AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Unexpected Changes - chapitre 1 - Bleach

Aller en bas 
AuteurMessage
Raccoon
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 29
Localisation : Made in Too Loose
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Unexpected Changes - chapitre 1 - Bleach   Ven 21 Aoû 2009 - 12:02

-Ca va marcher… ça DOIT marcher… Pitié que ça marche…

Cela faisait déjà plusieurs semaines que Chikao Ohashi travaillait jour et nuit. N’y arriverait-il donc jamais ?? D’accord, il s’était un peu vanté devant ses camarades en affirmant qu’il était l’une des personnes les plus intelligentes du Goteï 13, mais était-ce une raison pour que son Capitaine, Mayuri Kurotsushi, le mette à l’épreuve ?? Pour ce jeune shinigami, il s’agissait purement et simplement d’un complot visant à le ridiculiser devant ses camarades ! (il avait d’ailleurs un peu beaucoup raison).

*Je vais leur montrer moi !*

Sur la table face à lui, une étrange petite bille se tenait là. Rose en surface, un observateur attentif remarquerait également qu’une brume violette était enfermée dans la sphère. D’un coup sec avec son zanpakutô, Chikao la brisa.
L’effet brume s’amplifia un moment, mais après quelques secondes, elle disparut sans laisser de trace. Ce résultat semblait convenir au shinigami, qui arbora un sourire satisfait après avoir vu l’étrange phénomène.

-Oui ! Je suis proche du but ! Je le sens !! Avec ça, le Capitaine sera obligé de m’élever dans les rangs. Chikao ricana quelques instants, pensant déjà à la tête de ses amis lorsqu’il leur apprendrait la nouvelle.
___________________________________________________


-Arrghhhhh !

*Merde, un peu plus et il me tranchait le bras… j’ai évité à temps. Où est-il ??? Je l’ai perdu !*

-Arrrgghhhhhhhh.

Allongé sur le sol, Hisagi Shuhei tentait tant bien que mal de reprendre sa respiration. En tenant bien les comptes, c’était la onzième fois en six heures et seize minutes qu’il mourait par le sabre du Capitaine Komamura Sajin. Autour de la piste d’entrainement se tenaient de nombreux curieux, avides de rompre la routine et ravis de pouvoir assister à un combat entre deux hauts gradés.

-Je crois que ça suffira pour aujourd’hui, déclara simplement le capitaine de la septième division. Tu as bien progressé… nous continuerons demain.

-Oui Capitaine.

Bien que le combat eut cessé, les deux shinigami restèrent un moment ensemble, tandis que la foule se dissipait, les spectateurs retournant à leurs corvées habituelles.
Cela faisait quelque temps déjà que l’ami et le maître qu'avait été Kaname Tousen était parti pour le Hueco Mundo, à la recherche d’une justice et d’un idéal que ne comprenaient pas les deux hommes. Ils étaient cependant persuadés de pouvoir lui rendre la raison et c’est avec cet objectif que les entraînements intensifs de Hisagi avaient commencé. Tandis qu’ils débattaient du combat qui venait de se dérouler, un papillon de l’enfer se posa sur l’épaule du vice-capitaine de la neuvième division, annonçant qu’une réunion aurait lieu dans les quartiers de la douzième division dans l’heure qui suivrait.
Ils furent les premiers sur les lieux du rendez-vous. Après un bref salut envers le Capitaine et le Vice-Capitaine Kurotsushi, ils prirent place. Des tables disposées en cercle avaient été placées dans le but de pouvoir accueillir tout les gradés du Goteï 13. Le Capitaine Komamura excusa cependant la présence de son Vice-Capitaine, Iba Tetsuzaemon, qui était resté dans sa capitainerie, trop malade pour assister à la réunion.
Quelques minutes plus tard, Ômaeda de la deuxième division et Hanatarô de la quatrième firent leurs entrées, suivis de très près par les Vice-capitaines Kira et Hinamori. Se furent ensuite aux gradées de la 10ème et de la 6ème division de prendre place avec à leur côté Rukia, qui remplaçait son capitaine encore une fois incapable de se déplacer à cause de sa maladie. Les derniers arrivés furent Yachiru, Ikkaku et Yumichika.

-Hé bien ! Il semblerait qu’il y ait beaucoup d’absents, fit remarquer Renji.

Près de lui, Rukia l’informa que les personnes manquantes ne pouvaient se libérer, le Capitaine Commandant Yamamoto leurs ayant confié des missions plus urgentes.

-Ah, répondit simplement Renji, abasourdi de voir que Rukia en savait plus que la plupart des Vice-Capitaines présents.

-Bien, bien, bien, s’exclama Mayuri en frappant dans ses mains. Je crois que tout le monde est là…

-Désolé pour le retard. Le capitaine Kyôraku fit irruption dans la salle, s’assit tranquillement tout en prononçant quelques excuses avant de laisser Kurotsushi continuer.

-Les Capitaines ont été informés du sujet de ce rassemblement, je vais cependant rappeler quelques faits. Il y a peu de temps, nos zanpakutô se sont libérés de notre emprise… bien qu’il semblerait que tout soit redevenu normal, le Capitaine Yamamoto m’a demandé de procéder à des tests, afin de s’assurer que ce genre d’évènement ne se reproduise pas. Cela ne devrait pas prendre plus d’une semaine, je vais cependant vous demander de me confier vos zanpakutô, le temps des analyses.

-Une semaine ? s’exclama Renji, tandis que son Capitaine n’avait pas bronché d’un pouce. Une semaine sans nos zanpakutô ? Mais…

La discussion s’acheva sur ces paroles. Une fumée violacée emplit l’air ambiant de la salle, et avant que quiconque ait le temps d’agir, tous se retrouvèrent assoupis…

-Arrghhhhh !!!! Nôôôôôôônnnnn !!! C’est pas possible !!! Niaaaahhh Niaaaaaaaaaaahhhh !!!! Je peux pas être… je peux pas être…. LUI !!! Sors de ce corps !!! Niaaahhhhh !!

-Pourquoi s’agite-t-il ainsi ? Byakuya venait de s’éveiller dans l’une des chambres de la capitainerie de la quatrième division. Dans le lit adjacent au sien se trouvait Rukia qui regardait par la fenêtre, un air désespéré sur le visage.

-Rukia ?

Le capitaine fut très surpris de voir que sa sœur l’ignorait complètement. Etait-elle devenue sourde ? Il voulut lui poser une main sur l’épaule… mais celle-ci ne trouva que le vide qui séparait les deux lits. Il regarda cette main qui lui semblait si petite, si féminine, si…
-Oh mon dieu. Byakuya venait de comprendre. Impossible !

-Toi, fit-il à l’adresse de Rukia, qui se retourna alors en affichant un air surpris, qui es-tu ?

-Hisagi Shuhei.

Cette fois-ci, Byakuya écarquilla des yeux ronds comme des billes. Que c’était-il passé ???? Il demanda alors à Hisagi où était sa sœur, mais celui-ci ne put lui fournir la réponse à cette question.

Toujours à côté, Ômaeda continuait sa crise de nerf. Le capitaine Kuchiki entreprit de demander qui était réellement le shinigami qui avait investi le corps du Vice-capitaine de la seconde division.

-Regardez ça… un gros ventre… des mains qui ressemblent à des paluches d’éléphant… ce visage… on dirait un singe !!!! Et je suis chauve !!!!!!!!!!!

-Tu n’es pas gros !! Et je ne suis pas chauve !! Laisse mes cheveux tranquilles !!!! Tu devrais pleurer de joie, te voilà riche ! Quand on est riche on est beau !

-Toi !!! Traître !! Rend-moi mon corps !!! Yaaaaaaaahhhhhhhhh


-C’est le cinquième siège Yumichika, répondit Hisagi. Le pauvre… Vous l’auriez vu quand il s’est regardé dans un miroir… Le Capitaine Unohana a cru qu’il faisait une crise cardiaque…

Mais déjà Byakuya Kuchiki n’écoutait plus. Il s’était soudain rendu compte que si lui avait investi le corps d’un autre shinigami, son corps était investi également par une autre personne.
Shûhei (dans le corps de Rukia) regarda le corps de Yachiru disparaître dans les couloirs et soupira… A sa gauche, les corps d’Omaeda et d’Ayasegawa étaient en train de s’étrangler mutuellement. Apparemment, les deux shinigami semblaient penser qu’en tuant la personne qui avait investi son corps, tout rentrerait dans l’ordre.

*Si seulement j’avais eu le corps de Rangiku…*
_____________________________________________________________


Deux chambres plus loin. Byakuya continuait l’inspection des lieux à la recherche de lui-même. Le visage dénudé de toute expression, il entra dans la pièce et constata avec regret qu’il n’était pas là (tout du moins son corps).

-Nii-sama ?

La voix venait de derrière lui. Il se retourna. Une jeune femme se tenait là, les yeux écarquillés, des cheveux très noirs noués en tresse tandis qu’une frange carrée couvrait son front.

-Tu serais… Rukia ? demanda Kuchiki, qui eut aussitôt confirmation lorsque le corps de Nemu hocha vigoureusement la tête de bas en haut.

Près de sa sœur se tenait le corps d’Hisagi. Les yeux de celui-ci semblaient s’illuminer. Une expression perverse se dessina sur son visage et il finit par dire :

-Je suis un homme… j’en ai rêvé… je vais pouvoir expérimenter… oui… c’est l’occasion… c’est vraiment bizarre d’avoir un truc entre les jambes… bien, expérimentons.

La quatrième personne présente dans la pièce était le corps du Capitaine Mayuri investi par le Capitaine Komamura.

-Pour une fois que je peux avoir un corps humain, il a fallut que je tombe sur le moins humain de tous… et je n’ai pas d’oreilles.

Le frère et la sœur regardèrent un moment le « Capitaine Mayuri » qui semblait chercher ses oreilles, mais la mine déconfite de celui-ci semblait montrer qu’il regrettait de ne plus être un renard.

-Rukia, est-ce que tu m’as vu ? Mon corps ?

La réponse négative de Rukia ne perturba cependant pas le Capitaine Kuchiki, qui lui tourna le dos avant de quitter la pièce. Sa sœur voulut le suivre, mais tomba nez à nez avec son propre corps. Il était assez déconcertant de pouvoir se dévisager de la sorte mais avant qu’elle ait pu dire quoique ce soit, son corps s’adressa à elle.

-Dis, tu n’as pas vu mon enveloppe spirituelle ?

-Qui êtes-vous ??

-Ah, c’est Hisagi.

Un homme dans son corps de femme. Gênée, Rukia rougit mais dans le corps de Nemu, le moindre sentiment se transformait en une expression malsaine. Shûhei ne s’en aperçut cependant pas, et jeta un coup d’œil à l’intérieur de la pièce. Joie ! Il l’avait trouvé.

Tandis que Rukia tentait de rejoindre le corps de Yachiru (son frère), le corps de Shuhei partit à l’opposé.

-Hey ! Où tu vas ? s’écria Hisagi, qui s’élança à la suite de Nemu.

-Trop de monde, et il me faut expérimenter.

-Ah… heuu… expérimenter… expérimenter quoi ???

Il ne lui fallut pas longtemps avant de comprendre. Nemu, la shinigami le plus portée sur le sexe était dans son corps. Damned !

-Hey non, pas d’accord !! Attend !!

-Expérimentation, expérimentation… tient c’est bizarre de courir avec ce truc qui bouge dans tous les sens… EXPERIMENTATION.

-Stop ! Halte ! Putain, espèce de… je te dis d’arrêter !


-Je comprends pourquoi il met ce masque et cette perruque… ainsi parla le capitaine Komamura.

Rien ne sera plus pareil au sein du Sereiteï !
_____________________________________________________________


-Avec tout ça, elle va encore trouver le moyen d’échapper à la paperasse qui l’attend.

Tôshirô s’élançait à grands pas vers son bâtiment, espérant trouver sa Vice-capitaine (mais il ne fallait pas rêver). Oui, à grands pas !! Car il avait quitté son petit corps pour celui de Kyôraku (et vice-versa, Kyôraku s’était retrouvé dans le corps du petit capitaine).

-Matsumoto ? cria Hitsugaya en portant une main devant lui (comme pour faire mégaphone).

-Je croyais que vous étiez en réunion ? Vous pensiez que je n’allais pas découvrir votre petit manège ? Il est cinq heures de l’après-midi et vous pensez déjà aller boire avec la vice-capitaine Matsumoto ! Le capitaine Hitsugaya a suffisamment de travailler sans que vous ne dérangiez son lieutenant !

Nanao Ise, qui était restée cloitrée à la bibliothèque, n’avait pas encore eu vent de l’affaire. Furieuse de voir que la frivolité de son Capitaine était à son summum en cette journée, elle posa sur Shunsui un regard noir.

-Non… heuuuu, mais je suis le Capitaine Hitsugaya… tenta d’expliquer Tôshirô, bien qu’impressionné par la force de caractère que possédait la vice-capitaine.
Suspicieuse, celle-ci toisa le shinigami. Puis elle soupira, semblant avoir compris le pourquoi du comment.

-J’arrive trop tard… vous êtes déjà soûl.

-Mais non !

-Vous vous droguez c’est ça ? Maudit humain, c’est eux qui ont inventé ces drogues… vous fumez avouez ?!

-Mais pas du tout ! Je suis…

-Tatatatata, du repos voilà ce qu’il vous faut, venez, à tous les coups, c’est une insolation. Depuis combien de temps attendez-vous là bêtement la vice-capitaine Matsumoto ?

-Justement, je la cherche !

-Ah ah ! Vous avouez vos crimes !

-Hé oh ! C’est pas fini oui !

Comprenant qu’il ne servait à rien de discuter, Tôshirô préféra prendre ses jambes à son cou (jambes qui étaient plus longues que d’habitude, heureusement pour lui) et cinq shunpô plus tard, il se plaqua contre les parois d’une bâtisse et regarda autour de lui.

-Arghhhhh !

Alors qu’il venait de se retourner, Nanao se tenait face à lui, l’air grave.

-Vous savez bien que je vous retrouverais… il est inutile de fuir.

La noirceur qu’exprimait le regard de Nanao ne laissait d’autre choix à son interlocuteur… FUIR ! Aussitôt, Tôshirô/Kyôraku s’enfuit de plus belle, poursuivi par une Nanao qui comptait bien lui faire avouer ses crimes.

-Vous ne vous échapperez pas ! Revenez ! Une cure, voilà ce qu’il vous faut !

-Mais j’en ai pas besoin, lâchez-moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Raccoon
Amazing member
Amazing member
avatar

Age : 29
Localisation : Made in Too Loose
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Unexpected Changes - chapitre 1 - Bleach   Ven 21 Aoû 2009 - 12:03

-Allez, Rangiku-san !!! Nous avons reçu l’autorisation de nous rendre sur Terre ! Et comme il fait chaud, on pourrait aller à la plage…

-Non, non et non ! Je t’interdis de te promener et d’exhiber mon corps !

-Mais… Rangiku-san… Momo Hinamori était bien embarrassée. Il était vrai que se retrouver dans le corps de la femme la plus sexy du Sereiteï n’était pas facile à gérer mais enfin, elle n’aurait jamais pensé que ça puisse être à ce point là.

-Je te défends de ne montrer ne serait-ce qu’une parcelle de mon corps !

Et oui, si Matsumoto était la plus sexy, elle était également la plus égoïste. Et qu’une personne puisse profiter des atouts de son corps… non, elle ne pouvait tolérer cela.

-Oui, je suis d’accord. Faisons quelque chose de plus calme.

Hisagi n’était pas non plus emballé par cette idée de plage, craignant plus que tout que Nemu trouve ainsi un prétexte pour s’isoler et faire… son expérimentation (d’ailleurs, ayant compris les intentions de la Vice-Capitaine, Shûhei ne l’avait pas quittée une seconde depuis le fameux incident).

-Les humains ont inventé une chose appelée « cinéma », on pourrait peut-être aller voir… proposa avec sagesse Nanao.

-Ah oui, Ichigo m’en a parlé une fois ! On va être tous dans le noir, et le but est de regarder un écran où défilent des images, raconta joyeusement Rukia, très fière d’avoir une longueur d’avance sur les autres en ce qui concernait les pratiques du monde réel.

A voir le sourire de Nemu, Hisagi pensa immédiatement que ce n’était pas une si bonne idée que ça…

-Non, aucun intérêt, répondit-il simplement.

-Le zoo !!! S’exclama alors Rangiku tandis qu’elle regardait un panneau publicitaire faisant la promotion de celui-ci.

Finalement, l’idée plut à tout le monde, et c’est ainsi qu’un groupe assez conséquent de shinigami partit voir les animaux qui peuplaient le parc.
_____________________________________________________________


De son côté, Byakuya, qui n’avait finalement pas réussi à s’introduire dans sa propre demeure, était également parti sur Terre, seul. Bien que Yachiru ait toujours réussi à s’introduire dans sa maison, il n’avait jamais véritablement cherché à savoir comment elle s’y prenait. Aujourd’hui, il regrettait amèrement de ne pas avoir approfondi ses recherches. Cependant, trop fier pour montrer quoi que ce soit, il avait préféré s’isoler.

Déambulant dans les rues de Karakura, son regard se porta sur la vitrine d’une boulangerie/pâtisserie.

*Mais c’est…* pensa-t-il alors qu’il admirait l’étrange gâteau exposé.

Oui, devant lui se tenait… le Seigneur des Algues !!!!

*Impossible ! Cela ne se peut…*

Il entra dans le petit commerce, et observa calmement les personnes se trouvant sur les lieux. Quelques clients sans intérêts et une personne au comptoir étaient là, discutant entre eux sans se soucier de la petite fille qui venait d’entrer.

Kuchiki toisa avec mépris la pauvre fille tenant la caisse.

-Excusez-moi… d’où viennent ces confiseries ? demanda froidement le capitaine de la sixième division en désignant le Seigneur des Algues.

-Hé bien, répondit avec un sourire la jeune femme, c’est notre boulanger qui les fabrique lui-même.

Byakuya réfléchit un moment, jaugeant si les paroles prononcées étaient source de mensonge ou de vérité. Décidément, le monde humain était plein de surprise. A partir de cet instant, il se jura de faire la lumière sur ce mystère et de découvrir comment le boulanger lui avait volé son idole.
Revenir en haut Aller en bas
 
Unexpected Changes - chapitre 1 - Bleach
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bleach - Chapitre 423
» Bleach - Chapitre 298 BKT
» Bleach - Chapitre 325 BKT
» Bleach Chapitre 343 FR
» Bleach - Chapitre 392

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C.O.M.I.C.S. :: Créations des Membres :: Fan-Fictions-
Sauter vers: