse quelques minutes: je me rends au vestiaire, je vais me changer après une bonne douche. Tu m’accompagnes Ninie ?
Melanie : Berk sans façon hihihi.

Il partit en laissant seuls Melanie et Adnane :

Melanie : Alors Adnane, qu’as-tu à me raconter? Tu ne revois plus Amy?
Adnane : Ne me parles plus d’elle !! La vie a pris un nouveau tournant pour moi.
Melanie : T’as raison: elle n’en vaut pas la peine...Comme t’es là, il fallait que je te vois...
Adnane : Une bonne nouvelle !!???
Melanie : Non ce n’est pas ça. Il se peut que je ne te vois pas demain, car on le sait tous, monsieur a voulu arrêter ses études...
Adnane : Oui, abrège !
Melanie : J’ai découvert une chose que personne n’a eu la chance de voir et je voudrais que toi Adnane tu sois présent demain à 18h30 chez moi. J’avertirai les autres...
Adnane : Qu’est-ce que tu nous mijotes encore Melanie?
Melanie : Tu verras...Tu en resteras bouche bée! Mais s’il te plaît n’en parles ni à Rodney ni Amy…

Pendant ce temps, Tony entra dans le vestiaire pour prendre ses affaires. Lorsqu’il prit son sac dans son casier, un homme l’interpella.

L’homme : C’est vous le Tony ?

Tony se retourna et vit un homme qui devait avoir 35 ans environ, habillé entièrement de cuir et une chevelure blonde, raide et mi-longs. Il avait le regard très froid.

Tony : Oui mais qui êtes-vous ?
L’homme : Mon nom est Rémy mais vous allez m’écouter.

Tony ne comprenait pas ce que lui voulait cet homme.

Rémy : Il est dans votre intérêt de bien écouter ce que je vais vous dire.
Tony : Justement je suis tout ouïe …
Rémy : Ne m’interrompez pas!!! Si jamais je devais une nouvelle fois apprendre que vous essayez, ne serait-ce qu’une seule fois, de contacter Lena, vous pourrez dire adieu à votre beau visage!
Tony : Léna ? Mais qui êtes-vous par rapport à elle ?
Rémy : Un conseil pour vous : n’essayez pas de le savoir !
Tony : Mais expliquez moi ...

Remy sorti du vestiaire laissant Tony perplexe de ce qui venait de se passer.



Dimanche, 18 heures, 87 ans plus tard, jour pour jour en 2095.

Dans une chambre assez sombre, une femme est allongée sur le lit de la pièce en train de songer. Elle portait une longue robe de chambre de couleur rose. Le lit n’était pas défait. Elle avait la peau très blanche, des cheveux roux châtains, bouclés et mi-longs. Ses yeux étaient de couleur verte.

On frappe à la porte :

La rousse : C’est ouvert !

La porte s’ouvrit et une horrible créature humanoïde de 2 mètres de haut fit son apparition dans la chambre et se dirigea vers la jeune femme qui semblait garder son calme. Puis la créature leva sa tête vers le plafond et se mit à prononcer de sa voix rocailleuse le mot : « TANYA ».

La rousse : Ok, allons rejoindre Tanya.

Puis la créature se rabaissa pour soulever la demoiselle et tout en la portant, comme une mariée, sortit de la pièce. Ils traversèrent un très long couloir. Arrivés au bout, la créature emprunta l’escalier pour rejoindre l’étage du bas. La jeune rousse, toujours dans ses bras se mit à lui dire :

La rousse : Tu sais, Jinzo. Tu as eu de la chance que ta maîtresse t’ait retrouvé dans la forêt pour te redonner la vie.

La créature se mit à gémir comme si la rousse l’embêtait. Arrivés à l’étage du dessous, ils entrèrent dans la première pièce qui se trouvait à leur portée. Un très grand salon aux couleurs vives s’offrait à eux. Le monstre déposa la lady sur une chaise roulante. Une autre femme, noire de peau, à la chevelure rouge rattachée en queue de cheval et des yeux rouges terrifiants, était installée sur le grand canapé de la pièce. La rousse se dirigea vers elle en roulant grâce à sa chaise.

La femme noire lui jette alors un sourire et se lève vers la rousse handicapée. Elle se baisse alors vers elle pour y apposer ses lèvres contre les siennes. Les deux dames flirtent pendant deux longues minutes. Suite à cela :

La femme noire : Alors ma Nancy chérie, tu a fais une bonne sieste ?
Nancy : Oui je me suis bien reposée. Tu me manques quand tu n’es pas avec moi Tanya.

Tanya jeta son regard vers la créature en lui pointant du doigt :

Tanya : Jinzo !!!

Le monstre sortit sans hésiter de la grande salle.

Nancy : Tu en a déjà huit, Tanya. Pourquoi l’avoir ressuscité ?
Tanya : Ca y’est, tu recommence ta crise de jalousie…
Nancy : Non mais des fois j’arrive pas à te comprendre. Même sans ces monstres, ton pouvoir te suffit à lui tout seul pour te défendre…
Tanya : Chérie on en reparle plus tard s’il te plaît. Bon, peux tu me dire où c’en est pour la pierre et les autres ?
Nancy : Ok bébé, je me lance de suite.

Nancy recula avec sa chaise de 2 mètres et se concentra. Tanya l’observa. La rousse ferma ses yeux et fronça ses sourcils. Puis dix secondes plus tard, elle ouvra ses paupières qui dévoilèrent des yeux gris. Elle se mit à parler :

Nancy : Mission réussie : la pierre est entre les mains d’une black. Melanie… Elle semble à la fois avoir peur et être en admiration de notre pierre.
Tanya : Intéressante cette nouvelle ! Et les autres ?
Nancy : Jay est toujours dans le musée de la ville. Les protégés de Malek sont encore en vie. Celui de Jay également. La gardienne Amy est à la recherche de la pierre…
Tanya : Oui notre principal obstacle… Fallait s’y attendre… Et Lena ?
Nancy : Toujours aussi sure d’elle mais sans son protégé Masi, elle semble vouloir essayer de trouver un remplaçant.
Tanya : Ok chérie ! Termine par un tour d’horizon.

Nancy, demeurant dans cette transe hypnotique, fouilla dans ses pensées pour observer d’un jet rapide la population de Mérina, 87 ans plus tôt jour pour jour. C’est alors qu’un flash survint dans ses pensées et Nancy se mit à hurler de toutes ses forces et se jeta sur le sol. Ce qui choqua sa bien aimée Tanya qui se lança vers elle pour la secouer.

Tanya : Nancy ! Reviens à toi ! Nancy ! Calme ton pouvoir s’il te plaît !

Nancy, dans les bras de Tanya, ferma ses paupières pour les ouvrir trois secondes plus tard. Ils avaient repris leur couleur verte d’origine.

Tanya : Qu’est ce que t’a vu Nancy ?

La rousse se mit une main contre sa tête. Elle semblait ressentir une douleur. Puis elle essaya de se rappeler la dernière image qu’elle avait visionnée lors de l’utilisation de son don. Elle se souvient maintenant :

Un monstre ailé tout noir et horrifiant avec une tête de serpent. Il se tenait debout sur sa longue queue animale. Ses yeux étaient rouges. Il s’observait à travers un miroir dans une pièce très noire.



Nancy regarda Tanya :

Tanya : Mais parle Nancy ! Tu m’inquiètes là !
Nancy : Malek est en vie ….
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/hakim93
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pierre du Musée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La pierre du Musée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Château de sable de Frédéric Peeters et Pierre Oscar Levy
» Pierre Clostermann : Le grand cirque
» Decourcelle, Pierre
» Jacques Rogy - Pierre Lamblin
» Le Corbeau et le Renard (façon Pierre Perret)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.O.M.I.C.S. :: Créations des Membres :: Fan-Fictions-
Sauter vers: