AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]

Aller en bas 
AuteurMessage
Master_Jahoo
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 39
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Mar 27 Jan 2009 - 20:36

C'est parti pour le 4eme combat!
Ce match sera arbitré par MJ

KlosterheimVS Xorn
soit

Hank PymVS Mr Fantastic
C'est à Klosterheim de commencer!

Le combat se terminera lorsque les deux adversaires auront posté leur 3 attaques et au plus tard le 08/02/09.

Je rappelle qu'il faut décrire l'attaque et expliquer ses dégâts, dégâts qui devront être pris en compte par celui qui subit l'attaque. Les attaques ne sont pas mortelles et l'intervention d'un tiers lors du combat est interdit.

Le public est prié de ne pas poster dans ce sujet avant les votes (sur invitation de l'arbitre). Utilisez les tribunes à cet effet!

Le public aura 3 jours (WE non inclu) pour désigner le gagnant de ce combat.

Les combattants et le juge de ce combat n'ont pas le droit de voter.

Je vous demande du fair-play ^^
Que le meilleur gagne ^_______^

Pas de mutilation, pas de mort!! Edit des post interdit, donc relisez-vous bien avant de poster.


Dernière édition par Master_Jahoo le Mar 10 Fév 2009 - 20:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Http://lesdeuxmondes.over-blog.com
Klosterheim
Spectacular member
Spectacular member
avatar

Age : 38
Localisation : Roazhon-616
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Mer 28 Jan 2009 - 19:59

Je suis lessivé... Trois jours consécutifs le nez constamment plongé dans les paperasses ou contre mes écrans d’ordinateur, à s’échiner pêle-mêle sur la direction de notre pénitencier, la gestion du camp Hammond et quelques autres problèmes d’intendance ; l’heure n’est pas vraiment aux études scientifiques, qui ont plutôt vocation à me distraire pendant une poignée de minutes aux toilettes, entre deux réunions monstres avec les administrateurs et Red. Je le suspecte d’être encore plus passionné que moi par notre petite refonte du monde ; malgré nos cernes et le besoin de dormir, je le surprends des fois, à table ou en pleines négociations, en train de griffonner quelque thèse sur un nouveau code secret inviolable ou la disposition supra-humaine face à une invasion inter-galactique ! Conquêtes passées d’Annihilus ou pas, personnellement, j’en ai ma claque pour la journée.
« Je vais voir ailleurs si j’y suis ! »
Ma voix est plus rapide que ma pensée, ce qui provoque l’interruption d’un débat sur les retransmissions télévisuelles des détenus et l’indignation de Raymond Sikorsky. Faisant fi de ses remontrances d’un bâillement aussi moqueur qu’honnête, je sors.

Cette haute tourelle offre plusieurs panoramas intéressants, sauf celui sur l’ensemble de la prison… Un peu d'air frais me fait oublier cette dernière pensée. Une légère brise, quelle que soit son origine spatiale, contribue à m'aider à remettre en place mes réflexions, à les éloigner un peu du centre en surcharge de ma pensée. Combien de jours ai-je passé dans les bureaux de cette prison sans profiter des paysages de la zone négative ?
Trop. Accorde-toi encore quelques minutes. Admire tranquillement l'espace. Uatu et les gardiens se lassent-ils de ces tableaux extraordinaires ? Hors de l’ordinaire, comme nous tous, comme ce complexe… Chut… Maintenant, ferme les yeux. Inspire longuement et paisiblement. Fais le vide en toi. Expire en un long souffle … Réouvre les yeux. Au loin se découpent dans le cosmos noir et bleuté d’innombrables nébuleuses écarlates aux mille circonvolutions, scintillantes d’une myriade d’étoiles sans nom. L’espace de la zone négative a autant de nébuleuses que notre ciel bleu a de nuages. Accorde quelques secondes à la contemplation de celle qui est juste au-dessus, immobile et majestueuse. Sa forme séculaire me fait penser à... Non, ha ha ha, je te jure… Si je révèle qu’à quelques années-lumières en haut de ma tête se dessine une tête géante de libellule, les autres à Stamford vont vraiment me prendre pour le plus gros maniaque en insectes de l’histoire.

Oui, j’ai vraiment besoin de prendre quelques vacances. La sordide impression de voir les tragédies se succéder plus vite qu’avant pour la planète enténèbrerait bien la confiance de certains Roger-Bontemps : l’énorme frousse de House of M, notre guerre civile qui a frôlé le fiasco, dernièrement la plus grosse furie de Hulk, … Le meilleur resterait-il à venir ? Le pompon reviendrait à l’arrivée d’une horde d’autochtones, réclamant les armes pointées vers les cieux étoilés notre Fantasy Island comme légitime part de leur empire... ! Eh, a-t-on mis la main sur ce planétoïde par pur choix esthétique ou par quelque traité ? Je poserai la question à Red tout à l’heure, ça pique ma curiosité.

WWUUUUUUUUUUUUUM !!

La sirène d’alarme est enclenchée ?

WWUUUUU…

Que se pa…
Plus rien ? Que se passe-t-il ?
Je fais agrandir mon mini ordinateur portable pour faire un point sur cette situation : aucun portail ouvert depuis quarante-sept minutes, toutes les cellules sont fermées avec chacune leur détenu, aucun incendie ? Finalement je vais devoir vérifier par moi-même !

Un choc trente mètres plus loin, sur la plate-forme principale me stoppe dans mon élan : un garde est projeté violemment par un … un pseudopode bleu ?? Je rétrécis et m’envole vers la tourelle la plus proche pour mieux observer ce pastis. Le doute qui m’a assailli en décollant se confirme : c’était bien le bras de Red ! Impensable ! En moins d’une seconde, mon cerveau établit un grand nombre de conjectures devant ce mystère, dont la plus probable maintenant : un assaut d’un de ces monstres qui contrôlent les esprits ? L’homme pourpre ? Psycho-man ? Le contrôleur ? Ce type ridicule qui se fait appeler Mr Doll ??

Je reprends ma taille normale et lance aux pieds de mon collègue une décharge de mon gant gauche.
« Monsieur, le gouvernement américain et moi-même vous somment de reprendre votre sérieux ! »
Vu l’air courroucé qui assombrit son visage, il semble que mon tir ne fut pas pris pour un simple coup de semonce ! Il va falloir se montrer le plus rapide !
Revenir en haut Aller en bas
Xorn
Secret member
Secret member


Age : 38
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Jeu 29 Jan 2009 - 19:34

*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |
Sur Terre
*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |


Franklin agita la tête et frappa son front en observant sa jeune sœur Val qui venait de détruire le champ de bataille sous ses yeux. Il avait pourtant pris le temps de placer ses figurines de super-héros de façon méthodique. Dans le coin gauche Captain America venait de mettre à terre Iron Man. Les autres figurines s'organisaient pour faire tomber un énorme jouet vert aux poings dévastateurs. Mais Val Richards en avait décidé autrement, elle était arrivée sans prévenir tenant un jouet à la chevelure blonde et vêtue tout de blanc. La jeune fille frappa Hulk avec celle qu'elle tenait dans sa main et le monstre vert tomba à terre.
- Et voilà ! C'est elle la plus forte ! Cria victorieusement Val.
- Ahh ! Mais...Ca va pas ? Pff ! Déjà tu n'y connais rien !! Rétorqua Franklin
La jeune fille fixa son frère avec ses grands yeux, lâcha sa poupée et commença à pleurer. Le jeune Richards fit une moue et décida de réconforter sa sœur en la prenant dans ses bras.
- Non ! Mais c'est pas ce que je voulais dire...Bon ! Attends ! Je vais te montrer ce que c'est un vrai combat !
Franklin chercha dans son bac de jouets et en sortit deux figurines de plombs. C'était le clou de sa collection de super héros, il plaça dans les mains de Val, un jouet à l'effigie de YellowJacket. Puis de son côté il sortit avec fierté une figurine représentant son père, Mr Fantastic.

*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |
Zone Négative
*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |


Reed Richards, le seul et le vrai de son côté ne s'amusait pas du tout. Une nouvelle livraison venait de lui tomber dessus. La réflexion de son écran d'ordinateur afficha un visage blême et fatigué, un homme qui semblait ne plus qu'être l'ombre de lui même. Il n'avait pas mangé quelque chose de solide depuis plusieurs semaines, réservant son alimentation seulement aux aliments liquides. Mr Fantastic se glissa de son siège à la zone de téléportation allongeant son corps pour accueillir les soldats et leurs cargaisons. Le scientifique surprit les militaires en étirant son cou jusqu'à l'étrange prison cylindre transparent qui trônait au milieu de la salle. Comme un automate, il se positionna au dessus de l'écran de contrôle du portail pour conclure la séquence de fermeture.

Les chatoiements orangés et grenats provenant du portail caressèrent son visage creusé par une fatigue physique mais aussi psychologique. La lettre de Susan tambourinait encore dans son esprit comme le glas de tout ce qu'il avait eu tant de mal à construire. Le scientifique avait beau revoir les prises de position de sa femme, sa logique mathématique ne pouvait que lui donner raison. Reed soupira en terminant l'enregistrement des données du nouveau venue. Dans le tube cylindrique, il ne semblait avoir personne au premier abord, juste un amas de gaz violet oscillant entre le haut et le bas du tube. Reed et les militaires se retrouvèrent dans une salle sombre après la fermeture du portail.

- Messieurs c'est par ici ! Veillez me suivre et attention avec notre invité le moindre impact pourrait ébranler la structure alpha du cylindre !

L'équipe surarmée s'exécuta sans dire un mot, c'était mieux ainsi pour le super héros. Un silence glacial s'installa alors que les hommes passèrent les niveaux un à un de sécurité. L'énorme établissement pénitencier était un vrai labyrinthe pour ceux qui osaient s'aventurer sans le moindre guide. Pour Mr Fantastic c'était maintenant un deuxième foyer, c'était son labyrinthe à lui pour ne plus subir ni les coups, ni les tristes réalités. Une porte coulissa et une salle aux hauteurs titanesques surprirent les militaires nouveaux venus. Ils restèrent médusés devant les multitudes de cylindre empilés sur différents étages. Les visages derrière les prisons de verre étaient comme figés dans le temps mais reflétés tous un air de défis.

- Posez le moi ici ! C'est très bien !
- Oui monsieur ! Tout de suite monsieur ! Hurlèrent les marines en cœur.


Le corps de Reed se retira comme un chewing gum qu'on aurait laissé trop longtemps au soleil dans un claquement élastique. Il aurait pu rester et faire son travail correctement mais il avait encore des calculs à finir et avait promis de faire une vision conférence avec Franklin avant qu'il parte se coucher.
Le scientifique ne put assister au triste spectacle de l'inexpérience des jeunes militaires. Le plus grand de la troupe actionna incorrectement les codes d'activation du cylindre qui heurta une barre métallique horizontal. Ils regardèrent tous la prison de verre sans desceller la minuscule fêlure sur le coin gauche. Mais il était déjà trop tard, le gaz violet à l'intérieur profita de cet accident pour s'échapper par la fissure. La vapeur s'étira, grandissant de quelques mètres. Un visage humain avec un immense sourire en son centre se dévoila. Le nuage s'envola dans la pièce avant de fondre sur l'équipe militaire. Le plus petit appela celui qui était devant lui pour lui assena un grand coup de poing. Ils finirent par se sauter à la gorge comme deux félins lutant pour leurs vies.

Reed Richards à nouveau dans son bureau, avait le doigt qui tremblait au dessus de son clavier. Il voulait en effet composer un appel vers la seule femme qu'il avait toujours aimé. Pourtant le scientifique savait que cela ne servirait à rien. Suzanne n'accepterait pas l'appel. Ils avaient vaincus le Doctor Doom, Annihilus, et même Galactus mais aujourd'hui rien ne pouvait faire penser au scientifique qu'il gagnerait cette guerre.

- Docteur Richards ? Susurra une charmante voix féminine qui s'échappa de l'énorme ordinateur présent dans la pièce.
- Pas maintenant Opale ! Nous filtrerons tes données tout à l'heure !
- Mes données vont très bien professeur, merci à vos mains expertes. Mais nous avons un problème dans le secteur Gamma.
- Lequel ?
- Une toxine a été détecté dans les ventilateurs B0 et B6.
- Lance l'alarme, met nous en alerte orange et lance une procédure d'analyse. Je reviens tout de suite !
- Professeur ?
- Oui !?
- Prenez un inhalateur cela serait peut être mieux.
- C'est pas faux.
- Ah ! Les hommes....


Mr fantastic l'inhalateur sur son visage et un système informatique d'appoint sur son bras, il se déplaça très rapidement jusqu'à la plate-forme principale. Il se retrouva nez à nez avec deux gardes qui s'attaquaient avec férocité. La toxine semblait attaqué le système nerveux de ses victimes les remplissant d'une race peu commune. Les gardes s'arrêtèrent un instant de s'entretuer et regardèrent avec intérêt le scientifique. Ils sautèrent sur lui et Reed sous sa forme élastique évita leurs attaques. Le leader des quatre fantastique détestait en venir à la violence mais il devait se défendre. Il décida de les repousser quand une décharge le frappa de plein fouet.

Il avait beau être sous sa forme élastique, le choc lui avait tourné la tête. Reed regarda le Docteur Henry Pym qui semblait prêt à en découdre. Dans son costume jaune et noir, il lui demanda de se rendre. Il était clair pour la scientifique que son ami de longue date avait été touché par la toxine où alors ce n'était qu'un énorme quiproquo. Mais pour un homme de science comme lui les quiproquo n'existait pas.
Le docteur Richards regarda l'écran de son ordinateur portatif, il indiquait que l'analyse était à 60%. Il devait maintenant gagner du temps.

- Je suis désolé Henry ! Janet va me détester mais je fais cela pour ton bien...

L'homme élastique s'étala sur le sol, ressemblant sur le coup à une énorme tache bleue. Il glissa jusqu'aux pieds du docteur Pym dans une vitesse surprenante. Richards remonta le long des jambes de son ami, s'enroula autour de son torse et des bras pour le maintenir le plus immobile possible. Reed augmenta la pression serrant le corps de Yellowjacquet de toutes ses forces pour le rendre inconscient.


Revenir en haut Aller en bas
Klosterheim
Spectacular member
Spectacular member
avatar

Age : 38
Localisation : Roazhon-616
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Dim 1 Fév 2009 - 18:11

La célérité avec laquelle Red Richards s’est dirigé sur moi témoigne bien de son agitation ! Quelle mouche l’a piqué, pour autant qu’un diptère puisse réellement transpercer son épiderme unique ? Le voilà transformé en quelque flaque pour m’enlacer et me réduire à néant ; ses membres s’entortillent inexorablement le long de mon corps jusqu’à ma taille, mes bras, tandis qu’un grognement incompréhensible et métallique sort de cette masse informe… Me voilà pris au piège ! Allez savoir pourquoi ça me rappelle subitement ce désagréable cauchemar dans lequel certains monstres des fonds céruléens m’aspirent vers leur royaume de ténèbres… de même qu’une vieille partie de Donjons et dragons avec Œil-de-faucon, Hercule et le chevalier noir, où mon personnage de barde demi-orc était empêtré entre les pseudopodes d’un limonstre hostile !
Hum !
Vite ! Les particules ! D’une pensée, je quadruple ma taille pour faire relâcher son emprise.

« Folie que tout cela ! »

Red s’attendait bien entendu à une telle riposte et maintenait son emprise avec aisance. C’est alors que la sirène d’alarme reprend son chant strident. De tous les coins de la prison surgit une vingtaine de gardes, armes aux poings et quelque peu désemparés par une scène si saugrenue : un géant aux couleurs des Steelers de Pittsburgh aux prises avec un limonstre, non, un drapeau de l'O.N.U. vivant ! Toutes les empoignades entre deux champions de la justice provoquent-elles ces mêmes regards chez les civils, tiraillés entre incompréhension, peur et colère ? Cent questions doivent alors fuser dans leur esprit : se bagarrent-ils pour un oui ou pour un non ? L’un d’entre eux est-il un traître ? L’autre jaloux de son partenaire ? Encore une histoire de femme, de pognon ou de Ferrari spatiale ? Et la désolation qu’offre cette forteresse de béton sur son planétoïde rugueux accentue le caractère irréel de notre joute. Moi aussi, à leur place, je serai quelque peu terrifié. Malgré tout ce vacarme, je continue de me débattre sauvagement. Trop même, puisque mon énervement, mêlé inextricablement à ma fatigue, me fait dégringoler de la petite tourelle pour atterrir sur la grande plate-forme centrale. Par chance, le corps gélatineux de mon honoré collègue amortit ma chute et m’évite en l’écrasant d’être trop blessé.

« Que personne ne tire !! Personne d’autre que moi ! »

L’ordre est éructé par cette timbrée de Dr Sofen. Si je parviens à m’extriper intact de cette chienlit, je te me la coffre sur-le-champ en ordonnant aux gardes de la jeter dans la première cellule trouvée ! Et cette maudite vipère ? Ne serait-elle pas l’instigatrice de notre bataille ? Après tout, elle en a le talent !

Dans le choc, les divers tentacules du docteur Richards se sont desserrés. Je me relève prestement, m’écarte légèrement de mon adversaire et forme alors un barrage entre Mr Fantastic et la troupe de militaires, en grandissant de nouveau pour paraître encore plus inquiétant. Enfin, je dis ça, pfff : Red a plus d’une fois affronté ce tank vivant qu’est Fatalis ! Plus personne ne doit l’inquiéter dorénavant !

« Que cette mystification cesse immédiatement ! »

Red, si sérieux, si placide… Une telle rage ne lui ressemble pas ! À croire que je me frotte à une toute autre personne ! Peut-être un des fantômes de l’espace ? Que je les hais, ceux-là ! Au moment où je me baisse et tend mes larges paumes de main pour tenter d’attraper l’insaisissable, il commence à reprendre une forme plus conventionnelle ; mais méfiant envers mon intention de le maîtriser, il esquive subtilement en se faufilant entre mes lourds doigts puis rallonge son bras droit en une menaçante arabesque pour asséner un uppercut foudroyant qui m’atteint au menton. Ça suffit maintenant, je voulais en terminer sans heurt, mais la raison semble avoir abandonné mon illustre adversaire : qu’il en soit ainsi, jouons à armes égales ! Cinq mètres et des crépitements verdâtres autour de mon poignet droit en plus, je m’apprête à porter le dernier coup de cette sinistre mascarade ! La piqûre du frelon s’extirpe de mon gant ! La conciliation repassera !
Revenir en haut Aller en bas
Xorn
Secret member
Secret member


Age : 38
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Mar 3 Fév 2009 - 14:20

*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |
Sur Terre
*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |


Franklin Richards s'était absenté quelques minutes pour subvenir à un besoin important. Il faut dire que boire quelques litres de soda sans penser aux conséquences n'était pas très intelligent. Il avait laissé sa sœur quelques instants avec ses jouets sans imaginer un instant les conséquences. Il poussa la porte, l'air de rien, et fut frappé de plein fouet par l'horrible vision. Val s'agitait comme un Godzilla en manque de sucre, sautant et piétinant tout sur son passage.
- Godzilla ! Godzilla ! Godzilla ! Répétait t-elle avec énergie.
- Nooooooon ! Hurla Franklin en découvrant la figurine de Mr Fantastic sous les pieds de sa sœur.
Il serra le jouet, ne remarquant aucune catastrophe au premier coup d'œil. Mais la tête de Mr Fantastic pencha lentement en arrière avant de définitivement quitter le corps du jouet en plomb.
- Regarde ce que tu as fais Val !! Bon, où est l'autre figurine, celle de Yellowjacket ?
- Heu !? Une autre figurine ?
- Oui, tout à fait...Une autre figurine...Celle que tu caches très mal derrière toi et qui semble recouverte de confiture.



*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |
Zone Négative
*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |



De son côté, il était clair pour Reed que son ami, caché sous les traits du Yellowjacket, n'était plus lui même. Hank frappait sans retenue et semblait vouloir en finir rapidement. Comme à son habitude le cerveau de Mr Fantastic carburait comme une Ferrari Enzo. Il était évident que c'était la faute à cette infection, ou alors son camarade avait été remplacé par un être cybernétique. Il pouvait aussi être aussi avoir été kidnappé et conditionné par Ultron. Il y avait également les Krees ou alors il avait été simplement kidnappé et remplacé par un agent Skrull.
Richards analysait les différentes possibilités et applications quand l'attaque de son adversaire le frappa de plein fouet. La piqûre du frelon transforma le corps de Reed en une espèce de soupe bleue informe. La douleur fut intense voir gargantuesque. Il lutta pour ne pas sombrer dans l'inconscience.

Alors qu'une partie de son corps restait aux pieds de Yellowjacket, le reste avait coulé sous la grille de la grande plateforme. La tête, les bras et le buste de Mr Fantastic chutaient, descendant d'un niveau à l'autre. Il passait les laboratoires, les salles d'entraînements, les salles d'armements....
Mr Fantastic reprenait peu à peu conscience, alors que son corps lui aussi retrouvait une vraie structure, son œil qui tombait sous son menton venait de retrouver sa place première. Il regarda l'ordinateur à sa manche, mais celui-ci était brisé, sûrement sous le choc du combat ou de la dernière attaque de Hank. Il lui fallait ses résultats, il ne pouvait pas agir sans connaître exactement la structure de l'infection, ses composants et ses agents de prolifération. Reed tapota l'ordinateur en espérant que la connexion audio fonctionne encore.
- Opale ? Tu m'entends ?
A l'autre bout de l'énorme complexe, le puissant ordinateur offert par le gouvernement ne semblait pas vraiment à l'écoute.
- Non, il ne fait plus attention à moi, je l'ai bien remarqué. Susurrait la voix féminine d'Opale.
- ///// BIP-BIP-BIP ////// BIP ///////// BIP-BIP-BIP-BIP //////// Bipait une étrange machine à l'autre bout du bureau à l'aide de ses milliers de voyants et boutons multicolores.
- Mais je t'assure, j'ai l'impression de n'être qu'un jouet entre ses mains.
- //// BIP-BIP //// BIP /////
- Quand on parle du loup....Il a besoin de moi maintenant. Rien à faire, je le met sur répondeur, cela lui ferra les pieds
!

Richards continuait sa chute, toujours dans sa forme élastique, quand il entendit enfin la voix d'Opale.
- Vous êtes bien sur la messagerie du super ordinateur Opale, offert gracieusement par le gouvernement. Le gouvernement veut ce qu'il a de meilleur pour vous and He loves you. Merci de laisser votre message après le bip sonore....
Mr Fantastic jeta l'ordinateur, pensant qu'au final on n’était jamais mieux servit que par soi même. Il arrêta sa course, car il était maintenant peut-être temps de remonter pour arrêter son collègue. En effet, vu sa masse imposante, il pourrait causer des sacrés dégâts et peut être même détruire toute l'enceinte. C'était quelque chose que Reed ne pouvait laisser faire. Il lui fallait arrêter Hank à tout prix. Il avait bien l'annihilateur suprême, mais c'était un peu extrême comme solution, ou alors il pourrait utiliser un hologramme de Janet pour le raisonner, mais ce genre de chose n'avait pas vraiment marché contre Hulk. Il restait sinon les drogues, les anesthésiants et autres produits, mais les laboratoires ne possédaient pas de seringue adaptée à sa structure actuelle.
- J'ai trouvé ! Cria victorieusement Richards.

Le héros en élasthanne bleue, utilisant le poids de son corps resté sur la plateforme supérieure, commença sa remontée. Il allait créer un substantificateur mononucleal capable de recouvrir la structure de Pym pour réduire ses mouvements à zéro. Le substantificateur de son choix était juste devant ses yeux. Dans d’énormes bassines tournait une sorte gélatine violette transparente. Ce produit était encore à l'essai, Reed, avec l'aide du gouverneur, avait planché dessus pour arrêter sans violence des mutants renégats.
Il lui fallait maintenant juste l'adapter dans une arme capable de projeter assez de substance pour recouvrir complètement le corps de Yellowjacket. Richards monta encore d'un étage et s'étira pour rentrer dans le laboratoire six. Il attrapa un énorme fusil à projection qu'il avait construit pour aider au nettoyage des immenses structures de la station pénitentiaire. Le scientifique gonfla ses poings grâce à ses pouvoirs et emmena l'arme avec lui. Il continua de remonter, ramassant à chaque fois un élément indispensable pour la construction de son énorme pistolet.

Mr Fantastic passa enfin sa tête à travers la grille de la plateforme principal. Yellowjacket ne semblait pas être content de le voir et frappa de toutes ses forces, mais Reed se retira aussitôt. Le scientifique extensible recommença ce petit jeu quelques instants. Richards en profita pour étirer son bras libre vers les cuves en contre-bas. Il relia son fusil aux cuves grâce à un conduit étanche et extensible, récupéré sur les structures d'aération de la station.

Le leader des quatre fantastiques utilisa la déformation du sol créée par les coups de son adversaire pour surgir avec son substantificateur mononucleal artisanal. Il tira sans hésiter et après un long moment d'aspiration, un liquide violet fut projeté sur Hank. Le produit gélatineux devait normalement ramper sur sa structure, le bloquant dans ses mouvements, mais les faibles particules d'oxygène devaient lui permettre de respirer.


Revenir en haut Aller en bas
Klosterheim
Spectacular member
Spectacular member
avatar

Age : 38
Localisation : Roazhon-616
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Mer 4 Fév 2009 - 18:02

Quelle pensée démoniaque m’a poussé à agir pareillement ?
Quelle vision de cauchemar ! Étalée sous mes yeux et faisant remonter en ma bouche un mince filet de bile, une bouillie amorphe, frêle, gargouillant quelque clameur de douleur, gît misérablement à mes pieds. La peur et la honte s’accaparent avec rage de mon cerveau et y enfantent de leur étreinte pernicieuse une nouvelle crise d’angoisse. Je regrette cette salve ; quel idiot je suis… Encore un haut fait d’armes à mettre au bénéfice du farfelu Dr. Henry Jonathan Pym sous couvert de la fatigue et du stress ! À croire qu’il s’agit d’une collection interminable... Plus minable qu’inter, en fait… Bon sang…

Les mains sur les genoux, épuisé et dépité, je crache à terre un filet de bile. La tête penchée, il se libère lentement d’entre mes dents et tombe dans un clapotement visqueux. À côté, un autre bruit, de reptation, parvient à mes oreilles et me fait reprendre conscience de la réalité : Red Richards, ou du moins sa version "larve de shoggoth aux abois", prend la poudre d’escampette en glissant entre les barreaux d’une grille d’aération fixée au sol. Je n’y suis pas allé de main morte : peut-être est-il blessé ? Cette idée me fait couler une larme. Ah, si je pouvais me faire tout petit…

Reprends tes esprits. Tu es un vengeur ! Un des héros les plus puissants de la Terre ! Un des responsables de cette citadelle de perdition ! Tu es censé être inébranlable ! Ne flanche pas devant les soldats. Tu es héros, sacré nom d’un ptérygote ! Essuie cette larme, redresse-toi et va éclaircir cette maudite affaire une bonne fois pour toutes !

D’un pas assuré et martial, je vais à la rencontre des militaires et cherche du regard le plus haut gradé de cette petite troupe.

« - Qui est le commandant de la garnison ?
- Moi, monsieur. Sergent Schultz à vos ordres, Dr. Pym !
- Sergent Schultz ! Que se passe-t-il dans cette foutue prison !
- Je n’ai rien vu, rien entendu ! »

Outrée par le fait que j’interroge un troufion à sa place, Moonstone, les mains sur les hanches et l’air sévère qui la caractérise quand ce n’est pas un sourire mielleux aux frontières de la vicelardise, surgit entre moi et le grassouillet sergent à la moustache démodée.

« - Pym ! J’exige que…
- Dr. Pym ! Pour vous, c’est "Dr." : compris ? On n’est pas chez tata Huguette ici, mademoiselle Sofen !
- Très bien, Dr. Pym…
- Et vous n’avez rien à exiger de moi, ici ou ailleurs !!
- Je protes… !
- Sergent, le point sur la situation ! Vite ! »

C’est pas encore une gonzesse qui va faire sa loi !

Tandis que je me lâchais contre ces pauvres hères pour m’acheter une nouvelle assurance, l’arrivée d’un homme barbu en blouse blanche avait échappé à mon regard. Le Dr. Myron MacLain, un vieil associé des Vengeurs, s’avance en ma direction.

« - Docteur ! Une toxine a été libérée par mégarde et a affecté une poignée d’hommes dans le bâtiment. Les éléments perturbateurs ont été promptement neutralisés.
- Et le Dr. Richards ? Lui aussi a été atteint !
- Nous l’ignorons.
- Sergent Schultz ! Rassemblez vos hommes et partez à la recherche du Dr. Richards ! Rompez ! »

Ce simple mot est logiquement suivi de son inévitable exécution : un bref salut militaire, l’ordre transmis aux autres hommes et la poursuite de Red démarre dans le tumulte des bruits de bottes . En espérant, quand ils le trouveront, que les effets de cette toxine se soient dissipés. Je somme Myron de déterminer, avec son équipe, sa source et la cause de sa libération, ainsi que de concocter un antidote. Quand à Moonstone, après m’avoir lancé un regard aussi dur que l’alliage du bouclier de Captain America, elle se rend intangible et s’enfonce non sans élégance, telle quelque spectre de reine maudite, dans les niveaux inférieurs de la prison. Je me demande comment Œil-de-faucon a eu le béguin pour elle : quelle horrible teigne imbue de sa personne… Bref. Si ce n’est pas une cellule qui la retiendra prochainement, un petit coup de nanites de tonton Hank saura, lui, lui rappeler sa véritable place !

Me voici de nouveau seul. L’heure n’est plus à rechercher le calme intérieur en promenant mes yeux dans le firmament. La tête de libellule doit d’ailleurs se gausser du triste sire que je suis devenu… Chut, cesse donc de te dénigrer. Tu es un vengeur. L’homme de l’année pour le Time. Une idole sur la planète. Bah, ce ne sont pas quelques mots par-ci par-là qui vont atténuer mon état ultra-anxieux. Le dos reposé contre un mur, je farfouille, d’une main tremblante, sous ma combinaison en fredonnant un air de Carl Nielsen et en ressors ma sacoche miniaturisée : d’un geste, je lui rends sa taille originelle. Entre mon masque de rechange et mon petit vivarium rempli de quelques munitions en frelons, je retrouve ma boîte de lyzanxia. La vue d’une simple pilule me fait grimacer, mais son effet ne me fera pas de mal. Je referme la sacoche, ensuite ma main sur le petit médicament. Puis j’allume mon dispositif de communication fixé à mon bras gauche pour prendre contact avec le sergent Schultz :

« - Sergent, c’est le Dr. Pym : je viens au rapport.
- Je n’ai rien vu, rien entendu, monsieur.
- (sigh) … Merci sergent… »

Red est un milliard de fois plus malin que ces gens. Dans quel film est tirée cette phrase, déjà ? « La clarté sombre est un oxymore. Le génie militaire aussi. » Il est étonnant que depuis le temps, le mot "génie" n’ait pas eu une nouvelle définition. Un jour dans les dictionnaires sera présent ceci : "Génie (n.m.) : Red Richards." Le connaissant un peu, qu’il va ressurgir d’ici une minute pour affermir sa domination, toxine ou non. J’ai intérêt à rester sur mes gardes et à conserver (ouf, il est bien dans la sacoche) ceci sur moi, sous mon ceinturon. Par contre j’ai perdu ma pilule, je l’avais oublié, celle-là ! Je la retrouve par terre, fracassée dans la poussière. C’est pas vrai, mais quelle andouille !

À peine ai-je entamé le nom d’oiseau suivant qu’émerge de la grille la tête aplatie du leader des Quatre Fantastiques.

« Coucou ! »

Puis la tête replonge dans son noir tuyau. Je me rapproche, l’appelle, et il réitère cette facétie : « Coucou ! » De rage, je frappe là où il apparaît. Red a eu le temps de filer à nouveau. Je tente de retirer la grille, en vain ; la force engendrée par ce nouvel accès de colère ne suffit guère. Je scrute la pénombre pour voir s’il est toujours là.

« Coucou ! »

Ce nouveau cri émane du trou que j’ai créé dix minutes plus tôt, à quelques mètres en face de moi. Je cours en sa direction, mais un nouveau "coucou" à ma gauche me fait stopper. Que cherche-t-il ? À me faire tourner en bourrique ? Je reprends ma course vers la plus grosse fissure, me retourne et le cherche du regard : d’où va-t-il de nouveau me héler d’une manière aussi puérile ? Ah, faites des gosses ! Tôt ou tard, ça vous ramollit le cerveau !

« COUCOU ! »

Quelque chose a changé dans le ton. Ce "coucou"-là ne fut pas prononcé avec un petit sourire de coin ; il fut vociféré avec menace. Un frisson dans le dos me fait frémir : je me tourne et retrouve mon surprenant adversaire : front plissé, sourcils froncés, regard noir, lèvres retroussées, menton inamical en avant et fusil menaçant entre les mains.

« - Red, voyons ?! »

BLAAAAAAM !!

La détonation est suivie d’un désagréable bruit de succion. Une puissante flopée mauve est projetée vers moi ; en moins d’une seconde, me voici intégralement transformé en sorbet XXL aux mûres. Quelle est cette substance ? Elle ne me rappelle rien. Elle semble s’être durcie. Enfer ! Je déteste étudier des nouvelles inventions de manière aussi empirique ! Je… ne… peux… plus… bouger… !! Là, ce n’est plus le limonstre de Donjons et dragons qui m’immobilise, mais le pouding ! Devant moi se redresse l’homme élastique, l’air inquiet.

« Henry, Henry, Henry… Tu ne m’as pas laissé le choix. Mais n’aie crainte, je vais vite trouver une solution à ton problème. »

Que… ? Comment ose-t-il s’ingérer ainsi dans mes tracas personnels ? Je n’ai pas dit mon dernier mot ! Certes je ne peux plus me mouvoir, mais j’ai encore le contrôle des particules Pym. Je vais d’abord rétrécir d’un centimètre ou deux pour me défaire légèrement de cette immonde glue (voilà, ça marche) pour prendre avec soudaineté une taille de géant et ainsi éclater ce cercueil d’améthyste de l’intérieur.

SHHKKRRAAAACKK !!

Dans une déflagration assourdissante, des milliers d’éclats violets fusent en toutes directions. Libéré, je protège tant que je peux mon visage de ces feuilles mortes coupantes. Red en fait autant. Profitant de ce mur de tessons et du fracas de sa chute, je recule de deux pas puis adopte la taille de l’animal qui m’a inspiré ce costume, en lambeaux maintenant. Il me faut agir prestement avant qu’un autre coup de ce fusil étrange me soit destiné. S’il apprécie tant que ça les armes non-conventionnelles, il va être servi ; tâtant sous ma ceinture, je m’assure que mon objet secret est toujours en ma possession.

Les yeux exorbités, Red me traque. Ce n’est qu’au dernier débris mauve retombé que je reprends taille humaine, braquant ma petite arme vers sa nuque. Sans prononcer de sentence, je presse mon index sur le détonateur : une décharge électrique verte part, fulgurante, et frappe fatalement le Dr. Richards. Aussi inventif et protéiforme soit-il, je doute qu’il ait imaginé un jour adopter cette forme. Peut-on sincèrement parler de forme d’ailleurs ? Je dirais plutôt "formes" tant son corps s’est éparpillé, tous azimuts, tel un calmar géant essoufflé. Je m’écarte, éreinté, de cette tache gigantesque et cache mon arme. C’est un vieil ami de promotion qui a créé cet appareil ; et dans un moment de folie ou de fantaisie, il a vendu un prototype inachevé au gouvernement étasunien ; ses forces de police l'utilisent sous le nom de tazzer. Mais moi, j’en possède une version très, très, très spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
Xorn
Secret member
Secret member


Age : 38
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Jeu 5 Fév 2009 - 15:07

*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |
Sur Terre
*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |



Franklin se faufilait dans les couloirs comme un ninja, se fondant dans les ombres et les recoins. Valeria juste derrière, n'était pas aussi discrète, elle chantait et se trémoussait sur une musique imaginaire. Franklin s'échappa des ombres pour saisir sa sœur et lui mettre une main devant la bouche.
- Chut !!!! Souviens toi, on est en mission secrète, donc pas de bruit, d'accord ?
La jeune Richards hocha de la tête en signe d'approbation et suivit son frère dans ses pas. Ils s'arrêtèrent devant une grande porte, c'était une chambre avec un grand lit et tout le confort nécessaire pour survivre de nos jours. Il ne semblait avoir personne, juste quelques bruits sortaient de la salle de bain dans le fond. Valeria se pencha à son tour et entra dans la chambre. Le grand frère essaya de l'arrêter mais c'était trop tard, elle était déjà sur le grand lit entrain de faire quelques petits sauts. Franklin se tapota le front avant d'entrer à son tour. Il se faufila jusqu'à une grande vitrine et l'ouvrit. Il sortit de sa poche, la première figurine en plomb représentant Mr Fantastic. Un épais manteau de colle séché recouvrait son corps et la tête avait été collé à l'envers. Mais c'était encore pire pour la figurine de Yellowjacket; la figurine une fois nettoyé avait perdu ses couleurs et ne ressemblait plus vraiment à rien.
- Allez, on y va, c'est bon !! Go ! Go !! ajouta le jeune garçon en plaçant la dernière figurine.
Franklin attrapa sa sœur par la main et ils s'enfuirent de la chambre. Il était temps car la porte de la salle de bain s'ouvrit. Une silhouette masculine avec une serviette autour de la taille en émergea. L'homme remarqua tout de suite que quelque chose avait changé dans sa chambre. Il fit le tour rapidement et s'arrêta médusé devant sa vitrine où reposait une centaine de figurines de super héros.
-Ah !!!! Mes figurines en éditions limités ! Elles sont uniques.... Les.....JE VAIS VOUS TUER !! FRANKLIN !!!!!! VALERIA !!!! Hurla Johnny avec effroi.

*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |
Zone Négative
*(&)* | *%* |*(&)* |*%* |*(&)* |*%* |


L'ironie était belle mais cruelle, Reed avait beau être le cerveau le plus puissant de ce monde, il avait été encore surpris par l'attaque de Hank. Il n'était plus qu'un amas informe projeté aux quatre coins de la pièce. On ne dit jamais deux sans trois après tout. Il aurait ri de cette étrange suite d'algorithme changeant si son cerveau avait été présentable. Reed était dans un état comateux, la situation lui apparaissait confuse.
Les soldats autour de lui et même son adversaire n'étaient plus que des silhouettes imprécises. Il voyait Hank se rapprocher des militaires et leurs regards s'orienter sur ce qu'il restait de sa carcasse bleutée.
- Qu'est ce que nous faisons maintenant Docteur Pym ? Demanda l'un des militaires.
- Apportez moi un séquenceur-analyseur adjudant. Il est temps d'en finir avec cette folie. Si Reed est positif au test nous l'isolerons un point c'est tout. Lança Hank.

Richards, lui continuait d'être dans un état proche de l'inconscience. Le cerveau du scientifique tournait cette fois à la puissance d'un pédalo. Une suite d'événements passés et de dialogues se mélangèrent dans son esprit qui essayait de reprendre consistance. C'était comme dans un film, mais tournant tragiquement. Richards ne revoyait que ses erreurs, et ses échecs ayant troublés son couple comme son entourage.
Mais plus il essayait de se souvenir, plus les images s'assombrissaient. Reed revoyait Jane autour de son champ de force essayant de lui faire entendre raison. Le décor du building disparait mais le visage malheureux de sa femme restait omniprésent.
- Parce que tu n'es plus l'homme que j'aimais, l'homme que j'ai épousé...avait lancé Jane Richards.
- Je pense que tu devrais partir maintenant...avait répondu Reed.
L'image se brouilla et le complexe de la zone négative était à nouveau présent. Un militaire s'approcha avec un objet brillant de son adversaire.
- Voilà Docteur !
Quand le soldat délivra le séquenceur, la plateforme grinça, il faut dire que celle-ci avait souffert. Elle avait subit le combat des deux super héros, les coups de poings titanesques de YellowJacket et surtout l'impulsion de énorme fusil. Les hommes sur la plateforme en piteuse état se regardèrent, un autre bruit se fit entendre. Une première structure céda et toute la plateforme se mit à trembler.
- Tout le monde quitte cette plateforme IMMÉDIATEMENT ! Hurla Hank.
Mais c'était trop tard, un premier soldat chuta alors que le sol se déroba sous ses pieds. Un long hurlement accompagna sa longue chute.

A l'autre bout du complexe, dans le bureau de Reed Richards. Le grand et puissant ordinateur offert par le gouvernement continuait sa crise existentielle.
- Pourquoi il ne reprend pas contact ? Tu crois qu'il m'en veut ? Oh, non c'est horrible je l'ai fâché...Surenchérissait la voie au timbre mécanique.
Une silhouette au look impeccable dans un costume sombre s'aventura dans le bureau.
- Ma pauvre Opale, je vois que mes conseils ne t'ont pas trop aidés, j'en suis désolé.
Il s'approcha tout doucement et posa une main sur l'énorme écran où s'affichaient des centaines de données.
- J'ai pourtant tout fait comme dans la simulation que vous m'aviez donné. Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ?
L'homme à la cravate d'un rouge puissant et obscur fit glisser ses mains sur le clavier du super ordinateur et caressa les touches du bout de ses doigts.
- Tu n'as rien fait de mal ma très chère Opale, les hommes sont une notion très difficile à cerner mais ne t'inquiète je vais continuer à t'aider. Mais nous avons un autre problème, est-ce que la situation dans le secteur B72 est maintenant réglé ?
- Tout à fait exact, l'agent infectant vivant a été appréhendé. L'affection altérant les taux de testostérone est maintenant endigué. Mais un accident de la structure principale m'oblige à lancer une situation d'urgence.
- Cela ira Opale, je m'occupe de la suite.

La silhouette mystérieuse pianota rapidement sur le clavier
- Vos autorisations ne vous autorisent pas à prendre ce genre de décisions...
La voix d'Opale s'arrêta et les voyants du super ordinateur s'arrêtèrent.
- Maintenant si ma très chère Opale, je pense que tout cela va devenir très intéressant.

Pour Reed en amas liquides le monde tremblait mais il ne pouvait rien faire. Il ne savait pas si son cerveau refusait sa reconstruction et si donc celui ci refusait de lui obéir. Il était dans des eaux troubles comme dans un océan paisible où la lumière n'excite pas. Dans cet état il n'avait plus envie de se battre, plus envie de réfléchir. Il n'y avait alors plus de chagrin, plus de remord mais la plateforme allait d'un moment à l'autre s'effondrer.
Hank essayait d'évacuer le plus de soldats possible mais le temps était contre lui.
Une première grosse structure chuta et Richards accroché à elle commença son long plongeon. Le leader des quatre fantastiques entendit alors une voix. C'était une voix féminine mais celle-ci était beaucoup trop éloignée. Il l'entendit à nouveau plus fort cette fois-ci et enfin la voix hurla faisant trembler tout son être.
- REED !!!!!

C'était impossible mais il cru entendre la voix de sa femme. Elle l'avait sorti de sa torpeur. Il se restructura en un éclair, reprenant consistance et conscience. Il s'étira pour rebondir et remonter le long du dôme qui entourait l'ancienne plateforme. Les militaires qui n'avaient pas réussit à évacuer tombèrent sur Reed qui augmenta sa masse pour les accueillir. Ils rebondirent sur le ventre du super héros comme des enfants sur un trampoline.
Richards orienta sa structure pour permettre aux soldats de glisser vers un niveau inférieur sans complications. Hank de son côté avait réussi à évacuer les quelques soldats présents mais la chute d'une des poutrelles de support le surprit. Il chuta mais il fut aussitôt rattraper dans sa chute par le bras de Reed.
- C'est pas le temps de mourir Hank !
Le scientifique regarda Pym alors que sa main élastique s'étirait de plus en plus.
- Je sais ce qu'il me reste à faire.

Le héros en spandex bleue après avoir terminé de sauver les soldats, s'entoura autour de Pym de façon cylindrique, l'enfermant dans une énorme boule avec l'aide de son corps élastique. La boule tomba au fond du complexe, martelant les structures métalliques dans ses sauts. La boule sauta, roula et accéléra pour rebondir sur un mur avant de rentrer dans le niveau B23. Cette technique était peut être indolore pour Reed mais pas pour les personnes présentent à l'intérieur de lui. La douleur pour son adversaire devrait être intenable et provoquer peut être un évanouissement. Mais reed n'était pas un monstre et il faisait attention à amortir aux mieux les coups mortels pour son prisonnier.
Reed roula quelques mètres rentrant dans la structure de contrôle et dépistage des toxines. Il était temps d'en finir, il jetterait Hank dans l'une des cellules puis il s'enfermerait à son tour de son côté. Les cellules lanceraient automatiquement l'analyse et la décontamination si cela devenait nécessaire.




Dernière édition par Xorn le Jeu 5 Fév 2009 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Master_Jahoo
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 39
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Jeu 5 Fév 2009 - 15:12

Fin du combat! A vous de voter!

Les votes se feront uniquement par MP à Master_jahoo.
Veuillez mettre dans le titre du message le numéro du combat (Genre : Vote pour combat n°18 ).
N'oubliez pas de voter pour les 2 protagonistes et de préciser pour qui est chaque série de note (normalement on précise pas mais on sait jamais).

Critères d'évaluation (chaque critère noté sur 10)

- Technique : tout ce qui se rapporte aux techniques de combat, à savoir leur efficacité, leur exécution, leur faisabilité, etc.
- Originalité : celle de l'attaque et/ou de son utilisation.
- Cohérence : adéquation avec le personnage du marvelverse attribué
- Style : le style littéraire tout simplement, à savoir pas d'excès de fautes, de bonnes tournures de phrases... Bref, un style correct quoi.

Merci de commenter vos notes afin que les joueurs puissent savoir ce qui a pesé dans la balance.

Je rappelle que les combattants et le juge de ce combat ne peuvent pas voter.
Tout vote suspect sera purement et simplement refusé.

Les votes seront clos le 10/02/09 à 21h.
Revenir en haut Aller en bas
Http://lesdeuxmondes.over-blog.com
Master_Jahoo
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 39
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   Mar 10 Fév 2009 - 20:10

Et le vainqueur est....

Xorn - Mr Fantastic

Les notes sont les suivantes
Klosterheim
Technique: 7,25/10
Originalité: 7,50/10
Cohérence: 7,25/10
Style: 8,00/10
Moyenne: 7,50/10

Xorn
Technique: 8,50/10
Originalité: 8,50/10
Cohérence: 7,50/10
Style: 9,25/10
Moyenne: 8,44/10

4 votes ont été comptabilisés, dont 4 en faveur de Xorn.
Je reviens poster le détail des votes plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Http://lesdeuxmondes.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournois Marvelverse - Rencontre n°4 - Klosterheim (Hank Pym) vs Xorn (Mr Fantastic) [cloture]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LOUIS XIII LE JUSTE (14/05/1610-14/05/1643) Denier tournois de Navarre - 1635
» Denier Tournois Louis XIII R4
» de l'aide pour identifier un double tournois de louis XIII
» texte double tournois
» un autre denier tournois d'Henri III sans atelier visible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.O.M.I.C.S. :: Divers :: Jeux-
Sauter vers: